Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

و

Na vû dans le premier livre de cette Hif-
toire', que l’Empire des Huns qui étoit établi

. Après to
fur les frontiéres Septentrionales de la Chine
avoit été détruit l'an quatre-vingt-treize de

Jesus - Christ & qu'il ne fublistoit plus dans la Tartarie

que celui qui avoit été fondé par les Huns Méridionaux. La plus grande partie des Huns du Nord , après avoir été chassés de ces vastes pays qui sont situés directement au nord de la Chine , avoient été obligés de s'éloigner d'avantage du côté de l'occident , où ils formes

ز

Après J. C. rent un nouvel Empire qui fut gouverné par des Tan

jou ; mais nous ignorons leurs noms & la durée de leurs
regnes. Les Historiens Chinois , moins à portée de les con-
noître alors, ne nous ont conservé que quelques événemens
détachés dont ôn ne peut former une chaîne suivie , mais
fuffisans pour ne nous point faire perdre de vûe cette nation;
& nous faire appercevoir combien elle étoit devenue puif-
sante dans les contrées voisines de l'Europe , c'est-à-dire
dans les pays qui sont arrosés par le Volga, auxquels on a
donné le nom de grande Hongrie. De-là les Huns s'é-
tendoient vers les pays plus Méridionaux, dans les plaines
du Kaptchaq, & jusqu'à la ville de Kaschgar. Les monu-
mens ne nous apprennent point s'ils ont pénétré dans le
Nord , c'est-à-dire dans la Russie & les autres contrées
voisines. On auroit lieu de le soupçonner, si l'on fait
reflexion qu’un peuple aussi remuant & aussi naturelle-
ment porté au brigandage que l'étoient les Huns , laisse
rarement ses voisins dans le repos.

Mais reprenons la
fuite de l'Histoire.
Après que

le Tanjou des Huns du Nord eut été vaincu
par

le Général Chinois Teou - hien , ce Prince passa la
montagne Kin-vi qui est proche la riviere d'Irtifch, tra-
versa tout le pays de Kam-kiu ou de Kang-li, & se retira
avec un grand nombre de ses sujets dans une contrée
nommée Yue-pan , que l'on appella dans la suite & en con-
séquence de cet établissement des Huns, le Royaume du
Tanjou. Suivant les Géographes Chinois le
Kam-kiu étoit situé au Nord du Jaxartes & comprenoit

une grande partie du Kaptchaq. Le Yue-pan qu'ils placent Rubonquis. au Nord est situé vers le pays d'Oufa & des Baschkirs,

auquel les Historiens d'Occident ont donné le nom de
Grande Hongrie , parce qu'ils prétendent que les Huns
en font fortis. Ici le récit des Ecrivains Chinois confirme
cette tradition & fournit un témoignage authentique de
l'établissement des Huns dans le voisinage de l'Europe.

Ces Huns cantonnés alors vers les sources de la ri-
viere de Jaïck firent des conquêtes du côté de l'Occident,fe
rendirent maîtres d'un pays appellé Yen-tçai qui est situé

L'an 91.

Ven-bientum-kao.

pays de

[ocr errors][ocr errors]

sur les frontieres du Ta-tsin, c'est ainsi que les Chinois nomment l’Empire Romain , & tuerent le Roi de ce pays

Après J.C. qui appartenoit aux Alanna , les mêmes que les Alains. Ces derniers peuples n'avoient pas toujours demeuré dans l'endroit où nous les voyons alors. Ils venoient de plus loin , & je crois devoir rapporter la cause de leur irruption du côté du midi à l'établissement que les Huns avoient fait autrefois pendant les troubles occasionnés par le Tanjou Tchi-tchi dans les pays situés aux environs & à l'Est de Tobolsk.

Les Alains ( a ) demeuroient anciennement bien plus Ptoléméci avant dans le Nord, au-dessus des sources du Jaïck, & à peu près vers le

pays

d'Oufa & de Solamskoi; tous ces pays & même celui de Tobolsk capitale de la Siberie, le trouvoient alors sous la domination du Tanjou Tchi- Kam-mo. tchi. Les Alains ainsi nommés du mot Alin qui signifie Lie tai-kie montagne , parce qu'ils demeuroient dans des montagnes, passerent alors plus au midi , dans les plaines qui sont situées au nord de la Circassie & de Derbend. Vers l'an Joseph de soixante treize de. Jesus - Christ, on les voit faire alliance avec le Roi d'Hircanie , & se proposer d'entrer par le détroit de Derbend dans la Medie, ce qu'ils exécuterent, Pacor Roi des Parthes , n'ayant osé les arrêter à leur pasfage. Vers l'an cent trente-quatre :

sous le

regne d’Adrien, ils y entrerent de nouveau & en furent chassés par Arrien. Dans la fuite ils oferent tenter des courses du côté de l'occident. Gordien les rencontra dans les campagnes de Philippes en Macédoine , & fut défait par ces Barbares.

La puissance des Alains devint fi formidable , qu'un grand nombre de peuples voisins qu'ils avoient soumis prirent leur nom & furent confondus avec eux. Tels sont les Neuri , les Vidini , les Gelons , les Agathyrses & plu- Ammiem fieurs autres. Ils s'étendoient depuis les plaines de la Sar- Marcel.la34 matie , & les Palus Méotides jusqu'aux montagnes voisi

Bel jud.

(a) Il y a dans le Turkestan une ville le sentiment de Prolémée que j'adopte nommé Álan dont quelques Auteurs pré ici me paroît préférable, tendent que les Alains sont sortis, Mais

[ocr errors]

Ammien Marcelo

Après J.C. nes de l'Inde & des sources du Ganges , c'est-à-dire que

l'on donnoit à ces différens peuples le nom d’Alains. C'est

probablement pour la même raison , & parce qu'ils haVen-hien- bitoient les uns & les autres dans le même pays , & qu'ils

avoient entr'eux beaucoup de ressemblance, que les Chinois ont regardé les Alains comme des Huns. Ces

peuples vivoient en effet sous des tentes qu'ils transportoient , comme les Huns, dans les endroits qu'ils jugeoient les plus propres à la nourriture de leurs troupeaux. C'étoit en quoi consistoient toutes leurs richesses , ils en mangeoient, la chair , & en bûyoient le lait. Sous ces tentes demeuroient les femmes, les enfans & les vieillards , pendant que ceux qui étoient en état de

porter les armes alloient faire des courses chez les peuples voisins. Ils faisoient de la

guerre leur plus grande occupation , ils y mettoient toute leur gloire , & pour cela ils s'accoutumoient dès l'enfance à monter à cheval. Il étoit honteux de vieillir & de mourir paisiblement dans sa famille. Heureux celui qui expiroit dans les combats, après avoir tụé de la main plusieurs ennemis , leur avoir coupé la tête & arraché la chevelure pour en faire des ornemens aux chevaux. Tout crụels que ces peuples nous paroissent , Ammien les trouve plus doux , mieux faits , plus grands & plus légers, que les Huns. Un sabre nud planté en terre, & auquel ils rendoient quelques respects faisoit toute leur religion. Avec des baguettes ils prétendoient annoncer l'avenir & juger des événemens.

Les Alains étoient donc des peuples Nomades comme les autres Tartares , & à la figure près ils ressembloient parfaitement aux Huns, dont peut-être ils étoient en partie descendus , puisqu'il devoit y avoir parmi eux un grand nombre de Hordes de cette nation , telles

que celles qui avoient suivi le parti de Tchi-tchi, ou d'autres qui en différens tems ont abandonné le gros de la nation. Mais fi l'on étend , comme Ammien , le pays des Alains jusqu'au nord de l'Inde, les Huns devoient en former la plus grande partie & être confondus avec eux, & c'est au commerce que ces Alains avoient avec les nations occidentales qu'il faut

attribuer

? Le Nain de

attribuer la différence que l'Historien Romain remarque entre ces deux peuples. Quoiqu'il en soit, les Huns éta- Après J. C. blis dans le pays des Basckhirs descendirent eux-mêmes dans les contrées plus Méridionales , & passerent dans le Yen-tçai autrement la Sarmatie Asiatique , où ils trouverent les Alains qu'ils défirent.

Cette nouvelle irruption fut cause que les Alains entreprirent de chercher d'autres habitations. Les uns s’enfoncerent dans les montagnes de la Circassie

, où ils se font maintenus jusqu'à présent , les autres passerent du côté de l'occident, & errerent pendant long-tems avant que d'avoir pû se fixer. Ils s'établirent aux environs du Zof: 1.6. Danube, d'où vers l'an quatre cens fix de Jesus-Christ

Profp.Chr. avec les Sueves & les Vandales , 'ils vinrent ravager la Tillem. Germanie , traverserent la Belgique & se rendirent au pied des Monts Pyrenées. N'ayant pû franchir cette chaine de montagnes, ils se répandirent dans toute la Gaule , où profitant de la foiblesle des Empereurs Romains, ils pillerent plusieurs villes. L'an 409 , la révolte de ceux à qui l'on avoit confié la garde des passages qui sont dans les Pyrenées donna aux Alains une entrée libre en Espagne, & ils

у firent beaucoup de ravages. Ils s'y fixerent l'an 411, & partagerent entr'eux ces riches Provinces. Les Vandales & les Sueves occuperent la Galice & la Bétique ; les Alains la Lusitanie & la province de Carthagene ; mais il en étoit reité un grand nombre dans les Gaules, & particulierement dans la Normandie & dans la Bretagne. C'est ainsi

que

du fond du nord & des environs de Tcbolsk on voit arriver un peuple qui traverse en plusieurs siécles , & d'une maniere presque insensible

une vaste étendue de pays , & s'arrête sur les bords de la mier Méditerranée & de l'Océan , dans des climats contraires à ceux qu'il habitoit anciennement. Les Huns firent encore un plus grand trajet. Du nord de la Chine , ils s'ayancerent jusques dans la Germanie,les Gaules & l'Italie. Mais comme cette nation étoit très - nombreuse, toutes les Hordes ou Tribus dont elle étoit composée ne formerent pas de li grandes ni de fi pénibles entreprises; plusieurs Tome I.

Nn

و

« AnteriorContinuar »