Imágenes de páginas
PDF
EPUB

& de mort des habitans de la France; j'ai de croire que leur vie commu

pour

fortes raifons ne ou moyenne en général, eft plus longue que celle que donne cet ordre, fi ce n'est pour les enfans qui naiffent dans les grandes Villes, dont la vie moyenne eft beaucoup plus courte que celle qu'on trouve par l'ordre de M. Kerseboom; celle des enfans des villages & campagnes est beaucoup plus grande, mais différente felon les différens endroits. Pour déterminer la vie moyenne des enfans en général, il faudroit premierement la connoître pour chaque Province ou contrée féparément. Il feroit à fouhaiter que quelqu'un fût chargé de faire cette recherche, ou bien qu'il fe trouvât des gens dans chaque Ville & Paroiffe de campagne, qui vouluffent prendre la peine d'examiner la vie commune des enfans qui y naiffent. Voici comment on pourroit s'y prendre.

Il y a peu de meres qui ne fçachent l'âge de tous leurs enfans, morts & vivans. Il faudroit donc qu'on demandât à chaque mere l'âge qu'ont chacun de leurs enfans vivans, & à quel âge font morts les autres fi elles en ont de morts. Et afin d'abreger l'on marquera les enfans vivans par une ligne droite, & ceux qui font morts par

une croix, avec l'âge au bout, ainfi qu'on le voit à l'exemple fuivant, défignant les garçons

par un G, & les Filles

[blocks in formation]
[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

Ayant écrit les enfans de chaque mere comme ci-dessus, on écrira vis-à-vis chaque enfant vivant, la vie moyenne qu'il a encore à vivre, prife dans l'ordre de M. Kerfeboom; * ainsi dans l'exemple ci-deffus, les deux premiers font

que

* Ces vies moyennes péchant plutôt en moins qu'en plus, feront celles qu'on trouvera, pécheront auffi plutôt en moins qu'en plus, mais en approchant plus du vrai: & comme celles de M. Kerfeboom ne font sûrement pas bien éloignées du vrai en général, on pourra regarder celles qu'on trouvera comme vraies.

morts l'un à l'âge de 6 ans & 3 mois, & l'autre à l'âge de 4 ans & 6 mois : le troisieme enfant vit, il a 34 ans & 2 mois ; & il peut raifonnablement espérer de vivre encore 28 ans & 10 mois, comme on peut le voir par la Table XIII. & ainfi des autres enfans.

Ayant fait l'addition de chaque colonne, on voit que ces neuf enfans, tant les 4 morts que les 5 vivans, ont déja vécu entre eux 145 ans & 11 mois ; & que les cinq vivans peuvent espérer de vivre encore entre eux 164 ans : ajoutant les deux fommes ensemble, on a 309 ans & II mois pour le nombre des années que ces 9 enfans auront vécu entre eux à la mort du dernier ; divifant ces 309 ans & 11 mois par le nombre des enfans (10 fi on compte la fauffe couche, & 9 fi on ne la compte pas) on trouvera que les enfans de cette mere auront vécu, les uns portant les autres, 31 ans, fi on y comprend la fauffe couche, & 34 ans 5 mois, si on ne la compte pas. Il ne faudroit pas ainsi chercher la vie moyenne des enfans de chaque mere en particulier; tout au plus faudroit-il la chercher pour tous les enfans d'un même Village ou d'une même Paroiffe, lorfque le nombre en eft un peu grand. Ceux qui voudront prendre cette peine,

doivent obferver: 1o. De faire le plus grand recueil d'enfans qu'on pourra.

2o. De ne prendre que des meres hors d'âges d'avoir des enfans, & dont les derniers vivans ayent au moins 7 ou 8 ans.

3o. De ne prendre aucun enfant de celles qui ne fe fouviendront pas des âges de tous.

4°. Les enfans qui auront difparu, foit pour s'être engagés ou autrement, & dont on ne sçait s'ils font morts ou vivans, on peut les prendre comme vivans à l'âge qu'ils avoient lorsqu'ils ont disparu.

5o. Il ne faut faire aucun choix ni de Riches, ni de pauvres, non plus que des meres plus ou moins fécondes. Au défaut des meres, les peres, freres ou sœurs, peuvent souvent donner les âges qu'on demande. Les Curés des Campagnes font ceux qui pourroient faire ces recherches le plus aisément, soit par le loifir dont ils jouissent communément, foit qu'ils peuvent être aidés par les Regîtres de Baptêmes & de morts, foit enfin parce que parmi eux il s'en trouve souvent de très-intelligens.

En obfervant tout ce que je viens de dire, j'ai fait un Recueil de plus de 3700 enfans nés à Paris: & j'ai trouvé que leur vie moyenne n'est que

de 21 ans & 4 mois, en y comprenant les fauffes couches, & de 23 ans & 6 mois fi on ne les compte pas; c'eft vraisemblablement, de toutela France l'endroit où la vie moyenne eft la plus courte.

J'ai des obfervations fuffifantes pour affurer que la vie moyenne des enfans qui naissent du côté de Laon, eft de plus de 37 ans, & qu'elle eft de plus de 41 ans pour les enfans qui naissent dans les Cevenes & Bas Languedoc. Si quelqu'un étoit chargé de faire cette recherche dans toutes les différentes Provinces du Royaume, outre qu'on sçauroit dans quel endroit on vit le plus long-tems, on en pourroit peut-être encore conclure que l'air y eft plus pur, ou les fruits meilleurs, ou la terre moins remplie de vapeurs malignes.

J'ai remarqué, & on pourra le remarquer comme moi lorsqu'on voudra y faire attention, qu'à Paris les enfans des gens riches ou aisés, y meurent moins en général que ceux du bas peuple : les premiers prennent les Nourrices dans Paris, ou dans les Villages voisins, & font tous les jours à portée de voir leurs enfans, & les foins que la Nourrice en prend; au lieu que le bas peuple qui n'a pas le moyen de payer cher, ne peut prendre que des Nourrices éloignées, les peres

« AnteriorContinuar »