Imágenes de páginas
PDF
EPUB

des Tarfares Goei, avoient follicité les Huns Joui-joui à venir attaquer ces Tartares du côté du nord. Les Tfiqui Après J. C. avoient fuccédé aux Sum avoient eu également recours aux Joui-joui qui firent des courfes fur les frontiéres feptentrionales du pays des Goei. Ils étoient au nombre de trois cens mille hommes, tous cavaliers, qui pénétrerent par la montagne Jen-gen & s'étendirent vers le fud-eft environ à trois mille li. Les Goei qui ne voulurent point hazarder une action générale, fe contenterent de défendre tous les défilés & les gorges des montagnes. Les Joui-joui n'allerent pas plus loin & s'en retournerent dans leur pays, où ils furent enfuite vaincus par des peuples nommés Tim-lim, qui demeuroient le long de l'Obi & de l'Irtisch du côté de Tobolsk. Ils furent alors obligés de quitter leur pays & de repaffer dans le midi, où ils ne formerent plus un Etat confidérable. Quelque tems après ils entreprirent de rentrer dans leurs anciennes habitations, ils en chafferent à leur tour les Tim-lim qui regagnerent l'occident, & on commença à bâtir dans ces pays feptentrionaux une ville en forme, qui fut appellée Mou-mo-tching. Ces grands mouvemens avoient allarmé les peuples mé- L'an 508. ridionaux, & obligé les Goei à ne pas inquieter les Geougen; il paroît même que les deux nations avoient fait la paix, puifque ce n'eft qu'à la follicitation de l'Empereur que le Khan porta cette année la porta cette année la guerre dans le pays des Tartares Kao-tche. Mais il fut vaincu par ces peuples fur le bord du lac de Lop, & tué dans le combat.

L'an 507..

Le Thrône paffa à fon fils Tcheou-nou qui porta le L'an 11. titre de Teou-lo-fou-po-teou-fa-khan; il fit la paix avec les Lans s Goei & leur envoya plufieurs fois des tributs. Ce Khan L'an 16. qui étoit brave voulut enfuite vanger la mort de fon pere. Il attaqua & défit les Tartares Kao-tche, tua leur Roi Teou-lonommé Mi-gno-to, lui coupa la tête, & forma du crâne fou-po-tcou qu'il avoit fait enduire de vernis, un vafe dont il fe fervit pour boire. Tous les peuples voifins, qui s'étoient révoltés depuis quelque tems, rentrerent fous la domination des

fa-khan.

(a) C'est-à-dire qui gouverne avec sagesse

Geou-gen dont l'Empire devint par-là très-puiffant dans Après J. C. la Tartarie. Une grande partie des Kao-tché s'étoit retirée chez les Getes dans le Maouarennahar où elle étoit reftée pendant quelque tems. Ces peuples ignoroient la mort de Mi-gno-to; mais lorsqu'ils l'eurent apprife, ils rentrerent, avec le fecours des Getes, dans leur ancien pays, où ils donnerent le titre de Khan à Y-fou frere de celui qui avoit été tué.

Pendant ce tems-là, le Khan des Geougen avoit fait la paix avec les Goei; mais il s'éléva dans le fein de fa famille des divifions dont les fuites furent plus facheufes pour lui que toutes les guerres qu'il avoit eues à foutenir contre fes ennemis. Anciennement To-han - khan avoit époufé Heou-liu-ling veuve de Fou-mim-tun-khan. Il en avoit eu fix enfants, parmi lefquels étoient le Khan regnant, Tcheou-nou, O-na-hoei, & Tçu - hoei le plus L'an 520. jeune de tous. Lorsque le premier fut parvenu à l'Empire on ne vit plus paroître Tçu- hoei; une Magicienne nommée Ti-van publia parmi les Geou-gen que ce jeune Prince avoit été enlevé dans le Ciel; mais qu'elle étoit affez puiffante pour l'en faire defcendre. Le Khan qui aimoit fon frere voulut fur le champ qu'elle tint parole. On dressa une tente fur le bord d'un lac; Ti-van offrit un facrifice à l'efprit du Ciel, & Tçu-hoei reparut dans la tente, difant à ceux qui étoient préfens qu'il avoit tou jours demeuré dans le Ciel. Alors Tcheou- nou regarda Ti-van comme une femme extraordinaire, la fit déclarer Khatoun ou Impératrice, & ne fe condujfit plus que par fes confeils. Tçu-hoei, devenu plus grand, découvrit à sa mere toute la fourberie de Ti- van, & lui apprit que cette Magicienne l'avoit contraint de publier qu'il avoit été dans le Ciel. Heou - liu - ling en avertit le Khan, qui trop aveugle fur le fujet de Ti-van dont il étoit éperdument amoureux, ne tint aucun compte de ce qu'on lui difoit. Ti-van de fon côté, pour prévenir les fuites qui pouvoient réfulter, fi fon impofture venoit à être divulguée, fit affaffiner Tçu-hoei, & Heou-liu-ling en fit autant à Ti-yan, Le Khan voulut faire périr ceux que l'Impéra

L'an 517.

Kam-mo.
Lie tai-ki-

Su.

Goei-chon.

[ocr errors]

trice fa mere avoit chargés de cet affaffinat. Il parut alors un rebelle nommé A-tchi-lo qui le battit, & fa mere avec Après J. ̊C. les principaux de la Nation choifirent ce tems pour le faire mourir, & mettre fur le thrône fon frere O-na-hoei. Dix jours après, Chi-fa parent du feu Khan tua Heou-liu-ling & défit O-na-hoei qui fut obligé de se fauver à la Chine chez les Goei. Il y fut reçu par l'Empereur Hiao - mim-ti Kam-me. avec beaucoup de diftinction; on lui donna rang immédiatement au-deffous des Princes du fang, & l'Empereur Ven-hienlui conféra le titre de Kum du pays d'Ortous & de Roi tum-kao. des Geou-gen & mit fur pied une armée de quinze mille hommes deftinée à le reconduire en Tartarie.

Lie-tai-ki

fu.

ko-che-kiu

Pendant que ce Prince étoit à la Chine un de fes L'an pa- 52r. rens nommé Po-lo-muen avoit battu Chi-fa & s'étoit fait proclamer Khan,fous le titre de Mi-gneou-ko-che-kiu-khan. Mi-gneouL'empereur des Goei qui voulut ufer d'autorité vis-à-vis khan, de ce Prince, lui fit fçavoir qu'il eût à venir au - devant d'O - na - hoei. Po-lo-muen méprifa fes ordres & fit partir auffi-tôt un corps de deux mille hommes qui obligerent O-na-hoei à fe fauver promptement à Lo- yam, capitale des Goei.

Dans le même-tems Y-fou, Roi des Tartares Kao-tche attaqua Po-lo-muen-khan & le défit dans un grand combat. Ce Khan vint à Leam-tcheou demander du fecours aux Goei. Il vit O-na-hoer & les Miniftres Chinois propoferent de partager l'Empire des Geou-gen entre ces deux Princes: O-na-hoei eut en partage l'Orient & alla habiter dans un endroit appellé Tou-jo-ki-tciuen. Po-lomuen eut l'Occident, & demeura vers le lac Sopou-nor. Il n'y fut pas plutôt établi qu'il fe revolta contre les Goei L'an 522. & voulut paffer chez les Getes dans le Maouarennahar ; mais il fut arrêté & conduit à Lo-yam où il mourut quelquelques années après.

L'an 523.

Il furvint alors une grande famine qui défola tout le So-lienpays des Tartares Geou-gen. O-na-hoei avec une partie de tou-pimfes fujets s'approcha des frontieres de la Chine, & reçut khan.

teou-fa

(4) C'eft-à-dire qui aime la paix.

Kam mo.

Lie-tai-ki

Su.

Après J. C.

des vivres de l'Empereur des Goei;mais bientôt oubliant tout ce qu'il devoit à ce Prince, il fit arrêter ses ambassadeurs & fit des courfes fur les frontieres de la Chine. L'armée des Goei pourfuivit les Geou-gen affez avant dans la Tartarie & battit le Khan. Malgré la victoire des Troupes Goei, ce Prince, devenu très-puiffant dans la Tartarie prit le titre de So-lien-teou-pim-teou-fa-khan (a); il fit enfuite la paix avec L'an 527 les Goei, & leur envoya pendant plufieurs années de fuite des préfens que l'on avoit coutume de regarder à la Chine comme des tributs. Dans la fuite il époufa une Princeffe des Goei orientaux. Ces Tartares venoient de fe divifer & formoient alors dans les Provinces feptentrionales de la Chine deux Empires, l'un fitué à l'Orient, l'autre à l'occident.

L'an 528. L'an 532. L'an 535.

L'an 525.

O-na-hoei ne s'attachoit à l'un de ces deux Empires qu'autant qu'il y trouvoit de l'avantage, & fans tenir aucun compte des engagemens qu'il contractoit, il n'y avoit L'an 537. point d'année qu'il ne fît de nouveaux traités. Il fe déclara d'abord contre les Goei orientaux, ravagea leurs frontieres, il époufa une des filles de Ven-ti, empereur des Goei occidentaux, & la fit déclarer Impératrice. Enfuite recherchant les Goei d'orient, il leur envoya des L'an 545. tributs & fe réunit à eux pour venir attaquer les autres Goei avec lefquels il fit prefque auffi-tôt la paix.

L'an 538.

L'an 542.

C'eft fous le regne d'un Prince fi inconftant que les Turcs, nation formée de plufieurs Hordes de Huns, commencerent à fortir de leurs retraites. Depuis long-tems ils habitoient aux monts Altai où ils travailloient aux forges pour le fervice des Khan des Geou-gen auxquels ils étoient foumis. Leur chef nommé Tou-muen avec une troupe de fes fujets fervoit dans les armées d'O-na-hoei, & il venoit de battre les Hordes des Tie-le qui s'étoient revoltées contre le Khan. Les fervices qu'il avoit rendus lui avoient fait efperer qu'O-na-hoei confentiroit à lui accorL'an 551. der une de fes filles; mais cette propofition fut rejettée

avec tant de hauteur, que Tou-muen prit auffi - tôt les

(a) C'eft-à-dire qui prend & tient avec force.

.

Lie-tai-ki

tum-kao

L'an $55

armes, & attaqua le Khan qui fe tua de honte & de dé-
fefpoir d'avoir été vaincu. Son fils Gan-lo-chin avec Tem- Après J. C.
tchou-heou-li & Kou-ti,fuivis d'un grand nombre de Geou- Kam-mo.
gen fe retirerent à la Chine auprès de Ven-fiuen-ti Em- fu.
pereur de la Dynaftie des Tcy du nord, qui avoient fuccé- Ven-bien-
dé aux Goei. Les Geou-gen y donnerent le titre de Khan Lans
à Tie-fa fils de Tem- tchou-heou-li, & l'Empereur des Tie fa-
Tcy le fit reconduire en Tartarie. Ce nouveau Khan n'y fut khan.
pas plutôt entré qu'il fut tué par les Tartares Khitans qui
faifoient alors de grandes courfes fur les terres des Geou-
gen & des Tcy. Alors on proclama Khan Tem-tchou- Tem-tchou
heou-li qui ne fit que paroître fur le thrône & fut tué heou-li-
par khan.
un des principaux chefs de la nation nommé O-fo-ti. Kou-
ti fut reconnu Khan; les Turcs le vinrent attaquer, & khan.
il se sauva de nouveau chez les Tci qui défirent les
Turcs & donnerent le titre de Khan à Gan-lo-chin fils
d'O-na-goei. Ils l'envoyerent habiter près de Ma-ye, où Gan-lo-
ils lui fournirent tout ce qui étoit néceffaire pour fa fub-
fiftance & celle de fes fujets, & firent enfuite la paix
avec les Turcs.

Kou-ti

chin-kham.

L'an 554

Gan-lo-chin ne tarda pas à fe revolter contre les Tci
qui l'avoient mis fur le thrône, & vint faire le dégât fur
leurs frontieres. Ven-fiuen-ti marcha en perfonne contre
les Geou-gen, & les défit. Alors ces peuples déthrônerent
leur Khan & donnerent ce titre à No-hoan. Ce nouveau No-hoan-
Khan fut attaqué par Mo-kan qui étoit alors grand Khan khan
L'an 555
des Turcs. Les Geou-gen furent entiérement défaits, &
le Khan avec fes fujets, obligé de fe retirer chez les Goei
occidentaux: Mo-kan qui étoit le plus puiffant Prince de la
Tartarie & en état de fe faire redouter des Chinois éxigea
de l'Empereur qu'on lui remît les reftes des Geou-gen, qui
étoient au nombre d'environ trois mille, & les fit tous égor-
ger avec leur Khan. C'eft ainfi que la puiffance des Geou-
gen qui avoient fubjugué une grande partie de la Tarta-
rie & fait tant de ravages fur les frontieres de la Chine,
fut détruite & anéantie par les Turcs qui prirent après
eux l'Empire de tout le Turkeftan & de tout le nord de
l'Afie.

« AnteriorContinuar »