Imágenes de páginas
PDF
EPUB

nom.

à peine y

surnommoit fule. C'étoit cependant de ce dernier, petit-fils
de Venus , que les Romains le fattoient de descendre , & que
la maison des Jules faisoit gloire de tirer son origine & son

Encore autre tradition qu'a suivie Conon (1). Après la pri- (1) Nar. 46.
se de la ville de Troye, dit-il, Enée, pour éviter de tomber
entre les mains des Grecs , se retira vers le mont Ida, mais

étoit-il établi , qu'Eytius & Scamandre fils d'Hector l'en chasserent , l'obligerent d'aller chercher fortune ailleurs &

regnerent en la place. Ce qu'il y a de singulier dans ce récit de Conon, c'est qu'il nomme deux enfans d'Hector , qu'on ne connoît gueres, tous les Anciens n'ayant parlé que du seul Aftyanax.

D'autres Auteurs, tant il y a de diversité sur cet article dans les Anciens , prétendent qu'Enée fut fait prisonnier par Pyrrhus, & qu'après la mort de son vainqueur, il se retira en Macedoine on a même des Auteurs encore qui ont écait qu'Enée étoit absent quand Troye fut prise , & que Priam fon beau-pere l'avoit envoyé en Italie avec quelques troupes : quelques-uns, comme nous l'avons dit , prétendent qu'Enée trahit la ville de Troye, par la haine qu'il avoit conçue contre Priam qui le méprisoit; Servius (2) parle de cette trahison (2) In II. après Tite-Live , dont on ne trouve plus le passage parmi ce Eneid. qui nous reste de cet Auteur : d'autres ont écrit qu'il mourut en Thrace ou en Arcadie: d'autres enfin , que Turnus tua Enée , & qu'Ascagne vengea fon pere en tuant Tur

[ocr errors][merged small]

3

d'Ilion.

Il n'est pas possible de concilier des sentimens si opposés, & ce ne seroit pas les concilier sérieusement que de dire avec Tryphiodore (3), que Venus avoit transporté par les airs Enée (3) Poëng

sur la prise en Italie. Laissons donc les Romains en possession de leurs titres, & ne leur envions pas la gloire de descendre d'Enée & de Venus.

Mais avant que de finir ce Chapitre , je dois expliquer encore d'autres Fables qu'on a mêlées dans l'Histoire du Prince qui en fait le sujet. Commençons par celle de ses amours avec Elise , devenue si célebre sous le nom de Didon. Elle

1

[ocr errors]
[ocr errors]

étoit fille de Belus II. Roi de Tyr en Phenicie. Pygmalion son frere monta sur le trône après la mort de son pere (a), & Elise fut mariée à Sicharbas (6), Prêtre d'Hercule, frere de sa mere , qui possedoir d'immenses richesses; mais que la crainte de l'avare Pygmalion lui faisoit tenir si cachées, qu'on ne sçavoit que par quelques conjectures qu'il étoit fi riche. Il n'en fallut pas davantage pour enflamer la cupidité du Roi, qui sans avoir égard au sang qui les unissoit , le fit cruellement assassiner.

Elise dissimulant son ressentiment , témoigna qu'elle vouloit abandonner un sejour qui ne faisoit que renouveller sa douleur, pour venir demeurer avec Pygmalion (c). Celui-ci qui crut qu'elle apporteroit les trésors de son mari, lui envoya un Vaisseau & des gens pour l’escorter ; mais s'étant embarquée, elle eut la précaution de mettre dans le Vaisseau quelques balots chargés de sable ; & ayant témoigné qu'elle vouloit immoler aux manes de son mari tout ce qu'elle avoit de plus cher, elle les fit jetter dans la mer, disant aux Soldats que c'étoit l'argent de l'infortuné Sicharbas, & qu'ainsi ils n'avoient d'autre parti à suivre, que de s'enfuir avec elle: que Pygmalion qui les verroit venir sans les trésors de Sicharbas, les feroit tous mourir; ce qui les obligea d'aller chercher une retraite contre les persécutions de ce Prince. Ils aborderent d'abord dans l'Ile de Chypre , où Didon fit enlever cinquante filles, qu'elle fit épouser à ses compagnons de voyage. Le vent les jetta ensuite fur les côtes d'Afrique, où cette Princesse fit construire une citadelle, auprès de laquelle on bâtic ensuite la ville de Carthage, tant le concours du Peuple & des Marchands qui y aborderent de tous côtés , fut grand. On publia dans la suite une Fable, qu'il faut expliquer ici.

(6) Voici l'ordre de la Généalogie : Ju-Statue en devint amoureux; & Venus piter , Epaphus , Libye , Belus I. Agenor, l'ayant animée , il en eut Paphus qui bấPhenix, Belus II. ou Metrès , Pygmalion tit la ville de Paphos dans l'ile de Chy& Didon.

pre, & le Temple de Venus , dont on a (6) C'est le Sichée de Virgile.

tant parlé; Fable qui n'a d'autre fondemens (c) Il ne faut pas confondre avec Ovide finon qu'il rendit sensible quelque belle le Roi de Tyr, avec un autre Pygmalion personne dont il étoit amouroux. Roi de Chypre, & qui ayant fait une belle

>

On dit

que

Didon acheta des habitans du pays aurant d'espace de terre qu’un cuir de boeuf pourroit en couvrir ; que làdessus elle fit couper un cuir en plusieurs pieces , qui environnerent une assez grande quantité de terrain pour y bâtir une citadelle, qui fut appellée à cause de cela Byrfa , qui veut dire cuir de bæuf (1); mais cette Fable est dûe aux Grecs , qui prétendoient trouver dans leur langue l'étymologie de toutes les Antiquités, & qui ne sçavoient pas que Boftra, ou Bothrah, en langue Phenicienne, veut dire une (2) Bochart, citadelle (2); ainsi au lieu de dire simplement que Didon bâ- Can:1.5.C.14

. tit une citadelle , ayant trouvé ce mot barbare dans les An- idol. L. 1.c.3. nales qu'ils lisoient, & ne sçachant ce qu'il signifioit, ils le traduisirent par celui de Byrfa, qui n'ayant aucun fens dans cet endroit, ils firent le commentaire que nous venons de voir. On ajoute que ceux qui creusoient les fondemens de cette citadelle, y trouverent une tête de cheval , qu'ils regarderent comme un présage de sa grandeur future ; autre Fable, si nous en croyons Bochart, fondée sur ce que cette citadelle se nommoit Cacabé, mot qui dans la langue des Pheniciens veut dire un cheval (a).

Après que les Pheniciens, que Didon avoit conduits dans cet endroit de l'Afrique, y eurent fait cet établissement, ils voulurent obliger la Reine à épouser Iarbas Roi de Mauritanie, qui leur avoit déclaré la guerre, & elle demanda trois mois pour

se résoudre. Pendant ce temps-là ayant fait élever un bûcher, comme pour appaiser par quelque sacrifice les manes de son premier mari,elle fe donna un coup de poignard dont elle mourut. Cette action lui fit donner le nom de Didon, qui veut dire femme forte , & par un étrange renverfement d'Histoire , Virgile, au lieu de la représenter comme une femme qui se donne la mort, pour ne pas épouser un second mari, dit que le départ d'Enée fur cause de son désespoir.

Mais ce qu'il y a de singulier encore , c'eft qu'il fait un anachronisme de près de 300. ans , qui a été déja remarqué bien des fois, car il n'y a pas moins de temps entre Enée & Didon ; & quoiqu'il y ait plusieurs opinions sur le

temps

où (a) Bochart, loc. cit. ajoute que le nom de Carthage vient de Cacabé.

Qq qüj

que sous le

elle a vécu (a), on convient qu'elle est pofterieure de quel-
ques siécles au Heros Troyen , & personne ne doute de l'a-
nachronisme de Virgile : Troye ayant été prise du temps des
Juges, & Pygmalion frere de Didon n'étant venu au monde

regne

de Joran Roi de Juda. Aussi, selon Bochart (b), Didon étoit tante de la fameuse Jesabel , qu'Achaz épousa , & qui causa tant de troubles dans le Royaume d'Ilraël. Mais, pour dire quelque chose de plus précis, Didon fortit du Royaume de Tyr la septiéme année du regne de Pygmalion, 247. ans après la prise de Troye, &953. ans avant Jesus-Christ.

Ses sujets après la mort lui rendirent les honneurs divins (1) Heroic 7. & lui établirent un culte religieux (c). Selon Ovide , elle

ayoit rendu les mêmes honneurs à son mari Sichée.

L'Histoire des filles d'Anius chez lequel Enée avoit fait quelque sejour, & qui selon Ovide, furent changées en Pigeons, demande aussi que j'en explique la Fable.

Anius Roi de l'Ille de Delos, & en même-temps grand-Prétre d'Apollon (d), étoit de la famille de Cadmus du côté de fa

mere Rheo, fille de Staphilus qui reconnoissoit Bacchus pour 2) Diod. 1.7. son pere. Rheo (3) ayant eu quelque galanterie, son pere l'ex

posa sur mer dans un petit Vaisseau , avec lequel elle aborda
dans l’INe de Delos , où elle accoucha d'Anius , qui de son
mariage avec Doripe, eut trois filles extrémement ménage-
res, & qui firent de grands amas des offrandes qu’on portoit

au Temple d'Apollon. Les Grecs pendant le siége de Troye, envoyerent Palamede pour demander des vivres à Anius, & l'obligerent même de donner ses filles en ôtage. Cependant ces Princesses trouverent le moyen de s'échapper; ce qui fit dire

que

Bacchus les avoit changées en pigeons. Quant à ce qu'on prétendoit qu'elles changeoient tout ce qu'elles touchoient en vin, en bled, & en huile, on étoit fondé, selon le sçavant Bochart, sur les étymologies des noms de ces

[ocr errors]

(a) Sil. Ital. de Bell. Punic. lib. 1. Villeius Paterc. liv. 1. Appian. in Libycis, &c.
6) Voyez Meziriac sur l'Epitre de Didon à Enée, & la Telemcom. pp. 17.& fury.
(c) Voyez soa Epitre à M. de Segrais, loco citato.
(d) Rex Anius , Rex idem hominum Phoebique Sacerdos. Virg. 1. 3.

Met.liv. 14.

trois filles , @no, Spermo & Elaïs, qui pouvoient signifier du vin, du bled, & de l'huile qu'on offroit pour l'ordinaire à Apollon, & dont elles firent des magasins qui servirent beaucoup à l'armée des Grecs.

Pour ce que dit Virgile, qu'Enée étant arrivé en Italie fuc consulter la Sibylle qui le conduisit dans les Enfers, ce n'est qu’un Episode inventé par ce Poëte, pour embellir fon Poëme, & nous ne repeterons point ici ce qui a été dit ici de ces fameuses Prophetesses dans le premier Tome (1). Il se rencon- (1) Liv.s. tre pourtant encore quelques autres Fables dans l'Histoire d'Enée qui ne sont ni importantes ni difficiles à expliquer. La pre. miere eft celle de la ville d'Ardée, qu'on dit avoir été changée en oiseau (2) : c'est que les troupes d'Enée ayant mis le (2) Ovid. feu à cette ville , capitale des Rutules, on publia qu'elle avoit été métamorphosée en cet oiseau, qui porte le même nom que (3) Ardea. cette ville (3). Apparemment qu'elle fut retablie dans la suite, puifque nous apprenons de Tite-Live qu'elle fubfiftoit encore du temps des Tarquins.

La feconde eft celle des Vaisseaux d'Enée changés en Nymphes par Cybele (4), mais ce n'est qu'un Episode pour embellir (4) Virg. 1.9. l'histoire de ce Heros; car la vérité est que Turnus y mit le feu, pour ôter à son ennemi tout moyen de lui échapper : & parce qu'on vouloir du merveilleux dans tout ce qui regardoit ce Fondateur de l'Empire Romain, Virgile prit le prétexte de ce que ces Vaisseaux étoient faits de bois de fapin consacré à Cybele, pour dire que cette Déesse pour se yenger de l'affront qu'elle recevoit par-là, les avoit changés en Nymphes de la mer.

La troisiéme est celle de cette truye blanche qui montra à Enée le lieu de son établissement. Voici de quelle maniere Denys d'Halicarnasse (s), & Tite - Live (6) la racon- (5) Ant. tent. Enée ayant appris de l'Oracle de Dodone', ou selon Rom, I; ,

) d'autres, de la Sibylle , qu'il devoit s'arrêter à l'endroit où une truye blanche mettroit bas ses petits; lorsque ce Prince fut arrivé en Italie, & qu'il se préparoit à faire un facrifice pour s'éclaircir encore davantage fur fa destinée, la truye qui devoiç être immolée , s'échappa des mains des Sacrificateurs , &

« AnteriorContinuar »