Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Lombards recommencent leurs rava. ges. Liv. Alliance des Lombards avec les Abares. Lv. Ruine de Padoue.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

HISTOIRE

DU

BAS-EMPIRE.

LIVRE CINQUANTE-TROISIEME.

I.

MAURICE,
Philiper

HILIPPIQUE arrivant à Tarse
apprit que Maurice venoit de lui MAURICE.
nommer un successeur. L'Empereur An. 588.
ennuyé sans doute de la longue inac-
tion de ce général, s'étoit enfin dé- Prifque fuc-

céde a Philipterminé à donner à Prisque le com- pique. mandement de l'armée de Mésopotamie. Philippique outré contre son Evag. 1. 6.c. beau-frere , & jaloux du nouveau

[ocr errors]

Simocai. 1. ;.

c. 1.

4.

C.

219

commandant, acheva de se deshoMAURICE.

norer par une de ces vengeances, An. 588.

qui ont quelquefois dégradé la plus Niceph. Call. 1.18. c. 11. haute valeur. Il résolut de s'arrêter Tieoph. pag. à Tarse, & de mettre obstacle aux Hif. Misc. 1. succès de Prisque , en lui ôtant son .

meilleur officier & la confiance des troupes. Il manda donc à Héraclius, entiérement dévoué à fes volontés, qu'il laillât l'armée sous les ordres de Narsès gouverneur de Constantine, & qu'il se retirât dans la Cappadoce fa patrie. Il lui envoyoit en même temps un édit , qu'il avoit prudemment supprimé jusqu'alors, de crainte d'aliéner le cour des soldats. Par cet édit , l'Empereur économe jusqu'à l'avarice, leur retranchoit le quart de leur paye & de leurs rations. Philippique ordonnoit à Héraclius de le publier avant son départ ; ce qui fut trop ponctuellement exécuté. Prisque étant arrivé à Antioche, envoya ordre aux troupes dans leurs différents quartiers, de se rendre incessamment à Monocarte. Il passa quatre jours à Edesse , qui n'en étoit qu'à deux journées. Il y trouva l'é

[ocr errors]
[ocr errors]

An. 588.

-EMPIRE. Liv. LIII. 413 vêque de Damas, Germain, son ami , qui offrit de l'accompagner.

MAURICE. Comme ce Prélat étoit aimé & relpedé des troupes, Prisque lui fit prendre les devans pour annoncer fon arrivée. A cette nouvelle , toute l'armée

II.

Révolce des sort du camp pour aller à la ren

1:09 pes.
contre du général, qu'elle joignit à
une lieue de Monocarte. Il étoit d'u-
sage chez les Romains , que lorf-
qu'un général prenoit posemion du
commandement , & que son armée
venoit au-devant de lui, il descen-
dit de cheval, qu'il saluât avec af-
fection les officiers & les soldats
& qu'il marchật à pied au milieu
d'eux jusqu'au camp. Prisque étoit
fier & hautain; il ne tint compte

de
cer usage, & les soldats s'en offen-
serent. Ils s'aigrirent bien davanta-
ge, lorsqu'ils virent exécuter l'édit
de l'Empereur. Prisque étoit arrivé
la veille de Pâques, qui tomboic
cette année au dix-huitieme d'Avril.
Ils laisserent passer ce saint jour &
le lendemain; mais le troisieme jour
au soir, comme on leur distribuoit,

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

encer leurs rations selon le nouveau reMAURICE.

glement, ils entrent en fureur, couAn. 588.

rent à la tente du général , jettend des pierres , tirent leurs épées , pousfent des cris , & chargent des plus horribles imprécations, & l’Empereur & ses généraux. Prisque effrayé de ce tu nulte, en demande la caule; on lui répond que l'armée a secoué le joug de l'obalance, & qu'elle ne reconnoît plus de commandant. Saili d'épouvante, & tremblant de tout son corps, il ordonne à un de les lieutenans nommé Iliphrede , de présenter aux séditieux l'image de la face du Sauveur, & de la promener dans le camp pour essayer de samener le calme. Mais la fureur érouffant tout respect pour la religion, on accable de pierres, & Iliphrede & cette image révérée. Le général éperdu prend le cheval d'un de ses gardes, & fuit à toute bride. Il n'avoit pas de temps à perdre, peu s'en fallut même qu'il ne füt afsommé par les valets qui faisoient paitre les chevaux hors du camp; il ne leur échappa qu’au travers d'un

« AnteriorContinuar »