Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Apr. J. C.

T'an 1093

halen.

deur au Khalif Moctadi , pour engager ce Chef de la Reli

gion Musulmanne à le reconnoître Sulthan, & à le proToutousch clamer en cette qualité sur les tribunes des Mosquées de Aboulma- Bagdad. Le Khalif répondit qu'il ne consentiroit à lui donner

le titre de Sulthan , que lorsqu'il le verroit maître d'Ispahan,
Aboulfedha
Elmacin. du Khorasan & de l'Orient en général, & que dans le cas
Benelathir. où Malek schah ne laisseroit

pas
d'enfans

pour

lui succéder. Si cette réponse n'étoit pas satisfaisante, il n'en fut

pas

de même de celle des Emirs de Syrie. Ac-lancar Emir d'Alep, Yaghi-sian Emir d'Antioche, Noureddin Emir de Harran, & Cazan ou Youzan Emir de Roha, le reconnurent pour leur Sulthan , & firent la priere publique en son nom dans leurs Gouvernemens. Comme il étoit important de se rendre promptement à Bagdad avec une armée pour s'y faire proclamer Sulthan, Toutousch se hâta de marcher vers cette ville. Dans sa route il prit Rohba; de-là il s'avança avec Ac-lancar vers Nesibin dont il s'empara. Il fit sommer Nasir eddoulet Ibrahim (a) Roi de Moussoul, de le reconnoître en qualité de Sulthan , & de lui donner passage pour aller à Bagdad. Nasir eddoulet refusa d'obéir à Toutousch , & se prépara à le combattre. Les deux armées se rencontrerent proche Mouffoul. Ac-fancar étoit à la droite de celle de Toutousch , Cazan commandoit la gauche. Ce dernier fut mis en déroute par les Arabes ; mais Ac-fancar étant accouru au secours, l'armée de Moussoul prit la fuite, & Nasir eddoulet, avec plusieurs Emirs des Arabes , furent faits prisonniers ; Toutousch les fit mourir , & s'empara de Moussoul, dont il confia la garde à Aly (b) son cousin. Cette victoire intimida le Khalif, il obéit aux ordres de Toutousch, & fit faire dans Bagdad la priere publique au nom de ce Prince. La ville de Miafarekin (c) fut soumise, & ensuite tout le Diarbekr. Toutousch passa à la tête de ses armées dans l’Adherbidgiane; il étoit déja: maître de Rei & d'Hamadan , lorsqu'Ac-lancar quitta son parti pour embrasser celui de Barkiaroc , fils de Malek schah, dont les armées étoient en marche. Alors Toutousch, trop

(a) Fils de Coraïsch, fils de Badran, fils de la tante de Toutousch. de la Tribu des Ocaïlites.

(c) Dans le mois Rabi elakhero(6) Fils de Mouslim, fils de Coraïsch,

nah.
Anne Com-

affoibli par la défertion d'Ac-sancar, fut obligé de revenir promptement dans la Syrie, où les armées d'Egypte faisoient Apr. J. C.

Toutousch le ravage dans les environs de Sour. Cette ville, qui vraisemblablement étoit rentrée sous la domination de Toutousch, fut reprise.

Toutousch de retour dans ses Etats , rassembla (a) de L'an 1094. nouvelles armées pour résister aux troupes que le sulthan Abulfentlig Barkiaroc envoyoit de Perse, sous la conduite de l’Emir AboulmaKerboga , & à celles qu'Ac-lancar avoit levées dans Alep. home Toutes ces troupes vinrent camper sur le bord de la rivière Bensekort de Sebaïn , proche Tell-fulthan à fix parasangues d’Alep. Il

у eut un combat , pendant lequel une partie de l'armée xene. d'Ac-fancar déserta , & alla se joindre à celle de Toutousch. Par-là, les autres troupes d'Ac-lancar furent obligées de plier , & Ac-sancar qui vouloit les rallier fut fait prisonnier. Toutousch le fit mourir (b), de même que Cazan (c), & s'empara de leurs pays ; c'est-à-dire, d'Alep, de Harran & de Roha. Kerboga qui avoit aussi été fait prisonnier , fut renfermé à Hemesse. Alors toute la Mésopotamie, le Diarbekr, Khelath , Hamadan rentrerent sous la domination de Toutousch & le Khalif Mostadher billah , consentit à faire la priere publique en son nom dans la ville de Bagdad, qui étoit le centre du Musulmanisme.

Ausi-tôt que Barkiaroc eût appris que son oncle Toutousch s'étoit rendu maître de l’Adherbidgiane , il partit pour Arbel , d'où il marcha vers son ennemi. Il n'avoit avec lui que mille soldats, qui furent bientôt mis en déroute par l'armée de Toutousch, qui montoit à cinquante mille hommes. Barkiaroc se fauva à Ispahan , laissant son oncle maître de l’Adherbidgiane. Ce dernier ravagea le pays, & marcha vers Rei. Barkiaroc qui avoit rassemblé de nouvelles troupes, le vint attaquer proche de cette ville, & Toutousch (d) fut tué dans le combat. Avant cette action Toutousch L’an 1095, avoit envoyé à Bagdad un de ses Emirs nommé Youfouf (e), (a) L'an 487 de l'Hegire.

Puzan. Du reste elle paroît peu inftruite (6) Acsancar fut tué dans le mois des détails. Dgioumadi elaoual.

(d) Dans le mois Sepher de l'an 488, (c) Anne Comnène, qui parle de cet (e) Fils d'Ortok le Turkoman, événement, donne à cet Emir le nom de

L'an 1095.

!

Redouan.

faire la priere publique en son nom. Youfouf s'amusa pour y Apr. J. C.

à ravager les environs, & dans le tems qu'il alloit entrer Toutousch dans cette ville, il apprit la mort de son Maître ; alors

il se retira à Alep:

Toutousch laissoit deux enfans, Redouan & Dekak (a); ce dernier avoit suivi son pere dans l’Adherbidgiane. Redouan étoit à Damas , où il se préparoit à porter la guerre dans l'Eraque. Il se rendit promptement à Alep, où commandoit un Emir Karismien, nommé Aboulcassem Hasfan. Tous les Emirs de Toutousch & Dekak lui-même vinrent se rendre auprès de Redouan. Il y avoit encore dans cette ville Abou thaleb & Bahram , deux autres enfans de Toutousch. Redouan fit beaucoup de caresses à l’Emir qui étoit maître d'Alep, il obtint par ses sollicitations qu'il feroit reconnu Sulthan , & que l'on feroit dans cette ville la priere publique en son nom.

Après s'être ainsi affûré d'Alep, Redouan (6), surnommé Phakhrelmoulk, marcha accompagné de Baghi-sian, Emir d'Antioche dans le Diarbekr. Il avoit dessein d'aller

prendre Saroudge ; mais Şokman , fils d'Ortok, s'en étoit déja emparé; alors il se faisit de Roha, qu'il donna à Baghi-sian, mari de sa mere. Redouan ne tarda pas à se brouiller avec cet Emir , qui se retira aussi-tôt dans sa Principauté d'Antioche, suivi de l’Emir Aboulcassem Hassan, & Redouan rentra dans Alep. Un nouvel ennemi plus redoutable parut alors , & enleva à Redouan la moitié de ses Etats. Un Mameluk, nommé Saoutghin , qui commandoit dans Damas, engagea sécretement Dekak, frere de Redouan', à venir prendre possession de cette ville. Celui-ci partit aussi-tôt d'Alep, échappa heureusement aux troupes de son frere qui le poursuivoient, & fe rendit à Damas, dont il prit poslefsion. Il fut surnommé Schams el moulouk. Il confia tout le. gouvernement de ce petit Etat au Mameluk , auquel il en avoit l'obligation ; mais quelque tems après il le fit mourir, & donna sa place à un autre Mameluk , nommé Thoghteghin, qui avoit été autrefois attaché au service de Tous

(a) Quelques Historiens Arabes le Abounasr schams el moulouk. nomment Docmak, Il étoit surnommé (6) Albert d'Aix le nomme Brodoma

Dekak.

Dekak.

tousch, & qui l'avoit accompagné dans le combat, où ce Prince avoit été tué. Alors le Turkoman Baghi-sian, Emir l'an 1995:

Apr. J. C. d'Antioche, & Aboulcassem Hassan se déclarerent en faveur Redouan. de Dekak, & se rendirent à Damas, où Aboulcassem Hassan fut fait Grand-Vizir.

Redouan étoit alors sollicité par les Egyptiens de reconnoître Mostaali en qualité de Khalif, & de le nommer au lieu du Khalif des Abassides dans la priere publique, & il y avoit consenti ; le Khalif s'étoit engagé à lui fournir des fecours pour recouvrer Damas que son frere venoit de quitter, pour aller faire des courses avec son armée sur les Côtes maritimes. Redouan partit accompagné de Baghi-lian, Emir d'Antioche, qui étoit venu se joindre à lui, & forma le fiége de la ville. Mais les habitans se défendirent courageusement, & une pierre lancée par une machine , ayant atteint un des Principaux de l'armée de Redouan, ce malheur rallentit le courage des troupes, Dekak eut le tems de venir au secours, & Redouan décampa , irrité de ce que le Khalif d'Egypte ne lui avoit pas envoyé les troupes qu'il lui avoit promises; il cessa de faire la prierę publique en son nom , & la rétablit au nom des Abbaslides. Il voulut ensuite se dédommager sur Jérusalem qui appartenoit aux Ortokides; mais il ne fut pas plus heureux, & il fut obligé de s'en retourner (a) à Alep. Baghi-lian le quitta pour aller faire contre L'an 1996. lui un traité avec Dekak. Ces deux Princes vinrent aussi-tôt attaquer Redouan qu'ils rencontrerent proche Kennaserin ; mais Dekak ayant été battu se vit forcé de permettre que Pon tît la priere publique au nom de son frere dans Damas.

Dans ce tems le bruit se répandit dans tout l'Orient que L'an 1097. les Francs (b) s'avançoient dans le dessein de se rendre maî-- Zonare. tres de Jérusalem. Cette ville venoit d'être enlevée l'année Jacques de précédente aux Ortokides par les Egyptiens ; Sokman fils Guillaume d'Ortoc s'étoit retiré à Roha , & son frere Ilghazi à Bagdad. Foulques de Les Chrétiens après avoir pris Nicée & traversé l'Asie mi-- Charires. neure, entrerent dans le territoire d'Antioche. Godefroy de

Aquenfis, Bouillon, Boëmond, Raimond, Robert Comte de Flandres,

Albertus

(1) L'an 489 de l'Hezire.

(6) L'an 490 de l'Hegire.

زن با

Apr. J. C.

L'an 1097

Dekak.
Baldericus
Raimond

corum. Sanut.

ronte. Il

vinrent à Marasch, ou Marélie, que les Turcs évacuerent

ausli-tôt. Robert Comte de Flandres alla se présenter enRedouan." suite devant Artésie, (a) ville très-fortifiée, & munie de

toutes sortes de provisions. A l'approche des Francs, les

habitans qui étoient Arméniens , tuerent la plus grande partie d'Agiles. des Turcs de la garnison, & ouvrirent leurs portes. AussiGejia Fran- tôt que la nouvelle de la prise d'Artésie eût été portée à An

tioche, les Turcs qui étoient dans cette ville se mirent sous Aboulma- les armes, dans le dessein d'aller la reprendre ; ils tinrent Aboulfedha çette place alliégée pendant une journée, mais ayant été Ilmacin. repoussés dans une embuscade qu'ils avoient dressée contre

les Chrétiens, ils s'en retournerent à Antioche, que tous les Princes Croisés réunis, fe disposoient à assiéger. Robert Comte de Normandie fut envoyé à la tête de quelques troupes pour ouvrir les passages & s'emparer d'un pont qui étoit sur l'O

у avoit sur le bord de la riviere sept cens hommes de cavalerie que Baghi-sian (b) Emir d'Antioche avoit envoyés pour soutenir les troupes qui étoient dans les cours du pont; le Comte de Normandie fut obligé de leur livrer un combat. Il n'avoit pas encore forcé ce passage que toute l'armée Chrétienne arriva ; les Turcs prirent la fuite, & les Croisés) passerent en foule, les uns sur le pont, les autres par les gués qu'ils rencontrerent , & toute cette grande armée vint camper à cinq ou six milles d'Antioche. Baghi-lian se voyant attaqué de tous côtés

par

les Chrétiens , envoya demander promptement du secours au Khalif de Bagdad & au Sulthan de Perse; il remplit la ville de toutes les provisions nécessaires, ruina les environs , & fe mit en état de soutenir un siége. Il y avoit dans la Place six ou sept mille hommes de cavalerie & quinze ou vingt mille d'infanterie. Tous les Princes voisins, Redoan Roi d'Alep qui avoit de nombreuses armées, Dekak fon frere Roi de Damas & d'une grande partie de la Syrie, (c) Pulaït, un des plus puissans Turcs qui habitoit proche l'Euphrate, un Emir appellé Amaza ,

(a) Guillaume de Tyr dit que cette xian ; Albert d'Aix, Darsian; Foulques wille étoit encore appellée Calquis, & de Chartres , Gracian. que, de même que Marélie , elle étoit (c) Ce nom & celui des autres Emirs fuffragante d'Antioche.

font corrompus, (b) Guillaume de Tyr le nomme Ac

« AnteriorContinuar »