Imágenes de páginas
PDF
EPUB

L'an 430.

Tartares Tou-ko-hoen , il envoya son fils Him-koue qui Après d. C. étoit Prince héritier vers Tim-lien; mais le Roi des Tlin Mun-sun.

le fit prisonnier & ne voulut point à tel prix que ce fut le relâcher ; alors Mum-fun donna ce titre à Pou-ti frere de la mere de Him-koue , il fit offrir ensuite par ses ambassadeurs ses tributs à Ven-ti Empereur des Sum , & l'année d'après à Tai-vou-ti Empereur des Tartares Topa ou Goei , auprès duquel il envoya son fils Gan-tcheou: cette soumission lui valut le titre de Roi de Leam. Mumsun établit un grand nombre de dignités dans son Royaume. Il étoit maitre alors des sept cantons nommés Vougoei , Tchang-ye, Tun-hoam , Tcieou-tsuen, Si-hai, Kintching , & Si-pim , c'est-à-dire de presque tout le Chensi.

Ensuite l'Empereur des Tartares Topa envoya un AmbassaL'an 432. deur au Roi de Leam. Des formalités Chinoises que ce

lui-ci ne voulut pas d'abord observer , irriterent l'Ambassadeur qui menaça de se retirer , mais on l'arrêta. Elles ne regardoient que la maniére dont on devoit recevoir les ordres du Prince, Mum - sun fut obligé d'obéir & l'Ambassadeur , de retour à la Cour, y rendit un compte exact de celle de Mum-fun.

Si cette affaire n'eut pas d'autre suite , il s'en présenta une aussi-tôt qui mit la division entre les deux Royaumes. Mumsun avoit auprès de luiun Bonze de la religion de Fo, nommé Tan-vou-tsan , venu de Samarcande, qui se vantoit de pouvoir commander aux esprits & de guérir les malades

par ses prieres. Cette puissance prétendue luiavoit gagné l'estime de Mum-sun qui ne l'appelloit que le faint homme. L'Empereur des Tartares le fit demander,mais Mum-fun,pour n'être point obligé de livrer ce Bonze, le tua. Depuis ce temsl'Empereur des Topa ne chercha qu'à se vanger dú Roi de Leam. D'un autre côté celui-ci se faisoit hair de tous

ses sujets par sa cruauté. Ce Prince approchoit de la fin, L'an 433. les Grands de son Royaume à l'occasion d'une maladie

dont il fut attaqué, considérant que Pou-ti qui étoit Prince héritier étoit trop jeune pour les gouverner,jetterent les yeux sur son frere aîné Mo-kien qui avoit beaucoup de prudence

434.

& qui aimoit les lettres , le déclarerent Prince héritier

Après J. C. & au - tốt Roi

2. par

la mort de Mum-fun à qui l'on Mo-kien. donna le titre de Tai-tçu-vou-liuen-vam.

Mo-kien , après avoir déclaré fon fils Fong - tan Prince héritier, envoya des Ambassadeurs vers l'Empereur des Topa pour lui demander l'investiture de son Royaume; il en reçut le titre de Roi avec d'autres titres qui répondoient à de grandes dignités de la Cour des Topa , comme celle de gouverneur de Province & de général d'armée. Il obtint de pareils titres de la Cour des Sum. Quelques an- L'an nées après il épousa une four de l'Empereur des Topa, L'an 437. qui conféra quelques titres d'honneur à la mere de Mokien , exigeant que le Prince héritier Fong-tan se rendît à sa Cour. Mo-kien étoit aussi en relation avec l’Einpereur des Sum.

La nouvelle alliance que Mo-kien venoit de faire avec L'an 438. les Topa devint la cause de la perte & de celle de son Royaume. Il avoit épousé auparavant Li-chi fille de Likao Roi des Leam d'occident. Depuis l'arrivée de la Princesse Tartare il étoit encore en commerce avec Lichi qui avoit donné du poison à sa nouvelle épouse. L'Empereur des Topa envoya inutilement les plus habiles medécins de ses Etats pour la sauver ; il demanda qu'on lui remît Li-chi, Mo-kien refusa d'obéir & l'envoya demeurer à Tcieou-tsuen. On délibéra long-tems dans le confeil des Tartares Topa sur le parti que l'on avoit à prendre , & il s'y trouva quelques traitres qui s'efforcerent d'empêcher qu'on entreprit la guerre contre Mo-kien

auquel ils étoient vendus. Mais ce fut inutilement, Taivou-ti Empereur des Tartares passa le Hoam-ho à Yuntchong & vint à Koue-tching dans le canton de Cham, après avoir pris toutes ses précautions pour n'être pas attaqué par les Tartares Geou - gen , auxquels Mo - kien avoit eu recours. Il dissipa en peu de tems les troupes de Mo-kien, s'approcha de Kou - tcang & envoya fommer Mo-kien de fe rendre. Celui-ci qui avoit été informé

que les Geou-gen se disposoient à entrer sur les terres des Topa , voulut attendre le succès de cette ens

Tome 1.

M m

Mo-kien.

Lie-tai-kia

Après sa țreprise & fe fortifia de plus en plus dans fa ville ; mais

le; efforts de Tai-vou-ti l'obligerent bien-tôt à capituler. Il sortit avec cinq mille de ses Officiers & de ses Ministres & fe rendit à Tai-vou-ti qui entra dans Kou - tçang, pendant que ses autres Généraux allerent s'emparer des autres pays de Mo-kien. On laissa partout des garnisons après quoi Tai-vou-ti s'en revint à Pim-tching sa Capitale où il donna quelques titres à Mo-kien qui resta à sa Cour dépouillé de ses Etats. La Dynastie des Leam du nord finit à cette époque.

Après la défaite de Mo-kien, son frere Vou-goei gouverneur de Cha - tcheou , son frere Y-te gouverneur de Tlin-tcheou, un autre frere nommé Gan-tcheou & un neveu appellé Tam-ulh se fauverent en différens endroits, pour éviter de tomber entre les mains des Topa. Le premier ne cessa particuliérement d'inquiéter les garnisons de Tchang-ye & des environs ; mais s'étant rendu ensuite aux Tartares Topa il obtint de Tai-vou-ti le titre de Général de ses armées & de Roi de Tcieou-tsuen. Alors fon neveu Tam-ulh se revolta contre lui & l'obligea

de réunir ses forces à celles d’Y - te pour le com battre. Tam-ulh fut tué. Ces guerres entre les Mo-kien reveillerent l'attention de Tai - vou - ti qui envoya aussi-tót des troupes , Vou - goei qui manquoit de vivres ne tarda pas à passer au-delà du grand désert d'où il envoya son frere Gan-tcheou pour attaquer la ville de Chen-chien sur le bord du lac de Lop. Cette ville étoit alors gouvernée par un Roi nommé Pe - long qui étoit près de se rendre ; mais des ambassadeurs de Tai-vou-ti qui revenoient de l'Inde & de Samarcande l'engagerent à résister; ils combattirent dans ses troupes , & Gan-tcheou n'ayant pû prendre cette place s'en revint à Tong-tching. Tout ce qui restoit de la famille de Mo-kien, à l'exception de son frere Van-nien , avoit pris les armes contre Tai-vou-ti.

Vou-goei s'étoit retiré à Tun-hoam (a) ; mais se trou

L'an 441.

parens de

L'an 442

() Vers Kua-tchcoa,

Après J c.

Lie-tai-kia

و

tre

vant forcé d'abandonner cette place, il alla fe préfenter devant Chen-chen avec son frere Gan- tcheou. Pe-long l'an 442. Roi de Chen - chen , suivi d'une partie de fes fujets , se sauva dans le pays de Tfie-mo vers Khoten , & laiffa dans Fees Chen-chen son fils qui se rendit à Gan-tcheou. Lorsque Kam-ma. Vou-goei abandonna Tun-hoam, un fils de Li-fiun Roi des Leam d’occident nommé Li-pao , & qui avec Tamki s'étoit retiré anciennement à Hami , revint dans cette ville avec deux mille hommes & s'étant soumis aux Topà, il en obtint le titre de Kum de Tun-hoam. A l'égard de Vou- goei, après avoir perdu une partie de son monde en pallant le defert , il alla vers le pays d'Igour.

Depuis la déroute de Mo-kien, un homme de Leamtcheou nommé Han-choam, s'étoit retiré chez les Igours où il s'étoit établi; ces peuples, comme il a été rapporté ailleurs avoient été gouvernés autrefois par deux Dynafties de Princes qui formoient deux Royaumes considérables, l'un habité par les Un - ouigours, & l'an

par les Tokos-ouigours. Elles avoient subfifté pendant tout le tems que la Dynastie des Han avoit regné dans la Chine. On ignore en quel tems Ies Igours se réunirent pour n'avoir plus qu'un seul Prince , auquel ils donnoient le titre d'Idi-kutt , c'est-à-dire Envoyé de Dieu. Il paroît que c'est l'établissement de Han-choain qui a occasionné cette révolution. Quoiqu'il en soit Tam-ki se trouvant trop pressé par les Tartares Geou - gen dans Hami", voulut se fauver avec ses sujets vers les Igours, dans le dessein de se rendre maître de leur pays. Han-choam qui y regnoit alors feignit de se soumettre à Vou-goei afind’en obtenir des troupes pour repousser Tam-ki; mais Vou-goei arriva trop tard, Tam-ki étoit mort , & le Roi d'Igour n'ayant plus besoin de secours lui ferma les portes de Turphan, autrement Kiaoho-tching ; Vou-goei en fit le siége & s'en empara. Il en fit hommage à Ven- ti Empereur des Sum qui lui donna le titre de Gouverneur de Leam - tcheou & de Roi de Ho-fi. L'ancien Roi d'Igour, Han-choam,

fe fauva chez les Tartares Geou-gen. Quelques tems après Vou-goei mourut & son frere

L'an 4441

[merged small][ocr errors][merged small]

Gan-tcheou lui succéda sous les mêmes titres qui fui furent renouvellés par l'Empereur des Sum. Gantcheou fut attaqué dans la suite par Tchou-lo-khan Empereur des Tartares Geou-gen. Ce Khan fe rendit maître d'Igour , tua Gan-tcheou, détruisit sa famille & donna ce Royaume à Han-pe-tcheou , qui prit le titre de Roi d'Igour. Les fujets de Gan-tcheou se diviserent en trois bandes (a), dont une alla habiter vers Bischbalig & passa en Europe, com-me on le verra dans la suite.

J'ai rapporté jusqu'à présent toutes les différentes branches des Huns , qui, depuis la destruction de leur grand Empire , se sont établis dans la Chine ou dans la Tartarie: Il est tems de passer à celles qui ont tourné du côté de l'Occident & de-là en Europe, où elles n'ont pas moins fait de

ravages.

(a Aboulgazi bahadur-khan qui fait de son récit , à l'exception des époques, mention de cet éveneinent, dit que ces est conforme à celui des annales Chipeuples gouvernés par les Princes de la noises, on ne doit point infifter sur cette famille de celui qui porta le premier le époque qu'il indique. On verra après la titre d'Idi-kutt resterent unis pendant regne d'Accilla ce que sont devenus ces. deux mille ans; mais comme tout le fond. Igours.

« AnteriorContinuar »