Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

IV.

[ocr errors]

se partageant en deux sectes contraires, CHAPITAS
d'Epicuriens & de Stoïciens, alors très-
célébres & très-communes, oppofoit
ou la volupté, ou l'orgueil au progrès
de l'Evangile; malgré la corruption d'un
siécle noïé dans les délices , & infini-
ment ennemi de la prédication de la
Croix; malgré la disposition générale
où étoient alors tous les esprits, qui
avoient de l'étude & de la politesse, de
n'aimer que les choses agréables, dites
d'une maniere ingenieuse & fpiri-
tuelle, & plus propres à nourrir la
curiosité & les autres vices de l'esprit
qu'à les guérir , malgré le mépris
universel, où les Juifs étoient déja
tombés, & malgré la prévention où
l'on étoit à Rome, en Grece & par
tout ailleurs, contre tout ce qui ve-
noit de leur part; enfin malgré l'in-
difference où étoient alors presque
toutes les personnes habiles par rapport
à la Religion, aïant assez de lumiere
pour découvrir la fausle, sans se mer-
tre en peine de chercher la vraïe, &
aïant passé de l'excès où l'on croit tout,
à l'excès opposé où l'on ne croit rien.

[ocr errors]

PARTIE

IV.

A R I ICI E

V.

[ocr errors]

Les Apôtres ont fait en très-peu de tems un progrès inoüi fans employer aucun

možen humain. Je considere en cinquième lieu que dans un siécle fi éclairé, pour n'être pas séduit , & fi indocile, pour être converti , les Apôtres ont fait en trèspeu de tems un progrès inoüi; sans fortir de leur caractere ; fans allier avec l'Evangile aucune science humaine ; sans tâcher d'aplanir la voïe aux Philosophes, en faisant pour eux la moitié du chemin , comme ont fait depuis trèsimprudemment quelques Docteurs Chrétiens, fans adoucir les

personnes du grand monde la féverité de l'Evangile ; fans se rendre complaisans

: à l'égard des personnes puissantes ; fans promettre à leurs Disciples d'autres biens que les invisibles ; sans les préparer contre les persécutions que par une patience à toute épreuve; fans à

permetles plus grandes extrémités,

, ni déguisemens , poar s'en délivrer : Je considere , dis - je tout cela , qui meriteroit en détail de longues & de férieuses réflexions ; &

pour

ni?

[ocr errors]

CHAPITRE

IV.

[ocr errors]
[ocr errors]

1. Cor, ai 37•

j'avouë que je ne puis méconnoître la main puissante de celui qui a fait de si grandes choses par des instrumens fi foibles, & par des moïens si disproportion

fi nés.

ARTICLE VI.
Dessein de Dieu en n'emploïant que des

hommes foibles , dos persuadés de leur
foiblesse , pour un ouvrage infiniment au-
desus de la force door de la Sageffe hu-
maine.

» Dieu a choisi les moins sages felon - le monde ; pour confondre les sages : 27. » il a choisi les foibles selon le monde, » pour confondre les puissans : il a Rom. 3. 193 » choisi les plus vils & les plus méprisa» bles selon le monde, & ce qui n'étoit » rien , pour détruire ce qui étoit de

plus grand, afin que nul homme ne » se glorifie devant lui, & que toute » chair foit muette en fa presence «, Il n'a pas voulu partager sa gloire, dont il est jaloux, ni avec les hoinmes, ni avec les moïens qu'il lui a plû de choifir. Il a voulu paroître seul, afin de ne rendre point notre foi douteuse, & de ne pas nous laisser dans l'incertitude, fi c'étoit lui, ou quelqu'autre qui eûc fait ce que nous adinirons.

[ocr errors]

1

PARTIE

IV.

Plus les moïens auroient parû efficaces selon nous, plus ils auroient caché la main qui les eût emploïés. Il faloit pour notre bien que les

obstacles fuffent choisis , & convertis ensuite en moïens. Il falloir que la Croix & l'ignominie, capables par elles - mêmes de révolter tout le monde, eussent la vertu de le soumettre, & de le rendre fidéle. Il falloir que les Apôtres n'euffent rien de ce que le monde admire, ou craint , ou espere, & que ce fût précisement parce qu'ils n'avoient rien de tel, qu'ils en devinssent les maîtres.

Il falloit que tous les obstacles concourussent du côté du monde, pour s'opposer à l'Evangile , autorité, ménaces, tourmens, sagesle humaine fausses vertus, molelle, délices, atheisme, dégoût de la vérité, horreur de la Croix, mépris des Prédicateurs & de leur doctrine: & que tous ces obstacles cédaflent à la vertu fecrette de l'Evangile , & à la foiblesse apparente de ceux qui l'annonçoient.

Il falloit que la Religion étant divine, & ne pouvant avoir que Dieu seul pour auteur, elle n'eût aulli

que

lui pour protecteur & pour témoin. Lui seul étoit digne de lui rendre téinoi,

[ocr errors]
[ocr errors]

,

IV.

gnage, & de la faire respecter. Il n'ap- CHAPITRE
partenoit qu'à lui de la prouver, & de
la marquer de son sceau. Et jamais il
ne l'a fait d'une maniere plus auguste
& plus digne de lui, qu'en réfusant tout
ce qui eût pû obscurcir la presence &
sa majesté, & en n’employant que des
hommes foibles , & persuadés qu'ils
l'étoient, pour un ouvrage infiniment
au-dessus de toute la sagelle & de toute
la force des hommes, & auquel ils ne
pouvoient utilement concourir que par
l'aveu de leur néant, &

par

la notorieté de leur impuissance.

ARTICLE VII.

[ocr errors]
[ocr errors]

For ce invincible de la démonstration fondée

Sur le plan & le dessein de Jesus-Christ sur les moyens qu'il a choisis , sur ses prédictions contraires en tout à la vraisemblance , & sur les évenemens qui les ont pleinement justifiées.

Quel moïen après cela de refuser de le voir , lorsqu'il a pris tant de précautions pour empêcher qu'on ne vît autre chose que lui ? Niera-t-on la conversion du monde ? L'attribuerat-on à d'autres Ministres qu'aux Apôtres ? Feindra-t-on dans les Apôtres

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »