Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

L'an 1195

& l'obtint à la priere des principaux Seigneurs de la Cour Apr. J. C.

du Sulthan.
Tagalch. Malek schah, Gouverneur dy Khorasan, s'étoit rendu

dans le même tems à la Cour de son pere, & avoit laissé
dans son Gouvernement son fils Arsan schah pour comman-
der en son absence. Sandgiar schah, beau-frere de Tagasch,
à la sollicitation de quelques esprits féditieux , se laissa en-
traîner dans une conjuration qui tendoit à se faisir du Kho-
rasan pendant l'absence du Gouverneur ; mais Tagasch qui
en fut informé avant qu'elle pût être exécutée, manda
Sandgiar schah à la Cour. Celui-ci qui se croyoit innocent
parce qu'il n'avoit encore rien entrepris, se rendit aux
ordres du Prince ; mais il ne fut pas plutôt arrivé dans le
Kharizme que le Sulthan le fit arrêter, priver de la vûe ,
& ensuite renfermer. Quelque tems après , cependant, à la
priere de sa soeur , il lui rendit la liberté, & lui accorda quel-
ques pensions.

Tagasch après avoir pensé perdre dans cette occasion la
Province de Khorasan, courut le même danger pour la
Perse. Son fils Younous-khan , Gouverneur de Rei', étant
tombé malade, & ne se fattant pas de pouvoir se guérir
qu'en allant prendre l'air dans le Khorasan, passa dans cette
Province, laissant dans Rei, Miagen en qui il avoit beau-
coup de confiance. Celui-ci étoit ennemi secret de l'Atabek
Enbanedge , qui étoit entierement dévoué au service du
Sulthan. Aussi-tôt que Younous-khan eût quitté son Gouver-
nement, le Khalif Naser qui voyoit avec peine que

les Kharizmiens s'approchoient de plus en plus de Bagdad , & menaçoient la Syrie , ordonna à Ben cassab (a) fon Vizir d'entrer à la tête d'une puissante armée sur les terres d’Younous-khan. Enbanedge inftruit de la marche de l'armée du Khalif, rassembla promptement ses troupes , se mit à leur tête , & alla rejoindre Miagen pour arrêter les progrès du Khalif. Mais Miagen qui avoit toujours été l'ennemi de l’Atabek , ne le vit pas plutôt dans son camp, qu'il se faisit de lui, & se hâta de lui faire couper la tête qu'il enyoya à Tagasch,

[ocr errors]

(a) Il étoit appellé Mouïadeddin,

Apr. J. C.

en lui faisane sçavoir qu'il avoit cru devoir faire cette exécution, parce qu'Enbanedge étoit d’intelligence avec le 1'an 1194. Khalif. Tagasch' ne fut pas long-tems fans connoître l’im- Tagasch. posture de Miagen, mais craignant que ce Général ne le trahît lui-même, il cacha ses soupçons, & partit en diligence pour l'Eraque. Dans le tems que les deux armées étoient sur le point de se livrer bataille, Ben-cassab mourut; mais cet accident, par la prudence des Généraux du Khalif, n'empêcha pas que l'on n'en vînt aux mains , ils tierrent la mort de Bencassab si sécrete, que le Sulthan n'en fut inftruit qu'après avoir remporté la victoire.

Le Khalif Naser ne se trouvant plus assez de force pour résister aux nombreuses armées du Sulthan, demanda la paix abandonnant toutes ses prétentions sur l'Eraque, qui resta sous le pouvoir de Tagasch. Ce Prince donna ce Gouvernement à son fils Tadge eddin Aly schah, & avant que de retirer ses troupes , il voulut avoir la tête de Ben-cassab, qu'il envoya dans le Kharizme comme une marque de fa victoire , ensuite il déposséda Miagen de fon Gouvernement, & quelque tems après il le fit renfermer dans une étroite prison, à cause de quelques séditions qu'il avoit voulu exciter dans l'Eraque.

Tagasch perdit dans la suite (a) son fils Malek schah , qu'il L'an 1196. avoit destiné pour lui succéder. Ce Prince mourut dans Ni- Aboulfedha fabour , laissant un fils appellé Hindou-khan. Le Gouverne- Benschowment de Nilabour passa alors à Cothbeddin Mohammed, d'Herbelot autre fils du Sulthan , & qui avoit toujours été ennemi de Malek schah. Cothbeddin Mohammed fut déclaré l'héritier de l'Empire, & quitta dès-lors le surnom de Cothbeddin pour prendre celui d'Ala eddin. Tagasch lui donna pour Vizir Saededdin Masoud qui fut surnommé Nedham el Moulk.

Après que le Sulthan eût ainsi réglé ce qui regardoit la L'an 1197. succellion au Trône, il marcha du côté de l'Orient (b), & Aboulfedha alla faire la guerre aux Khitans, dont la puisance diminuoit

Aboulfabeaucoup dans la Tartarie. Il assiégea Bokhara , grande &

radges

(a) L'an 593 de l'Hegire,

(6) L'an 594 de l'Hegire.

[ocr errors]

l'Herbelot

1

fameufe ville du Maouarennahar, les habitans se défendoienč
Apr. J. C.
Tagasch.“ avec beaucoup de courage, & paroissoient ne pas craindre

le Sulthan de Kharizme. Pour se mocquer de ce Prince qui
étoit borgne, ils prirent un chien qui n'avoit qu'un oeil ,
le revêtirent d'une tunique à la Persienne, lui mirent sur
la tête un Turban , & après l'avoir promené sur les rem-
parts de la ville, le lancerent avec leurs machines dans
le camp des Kharizmiens , en criant: Voici votre Sulthan.
Après une pareille insulte , ces peuples devoient s'attendre à
éprouver toutes les fureurs de la guerre. Tagasch prit leur
ville & oublia l'injure.

Pendant que ce Sulthan avoit porté la guerre dans les
Etats du Khalif, il s'étoit attaché à purger l’Adherbidgiane
d'une partie de ces Ismaeliensou Assassins, qui étoient maî-
tres de plusieurs châteaux ; il les chassa d'abord de celui
d'Arslan kuschaï, & les contraignit de se réfugier dans celui
d’Alamout. Comme cette place étoit trop fortifiée il ne
jugea pas à propos de l'attaquer alors ; mais ayant été infor-
mé dans la suite que le Vizir Saededdin Masoud avoit été tué
par

les Ismaëliens du château de Tarschiz, il donna ordre
à son fils Alaeddin mohammed Gouverneur du Khorasan,
de faire le siége de cette place & d'exterminer tous ces

Assassins. C'est pendant le cours de cette guerre que Mo-
L'an 1200. hammed apprit que son pere venoit de mourir (a) d'une
Aboulma- esquinancie, dans la ville de Schéhersané.La valeur, la justice

& la libéralité de ce Prince lui mériterent les éloges de
Aboulfedha

tous ses sujets. Il étoit sçavant Théologien suivant les prin-
cipes d’Abouhanifa. C'est à lui que le Poëte Raschidi adressa
ces vers : « Votre ayeul par fa sévérité a exterminé de ses
» Etats l'injustice; votre pere par son équité & par fa mo-
• dération a réparé toutes les breches & fermé toutes les

playes que le regne précédent avoit ouvertes; considérez
» à présent quelle vertu vous voulez faire éclater pendant
» le vôtre , afin de le rendre digne de la grande puissance
» que Dieu vous a confiée. » Ce Prince avoit considéra-
blement augmenté ses Etats. On remarque qu'il faisoit met-
tre un croissant sur le haut de ses pavillons.
(a) Le 20 de Ramadhan de l'an 596 de l'Hegire.

Tagasch

[ocr errors]

Tagasch eut pour successeur son fils Alacddin Mohammed qui abandonna promptement le siége du château de Apr, J. C. Tarschiz , situé dans les montagnes du Khorasan, pour se Mohamrendre dans le Kharizme où il fut installé par les Grands sur med. le trône de ses ancêtres. Il reçut leur serment de fidélité, & d'Herbelor, dépêcha de tous côtés des couriers pour se faire reconnoître dans les provinces. Aussi-tôt que la mort de Tagasch eut été sçue dans les Indes, Gaiatheddin Roi de Ghour cessa tout acte de soumission envers les Kharizmiens, & Hindoukhan neveu du nouveau Sulthan se réfugia dans la cour de ce Prince Ghouride où il fut reçu, & où on lui promit des

Abou!fedha secours pour aller combattre son oncle. Gaiatheddin Koi de Ghour & Schehabeddin Roi de Ghazna réunirent leurs forces & entrerent dans le Khorasan (a) dont ils chasserent les troupes de Mohammed. Gaiatheddin prit Mérou qu'il donna à Hindou-khan , il se rendit maître ensuite de Sarakhs, de Thous, de Nifabour & de plusieurs autres places; après cette conquête les deux Princes s'en retournerent, Gaiatheddin alla à Ghour , & Schehabeddin porta la guerre dans les Indes ; mais pendant leur absence (b) Mohammed se rendit L'an 1201 : à la tête de son armée dans le Khorasan & reprit ce que les Ghourides lui avoient enlevé.

La mort de Gaiatheddin qui arriva l'année suivante ( c ) L'an 1201 dérangea les projets que les Sulthans Ghourides avoient for- Aboulfedha més sur le Kharizme. Déja Schehabeddin de retour des Indes, s'étoit rendu à Thous dans le Khorasan, dans le dessein de porter la guerre dans le Kharizme ; mais il différa alors cette expédition. Lorsqu'il fut en état de la reprendre, il marcha contre le Sulthani de Kharizme, & remporta sur lui une grande victoire (d). Mohammed eut alors recours L'an 1203. aux Khitans; ces peuples se mirent aussi-tôt en campagne & vinrent attaquer Schehabeddin qui fut vaincu à son tour. Il courut même un bruit qu'il avoit été tué. Cette nouvelle qui s'étoit répandue jusqu'à Ghazna y occasionna des troubles qui ne purent être appaisés que par la présence de ce Prince. Deux ans après , Schehabeddin , en revenant de Lahor, fut (a) L'an 599 de l'Hegire.

(c) L'an 599 de l'Hegire. 1) L'an 598 de l'Hegire.

(d) L'an 600 de l’Hegire. Tom. II. Part. II.

LI

med.

d'avoir pu

attaqué par une troupe de montagnars nommés Koukirs, ou Apr. J. Co selon d'autres par des . Ismaëliens, dans un lieu appellé Moham- . Damil, & il fut tué (a). Alors Bohaeddin fam Roi de Ba

mian & oncle de Schehabeddin voulut s'emparer de Ghazna , il avoit avec lui ses deux fils Alaeddin Mohammed & Dgelaleddin , mais il mourut avant que

fe rendre dans cette ville; ses deux enfans continuerent leur route & prirent Ghazna.

Les Princes Ghourides se trouverent alors trop occupés dans leurs Etats pour songer à faire la guerre aux Kharizmiens. Un esclave Turc de Gaiatheddin Roi de Ghour, nommé Tadgeddin ildiz qui possédoit le Kerman où il s'étoit rendu très-puissant , attiroit auprès de lui un grand nombre de Turcs. Avec cette milice il vint à Ghazna, & en chassa les deux Princes Alaeddin Mohammed & Dgelaleddin qui se retirerent l'un & l'autre à Bamian. Ils

у

rassemblerent des troupes & revinrent ensuite à Ghazna. Ildiz fut battu & contraint de se réfugier dans le Kerman. Alors Alaeddin Mohammed resta dans Ghazna, & fon frere Dgelaleddin retourna à Bamian. Ildiz n'eut pas plâtor appris leur fépa. ration qu'il se rapprocha de Ghazna, Dgelaleddin qui vint au secours de son frere, fut battu par Ildiz qui avoit levé le siége pour aller au-devant de lui. Cet esclave revint avec Dgelaleddin qu'il avoit fait prisonnier, devant Ghazna où Alaeddin Mohammed s'étoit renfermé, avec Hindou-khan neveu du Sulthan de Kharizme. Ghazna fut soumise à Ildiz.

Le Sulthan du Kharizmė laissa ces Princes se détruire euxAculędhe inêmes, & ne fongea qu'à faire des conquêtes du côté de Diarbekri

: l'Orient (b). Les petits Rois du Maouarennahar, tels que .

ceux de Samarcande & de Bokhara, fe plaignirent des Khitans, & offrirent de se soumettre au Sulthan, de faire la priere publique pour lui , & de mettre son nom sur leurs nonnoyes, à condition qu'il chasseroit da Maouarennahar les Khitans. Mohammed leva une armée formidable, passa le Gihon & entra dans le Maouarennahar. Il s'empara d'abord de Bokhara, où Fourouschi commandoit pour les Khi

(a) Dans le mois Schaban de l'an 602. (6) L'an 604 de l'Hegireg. de l'Hegire.

L'an 1207.

« AnteriorContinuar »