Imágenes de páginas
PDF
EPUB

ral. Je vous releve de votre serment, MAURICE. leur dit-il, l'évangile donne à l’EAn. 589.

vêque le pouvoir de lier & de délier dans le ciel & sur la terre. Comme le serment dont il s'agit , étoit un crime, on ne peut contredire ici l'application de cette maxime , dont on a fi souvent abusé. Ils se rendirent à ces paroles; & le prélat après avoir célébré la liturgie, les admit à la participation des saints myfteres. Il adminiftra le baptême à plusieurs d'entr'eux qui n'avoient pas encore reçu ce Sacrement. Il les fit ensuite afleoir sur l'herbe, & leur distribua des alimens. Le lendemain il reprit le chemin d'Antioche, & dépêcha deux couriers, l'un à l'Empereur, l'autre à Philippique, pour les inftruire de la soumission des troupes. Philippique approchoit d’Antioche, lorsqu'il rencontra les soldats qui venoient au-devant de lui. A leur tête marchoient les nouveaux baptisés, comme plus capables de trouver grace auprès de leur général. A son arrivée ils se jetterent à genoux, & Philippique leur ayant présenté la main

XI.
Les Perses

13.

en signe de réconciliation , ils parti-
rent à la suite & retournerent au

MAURICE.

An. 589. camp de Martyropolis.

Peu de temps apres, les Perses s'emparerent de cette ville par un s'emparent . ftratagême, dont l'auteur fut un des de Martyro

polis. principaux habitans, nommé Sittas. Simocat. l. 3. Irrité contre un des officiers de la c. s.

Evag. l. 6. Co garnison , il prit le temps qu'elle étoit sortie de la place pour une expédi- Niceph. Call

. tion particuliere. Il pallạ fecrette-l. 18. C. 17. ment à l'armée des Perfes, & leur conseilla d'envoyer quatre cents hommes , qui se présenteroient aux portes comme déserteurs. Etant ensuite rentré dans la ville, il

engagea ses concitoyens à recevoir ces tranffuges , qui feroient leur plus sûre défense. Dès qu'ils furent entrés, ils chafferent tous les habitans, excepté les jeunes femmes & les esclaves. Philippique averti de la perte de cette place importante, y marcha aussi-tôt, & l'assiégea quoiqu'il fût dépourvû de tous les secours nécessaires. Il avoit déjà pratiqué des fouterreins, & fait tomber une des tours, lorsque s'appercevant que les Perses

[merged small][ocr errors]

An. 589.

réparoient pendant la nuit les bre. MAURICE, ches faites aux murailles pendant le

jour, & qu'il perdoit plus d'hommes qu'il n'en tuoit aux ennemis, il prit le parti de se retirer & de camper à quelque distance. Grégoire évéque d'Antioche vint de la part de Maurice lui ordonner de retourner & de continuer le siége. Il y perdit le reste de la campagne, faute des machines alors en usage pour battre les villes alliégées. Il prit ses quartiers d'hiver, tenant Martyropolis comme bloquée par les troupes qu'il distribua dans les châteaux circonvoisins, pour empêcher les Perses d'y faire entrer des secours.

Le dernier jour de Septembre de ment de terre cette année 589, Antioche éprouva à Antioche. un tremblement de terre, tel qu'elle Evag. I 6. C.

n'en avoit point ressenti depuis la Vales. premiere année du règne de JustiNiceph. Call. nien. Il commença trois heures après

. Pagi ad Bar le coucher du soleil. Quantité d'é

difices, plusieurs églises, les deux bains publics, dont l'un s'ouvroit le matin. & l'autre le soir, furent renversés. On remarque dans ce dé

fastre

XII. Tremble.

8. Cow ibid

1. 18. c. 1 3.

[ocr errors]

Lastre deux évenemens mémorables :

MAURICE. tous les bâtimens qui formoient le

An. 589. corps de la principale église furent abbattus , à l'exception du dôme qui fut conservé par un effet singulier. Ebranlé par les tremblemens de terre précédens, il penchoit du côté du nord, & n'étoit soutenu que par.. des étaies. Une violente secouffe les fit tomber avec grand fracas , & le dôme, au lieu de les suivre, retomba à plomb sur le ceintre, & se retrouva dans le même état où il avoit été construit. L'autre fait n'est pas moins remarquable. Le palais épiscopal s'écroula , & ceux qui l'habitoient y périrent, excepté l'Evêque & quelques personnes qui s'entretenoient alors avec lui : son appartement s'affaisla en entier sans aucune rupture, & une seconde secousse ayant entr'ouvert les ruines sous lesquelles il étoit enseveli, on retira le Prélat avec ceux qui l'accompagnoient. On regarda comme une forte de miracle, que le grand nombre de feux allumés alors dans les maisons qui se renversoient, ne cauTome XI,

T

[ocr errors]
[ocr errors]

An. 389.

Maurice don

fils.

sât aucun incendie. On jugea les jours Maurice. fuivaris par la quantité de pain qui

se distribuoit aux habitans, qu'il avoit péri-soixante mille personnes. Astérius y perdit la vie. Maurice donna de fon'tréfor-les sommes nécessaires pour réparer le dommage.

L'année suivante' 590, la fête de An. 190. Pâques "tomboit au 26 de Mars.

XIII. Maurice choifit cette folemnité pour ne le titre conférer le titre d'Auguste à son fils d'Auguste à âgé de quatre ans & demi. Ce fut Abb. Biclar. le Patriarche qui lui mit la couronne Chr. Alex. fur la tête. Ce titre n'étoit plus com

me du temps des anciens EmpeTheoph. pag. reurs une association à l'Empire; Greg. l. 4. quoique le nouvel Auguste portât

aufli le nom d'Empereur ; il n'en avoit pas l'autorité. Cette commu

nication de titres sans pouvoir, deHist. Misc. l.

vint fréquente dans le Bas-Empire; Codin. de off. & les Grecs' firent une distinction Cang. fam. entre le nom de Basileus, qui signi- . Byx. p. 103. fioit Roi & Empereur, & que les Pagi ad Bar. Souverains donnoient à ceux qu'ils Fleury hist. défignoient pour leur succéder , & le ecclef. l. 35. nom d'Autocrator , qu'ils se téser

voient à eux-mêmes, comme expri

Simoc 1.8.c.

4.

225, 236.

ep. 44•

Cedr. p. 397
Zon. T. 2. P.

76.

17.

[ocr errors]

art.

« AnteriorContinuar »