Imágenes de páginas
PDF
EPUB

L'an 591.

étoient près de remporter la victoire : mais il s'éléva touto Après J.C.

à - - coup quelques cris à l'occasion d'une bête de charge dont le bagage étoit tombé; les soldats en furent effrayés & prirent la fuite : le Khan rallia ses

troupes , alla

prendre la ville d'Apiria , & se présenta devant Diocletianopolis , Philippopolis & Andrinople.

Il paroit que les Awares inquiétoient également les Theoph. fimoc.

peuples d'occident. Un Roi des François (aj fit demander Theoph. le quelques sommes à l'Empereur Maurice , proposa de faire Corfelfeur. alliance avec lui & de déclarer la guerre à ces barbares;mais Zonare.l.3. ce Prince ne voulut point consentir à ces fortes de contri

butions que les étrangers exigeoient de lui. Il refusa auffi de donner les nouvelles sommes que le Khan lui fit demander, Alors les Awares engagerent les Slaves à passer l'Ifter , & les' envoyerent faire le ravage vers Singidonque ces barbares tinrent assiégée pendant sept jours. Le Khan les ayant rappellés, il se rendit à Anchiales d’où il alla faire le fiége de Drizipera ou Drizis qu'il fut obligé de lever ; il s'approcha de Perinthe ou Heraclée , où il fut battu par Prifcus. Néanmoins ce Général ne se croyant plus en état de tenir la

campagne devant ce barbare, alla imprudeniment s'enfermer dans Tzurule , où il fut asiégé sur le champ. Il n'en sortit que par une ruse ; il donna à un soldat une lettre qui paroissoit lui être adressée par l'Einpereur Maurice, & dans laquelle ce Prince lui marquoit de tenir ferme , qu'il avoit envoyé ses galères dans le pays des Awa

&

que ses troupes alloient y mettre tout à feu & à sang. Cette lettre tomba , comme il le souhaitoit , entre les mains du Khan, qui, pour voler au secours de son

pays, traita avec Priscus , & s'en retourna , après avoir reL'an 59 zi çu quelques présens. Ce n'est aufli qu'à force d'argent

qu'on les éloigna de la France, & particuliérement de la

Thuringe où ils venoient de faire une irruption. Theoph. le La paix ne subsista pas long-tems avec les Romains, Chedereuro tout portoit ombrage au Khan

, & la moindre démarche Jomoc.

du côté des Romains lui paroissoit une infraction aux trai

(a) Les Historiens Grecs nomment Théodorick; c'est une faute , puisque ce Prince ne regnoit pas encore.

و

res,

ا ور L'an

tés qu'il étoit bien-aise de rompre. Il reprit sans sujet ; les armes & alla ruiner Singidon , dont il transporta les ha

Après J. C. bitans dans son pays. Toutes les représentations que Prifcus lui pouvoit faire sur son avarice, son inconstance , & l'instabilité de la fortune étoient inutiles : aveugle sur les raisons les plus folides il n'écoutoit qu'à la vue de l'or dont il ne pouvoit se rassasier. Lorsqu'il fut retourné dans L'an 524: son pays, Priscus reprit

Priscus reprit Singidon : aussi-tôt le Khan revint dans la Dalmatie où il ravagea plusieurs villes. L'année suivante il entra dans la Mylie , Priscus sortit de Singidon & alla le trouver ; il n'avoit pas des forces fuffifantes à lui opposer , & il paroit qu'on avoit tenu quelques conférences. Au moins les deux armées pendant les fêtes de Pâques , demeurerent tranquilles , & on se fit des présens de part & d'autre. Les choses resterent en cet état jusqu'à l'arrivée de Commentiole que l'Empereur envoyoit avec de nouveaux secours & qui étoit chargé, dit-on, de faire périr les soldats de Priscus dont on étoit mécontent. En effet, dans un combat qui fe donna quel- Zonare. que-tems après, il laissa, de propos délibéré, tailler l'ar- Theoph.be mée en piéces , & se retira avec les siens. Il voulut en- Theoph. trer dans Drizipera ; mais les habitans l'en chasserent à fim.oc. coups de pierre. Les Awares ravagerent la Thrace & porterent l'allarme jusqu'à Constantinople , où on se disposoit déja à passer vers Chalcedoine en Alie. Le Khan ne consentit à la paix que parce que son armée étoit désolée

par

la pefte qui venoit de lui enlever sept de ses enfans. Il ne demandoit , pour chaque prisonnier , qu'une piéce de monnoye que Maurice refusa; en conséquence le barbare les fit tous égorger , & s'en retourna ensuite.

L'Italie jusqu'alors n'avoit point connu ces barbares. Les Lombards y étoient établis, & le Khan s'imaginant que

la défense de la ville de Rome fixeroit tous les efprits , & qu'on ne songeroit qu'à sauver cette capitale, il Paul entra dans la Venetie, ravagea toutes ces Contrées , & Diacres pénétra jusqu'à Frejus. Agilulfe Roi des Lombards s’étoit mis à la tête de ses troupes ; sa femme Romilde, qui appréhenda que le Khan ne battît Agilulfe , & ne la fît

:وور L'an

و

L'an 600.

[ocr errors]

I'an 601.
L'an 602.

ensuite captive , chercha les moyens d'en faire son épouso Après J. C.

Le barbare lui promit tout, elle ouvrit les portes de Frejus,
& lui livra Agilulfe qui fut inis à mort & Romilde pour
toute récompense fut empalée.
Pour faire une diversion & arrêter les ravages que

les Awares faisoient en Italie , Maurice donna ordre à Prifcus & à Commentiole de se mettre à la tête des troupes : ils se rassemblerent à Viminac, pendant que le Khan, qui en avoit été inftruit, étoit rentré dans les Provinces voisines, & avoit placé ses fils sur le bord de l'Ister pour en défendre le passage. Commentiole étoit malade & Priscus ne vouloit point hazarder seul le combat il

y fut cependant obligé, & il së donna cinq batailles de fuite, dans lesquelles les Romains eurent toujours. l'avantage.. Maurice fit rendre les prisonniers , quoique la guerre continuât. L'année suivante, ce Prince envoya fon frere Pierre dans la Thrace pour repousser les Awares , qui sous la conduite d'Apsech venoient de se rassembler aux Cataractes, pendant que le Khan marchoit en personne vers Conftantinople. Mais Pierre reçut ordre de revenir. Il envoya cependant un de ses Généraux nommé Gundus

ou Gudoïs qui passa au-delà de l'Ifter, où il fit un grand L'an 604, butin. Pendant que Phocas qui avoit succédé à Maurice,

. 3. Glycas. étoit occupé à repousser les Perses qui ravageoient l'orient',

·les Awares étoient entrés de nouveau dans la Thrace, où ils avoient battu les légions Romaines.

Après qu'Héraclius fut parvenu à l'Empire, ce Prince Theoph. le Confeffeur.

voulut faire la paix avec le Khan des Awares, & lui enNiceph.de voya à cet effet une Ambassade avec des présens. Il sortit

en même - tenis de Constantinople, & s'approcha de la grande muraille qui couvroit la Thrace. Les richesses qu'il avoit apportées rallumerent la cupidité du Khan, qui s'en rendit maitre par violence', & l'Empereur penfa être arrêté prisonnier. Il reprocha au Khan sa perfidie , & conclut cependant la paix ; mais les Awares la rompirent quelques années après , & vinrent sous les murs de Constantinople. Ils brûlerent les édifices des environs. Le Patriarche & le Patrice Bon enyoyerent quelques trou:

L'an 619.

Cont.
Cedrcnus.

L'an 626.

pes qui les surprirent & les obligerent de prendre la

Après J. Co fuite,

Les Awares infesterent encore de tems en tems les Provinces de l'Empire & incommoderent , surtout, les peuples voisins du Danube & de la Pannonie dont ils étoient maîtres. Ils resterent en cet état jusqu'au tems de L'an 791,Charlemagne. Ce Prince mécontent de leur voisinage & L'an 7986 resolu de les subjuguer, passa l'Ens, s'avança jusqu'au Danube , & porta le ravage jusqu'à la riviere de Rab. Dans le même tems la division s'étoitmise parmi les chefs de la nation , & ils s'étoient tellement affoiblis par les guerres civiles , qu'Hen

qu'Henri Duc de Frioul saisit cette occasion pour s'emparer de leur principal retranchement, qu'ils appelloient Ringue : il y trouva des richesses immenses. Theudon un de leurs chefs se rendit auprès de Charlemagne ; après avoir embrassé le Christianisme , on le renvoya dans son pays sur la Rab ; mais il retomba peu tems après dans l'Idolatrie, & il fut tué

par les François. Les autres Awares qui s'étoient choisis un nouveau Khan furent vaincus par Pepin , & les Frans çois furent les maîtres de tous les pays depuis la Rab jusqu'à la Drave, & de-là au Danube ; une grande partie des Awares fut tuée , & les autres repoussés jusqu'au de-là de la Tisse. Ils firent plusieurs efforts qui ne servi- L'an 7994 rent qu'à hâter leur ruine entiere ; tous leurs chefs furent tués dans des combats,leurs thrésors transportés en France, & la Nation détruite.,

Telle a été la fortune de cette nation. Après être fora tie des environs du fleuve Amour , elle s'est rendue maîtresse d'une partie de la Tartarie , a fait de grands ravages dans la Chine , a été chassée des environs du Selinga & de l'Obi , s'est retirée à l'orient du Volga , d'où elle a passé dans la Pannonie.. Elle y est devenue l'ennemi le plus formidable que les Romains' ayent eu dans ces Provinces du nord, elle a fait trembler les Gaules & l'Italie , & enfin elle a été détruite

a par les François & par Charlemagne , après ayoir: fubfifté pen.

dant quatre cens quatre-vingt-neuf ans. Avant les AwaAprès J. C.

res,

la Pannonie avoit été occupée par les Huns qui partoient du même pays : après les Awares, les Turcs s'y établirent, comme on le verra dans la suite de cet Ouyrage,

Fin du quatrième Livre,

« AnteriorContinuar »