Histoire de l'Académie royale des inscriptions et belles-lettres depuis son établissement, avec les eloges des académiciens morts depuis son renouvellement, Volumen2

Portada
H.-L. Guerin, 1740 - 468 páginas

Dentro del libro

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 183 - ... mefure des efpaces de longueur qui fe trouvent fous leurs pieds : ainfi , M. Henrion joignit une nouvelle Table des dimenfions géographiques des premiers Arpenteurs de l'univers , à celle des tailles humaines dont nous venons de...
Página 40 - Galland fit un troisième voyage, mais sur un autre pied ; ce fut aux dépens de la Compagnie des Indes Orientales, qui pour faire sa cour à M.
Página 181 - Pour en donner à l'Académie un avant-goût précieux, il y apporta, en 1718, une espèce de faille ou d'échelle chronologique de la différence des tailles humaines depuis la création du monde jusqu'à...
Página 37 - Meilleraye, et il se proposoit de leur faire apprendre le latin fort aisément et fort vite, en mettant auprès d'eux des gens qui ne leur parleroient jamais d'autre langue. M. Galland associé à ce travail n'eut pas le tems de voir quel en seroit le succès.
Página 252 - d'autres voyages que celui de Paris » à Dijon , y borne toute l'utilité dont » il parle à l'avantage qu'un homme » de lettres , qui voyage , peut tirer de » l'inspection , de l'étude et de la re
Página 318 - Quand au bout de trois ans elles furent parvenues au point de maturité néceffaire pour l'opération , il fe contenta d'avoir par ce moyen recouvré un œil qui fumfoit à fes travaux.
Página 3 - Charmé d'entrer dans un parallele fi flatteur, il fe contenta de fe faire appeller M. le Chevalier de Tourreil , & demanda à venir à Paris pour fe perfectionner dans l'étude du Droit & des Belles-Lettres.
Página 42 - ... qui arriva quelques années après. M. d'Herbelot l'engagea ensuite à lui prêter son secours pour l'impression de sa Bibliothèque orientale; mais celui-ci mourut encore au bout de quelque temps, laissant son ouvrage à moitié imprimé; M. Galland le continua tel que nous l'avons, et en fit la préface. Il n'eut pas moins de part à l'édition du Ménagiana qui parut alors; on croit même que c'est lui qui a fourni tous les matériaux du premier volume. Il avait encore donné immédiatement...
Página 272 - De l'utilité des voyages, & de l'avantage que la recherche des antiquités procure aux fcavans ; par M. Baudelot de Dairval. Paris , Aubouin , 1686".
Página 182 - Noc avoit déjà vingt pieds de moins qu'Adam ; Abraham n'en avoit plus que vingt-fept a vingt-huit) Moyfe fut réduit à treize ; Hercule, à dix-, Alexandre- le -Grand n'en avoit guère que fix-, Jules Céfar n'en avoit pas cinq. Et quoiqu'il y ait long-tems que les grands hommes ne fe mefurent...

Información bibliográfica