Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

Aux LECTEURS FRANÇAIS. vis La franchise , l'indomptable "fermeté de mon humeur loyale & chevaleresque, ont peut-être jeules attiré sur ma tête les longues douleurs qui m'ont accablé. Pendant quarante années, j'ai supporté mes maux, je me suis montré supérieur à l'infortune ; & quand l'âge & les malheurs ont blanchi mes cheveux , fans altérer la vigueur de mon ame , je serais allez lâche pour trahir la vérité ! Les hommes ont quelquefois une étrange idee de leurs femblables !

Au reste, j'appelle de l'injustice de quelques particuliers au tribunal du Public de toutes les Nations libres , & le public Français n'est pas celui dans lequel j'ai le moins de confiance.

Mon Histoire parait comme je l'ai publiée en Allemagne.

Je l'ai traduite moi-même; un Français a bien voulu consentir à revoir mon style , en conservant à mes idées leur originalité & leur forme ; ainfi , je suis encore moi dans cette traduction, & je puis tout haut m'avouer pour ce que je suis. J'y rétablis tout ce qu'on a omis, tout ce qu'on a maladroitement altéré, ou plattement défiguré. J'y ajoute les découvertes que j'ai faites depuis peu à Berlin, pour l'éclaircissement de quelques-unes des causes de mon inforcune , qui jusqu'ici ont paraítre obfcures,

[ocr errors]

Wiij Aux LECTEURS FRANÇAIS:
& quelques autres détails importans. J'y joins en
core un extrait rapide de la réponse que j'ai publiée
en Allemagne contre d'infolens critiques, car para
tout il y en a de ce genre ,

&

par-tout on deyrait les traiter avec le même mépris.

Français de toutes les classes , vous pouvez tirer des avantages réels de la lecture de ces Mémoires. Ce n'est point à moi de vous les indiquer. Si vous favez en profiter , tous mes væux seront remplis,

FRÉDÉRIC , BARON DE TRENCE,

DÉDICACE:

A L'OMBRE DE FRÉDÉRIC L'UNIQUE,

ROI DE PRUSSE,

AUX CHAMPS ÉLISÉES.

Ce livre, tout neuf en son genre , a été écrit pour les habitans de ce bas monde. Il ne devait pourtant voir le jour qu'au moment où l'Auteur n'ayant plus rien à démêler avec personne sur ce courbillon de poussière, aurait pu dire la vérité sans ménagement comme fans danger.

Mais j'existe trop long-tems...... Les hommes de ce siècle font avides de Romans. A l'avantage d'être vrais , mes Mémoires réunissent tout l'intérêt des ouvrages de ce genre. Voilà deux raisons puissantes

pour

qu'ils excitent la curiosué, pour qu'on s'em. presse de se les procurce : Je les imprime.

D'ailleurs, on pourrait placer mon ouvrage à côté de ces écrits pieusement imposteurš , où l'on s'arroge le droit de tout dire avec affurance , bien sûr qu'il n'existe plus de témoins oculaires qui puissent. valablement répliquer aux récits qu'on ne craint pas de publier, malgré leur invraisemblance.

: Je n'écris pas pour séduire les fots, pour me glorifier à leurs yeux de quelques avantures extraordinaires. Je ne suis - ni Ro. binson, ni Don-Quichotte. J'écris pour ceux qui savent distinguer le vrai du faux , le noyau de l'écorce, & l'homme malheureux de l'avanturier ou du criminel.

Quarante-trois années se sont écoulées depuis que le sort implacable a commencé, au sein de ma patrie, à m'accabler de toutes ses rigueurs. C'est sous le règne de VOTRE MAJESTÉ que le poids demes maux s'est aggravé au point de me faire endurer toutes les douleurs réservées seulement aux traîtres, aux scélérars , que leurs forfaits dévouent à l'infamie & à l'horreur des supplices. Honneurs mérités, fortune , patrimoine , liberté, une sentence émanée du pouvoir arbitraire m'a tout enlevé, sans que j'aie manqué à mon devoir, sans que les loix aient prononcé sur mes droits d'homme & de citoyen. Il était impossible qu'un tyran me fit essuyer de plus grandes pertes, sans quoi j'aurais infailliblement perdu encore l'honneur avec la vie. Heureusement ma constitution robuite & gigante!que, la fermeté de mon ame, le sentiment profond de mon innocence; m'ont fait résister aux tourmens, & m'ont amené jusqu'à ce jour où il m'est enfin permis de me justifier aux yeux de l'univers éclairé.

[ocr errors]

Je suis arrivé à l'hiver de ma vie ; touc

« AnteriorContinuar »