Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]
[ocr errors]

و

th

>

[ocr errors]
[ocr errors]

On trouvera aulli à la fin de ce quatriéme Volume quelques corrections qu'il y

faut faire. Mais il y en a une que je croi devoir inférer ici : elle regarde des dattes. C'est à la premiére page. Au liea de, l'Histoire de trente ans ; il faut subftituer , l'Histoire de vingt huit ans ; & au lieu de la cinquiéme année de Darius Nothus , jusqu'à la dix-septiéme année du régne, &c. il faut lire, la onziéme année de Darius Nothus , jusqu'à la dix-neveviéme année du régne , &c.

Quand je ne serois pas porté par moi-même à profiter des avis qu'on me donne, il me semble que l'indulgence, je pourrois prefque dire la complaisance, que le Public témoigne pour mon Ouvrage, devroit m'engager à faire tous mes efforts pour le rendre le moins défectueux qu'il me feroit possible. Il est bien aisé de prendre fon parti, lorsque la critique tombe fur des fautes marquées & sensibles : il ne s'agit alors que de reconnoitre qu'on s'est trompé, & de corriger ses fautes. Mais il est une autre forte de critique qui

embarrasse & laisse dans l'incertitude , parce qu'elle ne porte pas avec elle une pareille évidence: & c'est le cas où je me trouve. J'en apporterai un exemple entre plusieurs autres.

Quelques perfonnes croient que, dans mon Histoire, les réflexions font trop longues & trop fréquerites. Je sens bien que cette critique n'est point sans fondement, & qu'en cela je me suis un peu écarté de la régle que les Historiens ont coutume de fuivre, qui est de laifser pour

l'ordinaire au Lecteur le foin, & en même tems le plaisir, de faire lui-même fes réflexions sur les faits qu'on lui présente; au lieu qu'en les lui fuggérant, il paroit qu'on fe déne de fes lumiéres & de fa pénétration. Ce qui m'a déterminé à en user ainsi, c'est que mon premier & principal dessein, quand j'ai entrepris cet ouvrage, a été de travailler pour les jeunes gens, & de ne rien négliger de ce qui me paroirroit propre à leur former l'esprit & le coeur. Or c'est l'effet que produifent naturellement les

1

réflexions; & l'on fait que la Jeunesse en est moins capable parellemême qu'un âge plus avancé, & que pour lui faire tirer de l'étude de l'histoire tout le fruit qu'on a lieu d'en attendre, il n'est pas inutile, quand les faits font singuliers & remarquables , de lui mettre devant les yeux le jugement qu'en ont porté les Auteurs de l'antiquité les plus sensés & les plus fages, afin de lui apprendre à faire par ellemême dans la suite de pareilles réflexions, & à juger sainement de tout,

L'usage que j'ai vû faire de mon Histoire à des enfans de neuf à dix ans de l'un & de l'autre sexe qui la lisent avec plaisir , & le compte exact que je leur ai entendu rendre, non seulement des plus beaux événemens, mais de ce qu'il y a de plus solide dans les réflexions, m'ont confirmé dans l'opinion où j'étois qu'elles pouvoient leur être de quelque utilité, & qu'elles n'étoient point au-dessus de leur portée. Si effectivement elles étoient propres à accoutumer les jeunes

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

gens à saisir dans l'Histoire le vrai, le beau , le juste, l'honnête, ce qui en est le grand fruit, il me semble que cet avantage, ou du moins l'intention que j'ai eue de le leur procurer , pourroit faire excuser la liberté que j'ai prise de m'écarter peut-être un peu trop de la régle ordinaire. Cependant je ne suis point attaché à mon sentiment, & si je m'apercevois qu'il fût contraire à celui du Public, j'y senoncerois sans peine.

Je reviens encore à mes jeunes gens, & il faut qu'on me le pardonne: car a j'avoue que je ne puis les perdre de vûe, & que tout ce qui peut contribuer à leur instruction, me touche sensiblement. Il va * paroitre un Livre qui sera de ce genre. Il a pour titre, le Spen &tacle de la Nature, ou Entretiens sur les particularités de l'histoire naturelle qui ont paru les plus propres à rendre les jeunes gens curieux, ou à leur former

a Neque enim me pe- * Ce Livre se débitcra niter ad hoc quoque opus

au premier jour chez la meum, & curam susce- Veuve Estienne rue saint prorum semel adolescen- Jacques , & chez Jean rium, respicere. Quintil. Desaint rue saint Jean de lib. II. cap. I.

Beauvais.

[ocr errors]

*

[ocr errors]
[ocr errors]

l'esprit

. On y dévelope d'une maniére agréable & spirituelle ce qu'il y a de plus curieux dans la nature pour ce qui regarde les animaux terrestres, les oiseaux, les insectes, les poissons. S'il m'étoit permis de juger du succès de ce Livre

par

le plaisir que la lecture m'en a causé,

a je pourrois assurer par avance qu'il sera grand. C'est à ma priére, & sur mes vives sollicitations, que l'Auteur a entrepris cet ouvrage qui peut être beaucoup augmenté s'il se trouve au goût du Public.

[ocr errors]

HISTOIRE

« AnteriorContinuar »