Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors]

pays qui

[ocr errors]
[ocr errors]
[merged small][merged small][ocr errors]

de leur origine. Ils disent qu'Egialée , originaire de leur » pays, en fut le premier Roi: que sous son regne , cette paro tie du Peloponnese qui s'appelle encore aujourd'hui Egia

le, prit sa dénomination ; que dans cette contrée il bâtit en v rase campagne la ville d'Egialée, avec une citadelle qui

occupoit tout le terrain, où ils ont à present un Temple de » Minerve ; qu'Egialée fut pere d'Europs, duquel naquit Telchis, qui eut pour fils Apis

. Celui-ci devint fi puissant s avant l'arrivée de Pelops a Olympia, que tout le » est renfermé dans l’Ifthme, prit le nom d'Apia. Les def» cendans d'Apis furent, Talxion son fils, Egyre fils de Talxion, Thurimaque fils d'Egyre, & Leucippe fils de Thu• rimaque. Leucippe n'eut qu'une fille, qui s'appelloit Chal~ cinie, & qui eut un fils de Neptune. Leucippe prit soin » de ce fils,

& lui laissa son Royaume en mourant. Ce fils se - nommoit Perate, & fut pere de Plemnée, de qui on racon« te que ne pouvant élever aucun enfant, Cerès déguisée « s'offrit de nourrir le petit Orthopolis qui venoit de naître.

Orthopolis eut une fille nommée Chrysorte , qui eut d'Apol» lon Coronus : celui-ci devint pere de Corax & deLamedon.

Corax étant mort sans enfans , Epopée venu de Thessalie so s'empara du Royaume, & ce fut sous son regne qu'une » armée d'étrangers entra pour la premiere fois dans le Pays ». Pausanias raconte le sujet de cette guerre,

faite à l'occasion d'Antiope ; mais pour ne pas interrompre la suite de ces Rois, nous en reserverons l'Histoire, pour l'Article de cette Princesse.

Après la mort de Corax, continue Pausanias , Lamedon os son frere monta sur le trône, & épousa Pheno fille de Cly» tus , Athenien. Se voyant attaqué par deux puissants enne

mis, il fit venir d'Athenes Sicyon , à qui il donna sa fille

Seuxippe en mariage. Sicyon après la mort de son beau» pere prit possession du Royaume, fit changer de nom aut

Pays & à la Ville, qui depuis ce temps-là fut nommée
Sicyone. Ce Prince laissa une fille appellée Cronophyle ,

qui eut deux fils, Polybe & Andromas. Ce fut sous le a regne du premier de ces deux Princes , qu’Adraste chassé

[ocr errors][ocr errors]

is d’Argos se refugia à Sicyone, & y regna après lui : mais

rappellé dans la patrie, il laissa la couronne à Janiscus , pe- tit-fils de ce Clytius qui avoit donné sa fille à Lamedon, » comme on vient de le dire. Celui-ci eur pour successeur Pheftus , lequel étant passé en Crete, Zeuxippe lui succeda.

Après lui Hippolyte , petit - fils de Phestus, monta sur le - trône. Agamemnon lui déclara la guerre , & l'obligea à se » soumettre. Lacestadès son fils lui succeda: ce fut fous son

regne que Phalcès fils de Teminus, à la tête d'une trou» pe de Doriens se rendit maître de la ville de Sicyone , & partagea le Royaume avec le Prince legitime. Depuis ce

temps-là les Sicyoniens sont devenus Doriens, & ont como mencé à faire partie du Royaume d'Argos

Voilà certainement une Histoire bien circonstanciée, que Pausanias avoit apprise dans le Pays même. Cependant j'ai voulu , avant que de la ragonter', mettre le Lecteur en état d'en juger, en proposant les raisons des Sçavans qui l'ont combattue. Que li on demande d'où fortoit cet Egialée, dont on ne connoît point l'origine, on peut répondre qu'il venoit de quelque contrée de la Phenicie, comme Inachus, ou d'Egypte comme Danaüs, dont nous allons parler dans l'Article suivant.

ARTICLE III.

Arrivée de Danais dans la Grece,

L'Heureux succès de la colonie de Cecrops engagea Danaüs apparemment Egyptien comme lui , à tenter aussi un établissement dans le même pays. Obligé de quitter sa patrie, il fit équiper un vaisseau sur lequel il embarqua ses cinquante filles, qu'il avoit eues de plusieurs femmes, avec tous les domestiques , & quelques Egyptiens qui voulurent bien le suivre. Il relâcha d'abord dans l'isle de Rhodes, où après avoir consacré une statue à Minerve, une des grandes Divinités d'Egypte, pour lui rendre graces de l'heureux fuccès de la navigation , il se rembarqua , & arriva dans la Grece. Gelanor qui venoit de monter sur le trône d'Argos, reçut cet étranger avec une courtoisie qui lui devint bien-tôt fatale. Le commencement du regne de Gelanor amena des troubles ; Danaus en profita , & s'étant fait un parti considérable, détrona fon bienfaiteur, mit fin au regne des Inachides , & devint le chef de ceux qui furent appellés Belides.

Les fils de fon frere, aussi au nombre de cinquante , ayant appris des nouvelles de leur oncle, s'embarquerent pour

le venir trouver, dans le dessein d'épouser leurs cousines, & se faire des établissemens dans cette partie de la Grece où regnoit Danaüs ; mais ce Prince à qui tout faifoit ombrage , & qui craignoit de se voir dépouiller d'un bien qu'il venoit d'usurper , après les avoir reçûs avec toutes les apparences d'une véritable amitié, & leur avoir donné ses filles en mariage, frappé de la réponse d'un oracle qui lui avoit prédit qu'il seroit détrôné par un de ses gendres, il exigea d'elles qu'elles tueroient leurs maris la premiere nuit de leurs noces , & elles lui obéirent toutes, à l'exception d'Hypermnestre qui sauva Lyncée son mari. Danaüs qui le sçut punit la désobéifsance de sa fille : cependant étant revenu ensuite à lui-mêm

il reconnut Lyncée pour son gendre & son successeur: ainsi étant mort après un long regne , Lyncée monta fur le trône qu'il conserva pendant quarante ans , & eut pour

fuccesseur Abas , Prætus , & Acrisius qui ne laissa qu'une fille nommée Danaé, de laquelle naquit Persée qui tua par malheur son grand-pere, comme nous le dirons plus au long dans l'histoire de ce Heros ; car on ne fait que toucher ici en pasfant les principales époques. Le meurtre involontaire de Perfée l'engagea à quitter fa patrie, & à changer ses Etats contre ceux de Megapente son cousin, Roy de Tyrinthe.

Ainsi perdit le Royaume d'Argos la plus grande partie de sa gloire ; & la suite de ses Rois est peu connue jusqu'à Etheocle, le dernier de cette race, qui mourut au siege de Troye. On trouve cependant un Bias Roy d'Argos , qui laissa par

sa mort la couronne à son fils Talaüs , duquel elle passa à Adraste, qui selon Pausanias, fut chassé du trône, se retira à Sicyone, & en devint, selon Homere, le premier Roy; car ce Poëte ne paroît pas avoir connu ces Rois fabuleux

me,

comme Egialée., & d'autres qu'on trouve dans la liste des Rois de cette ville.

Persée s'ennuyant du séjour de Tyrinthe, s'établit à Mycenes , & eut aussi plusieurs successeurs qui ne sont gueres plus connus que ceux du Royaume d'Argos jusqu'à Eurysthée, le rival d'Hercule , & le dernier Roy de cette branche, qui mourut fans laisser de pofterité dans la guerre qu'il eut contre les Heraclides. En partant de Mycenes pour cette expédition, ce Prince avoit laissé la conduite de fes Etats à fon oncle Atrée fils de Pelops, qui en demeura le maître après lui. Agamemnon, qui fut tué au retour de Troye, comme nous le dirons dans la suite, lui succéda (a).

Oreste monta sur le trône, & mit fin au Royaume de Mycenes. On compte cependant encore quelques successeurs d'Oreste ; mais leur hiftoire est si incertaine , & leurs regnes si courts (6), qu'à peine font-ils compris dans les Rois du Peloponnese. Les Heraclides , quatre-vingt ans après la prise de Troye , rentrerent dans certe partie de la Grece dont ils changerent toute la face, & en furent les maîtres fort long-temps

Ajoutons que d'Alcée fils de Persée', naquirent Amphitryon, & fa four Anaxo, qui d'Electrion son mari eut Alcmene, qui epousa son oncle Amphitryon pere d'Hercule. De Meftor, autre fils de Persée , & de Silidée fa femme naquit Hippothoé pere de Taphius , qui alla demeurer dans une ville de Cephalonie , qu'il fit appeller Taphos de son nom. Après fa mort Electrion envahit sa part du Royaume de Mycenes , & comme ses enfans allerent la redemander, ils tuerent dans la contestation qui survint à cette occasion, les fils d'Electrion , lequel donna Alcmene à Amphitryon à condition qu'il le vengeroit ; mais celui-ci l'ayant tué par malheur, fut chassé de Mycenes par Stenelus , & se retira à Thebes. Ce fut-là que naquit Hercule qui se trouva par-là rujet d'Eurysthée fils de Stenelus , dont le Royaume devoit

(a) Plusieurs Anciens mettent Plifthene dit 70. ans, il n'en resteroit que dix pour entre Atrée & Agamemnon, & pealent ses successeurs, car l'année de l'entrée desmême que celui-ci étoit son fils.

Heraclides dans le Peloponnefe eft cer(6) En effet li Orefte a regné comme on taine.

D iij

[ocr errors]

ciath.

lui appartenir , la pofterité de Persée ayant fini par la mort do ce Prince.

Il ne sera pas hors de propos, avant que de finir cet article,

d'expliquer au sujet d'Inachus une fable que rapporte Paula(1) la Cor nias (1). « Les Grecs rapportent, dit cet Auteur , qu’Inachus

Roi du Pays donna son nom à un Fleuve qu'il consacra à Ju» non. Ce Fleuve eut un fils nommé Phoronée, qui avec trois w autres Fleuves, Cephise, Asterion & Inachus son propre » pere, fut arbitre entre Neptune & Junon , qui disputoient à

qui auroit cette contrée sous fon Empire. Le differend fut ju» gé en faveur de Junon. Neptune en eut du ressentiment; & s pour se venger, il mit tous ces Fleuves à sec, d'où il arriva w que

ni le Fleuve Inachus, ni les autres ne purent donner de » l'eau, que tout au plus dans la saison où les pluyes sont - abondantes ». Cette fi&tion au rabais de ce merveilleux, veur dire, 10. qu'Inachus l'emporta sur les habitans du Cephise & de l’Asterion , en consacrant le terrain qu'ils arrosoient à la Déesse Junon, au lieu qu'il l'étoit auparavant à Neptune; car

c'est ainsi qu'il faut entendre toutes ces disputes des Dieux dont (2) Voyez parle Pausanias (2). 2o. Que la vengeance prétendue de Nepl’Art . de. Mi- tune n'est fondée que sur ce qu'en effet ces Fleuves ne font

dans le vrai, que de mediocres ruisseaux, qui sont presque à sec toute l'année.

Comme tout ce qui regarde les généalogies est ordinairement obscur , pour soulager la mémoire des Lecteurs , je

joins ici une table dressée par le sçavant & exact Pere Briet, (3)Tome I & rapportée dans ses paralleles (1), qui fera voir d'un coup

d'oeil toute la posteriţé d'Inachus & de Danaüs.

« AnteriorContinuar »