Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

Après J. C. une grande partie ailleurs. Le gouverneur de Pou-fan ab-
L'an 426. bandonna cette place & se retira à Si-gan-fou. Le frere
Tchang.

du Roi des Hia sortit ensuite de celle - ci & fe fauva à
Gan-tim; les Topa entrerent dans Si-gan-ou. Tous les
habitans des Provinces (a) de Tsin-tcheou, d’Yum-tcheou,
les barbares de Kiam & les autres peuples qui étoient
repandus dans le Chensi se soumirent à l'Empereur des

Topa qui revint ensuite dans sa Capitale nommée (b) Pim-
L'an 427' tching ; presque tous les prisonniers que l'on avoit faits

fur les Hia voulurent faire un dernier effort & reprendre
Si-gan-fou , mais ils furent repoussés.

Dans le tems que l'on se disputoit Si-gan-fou , l'Empe-
reur des Topa faisoit de nouvelles levées qui paroissoient
destinées à marcher contre les Tartares Geou-gen; mais auss
fitôt qu'elles furent en état de se mettre en campagne,

elles entrerent sur les terres des Hia dont les troupes étoient occupées ailleurs. L'Empereur des Topa laissa au pied d'une montagne son infanterie & les bagages , & avec trente mille cavaliers il tourna tout-à-coup contre les Hia. Ses officiers étonnés lui représenterent que la ville de Tumvan étoit trop bien fortifiée pour être prise d'emblée, comme il l'espéroit , & qu'il falloit y conduire l'infanterie; mais ce Prince persuadé que la marche de l'infanterie demandoit un tems trop considérable, pendant lequel les ennemis se fortifieroient , resolut de surprendre cette ville ; elle manquoit de vivres, & ne pouvoit esperer d'en tirer de ses environs qui étoient entiérement ruinés. On continua de marcher & l'on arriva proche la Capitale des Hia. L'Empereur cacha fon armée dans une vallée profonde, & s'avança avec un petit nombre de troupes au pied des murailles, où il apprit d'un officier qui vint se rendre , que le général des Hia avoit différé de venir dans cette place qu'il regardoit comme imprenable , jusqu'à ce qu'il eût battu les troupes des Topa qui étoient à Si-gan-fou. L'Empereur fit faire le ravage du côté de

( a ) Ces deux prouinces sont situécs dans le Chenli.

(6) A cinq li à l'ouest de Ta - tong. fou.

l'Occident ; mais des transfuges de son armée apprirent aux liia qu'il avoit peu de vivres, que tous ses Lagages l'an 427.

Après J. C. étoient restés en arriére avec ton infanterie , & qu'il é-- Tchang. toit aisé de le battre. Alors le Roi des Hia sortit à la tê. te de trente mille hommes, tant d'infanterie que de cavalerie , les Topa effrayés vouloient reculer ; leur Empereur les arrêta & leur fit faire plusieurs marches pour fatiguer ses ennemis. On n'avoit pas encore fait cinq cu fix li, qu'il s'éléva un grand vent du Sud - eft qui porta sur les Hia une poussiére si considérable que l'air en fut obscurci. L'Empereur saisit ce moment pour les attaquer. Son cheval s’abbattit dans la mêlée , & il courut risque d'être pris ; mais il se releva & quoiqu'il eût été blessé d'une fléche , il poussa les Hia avec tant de courage qu'il les obligea de prendre la fuite. Il les poursuivit & entra dans Tum-van-tching où il fit un butin immense & beaucoup de prisonniers. Les chevaux montoient à trois cens mille paires.

Le Roi des Hia se fauva à Cham-kuei où son frere Tim qui commandoit une armée dans les environs de Si-ganfou vint le joindre pendant que les Topa , qui avoient laissé une garnison dans Tum-van-tching, disperserent leurs troupes de tous côtés & s'emparerent du pays de Gan-tim; ils s'approcherent ensuite de de Cham-kuei (a), le Roi des Hia se retira & alla camper à Pim-leam dans le Chensi : L'an 428. plusieurs autres corps des troupes des Topa se réunirent à Gan-tim; mais comme elles avoient peu de vivres & qu'elles étoient occupées à ravager le pays pour s'en proeurer,

& Topa reduits à leur tour à la derniére extrêmité, & se regardant comme perdus , s'ils abbandonnoient la campagne, firent un dernier effort & repousserent les Hia qui étoient venus les attaquer une seconde fois. Le Roi des Hia fut fait prisonnier ; son frere Tim qui jufqu'alors avoit été à la tête des troupes , rassembla les dé: bris de l'armée & se fauva à Pim-leam où il se fit

pro

ܪ

(A) Proche Kong-tchang-fou dans le Chenfi.

L'an 428.
Tim.

L'an 429.

clamer Roi pendant que Tcham fut conduit à Pim-tchint Après J. C.

où l’Empereur des Topa lui donna le titre de Kum de Hoei-ki & lui fit épouser sa sæur. Les Topa ne cesserent de poursuivre le nouveau Roi, qui fuyoit toujours. Dans le même temsun Officier de l'armée des Topa, que la crainte du châtiment faisoit déserter , se retira auprès de lui & lui apprit que ses ennemis manquoient de vivres. Il revint alors sur ses pas & fondit sur les Topa qu'il mit en fuite. Leurs principaux officiers furent faits prisonniers & ils perdirent six à sept mille hommes : les autres généraux abandonnant tous leurs bagages, se sauverent à Si-gan-fou & de-là à Pou-fan, & Si-gan-fou fut reprise par les troupes des Hia. Dans la suite Tchang qui étoit retenu prisonnier à Pimtchim fut mis à mort pour avoir voulu se revolter, & le nouveau Roi des Hia envoya demander la paix aux Tartares; mais ils refuserent de la lui accorder qu'il ne se soumît.

Tim dans le dessein de reprendre son ancienne CapiLie-tai-ki- tale Tung-van-tching , avoit conduit ses troupes jusqu'à la Su.

ville de Heou-ni-tching; mais il n'osa aller plus loin. Quelque-tems après il s'en approcha d'avantage & la considéra duhaut d'une montagne , cette vue ne servit qu'à lui faire repandre des larmes sur le sort de sa famille. L'année suivante il envoya des troupes & marcha lui-même contre les Tartares Topa. Il fit avec Ven - ti Empereur des Sum un traité de paix , dont les conditions étoient qu'ils réuniroient leurs forces pour détruire les Topa : ils partagerent même d'avance les

pays dont ils devoient faire la conquête. Tout ce qui est à l’Orient de Heng-chan devoit appartenir aux Sum , comme ce qui étoit à l'Occident aux Hia ; mais l’Empereur des Topa ne leur laissa pas le tems d'exécuter ces grands projets : il vint assiéger le Roi des Hia qui manquoit de vivres, & le batrit. Tim se sauva à Cham-kuei pendant que les Topa , après avoir pris Gan-tim & Long-li, firent des courses jusques à PimIeam , dont ils avoient dessein de faire le siége : alors plusieurs Commandans de places se rendirent aux Topa.

Dans le tems que le Roi des Hia ne résistoit qu'avec peine aux efforts des Topa , il osa entreprendre une ex

pédition

L'an 430.

L'an 431.

431.

pédition contre les Tsin occidentaux. Il envoya un de les généraux faire le siége de Nan-gan où résidoit le Roi Après.... des Tsin, ses troupes remporterent plusieurs victoires. Il Tim. regnoit alors dans la Capitale des Tsin une si grande famine que les hommes s'égorgeoient les uns & les autres pour fe manger: la misere obligea plusieurs des généraux de se rendre aux Hia, & le Roi des Tsin nommé Mou-mıp fut contraint de les suivre; on le conduisit à Cham-kuei où il fut tué quelque-tems après. Ce premier succès engagea le Roi des Hia à porter la guerre contre les Pe-leam. Il avoit dessein de passer le Hoam-ho & de s'emparer du pays qu’occupoient ces Leam pour se mettre à l'abri des insultes des Topa ; pour cet effet il conduisoit avec lui un grand nombre de peuple ; mais dans le tems qu'il passoit le fleuve & qu'une partie étoit déja au-delà, le Roi des Tou-ko-hoen, Tartares qui habitoient à l'Occident du Chensi, envoya contre lui trente mille cavaliers qui le firent prisonnier & le remirent l'année suivante entre les mains des Tartares Topa, on le fit mourir & tout son pays tomba sous la domination des Topa.

Les Hia avoient regné pendant vingt-six ans sous trois Princes. Par leur destruction la Chine ne fut plus partagée qu'en cinq Empires , celui des Sum dans le 'midi, celui des Topa au nord du Hoam-ho. Les Princes de ces deux Etats portoient le titre d'Empereur. Les autres étoient les Tlin occidentaux , les Yen du nord & les Leam du nord dont je vais donner l'histoire. Il avoit encore hors les frontiéres du Chensi les Tou - ko - hoen qui s'étendoient jusques dans cette Province.

у

sita

Tome 1.

LI

III.

LES LEAM SEPTENTRIONAUX.

P Après J.C.

ENDANT que l'Empereur Gan-ti regnoit dans la par

tie méridionale de la Chine , & que Kuei Empereur des Topa possedoit les Provinces situées au nord du Hoam-ho , l'Empire Chinois étoit encore partagé entre cinq petites principautés , dont une nommée Heou-leam avoit pour roi un Prince appellé Liu-kuam qui regnoit dans la partie occidentale du Chensi. Il comptoit au nombre de ses sujets quelques chefs de Hordes qui tiroient leur origine des anciens Huns entre autres Tcie-kiu-mum-fun né dans la Province de Tcham-ye. On lui donnoit le titre de Tcie-kiu , ou plutôt il l'avoit pris pour nom de famille , parce qu'un de ses ancêtres avoit autrefois exercé cette charge dans l'Empire des Huns. Son oncle Lo-kieou étoit un chef de Horde attaché au service du Roi de Heou-leam. Un autre oncle nommé Kio-tchou voulant profiter du grand âge du Roi de Leam & de la mauvaise situation de ses armées, engagea Lo-kieou à lever des troupes & à se retirer dans le Si-pim (a); mais cette entreprise n’eut aucun succès, & tous les deux y périrent, Alors Mum-sun, qui avoit rassemblé environ dix mille hommes de ses sujets pour faire leurs funerailles , harangua cette multitude , se plaignit de la conduite du Roi de Leam , & protesta qu'il vouloit avec toutes ses Hordes

vanger la mort de ses parens. Cette assemblée jetta alors de grands cris de joye , & lui souhaita toutes sortes de prospérités ; il leva des troupes , ravagea le pays qui est entre Kan-tcheou & Leam -tcheou dans le Chensi , & se retira dans la montagne Kin-chan qui forme

ܪ

(a) Dépend de Leam-tchcou dans le Chenfi.

« AnteriorContinuar »