Imágenes de páginas
PDF
EPUB

liv. 13:

d'Achille avec Memnon n'avoit pas été oublié par Polygnote, ainsi que le rapporte Pausanias.

Il arriva peut-être que pendant la ceremonie de ses funerailles , quelques oiseaux passagers qui venoient en ce tempslà en Phrygie , s'arrêterent en cet endroit; ce qui fit publier par quelques facteurs , qu'ils étoient sortis de ses cendres (1), (1) Ovich & on les nomma depuis les Memnonides. Elien (2) dit

que

(2) Liv.s. ces oiseaux étoient noirs , faits à peu près comme des Eper- des Anim. viers, qui venoient tous les ans en Automne du pays de Cysique, sur la montagne où étoit le tombeau de ce Prince; qu'ils se divisoient en deux bandes, se battoient, & que

les victorieux s'en retournoient après le combat. Pline ajoute (3), (3) L. ..C.26. qu'il y a plusieurs Auteurs qui assurent la même chose ; & fi nous en croyons Cremutius (4), ils faisoient tous les cinq ans (4), Apud le même manege en Ethiopie , prés du lieu où étoit le Palais Plin. loc. cic. de Memnon. Pausanias, Solin, & quelques autres, en parlent aussi. Le premier , après avoir dit que Polygnote avoit représenté sur le beau tableau, dont le sujet étoit la prise de Troye, ces oiseaux, qu'on ne nommoit pas autrement que les oiseaux de Memnon, prétend que ceux qui habitoient les côtes de l'Hellespont affùroient que tous les ans à jour précis, ils venoient balayer un certain espace autour du tombeau de ce Prince, où l'on ne laissoit croître ni arbre , ni herbe, & qu'ensuite ils l'arrosoient avec leurs ailes, qu'ils alloiene exprès tremper dans l'eau du fleuve Esopus.

Ce qu'on publioit de la Statue de ce Prince, qu'on voyoit à Thebes en Egypte, n'est pas moins merveilleux (a): on disoit que lorsque les rayons du Soleil venoient à la frapper , elle rendoit un son harmonieux.Strabon,Auteur très-judicieux, dit avoir été témoin lui-même de cette merveille, ce qu'on ne peut attribuer que, ou à la qualité de la pierre dont elle étoit faite, ou aux fupercheries des Prêtres , ou plutôt à quelque ressort secret que le sçavant Pere Kirker dit, après Pausanias , avoir été une espece de Clavecin renfermé dans la Statue, & dont les cordes relâchées par l'humidité de la

(a) Voyez Paul. in Artic. Strabon, Pline , Tacite, Lucien, Philoftrate,'Tzetzès,&a

Rrr iij

in Afric.

[ocr errors]

nuit , se tendoient ensuite à la chaleur du Soleil, & se rom(1) Pausan. poient avec éclat , faisant (1) un bruit semblable à celui d'une

corde de viole qui se rompt. Cambyfe qui n'avoit pas épargné le bæuf Apis des Egyptiens, voulant s'éclaircir de ce mystere, & y soupçonnant de la magie , fit briser cette Staque depuis la tête jusqu'au milieu du corps.

Mais il est nécessaire d'observer que les Anciens varient

tellement au sujet de cette Statue , qu'on ne sçauroit auquel (2) Lív, 17. s'arrêter; si Strabon(2),Auteur, témoin oculaire, & qui ne cher

che point à en imposer , ne nous apprenoit qu'il l'avoit vûe lui-même & entendu le bruit qu'elle faisoit. « J'étois, dit-il, » avec Ælius Gallus, & avec une troupe d'amis, lorsque con

siderant le Coloffe , nous entendions un certain bruit, sans pouvoir assurer toutefois, s'il venoit de la Statue, ou de la base, ou s'il venoit de quelqu'un des assistans: car je croirois plutôt toute autre chose , que d'imaginer que des pierres arrangées de telle ou telle maniere , puissent rendre un pareil sono

A l'autorité de ce sçavant Géographe, on pourroit joindre celle de Pausanias , qui dans son voyage d'Egypte , vit les tristes restes de cette Statue , que Cambyse avoir fait briser. La partie inferieure de ce Colosse, dit-il, étoit encore sur son pied d'estal, pendant que le reste du corps étoit renversé à terre,

& faisoit tous les marins au lever du Soleil le bruit (3) L. 36 c.7. dont on vient de parler. Pline (3), à la vérité, ainsi que

Taci. (4) Arn.1 2. te(4),avancent le même fait,mais sans en avoir été témoins; & (5) In Toxi. Lucien (5) nous apprend que Démétrius alla exprès en Egyp

te, pour y voir les Pyramides, & la Statue de Memnon, de laquelle sortoit une voix au lever du Soleil, Ce que le mênie Auteur ajoute dans le Dialogue du faux Propheie, ne paroît qu’une raillerie: « Lorsque, dit-il, j'étois dans ma jeunesse en

Egypte, j'eus envie d'aller voir la merveille qu'on publivit » de la Statue de Memnon, qu'elle rendoit un certain son » au lever du Soleil ; & je l'entendis ce son, non comme les » autres, qui n'entendent qu'un vain bruit, puisquc Memnon - lui-même rendoit un Oracle en sept ans,que je rapporterois, » si je ne jugeois la chose inutile n,

Quoiqu'on voye bien que Lucien badine en cet endroit, il est vrai cependant qu'on a cru que la Statue dont nous parlons, rendoit des Oracles.

Ceux qui ont lûn les Poëtes sçavent combien on a mis de broderie sur l'article de la mort de Memnon. On voit dans leurs Ecrits , tantôt les Dieux en plein conseil, ne sçavoir que resoudre, & se déterminer enfin à la mort de ce Prince: tantôt l'Aurore en dueil refuser au monde sa lumiere , jusqu'à ce que Jupiter l'eût déterminée à reprendre ses fonctions ordinaires, &c.

Si l'on demande d'où vient que Tithon son pere , ayant demandé à l'Aurore son épouse de vivre plusieurs siécles, & s'ennuyant enfin des infirmités de la vieillesse , souhaitta d'être changé en Cigale, ce qui lui fut accordé : je réponds que cela veut dire en bon françois que Tithon vécut très-long-temps , & qu'il fut peut-être, à l'exemple des autres vieillards, si grand parleur , & fi grand babillard , qu'on le compara à la Cigale ; ou plutôt on composa cette fable, pour soutenir la fiction de son intrigue avec l'Aurore ; car la Cigale se nourrit de la rosée , qui tombe au lever de l'Aurore : ou bien, si l'on veut, c'est que ce Prince affoibli par son grand âge, avoit souvent recouvré ses forces par les remedes qu'on lui donna ; ce qui le fit comparer à la Cigale qui change de peau & reprend ses forces, que son chant éternel & la chaleur du Soleil lui font perdre.

On ne trouve pas moins de varieté dans les Anciens & dans les Modernes sur Memnon que sur sa Statue. Comme Heliode avoit dit qu'il étoit Roi de Thebes, les Auteurs Grecs qui vinrent dans la suite , loin d'examiner fi ce que disoit ce Poëte avoit quelque fondement dans la chronologie & dans l'Histoire d'Egypte, l'adopterent fans restriction. Pausanias Strabon, Diodore en parlent comme Pindare & Ovide. Il leur suffisoit de sçavoir qu'Hesiode avoit dit que Memnon étoit fils de Tithon frere de Laomedon, Prince n'avoit pas manqué de l'envoyer au secours de Priam son neveu. Que si ces mêmes Auteurs le font Roi d'Ethiopie , quoiqu'Hesiode dise qu'il étoit Roi d'Egypte , c'est qu'avant Pfammeticus , les Grecs ne connoissoient gueres bien l’Egypte, croyant que ce Royaume ne s'étendoit gueres au-delà du Delta, prenant tout le reste , sur-tout la Thebaïde, pour l'Ethiopie, comme le remarque Strabon (a). L'Auteur dont je parle ici, a répandu beaucoup d'érudition sur cet article, ainsi

pour débiter

que ce

que

sur la Statue de Memnon ; mais pour le concilier avec les autres Grecs , on peut dire qu'il y a eu plusieurs Princes du même nom, & que l'Histoire d'Amenophis a peut-être servi à embellir celle de Memnon. M. le Clerc a un sentiment bien plus singulier au sujet de ce Prince : il croit que c'étoit Hammon,ou

Cham fils de Noé; & Vossius (6) assure qu'il étoit le même que Baaltis , Divinité mâle & femelle des Syriens, appellée par les Grecs Aphrodité, & représentée sous la forme d'une pierre: aus Philoftrate, comme le remarque 'ce sçavant Auteur , dit que Memnon fut changé en pierre noire, ou plutôt en une Statue de pierre noire, dans le goût des anciennes, dont les yeux étoient fermés, les bras & les jambes jointes, & fort semblables à des pierres brutes. C'est l'idée qu'en donne cet Auteur dans la vie d'Apollonius de Thiane, quoique tous les autres parlent de la Statue de Memnon, qui étoit à Thebes en Egypte, comme d'une figure Coloffale , ayant la bouche ouverte , & semblable à un homme qui veut parler.

Pour terminer cette Histoire, je dois ajouter que nous n'avons rien de plus positif sur son sujet , que ce qu'en rapporte Diodore de Sicile : sçavoir, que ce Prince fils de Tithon conduisit à Troye les troupes Asyriennes, sous le regne de Teutame, qui étoit le vingtiéme Roi depuis Ninus e Semiramis , les Asyriens possedant alors, depuis plus de mille ans,l'Empire de l'Asie; Priam qui étoit tributaire du Royaume de Teutame , lui ayant demandé du secours dans le pressant besoin il étoit , & lui ayant envoyé sous la conduite de Memnon , dix mille Asyriens du dix mille Perfans ; avec deux cens chariots, comme nous l'avons déja dit. D'où il faut conclure que les Persans dont parle ici

(a) Liv. I. Homere a confondu ces deux Pays dans for Odyssée, liv. 4. Voyez Marsham, Sæculo 15. (6) Observat. fur Pomponius Mela.

Diodore, Diodore, étant de la Susiane, cette partie de la Perse, nommée la Suliane, étoit alors soumise aux Assyriens, & que ces Ethiopiens étoient des Ethiopiens Orientaux, bien distingués dans les Anciens, des Ethiopiens qui sont au midi de l’Egypte.Tel fut le pays de Memnon,& celui du secours qu'il conduisit à Troye. Ceux qui font ce Prince originaire de Phrygie, donnent lieu à croire que ce peut-être la raison pourquoi Teutame le choisit pour commander les troupes qu'il envoyoit à Priam. Que le Royaume de Troye ait été tributaire de l'ancien Empire des Assyriens, outre ce qu'on vient de rapporter de Diodore de Sicile , Platon le dit formellement (1): mais voici un passage tiré du Traité de M. Huet (1) De Legibi sur la situation du Paradis terrestre (2), qui éclaircit mieux Liv. 3. l'Histoire de Memnon , que tout ce qu'on en a dit avant lui.

(2) Ch.Tu * Memnon,

dit ce sçavant Prelat , étoit fils de Tithon & de so l'Aurore. Tithon étoit frere de Priam Roi de Troye , & on » lui a quelquefois attribué la fondation de la ville de Suse,

capitale de la Susiane. Du nom de Memnon son fils , la ciw tadelle a été nommée Memnonium , le Palais & les murs, - Memnoniens, & Suse même, la ville de Memnon, pour » la vénération qu'on y avoit pour lui; & l'on bâtit en son v honneur un Temple, où les Affyriens l’alloient pleurer , ce » qu'il faut entendre des peuples de la Susiane. C'est ce Mem» non qui vint au secours des Troyens , dont il tiroit son ori

gine, & qui fut tué par Achille. Quand les Grecs ont feint w qu'il étoit fils de l'Aurore, ils ont voulu faire entendre qu'il 'w venoit de l'Orient..... Je fçais que l'Histoire de Memso non est fort embrouillée, & rapportée fort diversement. La » plậpart des anciens Auteurs ont dit qu'il étoit Ethiopien : » leur erreur est une suite de celle qui a fait confondre Chus, a qui signifie la Suliane, avec Chus qui signifie les pays sis tués sur les bords du golfe Arabique, je veux dire l'Ethiopie n & l'Arabie..... Ce qu'on doit raisonnablement penser tou» chant l'expédition de Memnon , se peut recueillir de Dio

dore, & de quelques autres. Le Royaume de la Troade étoit de la dépendance de l'Empire d'Allyrie. Tithon frere de Priam qui posiedoit ce Royaume , alla à la Cour dų Tome III,

SIC

« AnteriorContinuar »