Imágenes de páginas
PDF
EPUB

soldats. Il s'étoit à peine avancé, que cinq Turcs vinrent

Apr. J. C. dans son camp pour lui proposer la paix de la part de Thogh- L'an 1106. teghin ; le Roi les reçut avec bonté, & lorsqu'ils furent

Redouan.

Thoghtade retour dans leur camp, ils parlerent si avantageusement ghina de ce Prince & de son armée, que les Turcs , ne voulant point s’exposer à un combat , se retirerent pendant la nuit avec tant de précipitation , qu'ils gagnerent Damas en peu de tems, & Baudouin qui ne put les joindre, s'en alla à Jérusalem (a). Les Turcs sortirent une seconde fois de Damas, & allerent faire quelques incursions vers Seid ou l'ancienne Sidon. Thoghteghin la tint bloquée pendant dix jours, exigeant des habitans trente mille bezans ; mais on ne lui en offrit que neuf, qu'il accepta dans la crainte que le Roi de Jérusalem ne vînt l'attaquer.

Un peu avant ce siége (b), quatre mille Turcs des troupes du même Prince étoient sortis de Damas , & s'étoient répandus dans le territoire de Tibériade. Ils avoient fait un détachement de trois cens chevaux, afin d'attirer la garnison dans une embuscade. Gervaise, Seigneur de cette ville , sortit avec huit cens cavaliers & deux cens piétons, les Turcs parurent prendre la fuite , il s'avança & tomba dans l'embuscade, où environné de toutes parts , il fut fait prisonnier. Il n'échappa que deux Francs, qui porterent la nouvelle de leur défaite à Tibériade. Gervaise fut conduit à Damas, où il fut percé de fléches dans le milieu de la place publique, quoique le Roi de Jérusalem eût offert une fomme d'argent pour le racheter; les

neter; les Turcs exigeoient des villes qu'on ne voulut point leur accorder. Thoghteghin perdit dans le même tems la forteresse d'Archas, que le Duc Godefroy de Bouillon n'avoit pu prendre autrefois

. Guillaume, Comte de Sartanges, après l'avoir battu (c) dans la plaine qui est auprès du fort de la montagne des Pelerins , alliégéa cette place, qui fut abandonnée par la garnison. De-là, ce Comte incommoda beaucoup la ville de Damas. (a) Au mois de Février.

ment encore Boldechin , Doldechin, (6) Pendant les Rogations.

Dechin & Duodechin. Il étoit surnom(c) Albert d'Aix le nomme en cet mé Dhahireddin abou mansour, tiis endroit Hertoldin , c'eft fon titre de d'Abdallah, Dhahireddin. Nos Historiens le nom

L'an 1107

Guillaume

Ces succès des Francs réveillerent enfin tous les MusulApr. J. C.

mans. Le Sulthan de Perse fit rassembler toutes les troupes Redovan. de la Syrie , & les Turcs accoururent en foule à cette Thoghte

guerre, qu'ils regardoient comme une guerre de Religion. Aboulma

Maudoud' (a) fut déclaré Chef de cette grande expédihasen. Benelahir. tion. Il étoit Roi de Moussoul, & avoit succédé à Dgiokarabordfedha misch (b) qui avoit été tué. Il fut suivi par l’Emir Ilghazi (c), de Tyr.

Roi de Maredin ; par l’Emir Sokman , Roi (d), d'Arménie & Albertus de Khelath; par Tamirak, Roi de Sandgiar , & par pluAques.

sieurs autres Princes Turcs. Il menoit avec lui une armée de deux cens mille hommes. Ces Turcs entrerent dans la Mésopotamie, porterent le ravage jusques sous les murs d'Edesfe , prirent dans leur route plusieurs châteaux qui appartenoient aux Francs , & tuerent un grand nombre de Chrétiens. Maudoud se présenta devant Edesse, dont la garde, pendant la captivité de Baudouin, avoit été confiée & Tancrede. Celui-ci rassembla promptement ses troupes, & appella à son secours le Roi de Jérusalem. Ces deux Princes réunirent leurs armées , & marcherent contre les Turcs qui

étoient occupés au fiége de Tell-bascher qui appartenoit à Lan 111r. Joscelin (e). Les Turcs ne voulant point en venir à une

action générale, cherchoient à gagner du tems , afin de fatiguer leurs ennemis ; mais les Francs qui pénétroient leur dessein , jetterent des secours dans toutes les places voisines, & fur-tout dans celle de Roha, & fe rapprocherent de l’Euphrate. Pendant qu'ils étoient occupés à passer ce fleuve, & qu'une partie étoit déja sur l'autre bord, les Turcs tes surprirent , & enleverent plusieurs prisonniers, sans que le Roi de Jérusalem ni Tancrede půssent apporter du secours. Après avoir alliégé Tell-bascher pendant quarante-cinq jours, Maudoud décampa & fut poursuivi par-Joscelin. Son armée se divisa en plusieurs corps , cent mille hommes reprirent le

(a) Albert d'Aix le nomme Malduc; zi, il parle d'Arongaldus & de SamarGuillaume de Tyr, Menduc; Foulques ca. Ce dernier est Tamirac, l'autre m'est de Chartres, Maledo&us, Maulidulfus inconnu. & Maudu&us. Il étoit surnommé Schar- (d) Aboulmahasen dit Sokman , fils feddoulet.

d'Ortoc ; mais comme cet Emir eft (6) Voyez la mort à l’Article des Sel- mort en 498, ce doit être ici le Sokjoucides de Perse.

man, Roi d'Arménie. (c) Albert d'Aix le nomme Armiga- (e) Albert d'Aix la nomme Furbaïsel,

chemin de l’Orient , pendant que les autres allerent à Alep, où ils prierent Redouan de recevoir & de garder leurs fem- Apr: J. C. mes & leurs enfans jusqu'à la fin de l'expédition , & de leur Redouan. fournir de nouvelles troupes. Mais Redouan qui étoit en

Thoghte

gain. paix avec Tancrede, ne voulut point rompre ses engagemens , il leur promit seulement de garder la neutralité, & leur donna son fils en otage. Les Turcs le menacerent alors de couper la tête au jeune Prince, si on ne leur accordoit pas ce qu'ils exigeoient. Redouan , tout Musulman qu'il étoit, resta fidéle aux traités qu'il avoit faits avec Tancrede & les Chrétiens, & laissa périr fon fils; alors Maudoud marcha vers Césarée de Philippe ou Paneas, à une journée d'Antioche, & assiégea Mara el nooman. Tous les Francs rassemblerent leurs forces dans la crainte qu'il n'en voulût à Antioche. Joscelin de Tell-bascher vint à la hâte trouver Tancrede, avec cent cavaliers & cinquante piétons , ensuite Baudouin du Bourg, avec deux cens cavaliers & cent piétons ; Payen de Saroudge, avec cinquante cavaliers & trente piétons, Hugues de Cantalar , Richard Gouverneur de Marasch ou Marélie, Gui de Cresalt, Guillaume d’Albin, Gui Prince de Tarse & de Mamistra , le Roi de Jérusalem , & un grand nombre d'autres Chefs des Francs. Toute cette armée qui montoit à vingt-six mille hommes, s'avança vers Paneas où étoient les Turcs. Ceux-ci se retirerent, éviterent une action générale, se bornerent pendant quelque tems à harceler les Francs , & abandonnerent ensuite le pays d'Antioche (a).

L'inimitié qui régnoit entre ces Turcs & ceux de Damas Benelathir. & d'Alep, fit manquer cette grande expédition. Thoghteghin, intimidé par ces nombreuses armées , & qui craignoit qu'on ne voulût le dépouiller de ses Etats , fit sécretement sa paix avec les Francs ; Redouan ne voulut point rompre ses anciens engagmens avec Tancrede. Alors Maudoud, privé des troupes de ces deux Princes, sur lesquels il comptoit, ne se sentit plus en état de résister aux Francs, & licentia toute son armée. Tancrede résolut de profiter du départ des Turcs pour aller alliéger (bj le château d'Athareb (), situé (a) Vers la fite de S. Michel.

(c) Albert d’Aix la nomme Gerez, (6) L'an 504 de l'Hegire,

Qu Sarepta Sidoniorum.

Apr. J. C.

L'an .

Aboulmahelen. Albertus

nah.

hasen. Albertus

proche Alep. Il prit d'assaut cette place , tua deux mille hom

mes , & fit le reste prisonnier. De-là il alla prendre ManRedouan. bedge (a) & Balis. Ces Conquêtes intimiderent tous les Thoghte- Princes voisins. Redouan lui donna trente mille piéces d'or, Aboulfedha des chevaux & des habits pour faire la paix , la ville de Tyr Soycuthi.

sept mille piéces d'or, celle de Schizour où régnoient les

Moncadites, quatre mille ; & celle de Hama, soumise à ciqrenf.

un Kurde nommé Aly , deux mille. Mais cette paix avec Linschou- Tancrede, Prince d'Antioche, ne garantissoit pas la ville

de Tyr des hostilités que Baudouin , Roi de Jérusalem , pouAboulma voit faire de son côté. Les Tyriens apportoient trop de

dommages par terre & par mer aux Pelerins Chrétiens; c'est Agnens, ce qui détermina ce Prince à former le dessein de s'emparer

de cette place. Aussi-tôt que les habitans eurent été inftruits Foulques de de son projet , ils envoyerent demander (6) à Thoghteghin Chartres. des secours , & la permission de retirer dans Damas tout ce Aquense qu'ils avoient de plus précieux. Après ces conventions , ils Aboulma- firent offrir à un Franc nommé Rinfroy, une somme de

deux mille bezans , afin qu'il laissât passer en sûreté leurs bagages qu'ils conduisoient à Damas. Rinfroy reçut la fomme ; mais se croyant autorisé à manquer de parole, parce qu'il traitoit avec des Musulmans, donna avis de leur marche au Roi Baudouin , & l'instruisit du jour & du lieu où ces bagages devoient passer. Le Roi de Jérusalem fit placer en embuscade deux cens hommes, & tout fut enlevé. Thoghteghin informé de cette perte , & craignant pour la ville de Tyr, y envoya sur le champ cinq cens soldats; Baudouin ne laissa pas de venir faire le siége de cette place (e), il ruina tous les environs, & l'attaqua pendant quelques jours. Thoghteghin y, envoya de nouvelles troupes qui ne purent y entrer. Mais la vigoureuse résistance des habitans obligea Baudouin à quitter les attaques. Il alla assiéger une grande forteresse appellée Hanasch qu'il prit d'assaut; ensuite il revint devant Tyr, fit construire des tours & recommença le siége. Thoghtheghin ne cessa de l'incommoder , &

hafen.

(a) Aboulfedha nomme encore une ville, qu'il appelle Zaredna.

(6) L'an sos de l'Hegire.

(c) Baudouin s'y rendit le 25 de Dgiou. madi elaoual de l'an 505.

(d) L'an 907 de l'Hegire.

l'obligea pour se garantir de ses incursions, de creuser un large forré. Mais comme il étoit difficile de forcer les Francs Apr. J. C. de lever le fiége, à cause des secours qu'ils recevoient con- Redouan. tinuellement par la mer du côté de Seid, Thoghtheghin fit Thoghte

ghin, armer ses vaisseaux, croisa dans les environs de Seid , surprit une troupe de Francs qu'il défit, & coula à fond leurs vaisseaux. Ce succès ranima le courage des habitans de Tyr. Les Francs firent élever deux nouvelles tours , dont la plus grande avoit cinquante coudées, & l'autre quarante. Mais tous ces travaux furent inutiles, les Francs furent contraints de se retirer après avoir brûlé leurs vaisseaux : L'an sus. & toutes leurs provisions. C'est dans le même tems (a)

Aboulfedha que Sokman el Cothbi, Roi de Khelath mourut ; il eut pour successeur son fils Dhahir eddin Ibrahim. Basile, Roi de la petite Arménie , c'est-à-dire, du pays de Siz, mourut aussi. Tancrede, Prince d'Antioche, se mit en chemin pour s'emparer de ce pays ; mais la mort le surprit, & Sirjal se rendit maître de Siz. Les Historiens indiquent encore la mort d'un Emir d'Hemesse, appellé Caradgia, qui eut pour successeur son fils Khir-khan.

Pendant ce tems-là (6), Thoghteghin & l’Emir. Mau- L'an 1113. doud qui s'étoient raccommodés, réunirent leurs

Aboulfedha

troupes pour combattre les Francs. Ils avoienr une armée de trente Guillaume mille hommes , avec laquelle ils résolurent de s'approcher de Tyr. de Tibériade. Leur dessein étoit de s'emparer de Jérusalem

Aquens: même. Le Roi d'Arménie donna avis de leur arrivée à Bau- Benjclova, douin. Ce Prince eut recours à Roger, Prince d'Antioche, & au Comte de Tripoli. Les Turcs qui étoient venus camper sur le bord du Jourdain, s'emparerent du Thabor, alliégerent Tibériade pendant trois mois, & ravagerent tous les environs. C'est dans le cours de cette guerre que Baudouin voulut escorter lui-même , avec trois cens soldats, quinze cens Pelerins, qui avoient passé les Fêtes de Pâques à-Jérusalem, & qui devoient s'en retourner par les environs de Tyr, Il se pofta dans une embuscade d'où il tomba fur cinq cens foldats qui étoient sortis de cette ville pour attaquer les Pele

Benelathir,

nah,

(a) L'an 506 de l'Hegire.

(6) L'an soz de l’Hegire.

« AnteriorContinuar »