Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small]

Après J. C.

Enfuite Baian entreprit le fiége de Sirmick & mit aux fers Vitalien & Komitas que Juftin lui avoit envoyés pour lui faire des reproches fur cette rupture. Il s'approcha des murailles de la ville & en forma le fiége. Il fit faire quelques propofitions d'accommodement à Bon qui y commandoit; mais tout se réduisit à s'accufer l'un & l'autre d'avoir été les premiers à rompre la paix, & Bon ne voulut rien conclure que le Khan n'eut envoyé préalablement des Ambaffadeurs à Conftantinople. Bayan, peu fatisfait de cette réponse, envoya dix mille Huns Coutrigours au-delà de la Save pour ravager la Dalmatie, pendant qu'avec le refte de fes troupes il s'approcha du Danube, & vint camper fur les frontiéres des Gepides. De-là il envoya plufieurs fois des Ambaffadeurs, mais il ne pût rien obtenir; enfin l'un d'eux nommé Apfich s'aboucha avec Tibere qui commandoit les troupes Romaines .On convint que l'Empereur donneroit aux Awares un pays. pour håbiter, à condition qu'ils enverroient en ôtage les enfants de leurs principaux chefs; l'Empereur ne trouva point ce traité affez avantageux pour les Romains, & ne voulut point le ratifier, on reprit les armes, & Bon reçut ordre de défendre le paffage du fleuve. Les Awa- L'an $74. res fe répandirent dans toutes les Provinces voifines du Theoph. le Danube, & remporterent une grande victoire fur Tibere Confeffeur. Comte des Excubiteurs. Après cette bataille on fit une fufpenfion d'armes pendant laquelle on convint que le Khan enverroit des Ambaffadeurs à l'Empereur Juftin. On obferva de part & d'autre fort religieufement le traité, & les Romains firent rendre aux Awares tout ce que les Scamanes venoient de leur enlever dans le tems qu'ils fe: retiroient.

Menandre.

Cedrenus.

Les deux Nations vécurent en paix, & lorfque Tibere fut parvenu à l'Empire on renouvella le traité; ce qui indifpofa beaucoup le Grand Khan du Turkeftan contre l'Empereur. Car quoique les Awares fuffént alors trèséloignés de la Tartarie, ils portoient encore ombrage aux Turcs, & un des Tarkhans de cette nation en fit des reproches à l'Ambaffadeur que Tibere envoyoit aux monts

L'an 578. Menandre.

L'an 579.

Après J. C.
Menandre.

Altai, & menaça de venir ravager le Bofphore, comme il le fit en effet.

Le Khan des Awares reçut par Targitius fon Ambaffadeur les préfens que Tibere avoit coutume de lui faire. Mais prefque auffi-tôt & fans aucun fujet, il vint camper entre Sirmick & Singidon, raffembla un grand nombre de vaiffeaux & s'approcha de la Save. Les Romains des environs en furent effrayés. Seth qui commandoit dans Singidon lui fit demander quel étoit le motif qui l'engageoit à rompre la paix, le Khan lui répondit qu'il avoit deffein de conftruire un pont pour aller attaquer les Slaves qui refufoient de lui payer le tribut ordinaire. Il lui ordonna en même-tems de recevoir les Ambaffadeurs qu'il envoyoit à Conftantinople, qui étoient chargés de demander des vaiffeaux pour cette expédition, proteftant au refte qu'il n'en vouloit point aux Romains. Seth, qui n'ajoutoit pas foi aux fermens de ce Barbare, raffembla toutes fes troupes & fe tint fur fes gardes, précaution qui inquieta le Khan, & lui fit protefter de nouveau qu'il vouloit obferver fes anciens traités qu'il ne marchoit que contre les ennemis communs & de l'Empire & de lui. Mais il ajouta en même tems que fi quelque Romain ofoit lancer un javelot sur ceux qui travailloient au pont, il regarderoit cette action comme une infraction au traité, & ne repondroit plus des fuites. La plus grande partie des ouvriers étoient des Romains qu'il avoit demandés à Tibere pour bâtir des bains, & qu'il força Zenare 1. 3. de travailler à ce pont. Seth, pour ne rien hazarder dans une affaire de cette importance, exigea que le Khan l'affurât de la fincérité de fes intentions par des fermens. Alors le Barbare tirant fon épée & l'élevant en l'air : dit, que lui & toute fa nation périffent plûtôt, que le ciel les écrafe, que les montagnes & les forêts les enfevelissent, & que la Save les fubmerge, fi le pont que les Awares conftruifoient deffus, avoit pour objet de porter la guerre dans l'Empire. Il voulut enfuite jurer à la maniere des Romains & fit les mêmes fermens fur l'Ecriture Sainte.

,

Menandre.

Alors Seth, raffuré par tant de fermens, fit partir ses Ambaffadeurs pour Conftantinople.

Pendant ce tems-là les Awares fe hâterent de finir le pont avant que Tibere en eut été informé. Ce Prince l'apprit par les Ambassadeurs qui lui demanderent en mêmetems des vaiffeaux pour paffer l'Ifter, & attaquer les Slaves. Il pénétra le deffein du Khan qui étoit de fermer tous les paffages qui conduifent à Sirmick, d'affamer cette ville & de s'en rendre maître. Jufqu'alors tranquille du côté des Awares, il n'avoit muni cette place d'aucunes provifions, & toutes les troupes qu'il auroit pû leur oppofer étoient occupées dans l'Arménie & la Méfopotamie contre les Perfes. Diffimulant alors l'embarras où il étoit, il répondit aux Ambassadeurs qu il avoit auffi deffein de déclarer la guerre aux Slaves; mais que lui & le Khan devoient attendre un tems plus favorable, parce qu'une armée de Turcs envoyée par le Grand Khan de Tartarie faifoit alors le fiége de Querfonefe, & que quand il auroit été mieux inftruit des démarches & de l'intention des Turcs il en informeroit le Khan. C'eft ainfi que chacun feignit reciproquement de ne point pénétrer les deffeins de l'autre. L'Ambaffadeur parut approuver l'Empereur, & promit de détourner le Khan des Awares, mais il fut tué dans la route par un parti des Slaves.

Peu après arriva à Conftantinople un nouvel ambaffa- Menandre. deur nommé Solach, qui annonça que les Awares avoient achevé la construction du pont fur la Save, & que rien ne les empêchant de prendre Sirmick, il étoit à propos, plûtôt que de s'engager dans une nouvelle guerre, que l'Empereur leur abandonnât cette place après en avoir fait fortir la garnifon & les habitans, il ajouta que, foupçonnant les Romains de n'avoir fait la paix avec eux qu'à caufe de la guerre des Perfes, Sirmick leur ferviroit de barrriere; qu'au refte fi on ne vouloit pas la leur remettre, ils étoient refolus de s'en rendre maîtres par la force. L'Empereur en colere & encore plus embaraffé, accabla de reproches l'ambaffadeur, le renvoya & se difpofa à fortifier Sirmick.

Après J. C.

Après J.C.

Theognis fut chargé de raffembler les troupes de l'Illyrie pour aller au fecours de cette place. Il s'aboucha avec le Khan qui lui représenta la néceffité de rendre la ville déja affiégée, deftituée de vivres & prête à être emportée d'affaut, lui proteftant qu'il ne défiroit en être le maitre que pour arrêter les transfuges de fa Nation qui fe retiroient chez les Romains, parce que Sirmick étoit frontiere des deux Empires. Theognis ne voulut écouter aucune propofitton que le Khan n'eût auparavant levé le fiége. Il étoit fur le point d'en venir aux mains; mais ayant peu de troupes il n'ofa rifquer un combat fans en donner avis à Tibere. Ce Prince que l'irruption des Turcs inquietoit, confentit à livrer Sirmick; ce qui fut aussitôt exécuté. Les Habitans en fortirent, & on fit aux Awares une penfion confidérable dont on paya trois années d'a

vance,

L'an $82.

Ceirenus Theoph. le Confeffeur.

Un traité si honteux pour les Romains ne fervit qu'à Zonare... rendre les Awares encore plus infolens. Après que Maurice eut été déclaré Empereur, ils voulurent exiger de nouvelles fommes & demanderent qu'on ajoutât vingt Menandre mille livres d'or aux quatre-vingt mille qui leur avoient Theophil. Simec, été accordées par le traité. Le Khan ne cherchoit qu'à irriter les Romains afin de recommencer la guerre ; mais Maurice, qui défiroit la paix, leur accorda tout ce qu'ils exigerent. Ce Prince nourriffoit dans fes parcs différens animaux rares qui exciterent la curiofité du Khan; il fut obligé de lui envoyer le plus grand & le plus bel éléphant qu'il avoit. Les Awares revinrent à la charge pour obtenir une nouvelle augmentation qu'on leur refufa; c'est ce qu'ils demandoient. Ils entrerent dans l'Empire, prirent Syngidon, Augufta, Viminac dans la Dace, & ravagerent les environs d'Anchiale. Les Romains firent auffitôt partir Commentiole pour aller reprocher au Khan fon peu de foi, ce qui ne fervit qu'à l'irriter de plus en plus, & penfa caufer la mort de l'Ambassadeur. L'année fuivante Elpidius fe rendit auprès du Khan Menandre. & renouvella les anciens traités. Targitius envoyé par Bimoc. de les Awares vint à Constantinople, & la paix fut conclue

L'an 583°

Theoph.

Leg.

[ocr errors]

à condition que l'Empereur augmenteroit les pensions qu'il donnoit tous les ans. Les Awares liés par ce Après J. C. traité engagerent les Slaves à faire la guerre aux Romains L'an 586. & la recommencerent eux-mêmes peu de tems après, fans L'an 587. aucun prétexte légitime. Un Scythe qui étoit Boco-labras, (a) c'est-à-dire, Grand Prêtre dans la langue de ces peuples, avoit eu une intrigue avec une des femmes du Khan: pour éviter le fupplice dont il étoit menacé, il voulut fe retirer vers la tribu principale connue fous le nom de Turcs & qui demeuroit dans le voifinage de la Perfe. Dans le tems qu'il alloit paffer l'Ifter dans la ville de Libidin, les Romains l'arrêterent & le conduifient à Conftantinople. Le Khan des Awares faifit auffi-tôt cette occafion pour entrer dans la Myfie & la Scythie, & vint prendre les villes de Bononia, de Ratiaire, de Doroftole, de Zandapa ou Saldapa, de Pannofa, de Marcianopolis & de Trope. Commentiole fe rendit dans la ville d'Anchia- Theoph. le les, où il raffembla des troupes. Il en fit un choix de fix Confeffeur. mille hommes qu'il partagea en trois corps. Caftus, char- Sim. hift. gé d'en commander un, s'avança vers Tzaparda & le mont Emus, furprit les Awares & leur enleva un butin confidérable. Martin avec un autre corps battit le Khan près de Tomé; mais le peu de vigilance des Généraux arrêta le cours de ces fuccès. La crainte avoit fait retirer Commentiole à Marcianopolis: Caftus qui avoit négligé de fe rendre auprès du gros des Romains, fe trouva le lendemain enveloppé de toutes parts; il fut tué dans le combat, fes foldats furent diffipés & fe fauverent dans les forêts voisines où les barbares les faifoient prifonniers. Le Khan repandit fes troupes dans la Thrace & s'approcha de la grande muraille. Commentiole qui étoit dans les forêts de l'Æmus, parut enfin avec Martin, & ils fondirent l'un & l'autre fi fubitement fur les Awares, qu'ils

Theophil.

(a) C'eft peut-être Mo-ho ou Iko lama. qui dans les langues du Turkestan signifie un grand Lama.Labras eft une corruption du mot Lama. Bergeron qui rapporte, dans fon traité des Tartares, le voyage

Tome I.

d'Evefko-Petlin en Tartarie dans l'année
1620. parle des Lamas, qu'il appelle La-
baës. Cette altération différe peu de celle
de Labras.

Z z

« AnteriorContinuar »