Imágenes de páginas
PDF
EPUB

dans le naufrage dont je viens de parler , & qu'il retourna dan's ses Etats. Cet Auteur mérite sans doute plus de foi que les Poëtes , qui ont mêlé dans le récit de fa mort la colere de Minerve; & d'autres circonstances merveilleuses. Les Locriens représentoient Ajax sur leurs médailles ; ainsi qu'on peut le voir dans Goltzius.

Quelque temps après sa mort, la peste ravagea son Royaume ; l'Oracle ayant été consulté, on apprit que pour appaiser la Déesse irritée de l'impieté du Roy, il falloit envoyer tous les ans dans le Temple qu'elle avoit à Troye, deux jeunes filles pour lui servir de Prêtresses ; ce qu'ils exécuterent avec la derniere exactitude: tant la Religion, & en particulier la foi aux Oracles , avoit dans ce temps-là d'empire sur l'esprit des hommes : nouvelle preuve en même temps que Troye ne fut pas entierement ruinée par les Grecs , & qu'elle subsista toujours, mais avec moins d'éclat qu'auparavant, comme Plutarque & après lui S. Jerôme nous l'apprennent. La conduite des Troyens à l'égard de ces jeunes Prêtresses devoit bien avoir rebuté les Locriens, cependant ils demeurerent fidéles à la décision de l'Oracle. Ces Troyens, du moins dans les premiers temps , se cachoient sur la route que devoient tenir ces victimes infortunées de leur Déesse, & après les avoir massacrées, ils les faisoient brûler , & jetcoient leurs cendres dans la mer. Il y en eut pourtant quelques-unes qui ayant pris des chemins dérobés , arriverent dans le Temple, où elles trouverent un asyle assuré contre la cruauté de leurs ennemis. Cette coutume qui avoit commencé trois ans après la prise de Troye , dura jusqu'en l'année de Rome 5 64. c'est-à-dire

(1)Plutarq. de plus de mille ans (1).

Les Locriens d'Opunte , dont Ajax avoit été Roi, avoient ditt. une si haute opinion de la valeur, que même après la mort jax fils de Teils laissoient dans leur ordre de bataille une place vuide, como lamon. me si ce Prince devoit la remplir (2). Dans le combat qu'ils (2) Conon, eurent à soutenir contre les Crotoniates , Autoleon voyant dans l'armée ennemie un endroit dégarni , voulut l'attaquer par-là; mais il fut blessé à la cuisse par un spe&tre ; & comme la playe ne guérissoit point , l'Oracle qu'il confuka , répondiç

.

sera num. vin

Histoire d'A

Narr 17•

Iliad. I. 2.

la

و

que le seul reméde qui lui restoit, étoit d'appaiser les Mânes d'Ajax. Autoleon alla pour cela dans l'Isle Leucé, où parmi les ombres de plusieurs autres Heros de l'ancien temps, il vit celle de ce Prince, l'appaisa, & fut aussi-tôt guéri (a).

Ajax , fils de Telamon, étoit après Achille le plus vaillant (1) Homere des Grecs (1): il étoit comme lui fier, brutal & emporté.

Sophocle le représente comme un impie qui répondit à son pere qui l'exhortoit à attendre la victoire des Dieux, que les lâches mêmes sont victorieux avec un tel secours ; mais que pour lui il étoit bien assuré de vaincre sans cela. Ce Prince fit mille belles actions au siége de Troye, comme on le peut

voir dans Homere. La dispute qu'il eut avec Ulysse au sujet (2) Homere, des armes d'Achille (2) lui fut fatale. Devenu furieux

par Odysl. 1.13. préference donnée à son compétiteur , il se jetta sur quelques

troupeaux , pensant tuer ses ennemis ; & s'étant apperçû de sa

méprise il se tua de désespoir , la derniere année du liége de (3) Homere, Troye (3). Mais je dois ajouter que sur cet article , comme phoc. Ovide, sur tous les autres, il se trouve beaucoup de diversité d'opi

, nions dans les Anciens. En effet Suidas , après Di&ys, dit que ces deux Heros disputerent, non les armes d'Achille, mais le Palladium. Ces Auteurs ajoutent qu'Agamemnon l'ayant adjugé à Ulysse , Ajax menaça de s'en venger ; & que ce Prince, de concert avec les autres Chefs qui le craignoient, le fit affassiner dans sa tente ; qu'Ulysse , qui en fur foupçonné, fut obligé de partir incognito , & que l'armée en conserva beau

coup de ressentiment contre Agamemnon. (4) Odyl.l. 8. Homere (4) fait chanter à Demodocus , pendant le festin

) qu'Alcinous donne à Ulysse , la dispute d'Ajax & d'Ulysse , qui en vinrent aux grosses paroles ; ce qui réjouit fort Agamemnon, parce que c'étoit l'accomplissement d'un Oracle qu'ilavoir reçû à Pytho (b), où il avoit consulté la Prêtresfe dhe pollon. Mais ce Poëte ne s'explique pas sur le sujet de cette dispute. Didyme & Eustathe, qui nous en ont conservé la

loc. cit. So

&c.

[ocr errors]

(a) Voyez ce que je dis de cette Ille , ville de Troye seroit prise lorsqu'Ulysse & dans l'Histoire d'Achille.

Ajax auroient dispute sur leurs av.s, dans (b) Cer Oracle étoit celui de Delphes, le festin d'un sacrifice. qui avoit revelé à Agamemnon que la

tradition , affurent que c'étoit pour sçavoir fi on prendroit Troye par la force ou par la ruse (a). Quoiqu'il en soit , Calchas qui fut consulté pour sçavoir si on brûleroit le corps d’Ajax, décida qu'étant niort comme un impie, il ne méritoit

pas les honneurs du bûcher, & qu'il falloit seulement l'enterrer, ainsi que nous l'apprenons de Sophocle & du jeune Philo

(1) In Heroic. strate (1). Cependant Quintus Smyrneus dit que son cada-c. vre fur brûlé ; Strabon (2), & d'autres Anciens encore parlent (2) Liv. 13.

; de son tombeau qui étoit près du Promontoire de Rechée.

Quoiqu'il en soit, les Grecs lui dresserent un superbetombeaù sur ce même promontoire ; & quand Horace dit (3) - (3) Sat. I. o.

; que ce Heros demeura sans sepulture, il s'éloigne de la verisé pour

faire allusion à cet incident de la Tragédie d'Ajax, où Sophocle feint qu'Agamemnon ne vouloit point qu'on lui déférât les honneurs de la sépulture , mais que cependant il céda aux instances de Teucer.

On a mêlé au reste quelques fables dans cette Histoire : la premiere , qu’Ajax étoit invulnerable , & voici la raison qu'Apollodore rend de cette fable. Telamon se plaignant de ce qu'il n'avoit point d'enfans , Hercule son ami pria Jupiter de lui donner un fils qui eût la peau aussi dure que celle du Lion de Nemée, qu'Iris avoit rendu invulnerable (4). On (4) Apof.1. 3. ajoute qu'Ajax étant né, ce Heros l'avoir couvert de la

Pind. ifth.Od.

peau de ce Lion (5), qui l'avoit rendu invulnerable , excepté dans () Le Schol. l'endroit qui se trouva sous le trou de cette peau , à la place de Sophoc. in de la blessure qu'Hercule avoit faire au Lion (6).

Quelque bizarre que soit cette fiction, je crois qu'on peut l'expliquer , en disant que peut-être Hercule qui étoit ami de Telamon, ayant vû Ajax dans la jeunesse , lui mit la

peau

de lion qu'il portoit , comme un présage de la valeur. La seconde fable est jointe à la premiere ; car on dit qu'A

; jax fut ainsi appellé (6), parce qu'Hercule , dans le temps qu'il (6) En grec,

A'ritos. (a) Homere, Odyff. l. 1. dit que ce | Troyens , leur demanderent lequel des fut Thetis mere d'Achille qui propofa la deux Concurrens leur avoit fait plus de dispute pour les armes de son fils. mal , & qu'ayant répondu que c'étoit

Les Capitaines Grecs fort embarrassés | Ulysse, ils lui adjugerent les armes. sur le Jugement qu'ils devoient porter , fi- (6) Quelques Auteurs disent que c'étoit reat venir deyaar eux des prisonniers / au col, d'autres au côté.

Mmm iij

6.

Ajac, Suidas &c,

de ce que

Dès qu'il fut arrivé à Argos , son grand-pere Enée chassé de son Royaume par les enfans d’Agrius , vint lui demander du secours. Celui-ci mena aussi-tôt une armée en Calydonie, & vengea l'injure faite à ce Prince; mais après ce service il lui déclara qu'il ne pouvoit rester en Etolie, & l'exhorta à revenir avec lui à Argos. Enée ayant accepté cette proposition, Diomede lui rendit tous les honneurs possibles comme à son ayeul paternel ; & pour conserver sa memoire , il voulut que le lieu où ce Prince finit ses jours , fut appellé @noé.

Pendant qu'il étoit au siege de Troye, sa femme étoit devenue amoureuse d'un jeune homme nommé Cyllabarus, & les flatteurs ne manquerent pas de dire que c'étoit Venus qui l'avoit portée à repondre aux désirs de son amant , pour fe venger

Diomede l'avoit blessée à la main. Comme cette intrigue avoit fait du bruit, & que Cyllabarus avoit beaucoup de crédit , Diomede se dégoûta du sejour d'Argos, & alla chercher un établissement dans cette partie de l'Italie, qu'on appella depuis la grande Grece; où ayant épousé

ой la fille de Daunus, il bâtit dans la lapygie (a) la ville d'Argos - Hippion, aujourd'hui Arpi. Comme Turnus faisoit alors

la guerre à Enée , il lui envoya demander du secours, qu'il (1) Ovide, lui refusa (1); car dạns le fond Enée n'étoit point ennemi des Met. d. 13•

Grecs, comme nous le dirons dans son Hiftoire. Aufli Pau

sanias affùre positivement que Diomede ne fit jamais la guer(2) Loc. cit, re au Prince Troyen. Ovide (2), qui fait l'histoire de l'am

bassade

que Turnus lui avoit envoyée , dit que Diomede s'excusa sur le peu de troupes qu'il avoit , parce que les compagnons pendant sa navigation ayant insulté Venus, cette Déesse les avoit changés en oiseaux qui s'étoient envolés dans une Ine voisine. Le fait est que Diomede étant mort, fes

compagnons qui ne se trouvoient pas les plus forts dans leur nouvelle ville , se retirerent secretement dans une pefire Isle ; & comme elle étoit remplie d'oiseaux, on publia que c'étoient les Argiens eux-mêmes qui en avoient pris la figure. Les Sçavans se sont donné la peine de chercher quels

à

(a) C'est ce qu'on nomme aujourd'hui la Pouille.

oiseaux

oiseaux c'étoient , & un d'eux a composé une Dissertation in-
titulée de Ave Diomedea. Solin , Pline, qui parlent souvent de
ces oiseaux , assurent qu'ils caressoient les Grecs qui arri-
voient dans certe Inle , & Ovide dit qu'ils ressembloient à
des

cygnes.

[blocks in formation]

1

[ocr errors]

Histoire d'Ulyse.
YSSE , Roi de deux petites Illes de la Mer Ionien

ne , Ithaque & Dulichie, étoit fils de Laerte & d'An-
ticlie fille d'Autolycus : Hygin (1), & après lui Tzetzès , (1) Fab. 207,
croyent, comme nous l'avons dit ailleurs (a), qu'Anticlie étoit
déja grofse d'Ulysse lorsque Laerte l'épousa ; ce qu'Ajax lui
reproche dans le differend qu'il eut avec lui (2). On sçait qu'U- (2) Ovid.
lysse étoit un Prince éloquent , fin, rusé & artificieux, & Met. 1.13.
qu'il contribua bien autant par ses artifices à la prise de Troye,
qu’Ajax & Diomede par leur valeur. On sçait aussi que pour
s'exempter d'aller à la guerre de Troye, & ne pas abandon-
ner la belle Penelope, qu'il n'avoit épousée que depuis peu
de temps, il avoit voulu passer pour avoir l'esprit aliené, &
que Palamede ayant découvert que sa folie n'étoit qu'une
feinte, l'avoit engagé à partir avec les autres Chefs, ce qui
dans la suite lui coûta la vie. L'Antiquité est partagée sur la
maniere dont Ulysse fit périr ce Prince, un des plus accom-
plis de son temps. Ovide dit (3) qu'ayant caché de l'argent (3) Ibid.
dans la tente de Palamede , il publia que ce Prince l'avoit
reçû des Troyens , & le fit condamner par le Conseil de
guerre à être lapidé. Pausanias (4), au contraire assure qu'il (4) In Phoc.
avoit lll dans les Cypriaques que Palamede étant allé pêcher
sur le bord de la mer, Ulysse & Diomede le pousserent dans
l'eau où il se noya.

Comme on sçavoit qu'Ulysse étoit aussi éloquent, que fin
(a) Voyez l'Histoire de Sisyphe , Tome II. Liv. IV.
Tome III.

Nnn

« AnteriorContinuar »