Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Apr, J. C.

L'an 1148.

garde qui ignoroit cette déroute, se rendit en assez mauvais

état à Antioche, avec la Reine Eléonore, & lailla le SulMasoud I. than jouir des fruits de fa victoire. Guillaume Masoud qui venoit de remporter de fi grands avantages de Tyr.

sur les François & sur les Croisés en général, que la nécefAbou'fedha

sité du passage avoit attirés dans ses Etats, alla les attaquer
jusques dans la Syrie. Il venoit d'être informé que Raimond
Prince d'Antioche avoit été tué (a) par Noureddin. Il crut qu'à
la faveur de ces troubles il lui seroit aisé d'étendre ses Etats
du côté de l'Euphrate. Il s'y rendit avec une armée nombreuse,
s'empara de plusieurs places, & vint assiéger Tell-bascher,
résidence ordinaire du Comte d'Edesse. Baudouin III. Roi
de Jérusalem, envoya aussi-tôt son Connétable Unfroy du
Thoron

pour défendre le château appellé Ezaz (b). Ensuite
le Comte Joscelin fit la paix avec le Sulthan , lui rendit tous

les prisonniers Turcs ses sujets, & Masoud s'en retourna. L'an 1151. Mais quelque tems après Joscelin ayant été fait prisonnier Guillaume (c) par Noureddin, Masoud repassa en Syrie où il auroit fait

quelques conquêtes, fi d'autres affaires ne l'eussent rappellé
dans ses Etats.

Les Historiens ne nous ont conservé aucune des circonf-
Nicer chon. tances de ces guerres & ne parlent plus de Masoud jusqu'au
Aboulfedha

partage qu'il fit de ses Etats entre sesenfans , avant que de
mourir. Il donna Iconium avec toutes ses dépendances à son
fils Kilidge Arflan; Amasie, Ancyre, la Cappadoce & les
lieux circonvoisins à son gendre Yaghi-Arslan (d) petit-fils
de celui que nous avons nommé le fils de Danischmend.
Dhoulnoun (e) fils de Mohammed & petit-fils de ce Roi
de Cappadoce, eut pour lui les villes de Césarée & de Sé-
baste. Après ce partage le Sulthan mourut (f), & son fils Ki-
lidge Arllan (8) lui succéda : il fut furnommé Azzeddin.

Ces Princes chercherent aussi-tôt les occasions d'étendre
leurs Etats. Kilidge Arllan, pendant que l'Empereur Manuel

de Tyr.

L'an 1155

KilidgeBrilan II. Cinnamus.

[ocr errors]

(a) L'an 544 de l’Hegire.

(f) D'Herbelot lui donne 19 ans de (6) Nos Historiens le nomment Ha- regne. Il eft mort l'an 550 de l’Hegire. fart. C'eft Ezaz.

(8) Les Historiens Grecs le nomment-
(c) L'an 546 de l'Hegire.

Klizasthlan & Klizietthlan, D'Herbelor
(d) Nicet chon.le nomme Yagupasan, l'a omis.
(e) Nicet chon, le nomme Dadun,

[ocr errors]

L'an 1159
Cinnamus.

Comnène étoit occupé dans l'Italie, prit Punsura & Sibula;
Phirouz ( a ) les villes de la Cilicie; Yaghi Arslan fit des cour- Lan viss.

Apr. J. C. ses dans le Pont, vers les villes d'Ænée & de Pauraces.

Kilidge

arslan II. Mais par l'entremise d'Alexis Giphard que l'Empereur de Conftantinople envoya vers le Sulthan, on fit la paix & les Turcs rendirent les villes qu'ils avoient prises. Elle ne dura cependant que jusqu'au tems que ces Peuples trouverent une occasion plus favorable de recommencer la guerre, & elle se présentà bientôt. Manuel Comnène venoit de faire une expédition dans la Syrie , & pour se rendre plus promptement à Constantinople, il avoit pris le chemin de la Lycaonie. Les Turcs craignant que les Grecs ne vinssent

attaquer

ICO- Guillaume nium, malgré toutes les assurances qu'ils purent avoir du con

de Tyr, traire, ne laisserent pas,lorsque l'Empereur fut arrivé à Cotyée, d'enlever tous ceux qui étoient séparés du gros de l'armée. Manuel Comnène,rentré dans Constantinople,résolut de venir tirer vengeance de cette perfidie. A 'la tête de ses troupes il entra dans les campagnes des Cypseliens, envoya différens detachemens pour faire le ravage de tous côtés

, parcourut. tout le pays qui eft aux environs des

fleuves Bathis & Thyaris , & chargé de butin, il se disposa à reprendre le chemin de Constantinople.

L'armée Grecque n'avoit pas encore quitté les environs Cinnamus. de ces fleuves , qu'elle se trouva tout d'un coup en présence

Nicet chone de celle ces Turcs. Il fallut livrer un combat ; l'Empereur les mit en déroute , & lorsqu'il fut arrivé à Pyles dans la Bithynie, un Emir nommé Soliman le vint trouver de la

part du Sulthan pour lui demander la paix. Manuel Comnène reçut mal l’Ambassadeur, & le menaça en le renvoyant de rentrer sur les terres des Turcs, si les ordres n'étoient pas exécutés. Ces menaces ne devinrent que trop réelles. L'Empereur au lieu de continuer sa route, rentra si brusquement dans le pays des Turcs , que ceux-ci ne purent en être info truits que quelque tems après. Mais les Grecs eurent lieu de se repentir de s'être engagés dans cette nouvelle expédition. On étoit alors dans l'hyver, il y avoit partout beaucoup de

(a) C'est apparemment un fils de Ma- Historiens Orientaux. luud , qui n'est point nommé dans les

neiges, & ils ne purent parvenir à Sarapata qu'après avoir essuyé Apr. J. C. bien des fatigues dans des chemins impraticables. Les Turcs

Kilidge- qui s'étoient emparés des hauteurs ne cessoient de les incomarslan 11. moder en passant dans les défilés. Ils n'eurent pas le même

avantage dans les plaines; les Grecs les repousserent & rentrerent dans Constantinople. Pendant ce tems-là le Sulthan Noureddin étoit entré d'un autre côté dans les Etats de Kilidge Arslan, & lui avoit enlevé plufieurs places.

Les Turcs ne songerent qu'à se venger des ravages que l'Empereur venoit de faire dans leur pays. Ils pillerent les villes de Philetas & de Laodicée (a), & par-là obligerent Manuel Comnène de revenir en Afie. Ce Prince demanda du secours à tous les Chrétiens qui étoient dans la Syrie, au Roi de Jérusalem & au Prince d'Antioche. Plusieurs Emirs Turcs embrasserent même son parti; Schahan schah, frere du Sulthan , qui commandoit dans Gangra & Ancyre, & Yaghi Arflan qui régnoit dans la Cappadoce lui envoyerent des troupes. Kilidge Arflan que tant d'ennemis effrayerent, demanda la paix, & elle étoit sur le point d'être conclue lorsque Jean Contoftephanus , que l'Empereur avoit envoyé vers les Princes de la Syrie, suivi d'un certain nombre de cavaliers , passa par ses Etats pour se rendre à Constantinople. Vingt-deux mille Turcs qui le rencontrerent voulurent l'enlever. Il se retira fur une éminence où après avoir exhorté ses soldats il marcha droit à l'ennemi , & l'obligea de prendre la fuite. Cet évenement ne servit qu'à rendre les conditions de la paix plus dures pour le Sulthan. Il s'engagea à fournir des secours aux Grecs toutes les fois qu'ils en exigeroient, à ne permettre à aucun de ses sujets de faire des courses dans l’Empire, & à rendre toutes les villes qu'il avoit prises.

Le Sulthan qui n'avoit signé cette paix que parce qu'il ne pouvoit pas faire la guerre, alla jetter toute sa colere sur les Prin

ces Turcs qui avoient suivi le parti de l'Empereur ; ils se firent Nicet chon. tous la guerre. Manuel Comnène fomentoit & entretenoit Aboulfedha

ces divisions; il fournit des troupes à Yaghi Arslan qui battit en plusieurs rencontres le Sulthan. Enfin las de se détruire ainsi les uns & les autres, ces Princes se retirerent chacun dans leurs

(a) Dans la petite Phrygię,

Cinnamus. L'an 11754

Etats & Kilidge Arslan alla à Constantinople pour y demander la
paix à l'Empereur. Manuel Comnène le reçut avec beaucoup de fan

. 1;.. magnificence, fit faire de grandes réjouissances & le renvoya Kilidge

arslan II. après avoir signé la paix & lui avoir donné des sommes considérables. L'or & l'argent que le Sulthan emporta de Constantinople lui servirent à faire la guerre aux Princes de fa famille. Il enleva Gangra & Ancyre dans la Galatie à son frere Schahan schah (a), Césarée à Dhoulnoun, & il voulut faire Cinnamus, périr Yaghi Arslan. Mais dans le tems que celui-ci se disposoit Aboulfedha à lui résister , il vint à mourir. (b) Son neveu Ibrahimi, fils de L'an 116to' Mohammed lui succéda dans Malathie; sa femme livra Amalie à Dhoulnoun qui en fut aussi-tôt chasé par les habitans, & cette Reine für mise à mort. Kilidge Arslan s'empara alors d'Amalie & de toute la Cappadoce, mais dans la suite il fut L'an 11720 obligé de porter ses forces du côté l'Orient, pour s'opposer à Noureddin qui vouloit rétablir Dhoulnoun (c).

Devenu plus puissant par l'acquisition de ces Provinces, il Nicet chon. oublia bientôt les traités qu'il avoit faits avec l'Empereur. Ce Sulthan étoit estropié de tous ses membres & obligé de se faire trainer sur un char; mais son activité & sa vigilance entretenues par une ambition démésurée, réparoient en lui ces infirmités. Il chassa Ibrahim de Malathie.Le tems & les circonstances le faisoient déclarer pour ou contre les Grecs. Il fçavoit se plier dans l'adversité, & la prospérité ne le rendoit que plus infolent; il ravagea Sébaste qu'il s'étoit engagé de rendre ; il ne remit point les autres villes qu'il avoit promises , & l’Empereur engagé dans d'autres affaires ne pouvoit le contraindre : voyant enfin que Manuel Comnène alloit fondre sur lui , il envoya un Ambassadeur à Constantinople pour demander que ce Prince vînt prendre possession des villes qu'il lui abandonnoit par le traité. Alexis Petraloiphas s'y rendit ausi-tôt avec fix mille hommes & une somme d'argent; mais le Sulthan n'étoit déja plus l'ami des Grecs. La troupe de Petraloiphas ne lui parut pas assez redoutable, il se mocqua de l'Empereur , ne lui remit aucune ville, & en alla prendre autres.

(a) Les Grecs le nomment Sanisan. (c) Voyez l'Histoire des Atabeks à 6) L'an s6o de l'Hegire.

l'an 568 de l'Hegire.

Apr. J. C.

Amasie cependant étoit disposée à se déclarer en faveur des L'an 1175: Grecs. Michel Gabras se rendit aussi-tôt dans la Paphlagonie, Kilidge- l'Empereur le suivit , vint dans les Mélangines, d'où après

avoir grolli son armée des troupes de la Bithynie & de RhynCinnamus. dace,

il marcha vers les campagnes de Dorylée, afin de rétablir cette place, de donner du secours à plusieurs châteaux des environs & de réveiller le courage des ennemis du Sulthan. Cette ville avoit été une des plus grandes & des plus célebres de l'Asie mineure, elle étoit située dans une plaine agréable & fertile; mais les Turcs, dans leurs différentes incursions , l'avoient ruinée , & deux mille de ces Barbares campoient encore aux environs. L'Empereur les en chassa & fit réparer Dorylée, malgré les efforts des Turcs pour empêcher les travailleurs. Schahan fchah , frere du Sulthan, vint chercher un asyle auprès de lui dans le tems qu'il y étoit encore; Manuel Comnène lui donna des troupes pour aller dans la Paphlagonie, mais elles furent aussitôt défaites par celles du Sulthan , & Schahan schah revint auprès de l’Empereur.

Michel Gabras d'un autre côté étoit près d'Amasie; mais les troupes de Kilidge Arsan qui étoient campées dans les environs, & la défiance qu'il avoit des habitans, ne lui permettoit pas d'y entrer , malgré les ôtages que les Amaliens lui offroient; par-là Amalie, dans la crainte que les Turcs ne la prissent de force & ne se vengeassent du penchant que ses habitans avoient pour les Grecs, se rendit au Sulthan , & Michel Gabras fut obligé de se retirer. L'Empereur envoya un Eunuque nommé Thomas, pour sommer Kilidge Arslan de lui remettre cette place, & lui reprocher sa perfidie ; démarche inutile qui pensa causer la mort à l'Envoyé. Après que

Dorylée eut été entierement rebâtie , ce Prince y laissa une garnison, se transporta à Rhyndace & de-là à Şublée, à l'emboua chure du Méandre qu'il repassa , & reprit ensuite le chemin

de fa capitale. L'an 1176. Manuel Comnène (a) fit à Constantinople des préparatifs Guillaume pour le printems prochain , dans le dessein de prendre lco

(a) Guillaume de Tyr met cet évé- de Baudouin IV , Roi de Jérusalem. Co nement à la quatrieme année du regne qui tomberoit vers l'an 1175.

de Tyr.

« AnteriorContinuar »