Memoires pour servir a l'histoire des hommes illustres dans la republique des lettres, Volumen13

Portada

Dentro del libro

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 317 - Mais la première fois qu'il y parut , devant faire un Plaidoyer d'apparat, il n'en prononça que cinq ou ùx lignes, & demeura (1) court.
Página 346 - Mouvement perpétuel , dont ij ne connoiflbit ni l'impoiïïbilité ni la difficulté. En y travaillant il s'apperçut qu'il devoit y avoir des principes dans cette matière , & qu'à moins que de les favoir , on y perdoit fon temps & fa peine. Il fe mit donc dans la Géométrie , quoique félon la coutume de toutes les familles , la fienne s'y oppofât , & fans doute avec aflez de raifon , fi on ne regarde les Sciences que comme des moyens d'arriver à la fortune.
Página 351 - Clepfidre , dans l'efpérance qu'elle pourroit fervir fur mer ; car , de la manière dont elle étoit faite , le mouvement le plus violent que pût avoir un Vaiffeau ne la dérégloit point , au lieu qu'il dérègle infailliblement les autres Horloges.
Página 347 - Hygromètres , deflinez à mefurer des variations phyfiques , qui nous étoient, il ya peu de temps, ou abfolument inconnues, ou connues feulement par le rapport confus & incertain de nos fens , font peut-être de toutes les inventions utiles de la Philofophie moderne , celles où l'application de la Mechanique à la Phyfique eft la plus délicate ;& d'ailleurs comme on s'étoit contenté du premier hafard , ou de la première idée qui avoit fait naître ces inventions aflez, heureufement , elles...
Página 341 - C'eft une Carte dreffée fous l'empire de Théodofe le Grana, dans laquelle font marquées les routes que tenoient alors les armées Romaines dans la plus grande partie de l'empire d'Occident. On en ignore l'auteur ; Peutinger la reçut de Conrai Celtes , qui l'avoit troijvée dans un monaftére d'Allemagne, français Chriftophe de Scheib en a donné une magnifique édition in-fol.
Página 42 - J'ai oui dire que Sptnofa étoit » mort de peur qu'il avoit eu d'être » mis à la Baftille. Il étoit venu en » France , attiré par deux perfon» nés de qualité , qui avoient envie
Página 348 - Hubin l'avoit prévenu dans quelques-unes de fes penfées , & il fit peu d'attention aux autres , jufqu'à ce qu'il eût fait un Voyage en Angleterre^ où elles lui furent propofées par quelques-uns des principaux Membres de la Société Royale.
Página 311 - L'avocat condamné et les parties mises hors de procez par arrest du Parnasse, ou la France et l'Allemagne également défendues par la solide réfutation du traité que le sieur Aubery a fait des prétentions du Roy sur l'empire, par LDMS 1.
Página 294 - Port-Royal dit (i) que fîRamus n'a pas trouve entièrement là véritable manière d'enfeigner méthodiquement & cet art , & les autres ; au moins il a eu l'induftrie de la rechercher des premiers , & il a donné aux autres par fon exemple un louable defir de faire la même recherche. 1 Lanccl. Nour. MétLod. de la L. Grecq. prcfac. nomb. 3. pag. t• • • • ' • r liii iij ADOLPHE de MEETKERKE ou MECHERQUE Flamand de Bruge , mort en 1591.

Información bibliográfica