Imágenes de páginas
PDF
EPUB

licouiçong.

déposé d'écrire à l'Oficier & de lui ordonner de rester tranAprès J. C.

quille. Cet Empereur avoit été arrêté quelque tems aupara

vant dans la crainte qu'on eût qu'il n'aliât à Icin-yam. Alors l'anysio Lieou-tçong que l'on appelle encore Tchou-min , se fit pro

clamer Empereur dans Tcin-yam & se rendit Maître des
villes de Pim-tcheou, de Fuen-tcheou (a), de Hin-tcheou,
de Tai-tcheou, de Lan-tcheou (6), de Hien-tcheou (c),
de Long-tcheou (d), de Goei-tcheou (e), de Tsin-tcheou(f)
de Leao-tcheou (g) de Lin-tcheou & de Che-tcheou. Lorf-
qu'il apprit la mort de Lieou-pin il regretta d'avoir fait mourir
l'Officier qui lui avoit conseillé de prendre les armes & lui
fit faire des funerailles. Ce Prince n'est plus regardé conime
Empereur de la Chine par les Historiens Chinois qui appel-
lent sa Dynastie, Han du nord. Ainsi nous ne lui donnerons
plus dans la suite que le titre de Roi de Han. Il envoya son
fils adoptif Tching-kiun pour faire la guerre à l'Empereur
des Tcheou , il fit aussi demander du secours aux Kitans
& la ville de Hia-tcheou se soumit à lui. Les Kitans le re-
connurent pour Empereur ; mais les troubles qui survinrent
parmi ces Tartares,ne permirent pas que le Roi de Han tira
d'eux de prompts secours. Il fut obligé d'attendre

que ces troubles fussent appaisés , alors ces Peuples lui envoyerent cinquante mille hommes auxquels il en joignit vingt mille & alla asliéger Tcin-tcheou qui appartenoit aux Tcheou. Malgré cette puissante armée il fut obligé de lever le siége. Les Kitans ayant appris l'arrivée de l'armée impériale, mirent

le feu à leur camp & se retirerent pendant la nuit. L'an 952•

'Le Roi de Han ne laissa pas de continuer de faire la guer

re à l'Empereur des Tcheou ; mais il fut battu. Ensuite L'an953. après que l'Empereur des Tcheou qui avoit pris le titre de

Tai-tçu , fut mort, il envoya demander des troupes aux Kitans , mais il ne fut pas plus heureux dans la nouvelle ex

(a) Aujourd'hui Si-ho-hien dans le Chansı.
(b) aujourd'hui Lan hien qui dépend de Ta-yuen-fou.
(c) Aujourd'hui Tcing-lo dépendante de Ta-yuen-fou.
(d) Elle porte le même nom & dépend du Choni.
(e) Aujourd'hui Leao-chan-hien proche Pim-yam-fou dans le Chanfs.
(1) Aujourd'hui Chin mo-hien dépendante d'Yen-gan-fou.
6) Aujourd'hui Li-che-hien dépendante de Ta-yueu-fou.

pédition qu'il entreprit. L'Empereur des Tcheou appellé Chi-tcong se mit à la tête de son armée. Le Roi de Han i'icou

Après J. C. étoit campé au midi de Kao-pim (a) où il essuya un premier tçong.

L'an 955: échec; de-là il alla se ranger en bataille à Pa-kong-tchin. Lorsqu'il vit que l'armée impériale n'étoit pas nombreuse, il se repentit d'avoir appellé les Kitans, il fit ensuite attaquer l'aile gauche des ennemis qui fut mise en déroute. Le désordre étoit si grand que les soldats jettoient leurs armes & venoient se rendre aux Han. Chi-tçong rallia lui - même ses troupes & se mit à leur tête , il marcha de nouveau à l'ennemi & le mit à son tour en fuite. Le Roi de Han

gagna avec peine Tcin-yam & fit reparer les fortifications de cette ville. Dans la crainte que les Tcheou ne vinssent l'attaquer, il envoya demander promptement du secours aux Kitans. Quelques corps des troupes impériales vinrent jusqu'à Tcinyam, mais ils ne jugerent pas à propos d'en faire le siége. La plûpart des sujets du Roi de Han, voyant que le pays alloit être exposé aux courses des ennemis , se retirerent dans les montagnes ; mais l'Empereur fit cesser le pillage, afin que ces Peuples engagés par ses bontés vinssent le rendre d'euxmêmes. Les villes de Fuen-tcheou, de Leao - tcheou, de Hien-tcheou, de Fong-tcheou & plusieurs autres se soumirent. L'Empereur des Tcheou s'approcha de Tcin - yam & en forma le siége, le Général des Kitans qui avoit été mécontent des Han s'étoit retiré, les Tcheou défirent quelques corps

de

troupes que le Roi de Han avoit placés entre Hin-tcheou & Tai-tcheou. Ils entrerent dans la premiére de ces deux villes & les Kitans se retirerent après avoir perdu deux mille hommes à Hin-keou ancienne forteresse située proche Hin-tcheou dans le district de Ta-yuen-fou. Il survint alors de grandes pluyes , qui occasionnerent des maladies à un si grand nombre de soldats, que l'Empereur des Tcheou délibéra s'il ne leveroit pas le siége ; mais avant que de décamper il battit les Han dans une rencontre & leur brûla une prodigieuse quantité de provisions ; le Roi de Han enfut fi aligé qu'il abandonna tout le gouvernement de son

(a) Proche Tse-tchcou dans le Chansi,

1

Royaume à son fils adoptif Tching-kiun , & mourut peu
Après J. C. de tems après ; les Kitans , dont ce Royaume étoit comme
Tching-
kiun.

tributaire, reconnurent Tching-kiun en qualité d'Empereur
& lui envoyerent les patentes par lesquelles ils le confir-
moient.

Le nouveau Roi des Han étoit un Prince pieux, qui prit
un soin particulier du gouvernement de son Royaume. Les

Kitans lui donnerent le titre de Ulh-hoam-ti ; c'est-à-dire , L'an 955. jeune Empereur. Dans la suite il se réunit au Roi du SseL'an 956. tchuen pour faire la

guerre aux Empereurs des Tcheou. Il fit enterrer son pere dans un tombeau qu'il fit construire L'an 957. proche la ville de Kiao-tching , il éléva plusieurs autres sa

les pour ses ancêtres. La ville de Lin-tcheou aujourd'hui
Chin-mo-hien proche Yen-gan-fou qui lui étoit soumise,
se rendit aux Tcheou. Ayant ensuite reçu un renfort con-
sidérable de la part des Kitans , il alla ravager les environs

de Louetcheou , & quelque tems après il voulut prendre L'an 958.

Chi-tcheou (a) qu'il tint long-tenis assiégée ; mais il fut
obligé de décaniper de devant cette place.

L'Empereur des Tcheou avoit refolu de chasser le Ki-
tans des pays qu'ils possedoient dans le nord de la Chine :
En conséquence ceux-ci manderent le Roi de Han qui raf-
sembla ses troupes & fit quelques courses, niais fon armée
fut battue par les Généraux de l'Empereur. Quoique ce
Prince fît tous ses efforts pour détruire les Han, il ne
put exécuter ce projet. La Dynastie des Tcheou ne de-

voit pas encore poffeder pendant long-tems l’Empire qui L'an 960. passa à Tai-tçou fondateur de la puissante Dynastie des

Sum. Sous le regne de ce Monarque & sous celui de 1 ai-
tçi ng

son successeur la Chine fut rétablie dans son état
ordinaire , ne forma plus qu'un seul Empire, & n'eut plus
pendant quelque tems que les Tartares Kitans pour enne-
mis. D'abord quelques Généraux qui étoient attachés aux
Tcheou réunirent leurs troupes à celles des Han
ter les progrès de Kuam-in , c'est le nom que portoit le fon-
dateur de la Dynastie des Sum avant que d'être Empereur;

L'an 959.

pour arrê.

(a) Aujourd hui Chi-tcluen-hien dépendante de Pim-yam-fou

mais ils furent repoussés & TEmpire des Tcheou fut entiérement détruit : les Sum brûlerent quelques villes qui après J.C. appartenoient au Roi des Han, ensuite ils vinrent atta- kiun. quer Fuen-tcheou dont ils ne purent se rendre maîtres.

Il s'élévoit pendant ce tems-là dans le nord de nouveaux L'an 961. ennemis qui devoient dans la suite , après avoir chassé les Kitans, causer de grands désordres dans l'Empire de la Chine. Ce sont les Tartares de Niu-tche qui demeuroient proche le fleuve Amour. Ils n'étoient pas encore assez puissans pour faire quelque entreprise, ennemis seulement des Kitans , ils vouloient faire alliance avec le nouvel Empereur des Sum, & c'est dans ce dessein qu'ils lui envoyerent des Ambassadeurs. C'est ainsi que la plûpart des Tartares qui ont soumis la Chine ont commencé : les Chinois en les aidant à détruire d'autres Tartares, les ont mis en état de venir attaquer la Chine & de la subjuguer, C'est de ces Tartares de Niu-tche ou Niu-tchin que descendent les Tartares Man - tcheou qui sont aujourd'hui maîtres de cet Empire.

Les Han cependant continuerent la guerre contre les Sum, ils allerent ravager les villes de Ťcin-tcheou & de Lou-tcheou ; les Sum de leur côté prirent la ville de Lo- L'an 963; pim (a). Les Kitans qui avoient joint leurs troupes à celles des Han , vinrent se présenter devant cette derniere place, mais les secours que les Sum y envoyerent , les obligerent de lever le liége. Depuis la prise de Lou-tcheou, le Roi de Han appréhendoit que l'Empereur des Sum n'e trât dans son pays à la tête de ses troupes ; en effet , il perdit alors Goei - tcheou , dont le Gouverneur fut fait prisonnier ; en même-tems les Kitans , dont il étoit en quelque façon vallal, menaçoient de l'abandonner, parce qu'il n'avoit pas exécuté leurs ordres ; il fut obligé de leur envoyer des Ambassadeurs pour se réconcilier avec eux, dans la crainte qu'ils ne lui sissent la guerre. Li-ki-hiun , L'an 964. Général des Sum, qui avoit souvent battu les Han, füt joint par un autre Général , & vint ravager toutes les villes qui étoient sur les frontieres, il défit les Han auprès de

(a) Dépend de Pim-ting-chcou , dans le district de Ta-yuen-fou.

[merged small][ocr errors]

L'an 966.

L'an 967.

Ki-gneng:

Leao-tcheou , & le Gouverneur avec trois mille soldats', fe
Ap:ės J. C.
Tching.

rendit. Les Kitans qui accoururent au secours des Han avec kiun.

60000 cavaliers furent obligés de se retirer. Il étoit de l'in-
térêt des Han de se réunir à tous les ennemis des Sum.Le Sle-
tchuen étoit encore sous la puissance d'un Roi particulier,
dont la Dynastie étoit appellée Heou-cho. L'Empereur avoit
dessein de détruire ce petit royaume. Les Han firent avec
le roi de Sfe-tchuen un Traité pour aller attaquer la ca-
pitale des Sum ; mais une copie de ce Traité ayant été
interceptée & portée à l’Empereur , on envoya aussi-tôt
des troupes dans le Sse-tchuen , & ce Royaume fut dé-
truit quelque tems après. Ensuite les Han furent battus à
Tcing-yam, mais l'année d'après ils reprirent aux Song ,
Leao-tcheou.

Tchim - kiun , roi des Han , qui n'avoit pas d'enfants
L'an 963. avoit adopté Ki-gneng & Ki-yuen. Il ordonna en mourant

que le premier lui succédât; mais craignant que ce jeune
Prince ne défendit pas ses Etats contre les efforts des
Sung , il confia le gouvernement à un Ministre nommé
Vou - goei. L'Empereur des Sung avoit voulu engager
Tching-kiun à cesser toutes les hostilités, & lui avoit re-
présenté que la famille des Sung ne devoit avoir aucun
démêlé avec lui , puisqu'il avoit toujours été l'ennemi
des Tcheou, que s'il aspiroit à l'Empire , il n'avoit qu'à se
rendre à la montagne Tai - him pour décider à qui il ap-
partiendroit. Le Roi de Han avoit répondu que les
troupes n'étoient

pas
suffisantes

pour soumettre l'Em-
pire, qu'il ne vouloit que conserver le pays qui lui avoit
été laissé par ses peres qui avoient possédé l'Empire, &
n'avoient jamais été regardés comme rebelles ; mais aussi-
tôt que l'Empereur des Sung eut appris la mort de Tching-
kiun, il
envoya

des
troupes

des Han. Le nou-
veau Roi craignoit Vou-goei, & vouloit s'en défaire ; ce-
lui-ci

engagea Pa-yong à pénétrer avec dix soldats dans le Palais , & à assassiner ce Prince, ce qui fut exécuté, mais afin qu'on ne découvrit point qui avoit été l'Auteur de ce crime, Vou-goei fit tuer ausfi-tôt Pa-yong ; ensuite il fit assembler tous les principaux du Royaume, & proposa

dans le pays

« AnteriorContinuar »