Imágenes de páginas
PDF
EPUB

•ک •

cardinal Marcin legat en Daneniarc , & de Geo-
froi évêque de Chartres. Il se plaint de ce que
les officiers du pape prétendent avoir rang devant
les prêtres: sous pretexte que dans les ceremonies
ils sont plus proches de lui, quoiqu'ils soient
ainsi placez , non pour marque de leur dignité,
mais
pour

la commodité du service. Enfin il con- 6. 6.
feille au pape de se décharger entierement sur
quelqu'un de ses domestiques, du soin de son
temporel, comme indigne d'un prelat, qui se doit
tout entier au service de l'église. Il dit à ce sujet :
C'est une chose merveilleuse, que les évêques
trouvent de reste sous leur main des personnes à
qui ils confient les ames , & n'en trouvent point
à qui ils puissent confier leurs biens Dans le cin-
quiéme livre de la Confideration, il traite de ce
qui eft au-dessus de nous ; & donne au pape Eu-
gene des sujets de meditations sublimes, sur les
anges, sur l'essence divine & sur les mysteres de
la Trinité & de l'Incarnation.
Jourdain des Ursins avoir été envoyé legat en

LXI. Allemagne vers le roi Conrad en usi & depuis , Jourdain étoit venu en France & en Normandie, laissant

legat en

Allemapar tour des traces affreuses de son passage. C'est

gne. ainsi qu'en parle S. Bernard dans une lettre à Hugues cardinal évêque d'Ostie, où il ajoûte : On epift. 3901 dit qu'il a commis par tout des actions honteuses, qu'il a emporté les dépoüilles des églises : qu'il a conferé les dignitez ccclefialtiques à de jeunes garçons bien faits , dans les lieux oui il l'a pû, & qu'il l'a voulu faire dans les autres. Plusieurs se font rachetez de la visite , & il a rançonné par ses subdeleguez, ceux ou il n'a pû aller. Il s'est rendu la fable des écoles, des cours, des carrefours : tous parlent mal de lui , feculiers ,

regules

pauvres & les riches, les moines & les clercs s'en plaignent. Il est generalement decrié. Il n'en est pas aing du seigneur Jean Paperon,

liers ;

f.is

qui a par tout honoré son ministere. Lisez cette lettre au pape : c'est à lui à voir ce qu'il faut faire d'un tel homme : pour moi j'ai acquitté ma consience. Je dirai toutefois avec ma promptitu. de ordinaire , qu'il est bon qu'il acquitte aussi la Genne en purgeant sa cour. J'avois refolu de me taire sur ce sujet : mais le prieur du Montdieu m'a pressé d'écrire ; & sachez que j'en ai moins dit

que le public. Le Mont-dieu est une Char

treuse du diocese de Reims. LXII.

Jean Paperon cardinal prêtre du titre de saint Archevê.

Laurent , fut envoyé legat en Irlande par le pape chez en Irlande.

Eugene dès l'année precedente ist. & vint trouJo. Hagulff. ver le roi d'Angleterre , qui refusa de lui donner d. tom. 2. sauf-conduit, s'il ne lui faisoit ferment de ne rien conc. P: faire en ce voyage au préjudice de son royaume. 1130. Vara anriq. lib.

Le legat indigné retourna vers le pape, & la cour de Rome en sut mauvais gré au roi d'An. gleterre. L'année suivante 1152. Paperon revine & s'adressa à David roi d'Ecosse, pour lui demander passage en Irlande. David le reçûr avec honneur vers la S. Michel , & ainsi le legat arri. va en Irlande accompagné de Christien évêque de Lismore, dans la même isle aussi legat. Ils tinrent un concile dans le nouveau monastere de Mellifont ordre de Cisteaux où se trouverent les évêques, les abbez , les rois, les ducs , & les anciens de l'Irlande ; & de leur consentement on y établit quatre archevêques à Armach, à Dublin, à Caffel & à Touam ; & on leur afligna leurs faffragans. Les quatre premiers archevêque furent Gelase , autrement Giolla , Mac, liah archevêque d'Armach & primat d'Irlande, fuccefleur de S. Malachie, Gregoire ou Greri ar.

chevêque de Dublin, Donat ou Domnaldo , Supo liv. Lonargam archevêque de Cassel , & Edan ou

Acda Ohoslin archevêque de Toüam. On voit par cet exemple comment les Irlandois lacinie

[ocr errors]

Xerre.

soient leurs noins pour les adoucir. Le legat Paperon distribua aux archevêques quatre palliums An. 1152. qu'il avoit aportez de Rome. 'Il assujettit aussi les Hibernois à la loi des mariages, à laquelle ils n'étoient pas accoûtumez, & corrigea chez eux plusieurs abus. Il quitta l'Irlande après Pâques l'année suivante 1153. & retourna par

T'Ecofle

par ou il étoit venu. En France le siege d'Auxerre vaqua environ

LXIII.

Alain évêquinze mois , après la mort de Hugues, que s; que d'Au. Bernard qualifie de saint évêque. Il avoit été moine de Cisteaux & premier abbé de Pontigni, M. An& mourut le dixiéme d'Octobre 1st. Comme tipi, to.. on vouloir proceder à l'élection selon la coûtu- Bibl. Lab.

P. 463. me , il survint un jeune homme qui interjerta Mábill. appel, & défendit de passer outre jusques à cc ad. epift. qu'il eût été à Rome & en fur revenu : mais Bern. 280. voyant qu'on méprisoit son appel, trois jours après l'élection faite par les autres, il assembla ceux qu'il pût & fit une autre élection. L'affaire ayant été portée au pape, il ordonna encore une nouvelle élection , & commit pour y presider trois personnes, dont saint Bernard étoit un: il s'accorda avec un des deux autres, mais le croisiéme reclama. S. Bernard s'adressa au pape, qui confirma l'élection faile de la personne d'Alain Flamand de nation, qui après avoir été élevé dès l'enfance dans l'église de Lisle, se rendit moine à Clairvaux sous saint Bernard, & fur ensuite le premier abbé de Larivoir au diocese de Troyes , & gouverna douze ans ce monastere. On fir entendre au roi Louis , que la premierc élection qu'il avoit permise n'ayant pas eu lieu, on n'avoit pû en faire une autre sans une nouvelle permission : mais saint Bernard lui representa, que le premier consentement suffisoir , & qu'il n'étoit pas necessaire de recourir au roi toutes les fois que le clergé se trouvoir partagé sur ce sujet.

ep. 1823

pape, & 16

Otto, 1.

Alain tint le siege d'Auxerre treize ans , après les. An. 1753. quels il le quitta par permission du

tourna finir ses jours à Clairvaux. LXIV. Le pape Eugene envoïa deux legats en AlleHenri ar- magne, Bernard prêtre cardinal du titre de S. chevêque Clement, auparavant prieur des chanoines rece depote. guliers de S. Jean de Latran , & Gregoire diacre

cardinal du titre de S. Ange. C'étoit pour juger la cause de Henri archevêque de Mayence, qui étoit accusé depuis long-tems, de disliper

les biens de son église , & avoit reçû plusieurs Frid. c.9. reprimandes sans se corriger. Les deux legats se

trouverent avec le roi Frideric à Bamberg, où il celebra la fête de Pâques , qui cette année 1953. fut le dix-neuvième d'Avril. S. Bernard

aïant apris que l'archevêque de Mayence avoit p. 302. écé cité devant les legats, leur écrivit en fa fa

veur : les priant autant que la justice le permettoic de ne pas pousser à bout ce malheureux prelat; & d'avoir égard à sa finplicité, dont on di

de faux freres avoient abusé pour le surprendre. Toutefois il fur deposé à la cour que le roi tint à Vormes à la Pentecôte de la même année; & le roi fit mettre à la place dans le fiege de Mayence Arnold son chancelier, par l'élection de quelques deputez du clergé & du peuple, qui étoient venus à cette cour. Les legats y depofirent auffi , par la permission du roi, Bouchard évêque d'Eichstei accablé de vieillesse, comme incapable d'agir : mais lorsqu'ils vouloient porter aussi leur jugement contre l'archevêque de Magdebourg & quelques autres, le

roi'les en empêcha & les renvoya chez car. Serr. lib. v. Henri deposé de Mayence se retira en Saxe dans p. 817.

un monastere de Cisteaux ou il mourut pieusement le premier jour de Septembre de la même

annéc. Mort d'Eu-, Le pape Eugene III. mourut aufli la même

soit que

LXV.

.

Vetera

année 1153. le huitiéme de Juillet , après avoir tenu le saint siege huit ans & près de cinq mois. A N. 1153. Il ne venoit jamais celebrer la messe à S. Pierre gene 11 l. fans y faire quelque presens, & il donna aux iv. pape. chanoines de cette église la quatriéme partie des offrandes qui s'y failoient. Il mpurur à Tibur, mon. ap. d'où il fut porté à Rome en grande solemnité & Bar., enterré dans l'église de S. Pierre. On le regarda

Papebr.

Conat. comme saint, quoiqu'il ne paroisse pas avoir été honoré d'un culte public ; & il se fit plusieurs miracles à fon tombeau , dont on en specifie sept operez sur divers malades. Le lendemain de sa mort neuviéme de Juillet, on élut pour lui fucceder Conrad évêque de Sabine, Romain de naissance, & chanoine regulier , qui fut nommé Anastase IV. C'étoit un vieillard de grande vertu & de grande experience dans les usages de la cour de Rome : mais il ne tint le S. siege qu'un an &

Saint Bernard se sentoit défaillir de jour en LXVI. jour , & ses confreres ne croïoient pas qu'il pût $. Bernard

à Metz, paffer l'hyver, ou commença l'année ns4. mais il les aflúra qu'il iroit jusques à l'été suivant. Enta lib. ve cer état, quoi qu'obligé à garder le lit & souffrant de grandes douleurs, il ne laissoit pas de mediter les choses saintes, de dicter, de prier, d'exhorter ses freres. Il ne manqua presque ja. mais à celebrer la inesse , jusques à ce qu'il vint à la derniere défaillance. Il étoit ainsi malade quand il écrivit à son oncle André chevalier du Temple , & un des principaux appuis du royau- ep. 21 me de Jerusalem, qui lui avoit mandé le desir qu'il avoit de le voir

Si vous venez ,

dit. il, hâtez-vous, car je ne croi pas

être encore long-tems sur la terre. Et parlant des princes qui avoient été à la terre sainte , ils n'y ont , dit-il, rien fait de bon, & Cont revenus promptement

quatre mois.

[ocr errors]
[ocr errors]

ils ont fait des maux incroiables. Il

chez eux,

« AnteriorContinuar »