Histoire générale des Huns, des Turcs, des Mogols, et des autres Tartares occidentaux, &c. avant et depuis Jésus-Christ jusqu'à présent: précédée d'une introduction contenant des tables chronol. & historiques des princes qui ont regné dans l'Asie, Volumen2

Portada
Desaint & Saillant, 1756

Dentro del libro

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 210 - Le terme fa» tal de ma vie fe rencontre dans la quatre-vingt-treizième • année de mon âge , 6c c'eft un coup de couteau qui en » tranche le fil. il ne me refte plus qu'à remettre entre les • mains de mon fils la continuation des longs fervices que » je vous ai rendus , en le recommandant à Dieu & à Votre «> Majefté. Tel fut le fort d'un Miniftre à qui Malek-fchah devoit Benel*tbir.
Página 250 - qu'une puiffance auffi grande que la »> mienne ne foit pas capable de rendre » le poids de mon mal plus léger d'un » feul grain, ni de prolonger ma vie d'un »> feul moment ? Malheureux celui qui raf...
Página 128 - le tronc étoit entouré de cuivre do„ ré ; en dedans- étoient des tuyaux de „ plomb qui reflbrtoient en dehors & ,, produifoient autour de l'arbre plufieurs „ fontaines. D'un autre côté on voyoit „ une grande tour de bois , remplie de „ toutes fortes d'Oifeaux. Plus loin oa „ appercevoit un falon dont les murail96 JOURNAL ENCYCLOP. „ les n'étoient qu'or & azur ; là c'é„ toit le portrait du Prince & celui de
Página 3 - ... présence. Yu refusa de le saluer, et lui reprocha de recevoir avec trop de fierté une princesse de la Chine et les ordres de l'empereur. « Ce monarque, dit l'ambassadeur, en considération des services que vous lui avez rendus, veut bien vous donner des marques de son amitié en vous envoyant sa propre fille, qu'il aime tendrement. Dans les alliances que les Chinois ont faites avec les Tartares, ils n'ont jamais donné que des filles qu'ils avaient adoptées; aujourd'hui c'est la fille même...
Página 161 - ... fait éteindre la lumière pour ne le pas voir & le punir plus fûrement ; qu'ayant enfuite connu que ce Turc ne lui...
Página 128 - Barbarez qui negligeoient les arts. „ Le fuperbe „ Palais qu'il avoit fait conftruire, étoit „ accompagné de grands jardins dans „ lefquels on étoit à l'abri des chaleurs „ cxceffives que l'on refTent en Egyptt. „ On y trouvoit tout ce qui peut flat„ ter la molefle des Princes Orientaux. „ Les parterres étoient formés de fJaf„ min & d'autres fleurs qui reprefen„ toient des dcfleins & des paflages de
Página 186 - Thogrul-beg reprit ( c ) le chemin de Bagdad. Il s'embarqua fur le Tigre , & fe rendit par eau à la porte de Racca où il monta à cheval , & fit fon entrée dans Bagdad.
Página 160 - Tamerlan des vaftes états qu'elle poffédoit. Pour revenir à Mahmoud ; ce Prince doit tenir un des premiers rangs parmi les Héros Mufulmans , par les grandes vertus dont il étoit doué, par fon...

Información bibliográfica