Imágenes de páginas
PDF
EPUB

des Tarfares Goei, avoient sollicité les Huns Joui-joui à venir attaquer ces Tartares du côté du nord. Les Tliqui Après J. C. avoient succédé aux Sum avoient eu également recours aux Joui-joui qui firent des courses sur les frontiéres septentrionales du pays des Goei. Ils étoient au nombre de trois cens mille hommes , tous cavaliers , qui pénétrerent par la montagne Jen - gen & s'étendirent vers le sud-est environ à trois mille li. Les Goeiqui ne voulurent point hazarder une action générale , se contenterent de défendre tous les défilés & les gorges des montagnes. Les Joui-joui n'allerent pas plus loin & s'en retournerent dans leur pays, où ils furent ensuite vaincus

par

des peuples nommés Tim-lim, qui demeuroient le long de l'Obi & de l'Irtisch du côté de Tobolsk. Ils furent alors obligés de quitter leur pays & de repasser dans le midi, où ils ne for

L'an 507.. merent plus un Etat considérable. Quelque tems après ils entreprirent de rentrer dans leurs anciennes habitations, ils en chasserent à leur tour les Tim-lim qui regagnerent l'occident , &on commença à bâtir dans ces pays septentrionaux une ville en forme, qui fut appellée Mou-mo-tching. Ces grands mouvemens avoient allarmé les peuples mé- L'an sos. ridionaux, & obligé les Goei à ne pas inquieter les Geougen; il paroît même

que

les deux nations avoient fait la paix , puisque ce n'est qu'à la follicitation de l'Empereur que

le Khan porta cette année la guerre dans le Tartares Kao-tche. Mais il fut vaincu par ces peuples sur le bord du lac de Lop, & tué dans le combat.

Le Thrône passa à son fils Tcheou - nou qui porta le I'an sir. titre de Teou-lo-fou-po-teou-fa-khan ; il fit la paix avec les Lansisa Goei & leur envoya plusieurs fois des tributs. Ce Khan L'an $16. qui étoit brave voulut ensuite vanger la mort de son pere. Il attaqua & défit les Tartares Kao-tche , tua leur Roi Teou-lonommé Mi-gno-to, lui coupa la tête , & forma du crâne fou-po-teox qu'il avoit fait enduire de vernis , un vase dont il se fervit pour boire. Tous les peuples voisins, qui s'étoient révoltés depuis quelque tems , rentrerent sous la domination des

pays des

(a) C'eft-à-dire qui gouverne avec lagerre

L'an 517.

Kan-mo.

Lie tai-ki-
Su.

Geou-gen dont l’Empire devint par-là très-puissant dans Après J.C.

la Tartarie. Une grande partie des Kao-tchế s'étoit retirée chez les Getes dans le Maouarennahar où elle étoit restée pendant quelque tems. Ces peuples ignoroient la mort de Mi-gno-to ; mais lorsqu'ils l'eurent apprife , ils rentrerent , avec le secours des Getes, dans leur ancien pays , où ils donnerent le titre de Khan à Y-fou frere de celui qui avoit été tué.

Pendant ce tems-là, le Khan des Géougen avoit fait la paix avec les Goei; mais il s'éléva dans le sein de la famille des divisions dont les suites furent plus facheufes pour

lui

que toutes les guerres qu'il avoit eues à soutenir contre les ennemis. Anciennement To-han - khan

avoit épousé Heou-liu-ling veuve de Fou-mim-tun-khan. Goei-chou. Il en avoit eu six enfants,

parmi lesquels étoient le Khan regnant, Tcheou-nou , O-na-hoei , & Tçu - hoei le plus L'an 520. jeune de tous. Lorsque le premier fut parvenu à l'Empi

re on ne vit plus paroître Tçu - hoei ; une Magicienne nommée Ti-van publia parmi les Geou-gen que ce jeune Prince avoit été enlevé dans le Ciel ; mais qu'elle étoit assez puissante pour l'en faire descendre. Le Khan qui aimoit son frere voulut sur le champ qu'elle tint parale. On dressa une tente sur le bord d'un lac; Ti-van offrit un sacrifice à l'esprit du Ciel , & Tçu-hoei reparut dans la tente, disant à ceux qui étoient présens qu'il avoit toujours demeuré dans le Ciel. Alors Tcheou - nou regarda Ti-van comme une femme extraordinaire , la fit déclarer Khatoun ou Impératrice, & ne se conduisit plus que par ses conseils. Tçu-hoei , devenu plus grand , découvrit à fa mere toute la fourberie de Ti-van, & lui apprit que cette Magicienne l'avoit contraint de publier qu'il avoit été dans le Ciel. Heou - liu - ling en avertit le Khan , qui trop aveugle sur le sujet de Ti-van dont il étoit éperdument amoureux, ne tint aucun compte de ce qu'on lui disoit. Ti-van de son côté, pour prévenir les suites qui pouvoient résulter, si son imposture venoit à être divulguée , fit assassiner Tçu-hoei , & Heou-liu-ling en fit autant à Ti-yan, Le Khan voulut faire périr ceux que l'Impéra

parut alors

Lie-tai-kifu.

L'an s2r.

[ocr errors]

trice sa mere avoit chargés de cet assassinat. Il un rebelle nommé A-tchi-lo qui le battit , & fa mere avec Après J. C. les principaux de la Nation choisirent ce tems pour le faire mourir , & mettre sur le throne fon frere O-na-hoei. Dix jours après , Chi-fa parent du feu Khan tua Heou-liu-ling & défit O-na-hoei qui fut obligé de se fauver à la Chine chez les Goei. Il y fut reçu par l'Empereur Hiao - mim-ti Kam-me. avec beaucoup de distinction ; on lui donna rang diatement au-dessous des Princes du sang , & l'Empereur Ven-hienlui conféra le titre de Kum du pays d'Ortous & de Roi tum-kas. des Geou-gen & mit sur pied une armée de quinze mille hommes destinée à le reconduire en Tartarie. Pendant que ce Prince étoit à la Chine un de ses

parens nommé Po-lo-muen avoit battu Chi-fa & s'étoit fait proclamer Khan,sous le titre de Mi-gneou-ko-che-kiu-khan. Mi-encouL'empereur des Goei qui voulut user d'autorité vis-à-vis khan, de ce Prince , lui fit sçavoir qu'il eût à venir au - devant d'O - na - hoei. Po - lo- muen méprisa ses ordres & fit partir aussi-tôt un corps de deux mille hommes qui obligerent O-na-hoei à se fauver promptement à Lo-yam, capitale des Goei.

Dans le même-tems Y-fou , Roi des Tartares Kao-tche Kam mo. attaqua Po-lo-muen-khan & le défit dans un grand cam

fu bat. Ce Khan vint à Leam-tcheou demander du secours aux Goei. Il vit O-na-hoei & les Ministres Chinois proposerent de

partager l'Empire des Geou-gen entre ces deux Princes : O-na-hoei eut en partage l'Orient & alla habiter dans un endroit appellé Tou-jo-ki-tciuen. Po-lomuen.eut l'Occident, & demeura vers le lac Sopou-nor. Il n'y fut pas plutôt établi qu'il se revolta contre les Goei L'an 522. & voulut pafler chez les Getes dans le Maouarennahar; mais il fut arrêté & conduit à Lo-yam où il mourut quelquelques années après.

Il survint alors une grande famine qui désola tout le So-lienpays des Tartares Geou-gen. O-na-hoei avec une partie de teou-pimses sujets s'approcha des frontieres de la Chine , & reçut khan.

Lie-tai-ki

L'an523.

() C'est-à-dire qui aime la paix.

L'an 532.

des vivres de l'Empereur des Goei;mais bientôt oublíant tout Après J.C.

ce qu'il devoit à ce Prince , il fit arrêter ses ambassadeurs & fit des courses sur les frontieres de la Chine. L'armée des

Goei poursuivit les Geou-gen assez avant dans la Tartarie L'an 5250

& batrit le Khan. Malgré la victoire des Troupes Goei, ce Prince, devenu très-puissant dans la Tartarie prit le titre de

So-lien-teou-pim-teou-fa-khan (a); il fit ensuite la paix avec Lan 127. les Goei, & leur envoya pendant plusieurs années de suite L'an 528. des présens que l'on avoit coutume de regarder à la

Chine comme des tributs. Dans la suite il épousa une L'21535.

Princesse des Goei orientaux. Ces Tartares venoient de se diviser & formoient alors dans les Provinces septentrionales de la Chine deux Empires , l’un situé à l'Orient , l'autre à l'occident.

O-na-hoei ne s'attachoit à l'un de ces deux Empires qu’autant qu'il y trouvoit de l'avantage , & fans tenir au

cun compte des engagemens qu'il contractoit , il n'y avoit L'an 537. point d'année qu'il ne fît de nouveaux traités. Il se dé

clara d'abord contre les Goei orientaux, ravagea leurs frontieres, il épousa une des filles de Ven-ti, empereur des Goei occidentaux , & la fit déclarer Impératrice. Ensuite recherchant les Goei d'orient, il leur envoya des tributs & se réunit à eux pour venir attaquer les autres Goei avec lesquels il fit presque aussi-tôt la paix.

C'est sous le regne d'un Prince si inconstant que les Turcs , nation formée de plusieurs Hordes de Huns, commencerent à sortir de leurs retraites. Depuis long-tems ils habitoient aux monts Altai où ils travailloient aux forges pour le service des Khan des Geou-gen auxquels ils étoient foumis. Leur chef nommé Tou-muen avec une troupe de ses sujets servoit dans les armées d'O-na-hoei , & il venoit de battre les Hordes des Tie-le qui s'étoient revoltées contre le Khan. Les services qu'il avoit rendus lui

avoient fait esperer qu'O-na-hoei consentiroit à lui accorL'an ssr. der une de ses filles ; mais cette proposition fut rejettée

avec tant de hauteur , que Tou-muen prit aussi - tốt les

L'an 538.

L'an 542.

L'an suso

(a) C'est--dire qui prend & tient avec force.

Lie-tai-ki

tum-kao, L'an

200 Tie fa

heou-likhan.

Kou-tikhan,

armes , & attaqua le Khan qui se tua de honte & de désespoir d'avoir été vaincu. Son fils Gan-lo-chin avec Tem- Après J. C. tchou-heou-li & Kou-ti,suivis d'un grand nombre de Geo Kam-mo: gen se retirerent à la Chine auprès de Ven-Siuen-ti Em-fw. pereur de la Dynastie des Tçy du nord , qui avoient succé- Ven-hiendé aux Goei. Les Geou-gen y donnerent le titre de Khan à Tie-fa fils de Tem - tchou-heou-li , & l'Empereur des Tcy le fit reconduire en Tartarie. Ce nouveau Khan n'y fut khan. pas plutôt entré qu'il fut tué

par les Tartares Khitans qui L'an 3550 faisoient alors de grandes courses sur les terres des Geougen & des Tcy. Alors on proclama Khan Tem-tchou- Tem-tchouheou-li qui ne fit que paroître sur le thrône & fut tué

par un des principaux chefs de la nation nommé O-fo-ti. Kouti fut reconnu Khan ; les Turcs le vinrent attaquer , & il se fauva de nouveau chez les Tci qui défirent les Turcs & donnerent le titre de Khan à Gan-lo-chin fils d'O-na-goei. Ils l'envoyerent habiter près de Ma-ye , où Gan-1o

chin-khail. ils lui fournirent tout ce qui étoit nécessaire pour sa subsistance & celle de ses sujets , & firent ensuite la paix avec les Turcs. Gan-lo-chin ne tarda à se revolter contre les Tci L'an 554

pas qui l'avoient mis sur le thrône, & vint faire le dégât sur leurs frontieres. Ven-fiuen-ti marcha en personne contre les Geou-gen, & les défit. Alors ces peuples déthrônerent leur Khan & donnerent ce titre à No-hoan. Ce nouveau No-hoanKhan fut attaqué par Mo-kan qui étoit alors grand Khan des Turcs. Les Geou-gen furent entiérement défaits, & le Khan avec ses sujets, obligé de se retirer chez les Goei occidentaux: Mo-kan qui étoit le plus puissant Prince de la Tartarie & en état de se faire redouter des Chinois éxigea de l'Empereur qu'on lui remît les restes des Geou-gen , qui étoient au nombre d'environ trois mille, & les fit tous égorger avec leur Khan. C'est ainsi que la puissance des Geougen qui avoient subjugué une grande partie de la Tartarie & fait tant de ravages sur les frontieres de la Chine, fut détruite & anéantie par les Turcs qui prirent après eux l'Empire de tout le Turkestan & de tout le nord de l'Asie,

[ocr errors]

khan.

L'ansso

« AnteriorContinuar »