Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small]

DISCOURS

PRELIMINAIRE

Servant d'Introduction à l'Histoire
Ecclefiaftique du quinziéme Siecle.

OMME la réfidence des papes à Avignon depuis Clement V. jufqu'à Gregoire XI. donna occafion au fchifme connu fous le nom de grand fchifme d'Occident, qui fut caufe de la convocation des conciles de Pife & de Conftance, il eft à propos de remonter jufqu'à l'origine de ce fchifme, pour mieux entendre cette partie de l'Hiftoire Ecclefiaftique, qui renferme un des plus grands évenemens du quinziéme fiecle.

Boniface VIII. qui avoit eu de fi grands démêlez avec le roi de France Philippe le Bel, étant mort, on lui donna pour fucceffeur Benoît XI. qui mourut à Perouse après avoir tenu le faint fiege environ dix mois. Les mêmes cardinaux qui s'étoient trouvez à fon élection, s'affemblerent pour remplir la place qu'il venoit de laiffer vacante. Comme les mêmes intrigues qui avoient regné pendant les huit années du pontificat de Boniface VIII. duroient encore, les esprits fe trouverent partagez. La plus grande partie des cardinaux qui compo Tome XXI.

foient ce conclave, n'avoient à la verité d'autre vûë que de choisir un fujet tel qu'il falloit pour le bien de l'églife; mais ils n'avoient pas tous des intentions fi pures; il ne s'en trouvoit que trop, qui par des voyes peu légitimes, tâchoient de s'élever à un rang fi capable de foutenir leur ambition.

[ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

Dans ce partage des cardinaux, qu'il étoit prefque impoffible de ramener à l'unité, le cardinal Nicolas de Prat, religieux de l'ordre de faint Dominique, chef du parti des François, & le cardinal Cajetan, chef de celui des Italiens, convinrent enfemble que le parti Italien nommeroit trois archevêques François, parmi lesquels l'autre parti en choifiroit un pour pape. Cajetan en nomma trois, dont le premier fut Bertrand d'Agouft, archevêque de Bourdeaux, que M. Fleury appelle Bertrand de Got. Il avoit été fait évêque de Cominge en 1295. par Boniface VIII. qui peu avant Noel en 1299. le transfera à l'archevêché de Bourdeaux. Quoiqu'il fût ennemi du roi de France, de Prat ne laiffa pas de jetter les yeux fur lui, & d'en donner avis à Philippe le Bel, afin que ce prince engageât l'archevêque dans les interêts de la France, par l'efperance du pontificat: ce qui réuffit comme de Prat fe l'étoit propofé.

Pierr

[blocks in formation]

L'archevêque de Bourdeaux accepta l'offre du pontificat, & promit à Philippe le Bel tout ce qu'il lui demanda, pourvû qu'il devînt pape. Les hiftoriens difent que ce prince exigea de lui fix chofes, & qu'il lui en déclara feulement cinq, fe réfervant à s'expliquer fur la fixiéme en temps & lieu. Aucun auteur ne s'eft expliqué fur cet article fecret; ceux qui veulent deviner croient qu'il confiftoit à engager T'archevêque à établir fon fiege en France, où

[merged small][merged small][ocr errors][merged small]
[merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors]

le roi efperoit de venir mieux à bout des papes,
qu'il ne l'avoit pu faire de Boniface VIII. &
de fon fucceffeur à Rome. Quoi qu'il en foit,
il fut élû à Perouse fous le nom de Clement V.
& il réfida à Avignon, qui appartenoit alors à
Charles, roi de Sicile. Après lui fix papes tin-
rent leur fiege dans la même ville durant l'ef-
pace de foixante & quatorze ans, felon la fup-
putation de Platine; Jean XXII. Benoît XII. Platina de
Clement VI. Innocent VI. Urbain V. & Gre- vitis Ponti-
goire XI. tous François.

ficum.
Les Italiens qui fe voïoient exclus de la pa-
pauté par les François, pendant une poffeffion
de près de quatre-vingt ans, firent tous leurs
efforts pour ramener le pape en Italie, vû que
pendant fon abfence la ville de Rome fut ré-
duite à une affreufe défolation par les factions
des Guelphes & des Gibelins, & le patrimoine
de faint Pierre entierement pillé. De l'état ec-
Hift. liv.
clefiaftique une partie s'étoit révoltée, l'autre CI. ». 29.
étoit occupée par des feigneurs particuliers qui
en avoient ufurpé le domaine, & le peu qui
reftoit étoit ravagé par la guerre que les Flo-
rentins faifoient au faint fiege. Gregoire per-
fuadé par des raisons fi plaufibles, & fur-tout
par les preffantes & continuelles follicitations
de fainte Catherine de Sienne, fe réfolut en-
fin de rétablir fon fiege à Rome : ce qu'il fit en
effet, malgré le confeil de fes amis, & de la
plupart des cardinaux, qui lui prédirent qu'il
alloit donner lieu à un fchifme après la mort,
& plonger l'églife dans un profond abîme de
malheurs & de défordres.

I.

Ce qu'on lui avoit prédit arriva. Gregoire étant mort en 1378 les cardinaux penferent Commen à lui donner un fucceffeur. De feize qui étoient cement da alors à Rome, il n'y en avoit que quatre Ita- fchifme, liens, tous les autres étoient François, à la

referve de Pierre de Lune, qui étoit d'Arragon Ceux-ci euffent bien voulu élire un homme de leur nation; mais le peuple Romain, perfuadé qu'un pape François retourneroit tenir fon fiege en France, contraignit les armes à la main, & avec de grandes menaces, le college des carBaluf, vit. dinaux d'élire un pape Italien. Le peuple enpas. Ave- vironnant le conclave, crioit fans ceife, Ronion. p. 398. mano lo volemo lo papa, nous voulons un P. 1976. & pape Romain, & menaçoit les cardinaux de leur ôter la vie s'ils faifoient le contraire. L'on choifit done, parce qu'il le fallut, & affez tumultuairement, Barthelemi de Pregnano arII. chevêque de Bari, originaire de Naples. Le Election bruit s'étant enfuite répandu que l'archevêfe d'Urbain que de Bari étoit élû pape, le peuple le co

in notis

3215.

tumultucu

VI.

fondant avec Jean de Bar, François & chambellan du défunt pape, recommença ses violences.

Le cardinal de faint Pierre aiant paru à la fenêtre, quelques-uns qui étoient éloignez demanderent qui c'étoit, on leur répondit : c'eft le cardinal de faint Pierre. La-deffus le peuple s'imaginant qu'on avoit dit que ce cardinal étoit élû pape, s'écria d'une commune voix par toute la ville: Nous avons le cardinal de S. Pierre pour pape, vive faint Pierre, Viva fanto Pietro. Cette erreur donna quelques momens de répit aux cardinaux; mais les Romains voïant qu'on n'ouvroit point le conclave, retournerent avec plus de tumulte, rompirent les portes du conclave, se faifirent des cardinaux, pillerent leurs meubles, infiftant toûjours qu'ils vouloient un pape Romain ou Italien. Theod. Quelqu'un des domeftiques des cardinaux leur aiant répondu, n'avez- vous pas le cardinal fhilm. lib. de faint Pierre ? Ils prirent auffi-tôt ce cardi1. c. 1. 2. nal, le revêtirent des habits pontificaux, le

Nicm de

[merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors]

poferent fur l'autel, & l'adorerent, mais ce
prélat leur criant toûjours qu'il n'étoit point
pape, & qu'il ne vouloit pas l'être, ils le laif-
ferent en lui difant des injures.

Cependant les cardinaux eurent beaucoup de
peine à le fauver. Quelques-uns furent arrêtez
& maltraitez ; d'autres furent obligez de fe dés
guifer. Les uns fe retirerent dans leurs mai-
fons, & les autres fortirent de la ville, ou fe
jetterent dans le château faint Ange. Le len-
demain l'archevêque de Bari élû, comme nous
venons de le dire, voulut fe faire proclamer,
& fe voiant abandonné des cardinaux, il dit
aux magiftrats qu'ils n'avoient encore ricn
fait s'ils ne raffembloient les cardinaux, afin
qu'ils proclamaffent fon élection, & le mif-
fent en poffeffion du faint fiege. Les magif
trats firent donc venir douze ou treize car
dinaux reftez dans la ville, qui proclame-
rent affez triflement l'archevêque de Bari fous
le nom d'Urbain VI. & le mirent en poffeffion
du faint fiege le neuvième d'Avril, & le dix-
feptiéme du même mois, qui étoit le jour de
Paques, il fut couronné en leur préfence par
le cardinal des Urfins. Le lendemain de ce
couronnement, les cardinaux qui étoient à
Rome écrivirent aux cardinaux d'Avignon
qu'ils avoient élû l'archevêque de Bati d'une Dachery Spi-
commune voix, & d'une maniere parfaitement leg, to, ie.
libre, en forte qu'on pouvoit acquiefcer en
toute sûreté; mais la conduite qu'ils tinrent peu
de temps après, fit bien voir que cette élection
n'étoit pas libre.

III.

C'est ce que le cardinal d'Aigrefeuille, & Les cardi quelques autres manderent au roi de France, naux fe reen lui écrivant de ne faire aucun fonds for ce tirent à qu'écriroient les cardinaux pendant qu'ils fe- Anagnie. roient à Rome, parce qu'ils y étoient dans une

a iij

« AnteriorContinuar »