Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Mais fi l'on comprend dans l'étendue de la Piece des Suiffes le gla cis qui l'environne, pour lors il eft certain qu'elle est beaucoup plus longue que le Jardin des Tuilleries, & prefque auffi large.

A fon extrémité du côté du Bois on voit une Statue équestre qui avoit été faite pour représenter le Roi déja parvenu au faîte de la gloire ; mais comme on ne la trouva pas affez belle, on en a fait un Marcus. Curtius, en changeant les traits du visage, & en mettant des flammes en la place de la Montagne. On dit que vers l'an de Ro. me 393,un abîme s'étant entrouvert au milieu de la Place publiS que, on consulta l'Oracle qui répondit, que le Peuple Romain de. voit jetter dans ce Gouffre ce qu'il ( avoit de plus précieux. MarcusCurtius monta auffitôt fur un parfaitement beau cheval, & fe jetta dans cet abîme qui fut d'abord fermé. E ij

1

S

S

e

Ce Groupe eft de Bernin; & quoique ce foit un ouvrage manqué, on voit bien, dit un bel efprit, qu'il a été manqué par un habile homme, & que c'eft une faute de Praxitele. Les crins, continue-t-il, font tournez d'une main hardie, ils voltigent & femblent être le jouet du vent l'œil eft ardent, les nazeaux fouflent le feu & la vie ; un cizeau de maître s'y trouve en mille endroits. Il n'est pas donné à fes copistes ni à fes envieux, d'arriver à de telles fautes par leurs chefs-d'oeu、

;

vres.

En rentrant dans le petit Parc par une des portes de l'Orangerie, le Mail eft le premier objet qui fe préfente. L'ancien qui étoit à côté de la piece desSuifles, ayant été entiérement négligé pendant le féjour que le Roi a fait au Châ teau des Tuilleries, on a jugé à propos d'en faire un nouveau à cô

té de l'Orangerie, lequel s'étend du Levant au Couchant pendant l'efpace de neuf cent cinquante ¡ pas. Il fut commencé au mois de Mars de l'an 1725, & achevé peu de tems après.

LES BOSQUETS.

Après l'explication des Vafes & des Statues, on ne peut, ce me femble, mieux finir la defcription du petit Parc, que par celle des Bofquets. Ce font de petits Bois 1 de differentes figures, plantez avec fymétrie, & avec de petites allées en compartimens.

[ocr errors]

En les décrivant je suivrai l'ordre qu'on garde lorfqu'on les fait voir, & qu'on fait jouer les

eaux.

LE LABYRINTHE.

Le premier eft le Labyrinthe.

#!

Ce Groupe eft de Bernin; & quoique ce foit un ouvrage manqué, on voit bien, dit un bel efprit, qu'il a été manqué par un habile homme, & que c'eft une faute de Praxitele. Les crins, continue-t-il, font tournez d'une main hardie, ils voltigent & femblent être le jouet du vent; l'œil eft ardent, les nazeaux fouflent le feu & la vie ; un cizeau de maître s'y trouve en mille endroits. Il n'est pas donné à fes copistes ni à fes envieux, d'arriver à de telles fautes par leurs chefs-d'oeu

vres.

En rentrant dans le petit Parc par une des portes de l'Orangerie, le Mail eft le premier objet qui fe préfente. L'ancien qui étoit à côté de la piece desSuiffes, ayant été entiérement négligé pendant le féjour que le Roi a fait au Château des Tuilleries, on a jugé à propos d'en faire un nouveau à cô

té de l'Orangerie, lequel s'étend du Levant au Couchant pendant l'efpace de neuf cent cinquante pas. Il fut commencé au mois de Mars de l'an 1725, & achevé peu de tems après.

a

LES BOSQUETS.

Après l'explication des Vafes & des Statues, on ne peut, ce me femble, mieux finir la defcription du petit Parc, que par celle des Bofquets. Ce font de petits Bois de differentes figures, plantez avec fymétrie, & avec de petites allées. en compartimens.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

S

5.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

En les décrivant je suivrai l'ordre qu'on garde lorfqu'on les fait voir, & qu'on fait jouer les

eaux.

LE LABYRINTHE.

Le premier eft le Labyrinthe.

« AnteriorContinuar »