Imágenes de páginas
PDF
EPUB

l'autre amis de Pifon. On n'eut pas plûtôt interrogé ces deux hommes, qu'on s'apperçut qu'ils fe coupoient, & là deffus on réfolut de les appliquer à la question; on n'en étoit pas encore venu là, quand ils avouerent tout. Scevinus fut mis à mort avec un grand nombre de conjurez; l'Empereur pardonna feulement à Natalis & à quelques autres en petit nombre. L'affranchi fut comblé de biens & dès ce jour il prit le nom de Sauveur, en mémoire de ce qu'il avoit fait.

Ce détail eft un peu long ; cepen dant j'ai été obligé d'y entrer pour des raisons effentielles : j'ai vû d'habiles gens, qui faute d'avoir lû les originaux, ne pouvoient comprendre qu'on dût fe fervir d'un coûteau de facrifice pour poignarder Neron. S'ils avoient lû Tacite, ils auroient trouvé ce fait fi naturellement raconté

qu'ils n'auroient pas eu de peine à le comprendre. J'en ai vû d'autres qui prétendent que cette Statue représente un Payïfan qui en égui fant fa ferpe, apprit la confpiration de Catilina & la découvrit dansla fuite. Je l'ai lû même dans des Livres faits par des perfonnes d'efprit & d'érudition. Cependant l'un & l'autre leur manquoient en cette occafion; car tous les Hi ftoriens affurent que la conjuration de Catilina fut découverte par une femme appellée Fulvia qui l'avoit apprise de Curion l'un des conjurez, qui étoit fon amant. Cette Statue fut copiée en 1684, d'après l'Antique qui eft à Florence, par Fog Sculpteur Florentin, & non pas par Fremeri, com. me l'ont débité certains Auteurs qui probablement ne fçavent pas lire.

A l'entrée de ce Parterre, il y a fix Vafes de marbre blanc, po

fez fymmétriquement. Les deux premiers font ornez de pampres de vigne & autres ornemens, & ont été fculptez par Bertin.

Les deux qui viennent enfuite font ornez d'une branche de chêne, & ont cinq pieds huit pouces de haut, fur trois pieds de diamêtre. Ils font de Cornu.

FONTAINE DE LA PYRAMIDE.

Prefque au bout de l'Allée du milieu de ce Parterre, il y a une Fontaine qu'on appelle de la Pyramide, parce qu'elle en a la fi. gure. Elle eft composée de quatre Baffins les uns fur les autres. Le plus bas de ces Baffins a douze pieds de diamêtre, & eft porté par des griffes de Lion pofées fur des maflifs de marbre. Quatre Tritons qui l'environnent, femblent fe jouer & courir les uns après les autres. Cette Fontaine

[ocr errors]

eft l'ouvrage de Girardon. Tout près de cette Fontaine il y a deux Vases de marbre blanc qui ont été faits à Rome par les Etudians de l'Academie de Sculpture. L'un représente un mariage antique: la Mariée y eft affife, elle a la tête voilée, & femble être toute en pleurs; une de fes femmes lui efluye les pieds, & quelques autres s'empreffent d'apporter tout ce qui peut être néceffaire. L'autre représente une Bacchanale. On y remarque le vieux Silene qui s'eft fi bien enyvré à l'honneur de fon nourriffon, qu'on ne peut prefque le foutenir. On y voit auffi des Bac chantes qui font bien leur perfonnage; quelques-unes femblent jouer de deux flutes, pendant que d'un côté on écorche unBouc pour avoir endommagé les Vignes, & que d'un autre on lave un Sanglier pour le facrifier inceffamment. Ces deux Vases ont fix pieds quatre

pouces

de haut, les focles compris, fur trois pieds un pouce de diamètre.

On voit encore dans le même Parterre deux Baffins ornez de Tritons & de Syrennes qui foutiennent des Couronnes de laurier, du milieu defquels s'éleve un jet d'eau qui a treize pieds de haut. Ils font de Tuby & de le Hongre.

Je ne crois pas fortir de mon fujet, fi je rapporte ici le plus briévement qu'il me fera poffible, ce que les Anciens & les Modernes ont pensé touchant les Syrennes.

Les Poëtes plus accoutumez à courir après le merveilleux qu'après le vrai, ont employé les pen. fées les plus ingénieufes & les plus délicates en faveur des Syrennes. C'étoient originairement, selon eux, des monftres charmans, qui étoient moitié femmes & moitié oiseaux.

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »