Imágenes de páginas
PDF
EPUB

relles fans détruire l'Empire des Grecs, sans pénétrer plus Après J. C. avant dans la Tartarie & dans l'Inde , pays trop éloigné de la relidence des Khalifs. L'Espagne seule fut une nouvelle conquête. Du reste on se contenta de faire la

guerre aux Grecs, & quelques places furent le fruit du sang que l'on repandit alors. La Dynastie des Ommiades, comme tous les autres Empires , passa & fut détruite en Orient. Un Prince fugitif se fauva en Espagne où il rendit célébre la famille d'Ommia , pendant que les Abballides en Orient s'établirent sur ses ruines.

Les Arabes avoient fait quelques conquêtes dans le Turkeftan & s'étoient ayancés avec des armées nombreuses jusqu'aux environs du fleuve Ili. Un grand nombre de Turcs, qui écoient établis dans le voisinage du Maouarennahar, avoient été faits esclaves comme je l'ai remarqué. On en faisoit un trafic considérable dans l’Empire des Arabes, les Khalifs en acheterent & aimerent mieux dans la suite se faire servir par ces étrangers que par leurs propres sujers dont ils redoutoient l'autorité. Le Khalif Motassem fut le premier qui donna du crédit à cette sorte d'efclaves qu'il dispersa dans ses troupes. Cette milice étrangere , devenue d'autant plus infulente qu'elle se sentoit Toutenue par le Prince , se rendit insupportable aux habitans de Bagdad , & le Khalif, ennuyé des plaintes qu'il en recevoit, préféra de se retirer à Sarmanrai plutôt que de mettre un frein à l'insolence des Turcs. Sous Motaouakkel on les vit attenter à la vie du Prince ; c'est avec leur secours que Mostanser monta sur le thrône ; Mostain reçut de leurs mains la couronne : enfin ils devinrent si puissans qu'ils disposerent à leur gré de l'Empire , & obligerent les Khalifs de leur abandonner les plus grands & les plus beaux gouvernemens. Ils étoient des sujets insolens qui faisoient trembler leurs maîtres & disposoient des places que le Khalif paroissoit donner.

Le premier d'entre les Turcs qui ofa prétendre à la souveraineté dans l’Empire des Khalifs eft appellé Ahmed fils de Thouloun, il étoit originaire de la Nation des Tome II.

R

haki.

E'macin.

[ocr errors]

L'an 868.

J.C. Tarikhelıf=" Bagargar ou des Turcs Cha-to, dont on a vû l'origine

(a) son pere Thouloun (6) avoit été esclave du Khalif Benbatrick dboulfa

Mamoun. Ahmed né à Bagdad l'an 220 de l'hegire & de radge. J.' C. 835 avec des talens qui lui mériterent la confiance

des Turcs, forma de grands desseins & trouva toujours sa Nation disposée à les seconder. Le Khalif Motaouakkel lui donna toutes les charges que son pere avoit exercées. Dans la suite il eut le gouvernement de Damas. Son exactitude à observer les préceptes de l'Alcoran, (c) fa bonté, sa justice , son amour pour les sciences le rendirent célébre parmi tous les Musulmans & son courage

parmi les Turcs. Ahmed. L'Egypte , qui avoit été enlevée autrefois aux Romains

par un Capitaine Arabe nommé Amrou sous les KhaliAboulma

fat d'Omar, formoit alors un des plus beaux gouvernemens de l'Empire des Khalifs , Åhmed qui venoit de rendre de grands services au Khalif Motaz obtint ce gouvernement (d). On accusoit alors Ahmed d'avoir tué Moftaïn , que Motaz vouloit dépouiller du Khalifat. L'autorité d'Ahmed n'étoit point bornée à l’Egypte seule, le Khalif y avoit joint la Syrie jusqu'à l’Euphrate. Outre ce Gouverneur il y avoit encore en Egypte un grand Officier, dépendant directement du Khalif, qui étoit chargé de recevoir les tributs. Ses richesses immenses lui donnoient une grande autorité dans ce pays, Ahmed reçut de lui des présens considérables, qui cependant ne purent empêcher que la jalousie ne se mit entre eux. L'un & l'autre chercherent tous les moyens de se nuire auprès du

Khalif. Peut-être Ahmed eût-il succombé, mais la mort L'an 869. de Motaz qui arriva dans le même-tems (e) mit fin à ces

disputes , & Ahmed fut confirmé dans le gouvernement

d'Egypte. Aboulma Il ne fut pas plutôt entré dans ce pays, qu'il eut , ouhafen,

(2) Voyez le livre précédent,
(b) Il est mort l'an 240 de l'HEg. de J. C.754.
(c) Il suivoit la doctrine d'Abouhanifa.
(di Dans le mois Ramadhan de l'an 254. de l'Hegire,
(c) L'au 255 de l'Hegire,

tre ces divisions particuliéres, une guerre à soutenir con- Après J. C. tre un Emir nommé Ahmed (a) de la famille des Thaba. Ahmed. thebites. Cet Emir s'étoit revolté (6) dans Alexandrie où il avoit un grand nombre de partisans qui étoient repandus dans tout ce pays jusqu'à Barca. Le rebelle se retira ensuite dans le Saïd ou la Thebaïde ; il y fut battu & sa tête fut apportée à Ahmed (c). Cette revolte appaisée en vit naître une seconde dont le chef étoit Benes-souphi (d). Cet Emir descendant d’Aly ravagea une partie de l’Egypte, rem- L'an 876. porta (e) une victoire sur les troupes qu'Amed avoit envoyées contre lui ; mais il fut ensuite vaincu à Akhmin & obligé de se retirer en désordre à Louah.

L'Empire des Arabes , ébranlé par une suite d'attentats que les Turcs commettoient, commençoit alors à se démembrer. Motaz avoit été détrôné par les Turcs qui avoient mis sur le thrône Mohtadi; celui-ci s'étoit brouillé presque aussi-tôt avec eux, & ces Turcs au nombre de Elmacin. dix mille , sous la conduite d'un de leurs chefs nommé Tagrab étoient venus l'assiéger dans son palais. Le Khalif soutenu de quelques troupes s'étoit avancé pour les combattre , portant l'Alcoran pendu à son col ; mais il fut fait prisonnier & mis à mort après mille outrages. Les Turcs donnerent le Khalifat à Motamed. Pendant le regne de ce Khalif, Ahmed s'affermit de plus en plus dans l'Egypte. En même-tems des peuples nommés Zinges s'étoient rendus redoutables à Barra, à Vaseth & dans les Penchonpays circonvoisins. Jacob le Soffaride s'étoit emparé de Balkh, de Nisabour & de l’Ahouaz. Hassan de la postérité d'Aly avoit enlevé aux Khalifs le Thabarestan, & Nasr de la Dynastie des Samanides possedoit le Maouarennahar & étendoit sa domination jusques dans le Turkestan.

Telle étoit la situation de l’Empire des Khalifs, elle rahreselcontribuoit beaucoup à augmenter l'autorité d'Ahmed dans mansouri

.

nah

(a) Bogha-clasfar le même que Ahmed, fils de Mohammed, fils de Thabatheba.
(b Dans le mois Dgioumadi el aoual de l'an 255.
(c) Dans le mois Schaban.
(d, On le nommoit Ibrahim, fils de Mohammed.
() Dans le mois Rabiclaoual de l'an 236.

Après J. C.
Ahmed.

L'an 874.

te

Aboulma

l’Egypte & sur une partie de la Barbarie. La ville de Bar

ca situe entre l’Egypte & Tripoli venoit de se revolter Aboulfedha contre lui , les rebelles avcient à leur tête un Einir ap

pelle

Mohamed (a). Ahmed envoya une armée (b) sous la conduite d'un de ses Généraux appellé Loulou. La ville fut prise & les principaux rebelles punis. Par cette victoire tout le pays de Barca rentra sous la domination des Thoulounides , pendant que le reste de la côte de Barbarie étoit possedée par les Aglabites dont la Capitale étoit Caïrouan.

Dans la suite (c) Ahmed devint fi abfolu dans l’EgypL'an 877

que le Khalif n'y conserva plus que le droit d'avoir bafen.

fon nom sur les monnoyes , & d’être nommé dans la priere publique. Motamed 'en fut convaincu lorsqu'il voulut exiger qu'Ahmed lui remît les tributs; celui-ci le refusa & quoique le Khalif eut envoyé dans ce pays un Officier avec ordre de les recueillir , Ahmed 'donna cette charge à un autre (d) qui lui étoit entiérement dévoué : le Khalif par cette démarche fit voir à tous les peuples qu'il n'avoit aucune autorité dans ce pays. L'autorité de Ahmed ne fut plus bornée à l’Egypte, il profita de la mort du Gouverneur de Damas pour envahir la Syrie. Il s'empara de Damas, d'Hemesse , de Hama , d'Alep; après quoi il marcha vers Antioche où commandoit un Emir appellé Sima , il le fit sommer de se rendre. Sima ne voulut point obéir, on en vint aux mains, Sima fut vaincu & obligé

de fe soumettre ; alors Antioche (e) passa sous le pouvoir L'an 873. d'Ahmed.

Ahmed devint par-là voisin de l’Empire Grec, l'Empereur de Constantinople rechercha fon amitié & lui renvoya dans ce dessein Abdallah fils de Raschid, un de ses Gouverneurs qui avoit été fait prisonnier autrefois par les Grecs, l'Empereur y joignit un grand nombre d'autres prisonniers Musulmans auxquels il rendit la liberté.

(a Mohammed fils de Pharab de Ferghana.
(b) l'an 261. de l'Hegire.
(c) l'an 264 de l'Hegire.
(d) Abou-ayoub-ahmed fils de Mohammed
(c) Dans le mois Mouharam de l'an 2. .

Pendant qu'Ahmed avoit été occupé de la guerre con- Après. J. Co tre Sima, son fils Abbas qui le craignoit beaucoup songeoit à se revolter ; il ramassa de grands thrésors & des armes & se retira à Barca ; mais Ahmed envoya contre lui une armée, Abbas vaincu fut ramené à son pere qui le fit renfermer dans une prison , & mourir les principaux Officiers qui l'avoient accompagné. Quelque tems après les habitans (a) d'Hemesse se revol- L'an 879.

-bor:Ifedha terent & tuerent leur Gouverneur Isa qu’Ahmed avoit

Tahrejel. laissé dans leur ville ; mais bien - tôt ils furent obligés mansouris de rentrer dans le de:oir. Ahmed envoya son Lieutenant Sima à la tête de trois cens hommes pour faire une incursion du côté de Tharse (6): ses troupes furent battues ; mais l'année suivante elles eurent leur revanche. Ensuite Ahmed marcha contre Ahmed fils de Modabber

L'an 8se. qui étoit son receveur des tributs dans Damas & la Paleftine; il le fit prisonnier , s'empara de tous ses biens & ne lui rendit la liberté que pour une somme de six cens mille piéces d'or. Son Lieutenant Khalaf originaire de Ferg- l'an 8813 hana fit (c) des courses sur les terres des Grecs. Ces avantages qu'Amed remportoit de tous cotés ne furent point capables de retenir dans le devoir Loulou qui commandoit pour lui dans Hemesse , Kennaferin, Alep & les autres places. Cet Officier abandonna ( d) son parti pour s'attacher à Mouaffec-billah, frere du Khalif Motamed. If L'an 882, se rendit auprès de Mouaffec qui avoit une fi grande autorité dans l'Empire , que le Khalif lui - même en étoit

Aboulman allarmé : Mouaffec étoit le maître absolu, son nom étoit halen. gravé sur les monnoyes & prononcé dans la priére publique. Motamed pour s'opposer au trop grand crédit de son frere , refolut de se retirer en Egypte auprès d’Ahmed mais Mouaffec ayant été inftruit du dessein du Khalif, fit arrêter Motamed & l'obligea de retourner à Sarmanrai; en même-tems il dépofa Thouloun du gouvernement d'E

Elmacin.

(1) L'an de l'Hegire : 65. ib) L'an de l'Hegire 267. (c) L'an de l'Hegire 263. id L'an 269 de l'Hegirc.

« AnteriorContinuar »