Imágenes de páginas
PDF
EPUB

le tems que Barkiaroc leur paroissoit endormi, sur sa trop

Après J.C. grande facilité à pardonner , & sur ce qu'il ne sçavoit ni se Barkiaroc. faire craindre , ni venger les outrages qu'on lui faisoit, & cela à l'occasion de Mourad-el-moulk. Le Prince qui entendoit tout, en fut tellement irrité qu'il fit venir aussi-tôt ce Vizir & lui abbattit lui-même la tête d'un coup de fabre, en disant à ses courtisans: voyez maintenant si les Princes de ma maison ne sçavent pas se faire craindre ni se venger de leurs ennemis.

Après cette action Barkiaroc alla à Rei , pendant que son frere Mohamed se fauva dans le Khora'an, où après

Aboulfedha avoir réuni les forces à celles de son frere Sandgiar, ils reyinrent ensemble vers Rei & obligerent leur frere à en décamper & à se retirer à Bagdad. Ce Prince qui manquoit de fonds pour faire la guerre , exigea du Khalif cinquante mille piéces d'or, & enleva tout ce qu'il put au peuple ; mais dans le tems qu'il se disposoit à partir, il tomba dangereusement malade. Ses deux freres Mohammed & Sandgiar s'étoient emparés de tous ses Etats, & s'avançoient vers Bagdad où l'on désesperoit pour sa vie. On le transporta dans la partie occidentale de cette ville , d'où avec une escorte , on le conduisit jusqu'à Vaseth. Mohammed & Sandgiar entrerent dans Bagdad,le Khalif Mostadher se plaignit beaucoup des vexations de Barkiaroc & fit la priere publique au nom de Mohammed. Barkiaroc qui s'étoit retabli à Vaseth , attendit que

fon

Aboulfedhas frere Mohammed eût quitté Bagdad pour aller l'attaquer. Elmacin. Les deux armées étoient prêtes à se livrer (a) un combat , lorsqu'on fit quelques propositions de paix , par lesquelles Barkiaroc devoit conserver le titre de Sulthan , Mohammed celui de Malek ou de Roi , avec les Provinces de l'Adherbidgiane, du Diarbekr, du Dgeziré & de Moussoul ; mais elles ne furent point acceptées & les deux freres se bartirent une quatriéme fois auprès de Rey : Mohammed qui fut entiérement défait & dont tous les thréfors furent pillés , se fauva à Ispahan où il fut bientôt assiégé (b), il

L'an 1101.

(s) L'an 49s de l'Hegire. (b) Le liege dura jusqu'au 10 de Dzoulhedgeb de l'an 495.

Birkiaroc.

ne put s'y deffendre faute de vivres & de munitions:il alla se Après J. C retirer dans un endroit inconnu où il se tint caché. BarkiaL'an 1103

roc resta pendant quelques jours à Ispahan (a) & se rendit ensuite à Hamadan, d'où il alla livrer une cinquiéme bataille à son frere Mohammed à la porte de Khoï ib). Barkiaroc vi&orieux alla camper dans le Dgebal entre Maraga & Tauris ; il s'y rafraichit dans un lieu fort agréable & rempli

de pâturages ; de-là il alla à Rendgiane, pendant que MoAboulfedha hammed s'étoit retiré d'abord à Hargis à quarante parasanSoyouthi. gues du lieu où s'étoit donné le combat , & de-là à Khelat. Aboulfa. ra 'ge.

Enfin ces deux freres qui étoient depuis si long - tems en Aboulma- guerre, songerent serieusement à faire la paix (c). Barkiahafen. roc s'étoit rendu à Rei & on faisoit la priere publique en

son nom dans le Dgebal , le Tabarestan,dans la province de Fars, dans le Diarbekr, dans le Dgeziret ou la Mesopotanie, à la Meque & à Medine. A l'égard de Mohammed qui étoit dans l’Adherbidgiane, on faisoit la même chole pour lui da's le Khorasan & le Niaouaren nahar. Il y eut des ambassadeurs envoyés de part & d'autre , & la paix fut conclue entre Mohammed, Barkiaroc & Sandgiar, à condition que dans la priere publique on ne feroit aucune mention du nom de l'un dans les pays de l'autre , que ces deux Princes ne s’écrirnient point directement , qu'il n'y auroit que leurs Visirs qui pourroient le faire , & qu'on laisseroit aux armées la liberté de se retirer tranquilement. Par ce traité Barkiaroc fut reconnu Sulthan ; il lui fut permis de faire battre le tambour dans son palais aux heures de la priere , & il garda le Dgebal, Hamadan, Ispahan, Rei, Başdad & leurs dépendances. Mohammed eut tous les pays depuis la riviere Ilpidaz jusqu'au Derbend , le Dial ekr & la Syrie ; Sandę iar eut le Khorasan. Aussi tót que le Khalif Mostadheren eut été inftruit, il fit faire la priere publique au nom de Barkiaroc

dans Bagdad. Il-ghazi fils d'Ortoc étoit alors gouverneur de L'an 1104. cette ville pour les Seljoucides.

Barkiaroc ne jouit pas long - tems des avantages de la Abralfa- paix. Comme (d) il sortoit d'Ispahan pour se rendre à Bag

(a) Il partit d'Ispahan le i de Dzoul. (c) 'an 97 de l'Hegire. hedych

(d, L'an 498. (b) _'an 496 de l'Hegire.

Aboulfe thx

raire Dherbelnt. Elmacin.

dad il tomba dangereusement malade. Sentant que son dernier moment approchoit , lorsqu'il fut arrivé Beroudgiard, il Barkiaroc.

Après J. C. fit aussi-tót assembler son armée qui prêta ferment de fidélité entre les mains de son fils Malek - schah , alors âgé de quatre ans & huit mois. Il déclara Atabek cu gouverneur du jeune Prince , l’Emir Ayaz auquel il ordonna d'aller à Bagdad & d'y conduire le nouveau Sulthan: son mal empirant de jour en jour il mourut à Berondgiard(a). De-là il fut transporté à Ispahan où on le mit dans un tombeau qu'une de ses favorites avoit fait construire pour lui, & dans lequel on la porta peu de tems après. Larkiaroc n'étoit âgé que de vingt-cinq ans; il en avoit regné douze , presque tonjours occupé à faire la guerre à ses freres. Il foutint avec patience & avec courage toutes les adversités. Il étoit doux & se faisoit aimer de les sujets par les libéralités.

A uili-tôt que ce Prince fut mort, Malek-schah avec Ayaz L'an 11 05. son Atabek (b) entra dans Bagdad où l'on fit la priere pu- Aboulfedha blique en son nom ; mais Mohanimed cui avoit fi long-tems Med. persécuté le pere, ne voulut point laisser le fils maitre de la premiere ville du Musulmanisme. Il s'y rendit aussi-tôt & vint se loger dans la partie occidentale de Bagdad, pendant que Malek-schah & Ayaz étoient dans la partie orientale. Le Khalif alloit voir dans cette ville un champ de bataille. On s'y préparoit déja, au combat ; mais le Vizir d'Ayaz avant fait quelques propositions de paix, tous les Emirs & les gens de Loi s'efforcerent d'y porter les deux partis. Elle fut signée en leur présence , & l'on convint (c) que Mohammed porteroit seul le titre de Sulthan.

Il sembloit que cette paix qui lui étoit si avantageuse, & à laquelle tous les gens de Loi avoient contribué, düt être inviolable; mais Mohammed qui craignoit qu'un jour Avaz n’entreprît de rétablir son pupille , la rompit presque ausi-tôt. Dans les rejouissances qui se firent à cette occasion , Avaz avoit fait beaucoup de présens , & avoit donné un grand festin à Mohammed. Quelque tems après ce

(a) Mort dans le mois Rabi.cl-aoual de l'an 493. Il a regné 12 ans.

(6) Le 17 de Rabiel-ahher de l'an 498.

(c) Sur la fin du mois Dgioumadiclaoual.

Prince manda Ayaz. Il avoit disposé sous fon vestibule Après J.C Moham une troupe d'affalsins. Ayaz qui ne se désioit de rien vint med. le trouver , & il fut assassiné (a) en entrant avec son Vizir. L'an 1ics. Ayaz étoit âgé de quarante ans ,.il avoit été efclave du

Grand Sulthan Malek-schah. Son courage & sa prudence l'avoient élevé aux premieres charges de l'Empire.

Au milieu de toutes ces guerres & des assassinats que

les Princes commettoient eux - mêmes, les Batheniens Aboulfedha avoient la liberté de faire de grands ravages dans l’Em

pire des Seljoucides”; au centre même de cet Empire ils en formoient un autre qu'il étoit impoflible de détruire à cause du grand nombre des forteresses dont ils s'étoient faisies , & les caravanes n'osoient plus s'exposer dans les chemins. Celle des Indes , du Maouarennahar & du Khorasan qui alloit à la. Mecque fut entierement pillée dans les environs de Rei , la plûpart des pellerins & des marchands furent tués. Quelques tems après ces Batheniens assassinerent encore à Nisabour Phakhr-el-moulk (6), qui avoit été Grand Vizir de Bars

kiaro. Aboulfa

Le Sulthan, loin de songer à détruire ces ennemis de radge. sa Religion , faisoit lui-même la guerre aux Musulmans (c):

Mohammed quitta l’Adherbidgiane où il étoit alors , & se rendit en Syrie dans le dessein de s'emparer de Moussoul, qui appartenoit à Dgiokarmisch ; les habitans soutinrent un long siége , & firent de fréquentes sorties. Mais lorsque Dgiokarmisch eut été pleinement instruit de la mort de Barkiaroc , il ne songea plus qu'à se rendre. Il eut une conférence avec le Vizir du Sulthan , qui lui conseilla de venir se jetter aux pieds de ce Prince , en lui promettant d'obtenir son pardon. Dgiokarmisch résolu de suivre cet avis , sortit de Moussoul malgré les habitans , qui ne purent retenir leurs larmes , & qui se mirent de la poussiere sur la tête en le voyant partir. Cependant il n'eut pas lieu de se repentir d'avoir fait cette démarche. Le Sul

than (a) Le 13 de Dgioumadi-el-akher. Barkiaroc & ensuite de son frere Sand

(6) Phakhr-el-moulk Aboumodhaffer- giar , fut tué l'an soo par un Bathenien, Aly fils de Nedham - cl- moulk, ViGrde (c) L'an 499 dc l'Hegire.

peu ref

than l'embrafia & le rendit à ses sujets qui lui avoient donné tant de preuves de leur attachement. Lorsqu'il fut more C. rentré dans cette ville , il fit préparer un grand festin hors med. des murailles fous des tentes , y regala le Sulthan , & lui fit ainsi qu'à fon Grand Vizir de magnifiques présens. Quoique Dgiokarmisch eût été rétabli dans Moussoul L'an 1106.

Aboulfedha par le Sulthan , l'autorité de ce Prince étoit si peu Aboulfa. pectée dans la Syrie , & celle des Emirs qui y regnoient radge. étoit si grande , que Dgiaouli-facaou avec mille cavaliers vint (a) se présenter devant cette place. Dgiorkarmisch rafsembla aulli-tôt deux mille hommes de cavalerie , & se faisant porter dans une littiere , car il étoit alors paralytique , il alla livrer bataille à son ennemi ; mais il eut le malheur d'être vaincu , & ne pouvant se sauver assez promptement, il fut fait prisonnier. Les habitans de Moufsoul en apprenant la défaite donnerent le commandement à son fils Zenghi (6) qui n'étoit âgé que de onze ans. Dgiaouli-facaou dressa les machines devant la place & en forma le fiége. Il faisoit promener tous les jours , au pied des murailles , Dgiokarmisch sur un mulet. Ceux qui l'accompagnoient crioient aux habitans qu'ils rendissent leur ville, s'ils vouloient délivrer leur Roi. Les habitans n'eurent aucun égard à ces traitemens indignes , & ils s'obstinerent de plus en plus à se défendre. Dgiokarmisch (c) fut renfermé dans une fosse profonde , d'où on ne le tira que quand il fut mort. Ses partisans se tournerent alors du côté de Kilidge-arslan, Sulthan d'Iconium , qui vin aussi-tôt avec une armée prendre possession de Moussoul, Il fit revêtir d'une robe d'honneur Zenghi , qui avoit été au-devant de lui jusqu'à Mograca. Dgiaouli-facaou en apprenant l'arrivée du Sulthan avoit aussi-tót levé le liége. Le Sulthan d'Iconium entra (d) dans Moussoul, fit ceifer la priere publique au nom de Mohammed, prit pofseflion L'an 1107. de cette ville , & en donna le gouvernement à son fils

(a) L'an soo de l'Hegire.

(b) Il ne faut pas le confondre avec Emadeddin Zenghi' fi célébre dans nos Croisades.

Tome II.

(c) Il étoit âgé de 60 ans, il avoit fait reparer les murailles & le château de Mouiloul

(a) Le 25 de Redgeb de l'an soo;

Gg

« AnteriorContinuar »