Imágenes de páginas
PDF
EPUB

+

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

Après la mort du pape Urbain , tes cardi&N.1099. naux, les évêques, le clergé de Rome, & les

principaux de la ville s'assemblerent dans l'église de Saint Clement, pour 'proceder à l'élection. Aïant proposé plusieurs sujets , on convint du cardinal Rainier , qui l'aïaut apris's'enfuit 86 fc cacha ; mais il fut découvert & ramené par i force à l'affemblée. On lui fit des reproches de la fuite, & malgré les protestacions de son indignité, on lui declara qu'il étoit élu pape, & qu'il devoit se soumettre à la volonté de Dieu. Alors quelques-uns du clergé lui changeant de nom crierent trois fois : Pascal pape, faint Pierre la élu : à quoi l'assemblée répondit de même, ajoutant plufieurs autres acclamations de louanges. Ensuite on le revêtit de la chape d'éCarface rouge, qui étoit alors un ornement par. ticulier du pape, car les cardinaux ne portoient encore que le violet : on-lui mit la care sur la têre , il monta à cheval & fur conduit en chancant , & avec une nombreuse suite au palais de Latran. Il descendit de cheval à la porte meridionale de la bafilique da Sauveur , & fut mis danç le fiege qui y étoit : puis étant monté au palais il vint à l'endroit où étoient deux sieges d'ivoire. Là 'on lui mit une ceinture ou pendoient sept clefs ou sept feaux , figuifiant les fept dons du Saint-Esprit : suivant lesquels le pape doit ufer du pouvoir d'ouvrir & de fermer. On le fit affevir dans l'un & dans l'autre fiege', & on lui mit en main la ferule ou bâton paftoral. C'est ainfi qu'il prét poffeffion du palais de La

Le lendemain dimanche quatorziéme jour d'Août io99. il fur facré à S. Pierre

par

Odon évêque d'Ostie affifté de Maurice de Porto , : Gaurier d’Albane, Bofon de Laviei, Milon de

Preusstę ; & Otten de Nepi. L'évêque d'ottic

[ocr errors]

tran.

[ocr errors]
[ocr errors]

II.

[ocr errors]

ap.

chin. aus.

[ocr errors]

porte le pallium en cette fonction, & le remer ensuite aŭ pape. C'est ainsi qu'en parle Pierre An, 1099. Pisan auteur du tems, de qui nous tenons ces particularitez. Le pape Pascal second tint le faint fiege plus de dix-huit ans. Il celebra à Rome Step. liv. en grande paix la fête de Noël de cette année 2x111. n. 54 1099. & coufirma par ses lettres la legation

Bert, ad an. d'Allemagne donnée par son predeceffeur à Gebehard évêque de Constance : comme temoigne Bercold prêtre de la même église qui vivoit alors & dont la cronique finit l'an 1100.

Mort de Le pape Pascal reçut bien-tôt des nouvelles

God.froi. de l'armée des croisez ; par une lettre adressée Baudouin 20v-seulement à lui , mais à tous les évêques roi de je. & à tous les fideles ; qui concenoit en abregé rusalem.

Dodetoutes les conquêtes des croisez , depuis la prise de Nicée jusques à celle de Jerusalim. Le pape leur écrivit de son côté une lettre ou il les Pasch. epift. felicite principalement de la decouverte de la .. fainte Lance & d'une partie de la croix trouvée

Sup liv.

LXIV. *. 67 à Jerufalem. Et comme le legar Daïmbert avoie été ellu patriarche , il leur envoye pour legt Maurice évêque de Porto , avec pou yoir de regler toutes choses dans les églises nouvellement delivrées. La lettre est du quatriéme de, Mai indiction huitiéme, qui eft l'anico.

Peu de tems après les choses changerenr de face à Jerusalem par lc decès du roi Godefroi, qui mourut le dix-huitiéme de Juillet n'ayant Guill.. Typi Legné qu'un an ; & fut enterré dans l'église du 'X. c. ult. S. Sepulcre, ou fut aufli la fepulture de les fuccefleurs. Son frere Baudouin comte d'Edesse fur reconnu roi de Jerusalem, & on lui manda d'y venir incessamment. Cependant le comte Garnier qui commandoit à Jerusalem , refusa d'en reconnoître le patriarche pour seigneur, & de lui livrer la cour de David & la ville de Joppé, suivant la promesse que Godefroi en avoit

[ocr errors]

faire ; & Daiibert jugeant bien quc

le nouveau An.110. roi Baudoüin ne seroit pas plus facile, écrivit à

Boëmond prince d'Antioche en ces termes.

Vous savez que vous m'avez esû malgré moi pour être patriarche de Jerusalem ; & je fai ce que j'y ai souffert. A peine le duc Godefroi Liffoit à l'église ce que le patriarche avoit tenu sous les Turcs : jusqu'à ce qu'il s'est reconnu & lui a restitué tous ses droits , sc rendanc vassal du laine sepulcre & le nôtre & remettant en nôtre pouvoir la tour de David

toute la ville de Jerusalem avec les dépendances & ce qu'il avoic à Joppé. Il a promis cour cela publiquement à Pâques , & l'a confirmé au lit de la mort. Toutefois après son decès le comte Garnier a fortifié contre nous la tour de David , & a mandé à Baudouin de venir au plûtôt s'emparer violemment des biens de l'église. En cette extremité, je n'ai après Dieu d'esperance qu'en vous seul. Si vous avez de la piere, & li vous ne voulez pas degenerer de la gloire de votre

pere, qui delivra le pape Gregoire afliegé à $rep. liv.

Rome , hârcz-vous de venir au secours de cette $111. n. 20. église conime vous me l'avez promis : Ecrivez

donc à Baudouin pour lui deffendre de venir sans notre permission : lui montrant qu'il n'est pas raisonnable d'avoir esluyé tant de travaux & de perils pour delivrer cette église , & la reduire à present sous la servitude de ceux à qui elle doit commander ,.comme étant lene mere. Que s'il ne veut pas se rendre à la raison: je vous conjure par l'obéissance que vous des vez à saint Pierre de l'empêcher de venir par tous les moyens possibles , même par force s'il cft ncccffaire.

On voit par cette lettre qu'il ne tint pas au patriarche d'exciter une guerre civile entre les princes croisez : mais. la providence, eo dispor

[ocr errors]

p. 354.

10. X.

[ocr errors]

sa autrement : car Boëmond avoit été pris par les Turcs quinze jours avant la mort de' Gode. An. 1100, froi ; & Baudouin étant arrivé à Jerusalem, fe

Sup. liv. reconcilia avec le patriarche Daïmbert : non

LXIV.X. 57 obftant les efforts de l'archidiacre Arnoul, qui avoit pretendu au patriarcat : & qui étoit toùjours puissant par les richesses & fes artifices. . Enfin Baudouin fut couronné roi par Daimbert à Betlehem le jour de Noël de la même année

III. 1100. & regna dix fept ans.

Concile Hagues archevêque de Lion ayant desfeia d'Anse. d'aller à Jerusalem, envoya des deputez au pape Chr. Vird.

. lui en demander la permission, que le pape lui **: accorda ; lui mandant de venir lui-inê ne

p. 7:6. Rome , afin de recevoir la legation d'Allie Sur. fios.

bize comme il avoit el celle de Bourgogne dont il LX1V. , 2. s'étoit si dignement acquité. Cependant il le prioit d'inftruire autant qu'il lui feroit possible les legats qu'il devoit envoyer. J'entens les deux cardinaux Jcan & Benoît, qui vinrent en France ette année. Les deputez de l'archevêque de Lion étant revenus avec cette reponse du pape, il assembla ses fuffragans & le clergé de fun diocese , afin d'obtenir un subade pour les frais de son voyage. Ce fut le principal sujet du concile d'Anse tenu l'an 11doou assisterent les quatre archevêques, de Lion , de Cantorberi, de Tours & de Bourges, & huit évêques , d'Autun, de Mascon, de Challon, d'Auxerre, de Paris, de Die, & deux autres. Après avoir establi la paix, c'est-à-dire , comme je croi, la treve de Dieu , on parla du voyage de Jerusalem ; & ceux qui étoient demeurcz après avoir promis d'y aller , furent excommuniez , jusques à ce qu'ils euflent accompli leur veu.

L'archevêque de Cantorberi qui assista au IV. concile d'Anse étoit saint Anselme, que l'écar Ş., Anselina

à Lion, de les affaires retenois à Lion depuis plus d'un

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

>

Edmor. 2.

[ocr errors]

wita n. 23•

4. 9. 13.

an. Le concile de Rome du mois de Mai 1099, AN. 1100. étant fini Anfelme partit dés le lendeniain,

voyant

le

peu de secours qu'il avoit à esperer Novor.

po

du pape. Aprés avoir évité plusieurs perils par SS. le chemin il arriva à Lion, où l'archevêque le Siip. liv.

reçut avec toute la joye & tour le respect poisi1Xjv. n. 62 ble; & Anselme resolut de s'y arrêter , ayant

perdu toute esperance de retourner en Angleterre du vivant du roi Guillaume le roux. L'archevêque de Lion lui cedoit par tout la premiere place, & vouloir qu'il fit les ordinations,

les dedicaces , & les autres functions épiscoE mar. 2.

pales. Plusieurs s'empressuieur à recevoir de fa

main le sacrement de confirmation : mais il ne le A so 1. donnoit jamais sans la permission de l'arche97.

quc diocesain. Pendant ce sejour de Lion il écrivit le livre de la conception virginale, & du peché originel. Il n'y eit pas question de la maniere dont la sainte 'Vierge a été conçuë, mais comment elle a conçu le Verbe incarné, & l'auteur y montre que quand le fils de la vierge auroit été un pur homnie , il auroit été tel que le premier homme , sans peché originel. Il traite ici amplement de la nature de ce pe

ché. dit. ep. 40.

Cependant il apprit la mort du pape Urbaia II. & la promotion de Pascal : à qui il écrivit une lettre, ou il explique ainsi le su jer de la retraite d'Angleterre Je voyois plufieurs maux que je ne pouvois corriger , & qu'il ne m'étoit p s permis de tolerer. Le roi vouloit que que je consentisse à ses volonez , qu'il appelloir les droits , & qui étoient contraires à la loi de Dieu Cör il ne vouloit pas que l'on reconnût le pape en Angleterre Caus son ordre, ni que je lui écriviffe ou que j'en reçuffe des lertres. Depuis treize ans qu'il regne, il n'a point permis de ceais de concile dans son royaume,

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »