Imágenes de páginas
PDF
EPUB

DES PARQUES,

DIVISÉE EN DEUX SÉANCES..

SÉANCE PREMIÈRE.

CLOTHO, LACHÉSIS, ATROPOS.

LACHÉSIS.

HOLA! filles de Jupiter et de Thémis, Atropos, Clotho, venez, mes sœurs: mettons-nous à l'ouvrage : il est temps, ce me semble, de commencer la journée.

CLOTHO.

Oh! pour cela, oui ! Le nectar que nous. venons de boire à la table des immortels nous a un peu amusées; mais nous en reprendrons notre travail avec plus d'ardeur. LACHÉSIS.

Vous avez raison. Çà, Clotho, préparez la quenouille; mes doigts ne demandent qu'à tourner le fuseau. Filons, filons..

ATROPOS.

Coupons, coupons. Vulcain m'a fait un ciseau neuf; je veux l'essayer. Voyons qui en aura l'étrenne.

CLOTHO.

Faisons d'abord descendre aux royaumes sombres quelques milliers d'hommes; nous filerons et règlerons ensuite les destinées des humains qui naîtront aujourd'hui. LACHÉSIS.

C'est bien dit que nous allons passer agréablement la journée !

CLOTHO à Atropos, en lui présentant un paquet de fils.

Tenez, Atropos, je ne puis offrir un plus beau coup d'essai à votre ciseau qu'en lui donnant à couper une partie de ce gros paquet de fils. Ce sont les vies de deux cent mille combattans qui vont en découdre sur les frontières de Perse.

[blocks in formation]

nous prenne envie d'en faire un nouveau carnage. Il faut avouer que, depuis quelques années, nous avons envoyé bien des Turcs et des Persans aux enfers.

res,

ATROPOS.

Nous n'avons pas moins expédié de Mautant blancs que noirs. Quel plaisir pour nous d'avoir une autorité despotique sur tous les mortels, et de faire sentir, quand il nous plaît, à ces petites créatures qu'il dépend de nous d'abréger ou de prolonger leurs jours! Allons, mes sœurs, secondezmoi; je suis en train de faire de la besogne. Je vous vois toutes deux dans la même disposition.

[blocks in formation]

CLOTHO apportant un autre paquet de fils.

Autre paquet de guerriers que je vous livre. Ce sont deux autres armées qui s'observent sur les bords du Pô avec une vigilance infatigable, qu'une fureur égale anime, et qui brûlent d'en venir aux mains.

LACHÉSIS.

Il faut qu'elles se satisfassent.

ATROPOS coupant.

J'en vais exterminer un grand nombre de part et d'autre.

CLOTHO.

Vous venez d'abattre bien des Français et des Piémontais.

ATROPOS.

Et encore plus d'Allemands.

LACHÉSIS présentant deux écheveaux.

On assiége en Allemagne une place importante; outre une nombreuse garnison qui la défend, le Rhin, pour la rendre inaccessible, enfle ses eaux, et par des débordemens affreux semble vouloir noyer les assiégeans; mais plus ceux-ci trouvent d'obstacles, plus ils s'opiniâtrent à les surmonter: ils vont attaquer l'ouvrage à corne, et les assiégés se préparent à les repousser. ATROPOS coupant une partie des deux écheveaux.

Détruisons plus d'assiégeans que d'assiégés; mais cela n'empêchera pas que la place ne se rende au premier jour c'est un de nos arrêts.

LACHÉSIS.

Oui; mais ajoutons, s'il vous plaît, que les assiégeans perdront une tête dont la perte sera plus grande pour eux que celle de la ville pour les assiégés.

CLOTHO montrant un autre écheveau. Tranchez cet écheveau: vous ferez périr d'un seul coup cent cinquante tant matelots que soldats et passagers qui sont dans un vaisseau vénitien, sur la mer Adriatique. Une horrible tempête vient de s'élever : les vents qui sifflent et les flots qui mugissent font trembler les rivages voisins. Le bâtiment est déjà démâté, fracassé ; il va couler à fond, si nous n'en ordonnons autrement.

ATROPOS.

Qu'il s'abîme, qu'il s'abîme: aussi-bien les hommes qu'il porte ne sont bons qu'à noyer.

LACHÉSIS.

Je demande grâce pour un jeune belesprit français, qui se trouve parmi les passagers qu'il se sauve sur une planche et gagne les côtes d'Albanie.

« AnteriorContinuar »