Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Cothbed

ptiens s'étoient engagés de donner au Roi Baudouin, & qu'ils refusoient alors de payer. Dargham qui en étoit venu aux l'an 1163.

Apr. mains avec Amaury, & qui avoit été battu , s'étoit retiré Noureddin dans la ville de Bilbeis ou Péluse , & dans la crainte

que
les

din.
Francs ne voulussent pénétrer plus avant , il avoit fait rom-
pre les digues qui retenoient les eaux du Nil. Le Roi de
Jérusalem après cette vi&toire s'en étoit retourné dans son
pays , & Dargham étoit resté maître abfolu dans l’Egypte.

C'est pendant ce tems-là que Schaour s'étoit retiré auprès L'an 1164. de Noureddin , & que Schirkouh fut chargé de le rétablir. Schaour offroit de donner à Noureddin la troisieme partie des revenus de l’Egypte. Noureddin avoit un autre dessein en entreprenant cette guerre, c'étoit celui de connoître à fond les forces de l’Egypte, afin de s'en rendre maître par la suite. Schirkouh, accompagné de son neveu Saladin partit (a) pour l’Egypte avec une armée. Noureddin le suivit jusquès sur les frontieres de ses Etats, tant pour l’escorter, que pour faire croire aux Francs qu'il méditoit contre eux quelque entreprise. En effet, ceux-ci ne songerent qu'à se garantir , & laisserent Schirkouh pénétrer dans l'Egypte. Il y arriva sans aucun accident. Cet Emir étoit déja dans un âge assez avancé ; il étoit d'une petite taille , mais fort gros, ce qui ne l'empêchoit pas de supporter avec beaucoup de patience toutes les fatigues de la guerre. Dargham, en apprenant la marche , avoit eu recours aux Francs, & leur avoit offert le double des tributs qu'il leur payoit auparavant, s'ils vouloient le secourir. Mais avant que ce traité eût été conclu , Dargham avoit déja été vaincu par Schirkouh ; il avoit été tué, & Schaour étoit rentré dans le Caire, où il avoit été rétabli dans toutes ses dignités.

Schaour ne tarda pas à pénétrer les desseins de ceux qui venoient pour le secourir , & il chercha les moyens de les éloigner au plutôt de l’Egypte. Il refusa de s'acquitter de toutes les promesses qu'il avoit faites à Noureddin, & ordonna même à Schirkouh, qui étoit campé hors du Caire , de retourner en Syrie. Schirkouh le somma plusieurs fois de

(a) Dans le mois Dgioumadi elaoual de l'an 559.

[ocr errors]

les Egy

tenir parole ; & lorsqu'il vit qu'il n'étoit point écouté, il Apr. J. C: détacha , par le conseil de Saladin , quelques corps de trouNoureddin pes qui allerent s’emparer en son nom de la ville de BelCothbed- beïs ou Pélufe. Cette démarche intimida tellement Schaour, din.

qu'il se hâta de renouveller les traités que Dargham avoit
faits avec les Francs, afin de chasser promptement un enne-
mi si redoutable. Il fit entendre au Roi de Jérusalem qu'il
étoit également à craindre pour les Francs &

pour
ptiens , que Noureddin se rendît maître de l’Egypte, ce
qui augmenteroit tellement sa puissance , qu'il seroit en étar
de s'emparer facilement de la Syrie entiere. Amaury qui ne
fongeoit intérieurement qu'à faire la conquête de l'Égypte ,
accepta les propositions de Schaour , parla dans ce pays à la
tête d'une armée , & joignit ses troupes à celles de Schaour.
Ils allerent assiéger Schirkouh dans Péluse , où ce Gé-
néral en apprenant l'arrivée des Francs s'étoit retiré. Il s'y
étoit retranché avec ses troupes. Les Francs & les Egy-
ptiens referent devant cette place pendant quelques mois (a).
Ils y étoient encore quand ils apprirent que Noureddin avoir
pris Harem , & qu'il se disposoit à marcher vers Paneas. Ils
furent abbatus de ce coup, & ne songerent plus qu'à s'en
retourner pour défendre leur pays. Ils proposerent à Schir-
kouh de le laisser sortir de l'Egypte, à condition que ces
Emir leur rendroit tous les prisonniers

. Schirkouh qui igno-
roit les grandes conquêtes de Noureddin consentit à faire
la paix , & elle fut aussi-tôt signée. Il sortit de Péluse , en
marchant en bon ordre ; il se mit lui-même à la queue de
son armée , ayant en main une espece de hache d'arme. Les
Egyptiens & les Francs le regardoient passer. Un Franc s'ap-
procha de lui, & le voyant ainsi armé, lui dit: Eft-ce

que vous craignez que nous ne vous attaquions : Il vous en coûteroit cher, répondit Schirkouh, si vous le faisiez , il n'y a pas un de mes soldats qui ne tuât un des vôtres avant qu de mourir. Schirkouh retourna en Syrie.

Noureddin, comme nous l'avons dit , cherchant à réparer lafiront de la défaite qu'il avoit essuyée quelque-tems aupa

[merged small][ocr errors]

(6) Depuis le commencement de Ramadhan jusqu'au mois Dzoulcaada.

Apr. J. C.

favant proche Hemesse, avoit demandé des troupes à son frere Cothbeddin , Roi de Moussoul, à Phakhreddin cara D'an 1164. arslan, Roi du château de Khipha , à Nodgemeddin albi , Noureddin Roi de Maredin , & à plusieurs autres Princes des environs. din. Cothbeddin lui envoya Zeïn eddin aly avec une armée, Nodgmeddin fic de même , Pliakhreddin vint en personne avec ses troupes. Elles marcherent toutes vers Harem dans la contrée d'Antioche. Noureddin batrit cette place avec plusieurs machines. Tous les Francs se rassemblerent pour yenir au secours , Boemond III. fils de Raimond , Prince d'Antioche , Raimond le jeune, Comte de Tripoli, Calaman (a) Gouverneur de Cilicie pour l'Empereur, Joscelin que

les Historiens Orientaux appellent le plus brave des Francs; Hugues de Lulignan, Toros Roi d'Arménie, tous ces Princes accoururent avec leurs troupes. Cette armée étoit innombrable. A leur approche Noureddin leva le siége de Harem , & se retira vers Artah ou Artésie, afin de faire croire aux Francs qu'il prenoit la fuite. Ceux-ci n'écoutant que leur courage, attaquerent l'aile droite de Noureddin qui étoit formée des troupes d'Alep & de celles de Phakhreddin. Elle feignit de prendre la fuite , & dans le tems qu'ils étoient le plus occupés à la poursuivre, le reste de l'armée fondit sur eux le fabre à la main , & en fit un affreux carnage. Les Francs se battirent en désespérés , dix mille des leurs furent tués sur le champ de bataille , le nombre des prisonniers. fut plus grand. Parmi eux étoient Boemond, Raimond, CaTaman , Joscelin, Hugues de Lusignan. Ils furent tous conduits à Alep. Après cette grande victoire, Noureddin revint. devant Harem & s'en empara (6). On lui conseilloit de marcher de suite vers Antioche , mais outre qu'il regardoit cette place comme très difficile à prendre à cause de ses fortifications, il craignoit encore que les Francs se voyant

. afriéges , ne la remillent à l'Empereur de Constantinople, Manuel Comnène , & il aimoit mieux avoir pour voisin Boemond , que ce Prince. Son armée se répandit dans tous les

(a! Les Historiens Orientaux le rom (6) Le 21 de Ramadhan de l'an 559. met Donc, ou Doucas. Il étoit Duc Guillaume de Tyr place mal-a-propos dc Cilicie.

cet événement en 1165.

A a iij

1164. Noureddin Cothbeddin. Benelathir.

[ocr errors]

fut ac

environs jusqu'à Laodicée & Souaïda , après quoi il s'en reApr. J. C. L'an

tourna.

Pendant que Noureddin rendoit son nom immortel parmi les Musulmans , par les grandes victoires qu'il remportoit sur les Chrétiens; son frere Cothbeddin régnoit paisiblement dans Moussoul, par les conseils de Dgemaleddin Mohammed, fils d’Aly el Isphahani , qui avoit conservé aux enfans de Zenghi les Royaumes de Moussoul & d'Alep. Cothbeddin lui avoit entiérement abandonné le gouvernement du Royaume; mais quelques Emirs jaloux de l'autorité de ce Ministre , chercherent à le perdre dans l'esprit du Prince Dgemaleddin , fut arrêté & mis en prison (a), où il mourut regretté de tout le monde ; il étoit un des plus grands hommes de son siécle. Il fut dabord enterré à Moufloul , & l'année suivante transféré à la Mecque, & de-là à Médine, où il fut mis dans un lieu qu'il avoit fait bâtir proche le tombeau de Mahomet. Dans tout le chemin son corps compagné de Religieux & de gens qui lisoient l'Alcoran; le peuple accouroit en foule pour faire des prieres sur son cercueil. On regrettoit en lui un homme qui n'avoit été occupé qu'à soulager les pauvres, & à rendre la justice ; il avoit fait construire plusieurs Mosquées, une entr’autres sur le Mont Arafat. C'est une montagne située dans le voisinage de la Mecque. Les Musulmans croyent qu'Adam & Eve après avoir été chassés du Paradis terrestre , & avoir été séparés l'un de l'autre pendant cent vingt ans , se retrouverent sur cette montagne, & c'est pour cette raison que le neuviéme jour du mois Dzoulhedgé ils y vont en pélerinage. Il fit construire un aquéduc qui conduisoit des eaux dans les bassins qui étoient dans la Mosquée, & fit environner de murailles la ville de Médine , exposée auparavant aux incurfions des Arabes. Il donnoit tous les jours aux pauvres qui étoient à la porte de son palais cent piéces d'or, & même dans les grands besoins il vendoit ses habits pour les soula

ger. Il a fait bâtir un beau pont sur le Tigre dans la ville de Dgeziret ben omar. Les pierres étoient liées ayeç du

(6) Il y fut mis en 558, & mourut en 559.

Cothbed-
L'an 1165.
Aboulma-

fer , du plomb & de la chaux. On voyoit aussi dans Moussoul, Sandgiar & Nesibin plusieurs beaux bâtimens qui avoient été Aprilia élevés à ses dépens.

Noureddin cependant continuoit toujours avec succès la din. guerre contre les Chrétiens. Après avoir pris Harem, il marcha (a) vers Paneas qui étoit située au pied du Mont Li- hasen, ban; c'est le fiége de cette ville' qui obligea Amaury de Benelathir. lever celui de Pěluse; mais Amaury malgré toute sa diligence , ne put venir assez promptemeint, & Paneas qui avoit appartenu aux Francs depuis l'an 1148, tomba fous le

pouvoir de Noureddin. Amaury ne s'occupa plus qu'à réparer les pertes des Francs. Il se transporta au plûtôt à Antioche, où par

ses soins & des sommes considérables , il obtint de Noureddin la liberté du Prince Boemond. Les Francs furent étonnés de le revoir ; ils sçavoient que Noureddin outre l'intérêt qu'il avoit de garder ces prisonniers, se glorifioit encore d'en avoir un grand nombre dans ses fers. On prétend qu'il craignoit que l'Empereur de Constantinople nele lui redemandát, & qu'il ne fût obligé de le rendre sans rançon ; d'autres , que comme ce Prince étoit jeune, il appréhendoit qu'on n'en mîc un autre dans Antioche beaucoup plus expérimenté dans la guerre , & capable de lui donner de l'occupation de ce côté.

En même-tems Schirkouh ne restoit point oisif dans la L'an 1166. Syrie, Noureddin qui lui avoit confié le commandement d'une armée , l'envoya (6) sur les terres des Francs où il alla assiéger un château très-fortifié , fitué dans le territoire de Seïd , c'est ce que les Arabes appellent Mounaidhera (c). On

Aboulfedha prétend qu'elle fut prise par la trahison des soldats , qui paf- Ben:laihir

. ferent aulli-tôt chez les Turcs , pendant que le Gouverneur Guillaume se retira à Serd. Schirkouh s'empara encore d'une autre forterelle , c'étoit une espéce de caverne qui passoit pour imprenable , elle étoit située au-delà du Jourdain sur les frontieres de l'Arabie. Les Chevaliers du Temple en avoient la garde. Amaury qui venoit au secours fut si irrité de ce qu'ils avoient livré la place , qu'il en fit pendre douze. (a) L'an 560 de l'Hegire.

(c) Nos Historiens le nomment CaL'an 361 de l'Hegire,

vea de Tyrum.

dt lyr.

« AnteriorContinuar »