Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Après J. C.
L'an 452.

pes en bataille, fe mit au centre avec ce qu'il avoit de plus braves foldats, & plaça fur les aîles les trois freres Valamir, Théodemir & Widemir, chefs des Oftrogoths avec Arderick Roi des Gepides & les autres nations. Dur côté des Romains, les Vifigoths commandés par leur Roi Théodorick formoient l'aîle droite, Aetius & les Romains étoient à la gauche, Sangiban à la tête des Alains fes fujets avoit été mis au centre, afin qu'étant enfermé de tous côtés il ne pût rien entreprendre contre l'intérêt de fes alliés.

Après une légere efcarmouche à l'occafion d'une hauteur dont Attila vouloit s'emparer & dont il fut repouffé par Aetius & Thorifmond, les deux armées en vinrent aux mains fur les trois ou quatre heures après midi. Elles étoient feparées par un ruiffeau.Le combat fut des plus opiniâtre & des plus fanglant.Aetius d'un côté &Thorifinond de deffus la hauteur preffoient vivement les Huns, pendant que les Goths les attaquoient d'un autre côté. Leur Roi Théodorick étoit partout & les encourageoit; au milieu de l'action il tomba de cheval & fut foulé aux pieds; cet accident cependant ne fit point perdre courage aux Goths, ils tinrent ferme & Attila pouffé trop vivement fut obligé de fe replier & de fe retirer dans fon camp. On avoit combattu jufques bien avant dans la nuit. Thorif mond voulant rejoindre le gros de l'armée pendant l'obfcurité, se trouva au milieu des chariots des Huns, & ne s'en tira qu'avec beaucoup de peine, après quelques efcarmouches & à la faveur de la nuit. Jufqu'alors la victoire avoit paru incertaine ; mais à la pointe du jour les Romains & les Goths découvrirent toute la campagne qui étoit couverte de morts, & virent les Huns renfermés dans leur camp fans ofer en fortir. Attila y avoit fait raffembler tous les bagages pour lui fervir de retranchement, refolu de combattre derriere, & s'il étoit vaincu une feconde fois d'y mettre le feu & de fe précipiter dans les flammes. Il ne laiffoit pas de faire une bonne contenance & les Romains n'oferent venir l'attaquer dans cet afyle. On dit qu'il périt en cette occafion trois cens

Après J. C.

mille hommes, d'autres diminuent ce nombre (a).
Après l'action, les Goths ne furent occupés que des fu- L'an 45
nerailles de leur Roi Théodorick. Enfuite Thorifmond fon
fils fut déclaré fon fucceffeur. Il fe difpofoit à attaquer de
nouveau les Huns, mais Aetius qui craignoit que la deftru-
Яtion entiére de ceux-ci, ne rendit les Goths trop puif-
fans, & que par-là ils ne fuffent en état de s'emparer de
l'Empire, détourna ce Prince, & lui confeilla d'aller promp-
tement prendre poffeffion du thrône que fes autres fre-
res pouvoient lui difputer s'il leur laiffoit le tems de
former un parti. En conféquence Thorifmond se retira
à Toulouse, capitale du royaume des Vifigoths. Attila,
qui n'étoit pas inftruit de toutes ces menées, cru td'abord
qu'on vouloit lui tendre un piége pour le furprendre ;
mais lorsqu'il fçut que les Vifigoths s'étoient véritablement
retirés, il reprit courage & fortit de fon camp. Trop foi-
ble pour attaquer Aetius il s'en retourna vers le Rhin, ren-
tra dans fon pays où il ne s'occupa qu'à reparer fes per-
tes pour entreprendre une autre expédition.

⚫Jornandes.

Ce Prince mit fur pied de nouvelles armées, quitta la L'an 453. Pannonie & marcha du côté de l'Italie où l'alarme fut bientôt repandue partout. Comme on ne s'attendoit point à cette incurfion, le pays étoit dégarni de troupes, les paffages étoient mal gardés, & il n'y eut que la honte feule qui empêcha Aetius & l'Empereur de quitter l'Italie. Tout fe paffa à la Cour en délibérations inutiles, pendant qu'Attila s'avançoit & portoit le ravage de tous côtés; il pilla les campagnes, ruina les villes & ne fut arrêté dans fa marche que par celle d'Aquilée où il y avoit une forte garnifon. Il y trouva plus de résistance qu'il ne s'y attendoit, fes troupes en murmurerent & vouloient fe retirer, lorfque le hazard lui fit appercevoir quelques cigognes qui retiroient leurs petits du nid qu'elles avoient fait aux murailles de la ville, & les portoient à la campagne; il le fit remarquer à fes foldats & fçut leur per

(a) Calanus Dalmata prétend que Bleda n'étoit pas encore mort, & qu'il étoit dans cette grande bataille.

Tome I.

Rr

[ocr errors]
[ocr errors]

fuader que ces oifeaux ne délogeoient que parce qu'ils Après J. C. prévoyoient la ruine de la ville. Le foldat le crut, redoubla fes efforts & Aquilée fut emportée d'affaut, pillée & faccagée; de maniere qu'il n'en refta plus que quelques veftiges. Toutes les autres villes de la Venetie fubirent le mê

L'an 453.

me traitement.

C'est à cette invafion d'Attila que l'on fait remonter les commencemens de la fondation de Venife. Tous les Adm. Imp. peuples des contrées voifines s'étoient retirés dans un endroit défert & marécageux & dans les Ifies de la mer, où, fe trouvant en fureté, ils s'établirent & jetterent les fondemens de cette puiffante République. Attila pendant ce tems continua de ravager l'Italie, pilla Milan, PaJornandes. vie & plufieurs autres villes. Son deffein étoit d'aller à Rome; mais il balançoit, furtout lorfqu'on lui repréfentoit le fort d'Alarick qui étoit mort peu de tems après avoir pris cette ville, & il craignoit que le même accident ne lui arrivât. D'ailleurs les maladies & la difette avoient confidérablement diminué fes troupes; Aetius avec les fecours que Marcien avoit .envoyés en Italie avoit défait quelques partis des Huns. Dans le tems qu'il étoit incer tain fur le parti qu'il avoit à prendre, arriva le Pape St. Léon, chargé de la part de Valentinien pour traiter avec lui. C'eft ce qui fauva Rome : on fit une efpéce de trêve & on promit de payer tous les ans aux Huns un tribut; mais Attila ne diffimuloit point qu'il ne tarderoit pas à revenir en Italie fi on ne lui envoyoit Honoria, en abandonnant à cette Princeffe ce qui lui appartenoit.

Prifcus.

Après la conclufion de ce traité, Attila reprit le cheJornandes. min du Danube & retourna dans fes Etats, où ennuyé d'une paix qui lui paroiffoit trop longue, il envoya des Ambaffadeurs à Marcien pour lui faire dire qu'il alloit ravager tout l'Empire s'il ne lui payoit les tributs auxquels Théodofe s'étoit engagé; mais ceci ne tendoit qu'à couvrir un plus grand deffein, c'étoit, à ce que l'on prétend, celui de rentrer dans les Gaules & d'aller foumettre les Alains qui demeuroient dans le Valentinois. Il quitta la Dace & la Pannonie. Thorifmond de fon côté

Conftant.
Porph.de

[ocr errors]

avoit rejoint les Alains, & de concert ils s'avancerent au devant d'Attila (a) le battirent & l'obligerent à fe retirer Après J. C. en défordre.

>

Dans la fuite, malgré le grand nombre de femmes que Prifcus. ce Prince avoit déja, il ne laiffa pas d'en époufer une Jornandes• nouvelle nommée Ildico ou Idilco; mais pendant les re- 'L'an 454 jouiffances qui fe firent à cette occafion, il but une fi grande quantité de vin qu'on le trouva noyé le lendemain dans fon fang. A cette vue les barbares s'arracherent une partie de leurs cheveux & fe firent des incisions sur le vifage, prétendant qu'on ne devoit pas pleurer la mort de ce Prince, comme pleurent des femmes, mais avec des larmes de fang. On dreffa enfuite au milieu du camp une tente de foye, fous laquelle on plaça fon corps dans une bierre d'or qui étoit enfermée dans une d'argent & celleci dans une de fer. Plufieurs cavaliers firent des courfes autour de cette tente, en chantant les louanges d'Attila; on fit enfuite un grand feftin & on l'enterra fecrettement pendant la nuit ; on mit avec lui fes armes & tout ce qui lui avoit fervi, & par la même raifon, fuivant la coutume des Tartares, on égorgea plufieurs de fes domeftiques qui avoient affifté à la cérémonie. Ainfi finit misérablement celui qui avoit fait trembler les Romains & qui fe difoit le fleau de Dieu. Avec lui périt l'Empire des Huns fi l'on peut appeller ainfi le regne paffager d'un Prince qui vraisemblablement n'avoit été qu'un chef de Horde, devenu plus puiffant que les autres chefs.

,

Après fa mort la division se mit parmi les Huns & ces peuples ne fe trouverent plus affez forts pour contenir les nations qui leur étoient foumises. Attila laissa plufieurs enfants, entre lefquels nous n'en connoiffons que trois; l'aîné nommé Ellac auquel il avoit deftiné la couronne, Denghifick & Hernack (b). Le partage des pro- Jornandes.

(a) Calanus Dalmata fait combattre une feconde fois Attila & Bleda dans les champs Catalauniens, quoiqu'il ait parlé de la mort de Bleda. Cet Historien eft peu éxact, & on ne peut fe fier à ce qu'il rapporte, quoiqu'il foit du pays.

(b) Thurocz lui donne un fils nommé Chaba, né de la fœur d'Honorius, & un autre nommé Aladaire, né de Kremheylch, fille d'un des Ducs de Germanic. Il prétend que le premier retourna en Scythie, où il trouva fon grand - pere

Rry

[blocks in formation]

Jornandes.

Dans la fuite les Goths, ne fe trouvant pas affez au large dans la Pannonie, firent des incurfions fur les terres de leurs voisins, & particuliérement fur celles de Denghifick qui avoit encore fous fa domination les Ulfingours, les L'an 461. Angifcires, les Bittugors & les Bardores. Ce Prince fe mit à la tête de fes troupes & affiégea Baffiana en Pannonie, dont il ravagea tous les environs. Les Goths quitterent alors la guerre qu'ils faifoient contre les Satages pour venir au fecours de leurs provinces. Les Huns furent vaincus & obligés de fe retirer.

Dans le tems que la puiffance de ces peuples s'affoibliffoit de plus en plus, il fe fit une nouvelle migration de Scythes venus du nord ou plutôt de l'Orient; car les Hiftoriens ont fouvent confondu ces deux points. Les Saragours, les Ouroges & les Ounogours (b) ou plutôt Ouigours avoient été chaffés de leur pays par les Sa

vinces occafionna des difputes, dont Arderick Roi des Gepides profita pour recouvrer la liberté & fe foustraire à la domination des Huns. Les autres nations fuivirent cet exemple & il fe donna un grand combat dans la Pannonie auprès du fleuve Netad. Arderick remporta la victoire & les Huns perdirent trente mille hommes: Ellac fut tué, fes autres freres mis en déroute fe fauverent ver le Pont-Euxin, & les Gepides refterent maîtres du pays des Huns, c'eft-à-dire de la Dace. Les Sarmates & les Semandres s'établirent dans l'Illyrie proche le château de Mars. Les Goths ou plûtôt Oftrogoths, gouvernés alors par les trois freres Valemir, Théodemir & Videmir partagerent entre eux la Pannonie, depuis Sirmick jufqu'à Vindomine. Hernack fils d'Attila fe foumit aux Romains & alla habiter dans l'extrêmité de la petite Scythie. Emnedzar & Uzindar fes parens s'établirent dans une partie de la Dace (a), où ils furent connus fous le titre de Faderati ou d'alliés.

L'an 462.

Lie-tai ki

fu. Kam-mo.

Ven bien

tum-kao. Prifcus.

Bendegucz encore vivant, & que par
fon
confeil il époufa une fille de la race des
Corofmans, c'est-à-dire des Kharifmiens,
dont il eut Edemen & Ed.

(a) Dacia ripenfis.

(a) Jornandes dit que les Romains tiroient d'eux les Martes Zibelines, il les nomme Onogours, Menandre Ouigours

« AnteriorContinuar »