Imágenes de páginas
PDF
EPUB

d'Ibrahim. Il le sauva avec six mille hommes & un fils d'Ibrahim dans l'Armenie , & assiégea Cars, en attendant la Thogrul

Après J.C. réponse de l'Empereur de Constantinople,à qui il avoit fait begh. demander du secours. Il prit cette ville, mais l'arrivée des L'an 1058:

. troupes du Sulthan dans l'Iberie l'obligea d'abandonner ce pays pour

se retir à Saba dans l’Yemen. Le Sulthan ne lailla

pas
de

ravager toute l'Iberie , & l'Empereur Grec
fut obligé d'y envoyer Michel-Acoluthus avec une armée
de Francs & de Waranges , alors le Sulthan qui ne vou-
loit point hazarder une bataille , frit le parti de se retirer
à Tauriz.
Pendant que le Sulthan avoit ravagé l'Iberie ; un de ses

Cedrine. Emirs nommé Samuk avec des troupes de Perse étoit entré dans Grande Armenie, & de-là il faifoit des courses sur les terres de l'Empire. Il avoit fait alliance avec Erbebius Francople,'qui mécontent de l'Empereur Michel-Stratiotique, s'étoit retiré dans l’Armenie avec trois cens Francs; mais la défiance que ces deux chefs avoient l'un de l'autre, ne leur permit pas d'observer longtems le traité qu'ils avoient fait. Samuk fut le premier qui le rompit, il surprit les Francs dans le tems qu'ils prenoient leur repas ; mais il fut repoussé avec une perte considérable , ses soldats se sauverent presque nuds dans Khelat. Les Francs qui étoient alliés de l'Emir de cette ville , vouloient y entrer pour s'y raffraichir , & ils le firent magré leur chef qui leur représentoit qu'ils ne devoient pas avoir une si grande confiance dans ces Infidéles. Ils en furent bientôt convaincus. Pendant qu'ils étoient au bain ou à se divertir, l'Emir de Khelat nommé Aponasar & Samuk les massacrerent presque tous. Erbebius fut mis aux fers. Aponasardonna ayis å l'Empereur de la défaite de ces rebelles.

La révolte d'Ibrahim-inal avoit fait changer la situation des affaires dans Bagdad. Depuis que le Sulthan avoit quitté Bondari

. cette ville , Nefasiri y étoit rentré (a) & en avoit chaffé le Aboulfedha Khalif. Il y avoit fait faire la priere (b) publique au nom de Elmacin.

(a) e 8 de Dzoulcaada de l'an 450. me , & elle ne fut retablie dans cette ville

(6 Cette priere publique que l'on ap- qu'en l'an 462. pendant ce tems-là on la pellele Khochbah fur interrompue pour faisoit pour les Phathimites. ics Abbaslides jusques dans la Meque mê

.

mah.

Mostanser - billah Khalif d'Egyte. Il avoit fait promener Après J. C. Thogrul

avec ignominie le Grand Visir de Caïm sur un chameau, begh & l'avoit ensuite fait pendre par le milieu du corps. LeAboulfaradge.

Khalifaccablé de ce coup avoit envoyé couriers sur couriers Benschou-e au Sulthan ; mais la guerre contre son frere occupoit tel

ment ce Prince, qu'il n'avoit pû venir à son secours. Caïm

b'amrillah après avoir vû son pallais pillé par le peuple , fut L'an 1059, conduit à Haditha où on le retint prisonnier. Nellasiri fit en

suite assembler tous les gens de Loi , les grands de Bagdad & les principaux de la famille des Abbaslides , qui reconnurent tous en qualité de Khalif, Mostanser; mais aussitôt

le Sulthan eut appaisé la révolte de son frere , il re

que L'an 106o.

vint à Bagdad, que Nessasiri fut obligé d'abandonner; il y rétablit (a) le Khalif, & envoya des troupes vers Koufa.

Nessasiri fut battu , & fa tête fut portée au Sulthan , qui Aboulfa

l'envoya au Khalif. Togrul-begh se rendit ensuire à Vaseth, radge,

où il rétablit la tranquillité : cette place avoit servi de retraite au rebelle. En même-tems Noureddoulet-dobaïs qui avoit suivi le parti de Nesfasiri fit la paix & vint lui ren

dre hommage. Soyouthi. Ce Prince perdit alors son frere Daoud qui regnoit dans Aboulfedha

le Khorasan ; il étoit âgé de 70 ans, & laissoit plusieurs fils (6) entre lesquels Alp-arslan fut son successeur. De Vaseth le Sulthan revint à Bagdad (c), d'où après avoir reçu des présens du Khalif & avoir laissé son Vizir Amid-el-moulk

dans cette ville,il alla dans le Dgebal. C'est dans ce même Scylitze,

tems que je crois devoir placer les fréquentes incursions que les Turcs faisoient dans la Georgie & dans tous les pays voisins de l'Euphrate, dans l’Armenie & le Baasparacan. Elles obligerent l'Empereur Constantin Ducas d'y envoyer ses armées pour arrêter ces Turcs qui paroissoient vouloir pénétrer jusques dans la Phrygie : mais ces armées Impériales n'étoient composées en général que de mauvaises troupes , & c'est ce qui rendoit les Turcs plus hardis. L'imprudence de Pancrace , à qui l'on avoit confié la garde de

l'Armenie (a) Le 8 de Dzoulhedgeh de l'an 451. (c) L'an 452 de l'Hegirç.

(6) Les autres sont Yakouti, Caroutbeg & Soliman.

l'Armenie , fut cause de la perte d'Ani. L'armée du Sul

Apres J. C. than passoit dans les environs de cette place sans faire au- Thegrulcun tort aux Grecs. Quelques Officiers tomberent sur l'ar- beghi riere-garde & tuerent un assez grand nombre de Turcs , le Sulthan revint sur ses pas, alliégea Ani & s'en rendit maître en peu de jours, de même que de tous les pays voisins.

Après avoir rétabli l'ordre que les guerres civiles avoient L'an :06. entierement détruit , il reprit le chemin de Bagdad. Il avoit dessein d'y épouser la fille du Khalif. On la lui refufa, & toute cette année (a) se passa en pour-parlers & en menaces, dont les suites furent que le Sulthan (6) fit arrêter le L'an 1062. payement des pensions du Khalif, ce qui obligea celui-ci de consentir à ce que le Sulthan exigeoit. Le contrat en fut fait à Tauris. Thogrul-begh vint ensuite à Bagdad, où il épousa la Þrincesse(c),& fit de grands présens à tous les Offi- Aboulma.

hasen. ciers du Khalif. Comme la milice Turque qui l'avoit suivi

aboulfedha dans cette ville y faisoit beaucoup de désordres , il en sortit Benschoupour aller dans le Dgebal avec la nouvelle Sulthane; mais nah. à peine fut-il arrivé à Rei qu'il tomba dangereusement ma- Elbondari. lade , & mourut (d) âgé d'environ 72 ans avec la réputation Elmacin.

Aboulfad'un Prince doux , sage , prudent, autant aimé de les sujets

radge qu'il étoit craint & respecté de ses ennemis. Comme il ne laissoit point d'enfans, son neveu Alp-arslân (e) fils de Daoud lui succéda.

Alparsân. Ce Prince qui gouvernoit depuis dix années le Khora- Novairi. san en qualité de Lieutenant Général de Thogrul - begh, Abculmacommença son regne par renvoyer à Bagdad la Sulthane basen. fille du Khalif & f) demanda en même tems que

l'on fit dans cette ville la priere publique en son nom : le Khalif le lui accorda dans une assemblée générale avec le titre de Dhiaeddin-adhad-ed-doulet. Amid-el-moulk qui avoit été

Novairi.

L'an 1064

(a) L'an 453 de l'Hegire.
(6) L'an 454 de l'Hegire.
(c) L'an ss de l'Hegire.

() Un vendredi 8 de Ramadhan de
l'an 4.s de l'Hegire.
(e) il étoit appellé Mohammed, il étoit né

l'an 42: de l'Hegire & de J.C.10;oAlp en
langue Turque fignifie un Brave & Arslan
un lion. Il prit le titre d'Azz-ed-din ou
d'Adhad-din. Haiton le nomme Aspasa-
lem.

(f L'an 456 de l'Hegire,

Tome II,

Сс

Grand Vizir de Thogrul-begh éprouva (a) le premier comAprès J. C. Alparslân.

bien il est dangereux d'avoir été trop puissant fous le regne précédent. Il fut arrêté par le conseil de Nedhamel-moulk nouveau Grand-Vizir, en ermé à Merou-erroud & ensuite fait mourir avec six cens de ses amis. On rapporte qu'ayant été chargé autrefois par le Sulthan son maitre d'épouser en son nom une Princesse , ce Sulthan l'avoit fait Eunuque. Il étoit accusé d'avoir abusé de son autorité, & d'avoir commis plusieurs malversations, dont il fut convaincu avant que de subir le supplice auquel il avoit été condamné. Son successeurNedham-el-moulk fut un des plus grands hommes de l'orient, il ne s'occupa que de la gloire

de son maître & du bonheur des peuples. Abonlfed'.a Le nouveau Sulthan avant que de succéder à Thogrul-begh

possédoit le Khorasan, il le réunit à ses Etats, & forma un Empire très-vaste qu'il étendit encore par de nouvelles conquêtes. Il porta la

guerre

dans le Maouarennahar , où il enleva quelques places à son oncle Bigou (6); il se rendit maître de Saganian qui appartenoit à Mousa qu'il fit prisonnier. Mais il fut bientót obligé de revenir dans l'Adherbidgiane où Coutoulmisch étoit à la tête d'une ar

mée pour lui disputer l'Empire : il le défit proche Rei. Le Abou!fedha Prince rebelle fut trouvé parmi les morts, & le Sulthan Benschou

ne put retenir ses larmes ; il entra (c) ensuite dans Rei. Nedham-el-moulk qui a rapporté plusieurs événemens du regne de ce Prince, dit que dès avant l'action , le cheval de Coutoulmisch s’abbattit & le blessa , qu'aussi-tôt les rebelles demanderent quartier & l'obtinrent. Coutoulmisch

est l'ancêtre des Seljoucides d'Iconium. l'an 1065

L'année suivante (d) le Sulthan retourna dans le Maouarennahar & passa le Gihon, il alla à Jond, où il visita le tombeau de son ayeul Seldgiouk. Le Roi de Jond se soumit à lui , & fut conservé dans son Royaume. De-là Alparslan se rendit à Seiram , d'où il vint à Korkandge dans le Kharisme. Si l'on doit ajouter foi à Khondemir cité par

(a) Son nom étoit Abounasr Mansor Mohammed el khondari, quelques uns le nomment encore Abd-el-moulk.

(b) Fils de Mikhail, fils de Seldgiouc.
(c) Dans le mois Ramadhan.
(d) L'an 457 de l'Hegire.

4

d'Herbelot, il y avoit alors dans cette province un rébelle
nommé Khazan, qui avoit une armée d'environ trente mille Alpinlano

:
hommes. Elle fut entierement défaite, & Malek-schah fils L'an 100s.
aîné du Sulthan , fut pourvû du gouvernement du Kha- Khondemir.
risme. Le même Historien ajoute qu'Alp-arsan s'en revint
par le Khorasan , où il visita à Thous le tombeau de l’I-
man-aly-ridha.

Après ce pélérinage Alp-arslan prit le chemin de Ra- Khondemir. decan, où il campa avec toutes ses troupes dans un lieu Dherbelor. fort agréable. Il y convoqua une assemblée de tous les Grands de fon Empire , en présence desquels il déclara Malek-schah son successeur & l'héritier de tous ses Etats ; il fit asseoir ce jeune Prince sur un thrône d'or , & tous les Grands lui prêterent serment de fidélité. Il leur annonça ensuite qu'il se disposoit à entreprendre une nouvelle expédition dans le Maouarennahar, & de- là dans le Turkestan. Après avoir ordonné que tout fut prêt pour cette guerre il partit , mais dans le même tems un de ses Officiers nommé Phadhlouïeh qui venoit de réduire le Kerman où Cara-arslan s'étoit révolté, entreprit de se rendre maître absolu dans cette province, & s'enferma dans un château très-fortifié où il avoit rassemblé de grands thrésors que ses concussions lui avoient procurés. Nedham-elmoulk reçut ordre de le faire rentrer dans le devoir ou plûtôt de l'amener mort ou vif. Quoique la place parut inprénable , il falloit obéïr ; le Vizir la fit investir , & en fit lui-même le tour. Les assiégés n'en parurent pas plus allarmés & resterent tranquilles, les attaques commencerent sans accun succès , & on paroisfoit menacé d'être obligé de lever le siége. Le Vizir se consoloit de ces disgraces par une entiere resignation aux décrets de la Providence, persuadé que le chagrin qu'il pourroit prendre ne seroit qu'un nouveau surcroit de douleur , également inutile , soit que la chose réussit ou qu'elle ne réussit pas. Ces reflexions l'agitoient , lorsqu'à la pointe du jour les asliégés demanderent à capituler. Ils manquoient d'eau , les puits & les citernes s'étoient desséchés ; on convint que Phadhlouïeh rendroit hommage au Sulthan , & qu'il

« AnteriorContinuar »