Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Guillaume de Tyr.

ses amis avec lesquels il étoit venu alliéger le château d'Alep. Apr. J. C. L'Emir Schirkouh qui étoit à Hemesse, courut à Damas dans Noureddin le dessein de s'en emparer. Celui-ci avoit un frere nommé Cothbed- Nodgem eddin ayoub pere du fameux Saladin, Nodgem

eddin détourna Schirkouh de son dessein, & lui confeilla de s'en retourner à Alep auprès de Noureddin s'il étoit encore vivant, lui promettant cependant, si l'on apprenoit qu'il fût mort, de l'aider à prendre Damas. Schickouh vint à Alep, Noureddin que l'on croyoit mort se montra à une fenêtre de fon palais ; la sédition fut appaisée, & l’Emir Miran qui avoit été environné de courtisans, parce qu'il alloit être Roi, se trouva seul lorsqu'il fut redevenu sujet.

Les Francs que la mésintelligence avoit forcés de lever le siége de Schizour, reconnurent leur faute, & voulurent la réparer, ils convinrent d'aller faire le fiége du château de Harem proche Antioche. La garnison de cette place incommodoit beaucoup cette ville. Toute l'armée des Francs investit Harem (a). Noureddin étoit malade, & tous les Médecins de l'Orient que l'on avoit appellés désespéroient encore de sa vie. Le Roi de Jérusalem qui étoit dans l'armée des Francs pressa le siége, afin de profiter de la maladie de ce Prince; il fit dresser un grand nombre de machines qui jettoient de grosses pierres, il fit fapper les murailles, & après deux mois de travaux cette place se rendit, & elle fut donnée au Prince d'Antioche, qui la conserva malgré les efforts que Noureddin fit pour la reprendre; alors le Roi & le Comte de Flandres s'en retournerent à Jérusalem. Aussi-tôt

que

Noureddin fut en état de pouvoir se mettre en campagne, il rassembla ses troupes , & pendant que les Francs s'étoient retirés chacun dans leur pays , il entra sur leurs terres dans le dessein d'aller faire le siége de Tripoli. Il commença par celui du château des Kurdes, qui étoit dans la contrée d'Hemelle. C'étoit une caverne située sur le penchant d'une montagne élevée , appellée Khalil, ou la montagne d'Abraham. On ne pouvoit y parvenir quç

(a) Vers les fêtes de Noël,

par un sentier fort étroit & fort dangereux, à cause des précipices dont il étoit environné. Le dedans de cette caverne l'an 1152:

Apr. étoit fort commode, & très-facile à défendre. Le Roi de Noureddin Jérusalem & le Comte de Flandres s'y rendirent en dili- Cotlibed

din. gence. Déja la garnison s'étoit engagée à remettre la place à Noureddin si elle ne recevoit point de secours dans l'efpace de dix jours. Le Roi qui en étoit informé s'avançoit à grands pas. Noureddin par le conseil de Schirkouh, leya aussi-tôt le siége , & marcha avec toutes ses troupes au-devant des Francs. Il les rencontra proche le lac de Genefareh. Le Roi de Jérusalem ne lui laissa pas le tems de se mettre en ordre de bataille. Les Francs tomberent si subitement sur lui, qu'après quelques efforts , son armée fut dissipée (a); ils pénétrerent jusqu'à sa tente; un des plus ardens étoit Doucas Général (6) Grec qui étoit venu dans la Syrie avec quelques troupes. Noureddin n'eut que le tems de se fauver par derriere , sans robe, & de se faisir d'un cheval, un Kurde qui l'avoit aidé fut tué. Il gågna Hemesse où il prit des tentes & campa à une parasangue de cette ville, & à quatre de l'endroit où s'étoit donné le combat; on croyoit qu'il pousseroit jusqu'à Alep, mais il ne voulut point abandonner le reste de son armée, il attendit-là tous ceux qui purent échapper, quoiqu'on lui représentât qu'il n'y étoit pas en sûreté, & que les Francs alloient arriver. Il répondit que pourvû qu'il eût mille hommes avec lui, il ne les craignoit pas. Il fit venir de Damas, d'Alep & des autres villes, des chevaux, de l'argent, des bagages, des hommes & des tentes, il avoit perdu tout dans le combat. Les Francs avoient deslein de venir à Hemesse, mais

ayant appris que Noureddin y étoit, ils n'oserent s'y expofer, & lui proposerent une trêve qu'il ne voulut pas accepter. Alors ils se retirerent après avoir laissé dans le château des Kurdes une bonne garnison.

L'Empereur de Constantinople étoit arrivé alors à la tête d'une armée nombreuse vers Antioche , pour tirer vengeance de Renaud ; mais ayant fait la paix avec ce Prince, il se pro

(a) Cette bataille fut donnée aux ides de Baudouin. de Juillet, la quinzieme année du regne (6) Ou Calaman

[ocr errors][merged small]

184

porter la

Il y

HISTOIRE GÉNÉRALE DES HUNS.
posa de concert avec les Francs d'aller alliéger Alep; ce-
Apr. J. C. pendant il se contenta de faire redemander à Noureddin
Noureddin plusieurs prisonniers qui étoient dans cette ville ; il les ob-
Cothbed- tint & s'en retourna dans ses états où d'autres soins le rap-
din.
pelloient. Alors Noureddin delivré de ce grand orage

dont
il étoit menacé, rassembla ses troupes

& alla

guer re dans les Etats du Sulthan d'Iconium ; il prit (a) les villes de Marasch, de Cressum , de Behetselin. Le Roi de Jérusalem voulut profiter de son absence pour entrer dans le territoire de Damas qui étoit entierement dégarni de troupes. y mit tout à feu & à fang, depuis Bosra capitale de la premiere Arabie , jusqu'à Damas. Le Gouverneur de cette derniere ville nommé Nodgemeddin , pere de Saladin, qui ne pouvoit s'opposer à ses armes

lui fit offrir une
somme de quatre mille piéces d'or , & lui demanda une trêve
de trois mois. Baudouin la lui accorda , mais aussi-tôt qu'elle
fut expirée, & pendant que Noureddin étoit encore occupé
contre le Sulthan d'Iconium ; il rentra dans le territoire de

Damas où il ne fit pas un moindre butin. Dans la suite (6)
L'aņ 1162. Noureddin tenta de reprendre le château de Harem, mais

il fut obligé de lever le siége. Rainaud Prince d'Antioche
crut être plus heureux dans la Comté d'Edesse , entre Ma-
rasch , Doulouk (c). Ce pays étoit sans défense , & rempli
de troupeaux , les habitans étoient tous Syriens & Armés
niens, il n'y avoit qu'un très-petit nombre de Turcs dans
les places fortes. Rainaud enleva tout ce qu'il rencontra sur
sa route ; mais dans le tems qu'il s'en retournoit tranquil-
lement dans ses états , le Gouverneur d'Alep pour Nour-
eddin vint à la rencontre, Rainaud voulut conserver tout le
butin & se battre avec les Turcs ; ces deux choses étoient
imposibles, ses troupes furent défaites , tout le butin repris,
& lui fait prisonnier & conduit à Alep. Cette bataille se
donna entre (d) Cressum & Marasch ; cette perte des Francs
fut suivie peu de tems après de la mort du Roi Baudouin III.

• (a) Aboulmahasen met l'expédition de Noureddin contre le Sulthan d'Iconium en 558.

(6). L'an 557 de l'Hegiro,

(c) L'an 558 de l’Hegire.

(d) Le 9 des kalendes de Décembre, la dix-huitieme année du regne de Baudouin III.

Bohaeddine

qui répandit la tristesse dans tout le Royaume de Jérusalem, Noureddin lui-même qui eftimoit la vertu de ce Prince Apr. J. C. le regretta , quoiqu'il eût été son ennemi. Il le regardoit Cothbedcomme un des plus grands Princes de l'Orient, lui & Bau- din. đoin étoient alors en Alie les seuls dignes de regner.

Le successeur de Baudouin, nommé Amauri , s'engagea L'an 1163. alors dans une guerre qui eut des suites fâcheuses pour Noureddin, pour les Francs & pour les Khalifs d'Egypte. Ces derniers furent entierement détruits , les Francs perdirent Jérusalem , la famille de Noureddin la plus grande partie de la puissance, & le fameux Saladin se rendit maître du trône d'Egypte. Ce pays depuis que les Ikschidites avoient été détruits, avoit été possédé par les Khalifs Phathimites qui avoient long-tems fait la guerre aux Francs. Adhed le din allah étoit alors Khalif, mais sans aucune autorité ; lui & ses prédécesseurs en avoient été dépouillés par leurs Vizirs qui osoient prendre le titre de Sulthan. Pendant que le Vizir commandoit les armées & gouvernoit l'Etat , le Khalif étoit renfermé dans son palais avec ses femmes. La seule marque de puissance qu'on lui laissoit, étoit le droit de donner la patente pour l'installation de ces grands Vizirs , mais il n'avoit pas la liberté du choix; cette place n'étoit occupée que par celui qui avoit assez de force pour s'en emparer , & le Khalif le confirmoit dans cette usurpation.

Le grand Vizir , nommé (a) Schaour , qui venoit d'être Benelathir. dépouillé de sa charge par Dargham (6), passa dans la Syrie Aboulfa& implora le secours de Noureddin. Ce Prince jetta les radze. yeux sur A fadedin Schirkouh (c), & le chargea de conduire ben chouen Egypte Schaour, & de le rétablir dans sa place de grand Bohaeddin. Vizir & de Commandant des Armées. Schirkouh avoit un

Aboulma

hasen. frere aîné nommé Nodgemeddin ayoub, ils étoient l'un & l'autre enfans de Schady (a), Kurdes d'origine , de la tribu des Ravadiens, une des plus illustres de cette nation. Ils étoient nés dans la ville de Douïn , d'où ils avoient passé dans l’E

(al Guillaume de Tyr le nomme montagne. Sauar;& le P. Maimbourg, Sanar. (d, Fils de Merouan. Quelques Au(6) Il ércit Turnommé Abculaschbal. teurs font descendre ce Merouan de la

(c) Nos Hifioriers le romment Sy, famille des Ommiades. Mais le plus racon. Schircouh signifie le lion de la certain eft qu'il étoit Kurde. Tom. II. Part. II

A a

L'an 1163 Noureddin Cothbed

, a cause

Apr. J. c. raque au service de Moudgiahed eddin Bihrouz , Intendant

de Bagdad. Bihrouz qui remarqua dans Nodgemeddin beau

coup d'esprit , de sagesse & de conduite , le fit Dizdar ou din, Gouverneur du château de Tekrit. Nodgemeddin demeura

pendant quelque tems dans cette ville avec son frere Schir-
kouh. Il fournit des vaisseaux & rendit des services impor-
tans à Emadeddin zenghi , après sa déroute par Caradgia au-
près de Tekrit. Dans la suite Bihrouz chassa Nodgemeddin
de cette ville

que
Schirkouh

у

avoit commis un assassinat. Ils passerent tous les deux au service d'Emadeddin zenghi , qui leur assigna des terres, & leur donna du commandement dans ses troupes. Nodgemeddin fut fait Gouverneur de Baalbek. Après la mort de Zenghi , il fit tous ses efforts pour conserver aux enfans de cet Atabek cette place que le Roi de Damas étoit venu assiéger ; il envoya demander du secours à Seifeddin ghazi , mais ce Prince étoit trop occupé à se maintenir sur le trône pour songer à la défense de Baalbek, & cette ville fut prise. Nodgemeddine reçut du Roi de Damas quelques terres, s'attacha au service de ce Prince, & devint un de ses premiers Emirs. Schirkouh au contraire passa vers Noureddin , sçut gagner son amitié, obtint de lui les villes d'Hemesse & de Rohba , & commanda ses armées. Lorsque Noureddin forma le projet de se rendre maître de Damas, Nodgemeddin facilita cette conquête , & obtint pour récompense, outre plusieurs terres, le droit de s'asseoir sans permission devant ce Prince. Les deux freres jouirent d'une grande considération à la cour de Noureddin , & furent élevés aux plus hautes dignités , & lorsqu'il s'agit d'envoyer des troupes en Egypte , ce fut Schirkouh qui fut chargé de cette commission importante.

Dargham avoit fait périr en Egypte plusieurs Emirs , le nombre des mécontens augmentoit tous les jours; les Francs ne cherchoient qu'une occasion favorable pour entrer dans ce pays & en faire la conquête. Le Roi Amaury, dès la premiere année de son régne avoit rassemblé toutes ses armées (a) pour se faire payer le tribut annuel

le tribut annuel que les Egy

(a) Aux kalendes de Septembre

« AnteriorContinuar »