Imágenes de páginas
PDF
EPUB

L'an 462.

Lie-tai-ki

birs , & ceux-ci par les Abares. Pour être inftruit plus à fond de ces événemens, il faut sçavoir qu’un Prince

Après J. C. mé Vou-goei qui étoit devenu très-puissant dans la Tartatie , s'étoit depuis peu rendu maître de Turphan ; & sous la protection de l'Empereur de la Chine, de la Dynastie des Sum , il avoit pris le titre de Roi. Il étoit mort l'an quatre cens quarante-quatre de J. C. & avoit eu pour fuccesseur son frere Gan-tcheou, qui l'an quatre cens foi- ciu;

Hist.généal. xante fut attaqué par les Tartares Geou-gen , ensuite tué & des. 1 atars. son royaume donné à un homme appellé Han-pe-tcheou Kam:mo. qui prit le titre de Roi d'Igour. Un grand nombre de ces tum-kao. peuples après la mort de leur Roi Gan-tcheou se retire- Jornandes. rent sur les bords de la riviere d'Irtisch , où ils étoient occupés à faire la chasse aux Zibelines; de-là ils s'avancerent du côté de l'occident & se cantonnerent dans les plaines qui sont le long du Volga. C'étoit eux qui fournissoient aux Romains les Nartes Zibelines qu'ils prenoient dans la Siberie vers l'Irtisch. On leur a donné indifféremment les noms d'Ouigours & d'Onogours ou Unouigouri , ces derniers étoient les Igours du nord.

Cette nouvelle invasion des peuples Tartares a dû occasionner de nouveaux troubles parmi les Huns & les obliger à se resserrer d'avantage dans les pays qu'ils possedoient. Il paroît cependant qu'ils referent ensemble , Vers l'an puisque nos Historiens les confondent toujours & ne 454 les désignent que sous le nom général de Kuns. Quoi

Priscus. qu'il en soit, ces Errangers vainquirent d'abord les Huns Acatzires , voisins alors des Romains & envoyerent à ceuxci des Ambassadeurs pour faire alliance avec eux. L'Empereur Leon les reçut avec bonté & leur fit des présens. Dans la suite ils continuerent leur route vers le midi & s'étant joints aux Acatzires, ils entreprirent de faire une irruption dans la Perse. Ils prirent leur chemin le long de la mer Calpienne par ce fameux passage que les Anciens ont appellé Portes Albaniennes, & que nous nommons aujourd'hui Derbend. On y voit une ville du même nom située précisément dans l'endroit où les montagnes , qui suivent en quelque façon la côte , s'approchent

tellement de la mer qu'on ne sçauroit pénétrer plus avant Après J. C.

sans passer au milieu de la ville où il y a toujours une forte garnison. Les Igours & les autres Huns ne purent franchir ce détroit, & furent obligés de gagner vers l'ouest où l'on trouve un passage qui conduit dans la Georgie au dessous de Teflis. Ils entrerent par cet endroit & firent de grands ravages dans l'Arménie. Les Persans qui étoient occupés à faire la guerre contre les Huns Cidarites dans le Maouarenachar , envoyerent demander du secours aux Romains pour défendre la citadelle de Jerouack ou Jaroï

parck, mais l'Empereur Leon répondit que chacun veillât Agathias. à la défense de ses Etats. C'est apparemment dans cette ex1.3. pédition que les habitans de la Colchide défirent les Unoui

gours , & que pour conserver la mémoire de la victoire qu'ils venoient de remporter sur ces barbares, ils donnerent à une forteresse voisine le nom d'Onogours.

Il survint dans le même tems de nouveaux démêlés Priscus.

entre les enfants d'Attila & l'Empereur Léon. La paix L'an 466. fut rompue & les Huns recommencerent leurs courses

dans l’Empire. On rapporte à cette guerre la défaite d'Hormidac chef d'une bande de ces peuples qui avoit passé le Danube sur les glaces. Antheme. avec une partie de l'armée Romaine marcha contre eux, les battit & les obligea de se retirer dans Sardique où il les tint longtems assiégés. Il se donna ensuite un autre combat dans lequel le Général qui commandoit avec Anthene passa du côté des Huns ; mais comme il ne fut point suivi par les troupes, l'armée Romaine resta entiére & se trouva en en état d'obliger les Huns à capituler. Alors ces peuples envoyerent des Ambassadeurs vers Leon pour lui demander de faire cesser les hoftilités & d'établir une foire ou marché sur le Danube , où il leur seroit permis de venir trafiquer avec les Romains. Leon ne voulut point leur accorder cette permission. Denghizick se disposa à passer le fleuve & fit sçavoir à Anagaste, qui commandoit dans les pays voisins,

, que son dessein , en prenant ainsi les armes, étoit d'obtenir de l'Empereur Leon des terres pour habiter & de l'argent pour nourrir ses troupes. Leon informé de ces

Sidonius.

و

Marc.

[ocr errors]

L'an 5o8.

propositions répondit qu'il les accorderoit à ceux qui voudroient être ses alliés & vivre fous son obéissan- Après J.C. ce. Denghisick (a) peu satisfait commença une guerre qui Chron. ne fut terminée que par sa mort. Sa téte fut apportée à ulex. Constantinople.

Chron. L'histoire ne nous apprend plus rien de suivi touchant la nation des Huns. Ces peuples, dispersés dans les plaines située sau nord de la Circasie, du Pont-Euxin & du Danube, n'étoient plus assez puissans pour entreprendre de ces grandes incursions comme ils avoient fait sous Attila. On sçait cependant que fous le regne de Zenon ils paf- L'an 475. ferent le Danube & ravagerent la Thirace, que sous celui

Procope de d'Anastase , un de leur chef nommé Aribasute ou Amba- bel. pers. zouc, accablé de vieilleise & près de mourir, fit offrir à cet Empereur de lui remettre le détroit de Derbend moyennant une somme. Anafiare le remercia de sa bonne volonté, & n'accepta point ses offres , croyant qu'une garnison dans ce pays éloigné seroit trop couteuse & peu utile aux Romains. Je ne sçais s'il n'eut pas lieu de s'en Cedrenus. repentir. Quelque tems après les Huns Sabirs(b), peuples qui Theories

Confe(eur. étoient nouvellement arrivés du fond de l'orient & chassés par

les Abares, vinrent s'établir dans ces plaines. Ils passerent ce fameux détroit , ravagerent l Arménie , la Cappadoce, la Galatie , le Pont, vinrent sur les frontiéres de l'anis. la Lycaonie & s'avancerent jusqu'à la ville d'Euklaites. Lorsque Justin (c) fut parvenu à l'Empire , ce

ce Prince envoya des Ambassadeurs vers le Roi des Huns (d, nom- Théop le mé Ziligdes (e) qui demeuroit au nord du Derbend, pour Confesseur. l'engager à lui donner du secours contre les Perses. Zi

Pafc. ligdes y consentit , mais dans le tems qu'il traitcit avec Zonare l.sz. les Romains , Justin fut informé qu'il faisoit un pareil traité avec Kobad (f ) Roi de Perse, & qu'il étoit allé (a) La Chronique Taschale lui donne

L'an 521.

Chron.

me Olympiade , la quinziéme Indiction, en cet endroit le nom de Genserick ; mais & la quatriéme du regne de Jullin , sous ce doic étre une faute. Elle place la mort .le Consulat de Symmachus & e Boetius. la trois-cent-douziéine Olympe. Indict. 6. (d) Zonore 1. 3. appelle déja ces peulais.de Léon, Antheme étant leul Consul. ple Hongres , & leur pays Hongric. Il

(b) Théophanes le Confesseur les appelle Samen

porte chez les différens Auteurs (c) La Chronique Paschale place cet les noms de Zeliebes , Zilgbi & Z:agbir. tvénement à la trois-cent-vingt cinquié

(f) Il est nommé Coad par les Grecs.

donne aufli ce nom aux Turcs.

(e) !

Après J. C,

bre.

[blocks in formation]

le joindre avec vingt mille hommes. Juftin donna avis de cette trahison à Kobad , & lui apprit que Ziligdes avoit reçu de l'argent des deux partis, procédé qui indigna tellement Kobad, que ce Prince fit tuer aufli-tôt le Roi des Huns, & envoya , à la faveur de la nuit, des trou. pes

qui surprirent les Huns , & en tuerent un grand nomSous le regne de Justinien , une femme de la nation des Huns Sabirs , appellée Barez, à la tête de cent mille hommes, se déclara en faveur des Romains contre les Perses. Elle avoit succédé à son mari , nommé Malak. Deux autres chefs de la même nation appellés Styrax & Glones , prirent parti pour Kobad & fe mirent en campagne à la tête de vingt mille hommes ; ils furent surpris par Barez qui les tailla en piéces , Glones périt dans le combat , & Styrax fait prisonnier , fut envoyé à Constantinople.

Un autre chef des Huns nommé Gordas , qui demeuroit près du Bosphore , fit vers le même-tems un traité avec l'Empereur Justinien. Il vint à Conftantinople ou il embrassa la religion Chrétienne, & fut tenu sur les fonds de baptême par l'Empereur , après quoi on le renvoya comblé de présens dans son pays. On le chargea de défendre les frontiéres de l'Empire & la ville de Bosphore contre les incursions des barbares. Alors il fe fit dans cette ville un grand commerce entre les Huns & les Romains. L'union cependant ne subsista pas long-tems. Gordas de retour dans son pays fit à son frere Muageres un grand récit des libéralités de l'Empereur , lui apprit qu'il s'étoit fait Chrétien , & qu'en conséquence il avoit dessein de détruire les Idoles. Ses sujets se révolterent contre lui, Gordas fut tué & Muageres mis à sa place. Ensuite celuici, craignant que les Romains ne vinssent pour le punir de cette action, marcha à la hâte vers la ville de Bofphore, où il égorgea la garnison Romaine avec le Tribun Dalmatius. L'Empereur y envoya aussi-tôt Jean avec une nombreuse armée composée de Scythes & d'autres nations,

Les

L'anss8.

و

Les Huns prirent la fuite , & les Romains rentrerent dans la ville de Bosphore, qu'ils posséderent depuis.

Après J. C. Cependant quelques années après (a), un reste des Huns, c'est-à-dire les Cutrigours, qui habitoient au-delà du Da- Théop. Le nube, s'avancerent vers le midi & passerent ce grand fleuve Confesseur: sur les glaces: Zambergam leur chef, dispersa ses troupes proc.de Bel. sur les terres des Romains, traversa fans aucun obstacle Perf. 1. 2. la Mesie, la Scythie , & vint jusqu'en Thrace : de-là il envoya une partie de son armée dans la Grèce , où l'on ne s'attendoit

pas

à cette invasion. Avec le reste il marcha vers la Quersonese de Thrace, où est située Sestos (6). Cette presqu'ille formée par l'Hellefpont, est terminée par un mur qui joint les deux mers. Zambergam espéroit , après avoir franchi ce mur , soumettre toute la Quersonese , s'emparer ensuite d'un grand nombre de vaisseaux , sur lesquels traversant l'Hellefpont , il comptoit pénétrer jufqu'en Asie. En conséquence il envoya des troupes de ce côté, pendant qu'il marcha à la tête de sept mille hommes de cavalerie vers Constantinople. Dans la route , les Huns firent un grand nombre de prisonniers , violerent les femmes & les filles, massacrerent les enfans à la mamelle, & assouvirent cette passion qu'ils avoient de faire des ravages, quoiqu'ils prétextassent la vangeance des Cutrigours. Ils s'avancerent ainsi jusqu'à Conftantinople sans être arrêtés. Ils camperent à 140 ftades de cette ville , & y jetterent l'alarme. Cette capitale de l'Empire n'étoit point en état de les repousser ; les armées Romaines étoient considérablement diminuées ; Juftinien étoit avancé en âge , & négligeoit de lever des troupes ou de les entretenir ; les Généraux retenoient la paye des soldats, & il ne restoit d'espérance que dans le fameux Belisaire. Ce

(a) Théophanes le Confesseur place Huns , & que ces peuples lui ayant fait cet événement la trente-deuxiéme année deinander la permission de se retirer en du

regne de Justin , & dit que les Scla- sûreté, il leur envoya son neveu Justin ves accompagnerent les Huns ; mais il Curopalat pour leur faire sçavoir ses raconte ce fait avec beaucoup de confu- ordres. sion , & ne distingue aucune de ces atta- (1) Procope de Bel. perf. I. 2. dit qu'ils ques. Il dit que l'Empereur envoya des traversereot' Sestos & Abydos, & firent vaisseaux sur le Danube pour arréter les des courses jusqu'en Alie. Tome I,

SE

« AnteriorContinuar »