Imágenes de páginas
PDF
EPUB

FABLE XXXVIII.

LE SERPENT ET LE HERISSON.

Un Hériffon placé sur l'entrée d'une Caverne jette de l'eau par tout fon corps, ce qui imite fes piquans ; & un Serpent qui eft au milieu du Baffin forme le jet

d'eau.

Le Serpent trop civil par une grace extrême,

Reçoit le Hériffon, après il s'en repent.

Sortez d'ici, dit le Serpent.

L'autre comme un ingrat : Sortez d'ici vous-même.

FABLE XXXIX.

LES CANNES ET LE BARBET.

Au milieu d'un Baffin de treillage, on voit plufieurs Cannes qui en fuyant jettent de l'eau en l'air, & font poursuivies par un Barbet qui aboye après elles.

Ce Barbet en veut à ces Cannes,

Mais par elles il est instruit,

Qu'il eft parfois des vœux aussi vains que profanes,

Et qu'on ne force pas toujours ce qu'on pourfuit.

LA SALE DU BAL.

Le Bofquet appellé la Sale du Bal, a pris fon nom de l'ufage auquel on l'a quelquefois fait fervir pendant la belle faifon.

-i

Cette Sale qui est du dessein de le Nautre, n'eft proprement qu'un grand efpace de figure réguliere, & bordé de treillage.

Au milieu il y a une espece d'Arene, fur laquelle on danse quand il plaît à Sa Majesté d'y donner quelque fête.

Le reste de la Sale eft occupé par une Cascade & par l'Amphi théatre. La Cascade compofée de plufieurs Baffins de coquillages eft une des plus belles qu'on puifle voir: elle eft interrompue d'efpace en espace par quatre goulettes de marbre de Languedoc, au

[ocr errors]

* Ce Marbre a le fond d'un rouge vif avec de grandes taches blanches.

haut defquelles il y a autant de Vases de métal, ornez de têtes de Bacchantes, de Mufles de Lions, de feftons', &c. Ils font de l'ouvrage de Houzeau & Maffou. Au bas de ces mêmes Goulettes, il > Y a quatre Torcheres de métal po

fées fur des focles de marbre de Languedoc. Elles font des mêmes Sculpteurs que les Vafes, & fervent à porter des Girandoles,

L'Amphithéatre occupe le refte du terrain. Il confifte en plufieurs rangs de fieges de gazon, & eft foûtenu par quatre rampes de marbre de Languedoc, au haut defquelles on a mis quatre Vases de métal, qui représentent des Bacchanales, le Triomphe de Neptune & de Thetis, &c. Ils font de le Hongre. Au haut de cet Amphithéatre il y a plufieurs ni ches pratiquées dans la charmil-. le, & dans l'une defquelles on voit un beau Groupe de marbre blanc,

qui

qui représente Papire Prétextat & fa mere, & qui a été sculpté par Carlier, d'après l'antique qui eft à la Vigne Ludovifio. La mere de Papire eft dans l'attitude d'une femme qui interroge un jeune homme ; & voici comme Aulugelle rapporte cette Histoire. Le Senat n'ayant pû conclure une grande affaire, la renvoya au lendemain, & recommanda le fecret jufqu'à ce qu'elle eût été décidée. Le jeune Papire qui avoit fuivi fon Pere au Senat, ne fut pas plutôt de retour qu'il fut questionné par fa mere fur ce qui s'y étoit paffé: en vain il répondit qu'il ne lui étoit pas permis de le révéler. Cette réponse ne fit que rendre encore plus vive la curiofité de sa mere ; & le jeune homme fe trouvant extrémement preffé, eut recours au menfonge, & dit à fa mere qu'on avoit délibéré fur la question, s'il feroit plus important à la RépuTome II.

G

« AnteriorContinuar »