Imágenes de páginas
PDF
EPUB

roient ce canton ; & il choisit les

Justin II. plus nobles de sa nation. Il obtint

An, 568, aussi les cavales de la meilleure race, pour peupler ses haras. Le duché de Frioul fut le premier des trois principaux, que les Lombards fonderent en Italie. Ces Ducs n'étoient d'abord que de simples gouverneurs, amovibles à la volonté du Prince, Nous les verrons dans la suite devenir plus puissans, & ériger leurs Duchés en Fiefs héréditaires. Tels furent les commencemens d'un royaume qui dura plus de deux siécles, & qui due sa naissance autant à la foiblesse des Empereurs, qu'au courage d'Alboin. Justin ne sçut opposer à ce conquérant qu'une poignée de mauvaises troupes, & un général incapable de les commander. Ce génie étroit & frivole , s'occupoit pendant ce temps là à bâtir des palais

& des églises, & à pacifier les factions du Cirque , que toute son autorité avoit peine à contenir.

XXIV. On rapporte que dans l'hiver de Divers évon cette année, les plaines de l'Italie nemens. furent couvertes d'autant de neige, 2.6.10.

Paul. diac, l.

[ocr errors]
[ocr errors]

qu'il a coutume d'en tomber sur le Justin II. sommet des Alpes , & que dans l'été

An. 568. 'Abb. Biclaro

suivant, la moisson fut plus abonTac. hist. 1.4. dante, qu'elle n'avoit été de mé.

moire d'homme. Les Garamantes , peuples de l'intérieur de l'Afrique au midi de la Gétulie, envoyerent des ambassadeurs à Constantinople pour négocier un traité d'alliance; ils demandoient aussi des Millionnaires pour se faire instruire dans la religion Chrétienne. Ils obtinrent l'un & l'autre. On ne sçait pourquoi des nations fi éloignées , & comme perdues dans les fables de l'Afrique, dont l'histoire ne parle plus depuis le règne de Vespafien , s'aviferent de se fouvenir des Romains, dont le nom devenoir de jour en jour moins imposant, & la décadence plus marquée. Il est moins étonnant que les Maures, beaucoup plus voisins de Carthage, ayent repris les armes. Ils venoient d'embrasser le Christianisme; mais leur conversion ne put étouffer le ressentiment, qu'avoit laissé dans leur cæur la mort de leur roi Cuzinas, indignement massacré cinq ans aupa,

An. 5690

Paul. diac. l.

ravant. Ils se vengerent sur Théo

JUSTIN II. dore Exarque d'Afrique, qu'ils sur

An. 568. prirent & massacrerent. Ils défirent ensuite en bataille rangée, & tuerent Theoctiste général des troupes Romaines dans la province. Amabilis fuccesseur de Theoctiste, n'eut pas un fort plus heureux.

Après la prise de Mantoue, Alboin entra en Ligurie. Lodi, Côme

XXV. & les autres places jusqu'aux Alpes Progrès d'AlCottiennes fe rendirent sans réfil-Loin. tance. Presque tous les habitans du 2. c. 25. 26. pays avoient pris la fuite ; les uns s'é- Sigon, de retoient retirés à Genes avec Honorat Pratilli proarchevêque de Milan; d'autres dans luf. in Paul. lille de Comacine sur le lac de Cô- Murat. Ann. me, où ils se retrancherent; la plu. Ital. T. 3 dans les illes d'un autre lac, que 487.

p. 479. 480. part le débordement des rivieres avoit formé depuis peu entre Crémone & Lodi. Comine les Lombards n'avoient point de barques, ces fugitifs s'y trouvant en sûreté, bâcirent la ville de Créme; qui fubfiste encore, mais qui n'est plus dans une ille , parce que le lac se desfecha dans la saite, lorsque les eaux se furent écou

gno Iral. 1.1.

diac.

3.

[ocr errors]

1

lées. Milan rétabli par Narsès, mais Justin II. alors presque abandonnée, ouvrit ses An, 569.

portes le 5 Septembre. Alboin se voyant maître de cette ville importante, se fit proclamer roi d'Italie, Dejà les Lombards possédoient la Ligurie entiere , à l'exception de Pavie & des places maritimes. Pavie étoit devenue célebre, depuis que Milan avoit été réduit en cendres par Attila. On y voyoit un superbe palais, ouvrage de Théodoric. Elle étoit førte par ses remparts & par le Tesin, qui baignoit ses murailles. On comprit alors que la rapidité des conquêtes des Lombards n'étoit dûe qu'à la terreur de leurs armes, & au mauvais état où la disgrace de Narsès & la négligence du gouvernement impérial avoit réduit l'Italie. Ces barbares n'entendoient rien aux fiéges; une seule place arrêta ce torrent. Alboin ayant été repoussé devant Pavie , prit le parti de l'afléger dans les formes. Il plaça son camp du côté de l'Occident, & cette ville tint contre ses attaques pendant trois ans.

[ocr errors]

An. 570.

XXVI.

> 2. C. 26.

31

Pour ne pas perdre au siége d'une seule place un temps précieux, Al- Justin II. boin lailla devant Pavie une partie de ses troupes , & ayant passé le Pò suite de ses avec le reste, il se rendit maître de conquêtes. l'Emilie jusqu'à Bologne. Tortone , Paul diac. I. Plaisance, Parme , Berselle, Rége, Sigon. de reModène n'oferent lui résister. Il ré- gno Ital. l. 1.

S. Greg. l. duisit presque entiérement sous sa 4. ep. ; i. puissance la Toscane & l'Ombrie. Baroniusa Spolete capitale de cette derniere province, ville ancienne & colonie Romaine , ruinée par les Goths, rétablie par Narsès , fut érigée en Duché. Faroald en fut le premier duc. Son district s'étendoit dans toute l’Ombrie, & reçut dans la suite divers accroislemens. La famine qui avoit succédé à l'abondance de l'année précédente, faisoit encore en Italie plus de ravage que les Lombards , & contribuoic à leurs fuccès. Cependant Rome se mainting dans l'obéissance de l'Empereur, & Longin conserva Ravenne & la Flaminie. Pendant le cours des conquêtes d’Alboin , & sous le rèx gne de ses successeurs, Rome fut fow

« AnteriorContinuar »