Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Une partie de ce pays a été appellée Tum-tçao, ou Tçao d'orient, on l'a encore nommée Tou-fu-cha-na, So-touicha-na, Kio-pu-tçie-na, & So-tou-che-ni. Elle est située au nord de la montagne Po-fie-chan.

Du côté Nord-Eft éloigné de Kiu-tchen-ti

Du Nord

De l'Eft

du R. de Che.
de Nim-yuen.
du R. de Kam.

De l'Ou - eft
Du Sud

Il y a dans ce pays la ville de Ye-tcha-tching.

Des Tou-ho-lo.

200 li 400 li.

400 li. 400 li. Soo li.

§. 4

Le Royaume de Ho, la Capitale eft à plufieurs mille li au Sud de la riviere Na-mi-choui. La partie Septentrionale de cette Ville eft destinée aux Chinois, celle de l'Occident aux Francs, & celle de l'Orient aux Turcs & aux Indiens. Il y a environ 1000 foldats.

Du côté de l'Eft éloigné du Royaume de Tçao de 150 li.
de Siao-gan.
300 li..
de Kua-tcheou.
6750 li.

De l'Ou-eft
De l'Eft

Sous les Tam on a donné à ce pays le nom de Kueichoam-tcheou.

§. 5.

Le Royaume de Gan eft encore appellé Pou-houo & Pouho, les premiers Goei l'ont nommé Nieou-mi. Au Nord-eft, il confine au Royaume de Tum-gan ; à l'occident au fleuve Tçiu-hiu-ho. La capitale eft O-lan-mi-tching, c'est l'ancien pays de Ki, l'un des cinq Royaumes de Kam-kiu fous les Han. On y compte 40 villes & 1000 villages.

S. 6.

Le Royaume de Siao-gan, eft auffi appellé Tum-gan ou Gan oriental. On le nomme encore Ho-han. Il eft au midi

k

:

Plan-Car pin.

du fleuve Na-mi-choui. Du côté du Sud Ouest jusqu'au Royaume de Gan ou Ta-gan, c'est-à-dire grand Gan, il y a 400 li. La capitale eft Ho-han-tching que l'on apelle encore Choam-kin.Il y a 20 villes & 100 villages. Dans la fuite Olanmi qui eft la capitale du grand Gan a été appellée Gan-fietcheou ou villes des Parthes. Choam - kin-tching capitale du petit Gan, a été nommée Mo-lou-tcheou.

§. 7.

On ne fait pas mention du Royaume de Na-fe-po.

S. 8.

Le Royaume de Ou-na-ko. La capitale eft à l'occident du fleuve Tçiu-hiu-choui. Il faifoit anciennement partie du Royaume de Gan-fie ou des Parthes. La capitale a 2 li de circuit. Il y a plufieurs centaines de foldats.

[ocr errors]

Du nôté du Nord-Eft, il est éloigné du Royaume 'de Gan de

Nord-Oueft
De l'Eft.

du R. de Mo.
de Kua-tcheou.

Nord-Eft
De l'Oueft
De l'Eft

400 li. 200 li. 7500 li.

§. 9.

Le Royaume de Mo, la capitale eft à l'occident du fleuve Tçiu-hiu-choui. Il faifoit partie de l'ancienpays des Parthes. Il confine au Royaume de Ou-na-ko. Il y a environ 2000 foldats. La capitale a 2 li de circuit.

Du côté de l'Ouest, il est éloigné du Royaume d'Ou-nako de

200 li

de Gan.
de Perfe.

500 li. 4000 li. de Kua-tcheou. (a) 700 li.

Tout ce pays que les Chinois ont appellé Kam ou Kang-li (a) Il doit y avoir une faute dans le texte d cette Historien.

tum-kao.

a été connu par nos voyageurs modernes fous le même nom, un peu défiguré, c'est-à-dire fous celui de Cangites ou de Cangles, ce font les mêmes que les Kanklis. Ils les placent au nord & au nord-eft de la mer Cafpienne. Il paroît que les Chinois l'étendoient d'avantage du côté du fleuve Sihon. Ven-bienIls parlent d'un fleuve fitué au nord de ce pays, c'eft plûtôt au nord-ouest. Ils l'appellent A-te - choui, c'eft le fleuve · Atel ou Etel, autrement dit Volga ou Rha, qui fe jette dans la mer Cafpienne. On l'a auffi appellé Etilia & Atalis. Theoph. I Confef. Quelques Géographes orientaux donnent à ce fleuve le nom de Bular ou Bulgar que je crois être une altération de D'Hervelote Volga.

A l'eft du Volga on trouve le Jaïck, autre fleuve qui fe jette dans la mer Cafpienne, & qui vient des montagnes que les Tartares appellent Arall-tag à 53 degrés de latitude. La riviere de Jemm ou Jemba vient des monts Ou-lougtag vers le 50 degré & fe décharge dans la mer Cafpienne.

La riviere de Sirr prend fa fource dans les montagnes qui font à l'occident de Kaschgar & fe jette dans le lac d'Arall, Elle porte chez les Arabes le nom de Si-hon ; les anciens l'appelloient Jaxartes, compofé d'Ik-farte, qui fignifie le grand Sarte, ce dernier mot eft un des noms de ce fleuve.

Voici une route dans la partie feptentrionale de Captchaq Scherphedfaite par l'armée de Tamerlan. De Sabran on alla à la petite din. ville d'Yaffi, enfuite à Ac-fouma, à Ozenc-chakel, à Bilen Sarec-ouzan, à Cordgun, & à Alcouchoun; de-là à Bouribachi, à Topalic-carac, & à la montagne Ournac, enfuite à Aiker-fouri; de-là à Togrul-otlac ou la prairie du Faucon, Il y a là une plaine nommée Aigher-yali, & une autre appellée Oulan-yarlick, où il y a un bourg nommé Chipar-aigher. On s'égara içi de la route, & pour y rentrer, on passa par Caïan-cazi & Gheuk-fali, ils la retrouverent à Aïokuz. De là Tamerlan paffa par Chira, Chebadtou, Coui - meragh puits célébre, Coragan, Boyurlaghon & Caragoutchour qui eft un temple des Mogols. On paffa un désert, & l'on vint à Aimalgoujou où il y a un palais nommé Seraiourdem. Tamerlan rencontra enfuite l'Irtifch, & monta fur la montagne Sitchcandaban, vint à Keitou, paffa le dé

Ven-bien

tum-kao.

droit de Conghez & se rendit à Youldouz qui étoit le rendezvous général.

D'Aimalgoujou Tamerlan fit partir plufieurs corps de trou pes,le premier traverfa la montagne Doubchin-andour,& alla à Caracoja éloigné de Samarcande de trois mois de chemin. On dit dans la note que cette ville eft la même qu'Aramuth, elle eft dans la route de Turfan à Camoul. Benoît Goez alla de Puchan à Turfan,de Turfan à Aramuth, & delà à Camoul. Les Ambaffadeurs de Schahrokh allerent du pays d'Ildouz ou Soldouz & de Schir-beheram, pafferent des défilés entre les montagnes; ce font les défilés proche ce grand lac dont j'ai parlé à l'article d'Yen-tchi, il arriverent à Turphan à la fin de Dgioumadielakher. Les de Regeb ils arriverent à Caracoja; le 19 à Atafufi, & le 22 à Kamul. Ainfi l'on voit à peu près où fe fit la courfe de Tamerlan.

Le fecond corps paffa par Cara-art, & Chour-oglouc; c'eft tout ce que l'on en fçait. Le troifiéme par Saghizgan, Sougoulgan, Ligh, Gheveyar. Les deux premiers font des paffages, & les autres des bourgs. Le quatriéme alla à Bicout par la route d'Ourit-chou.

Je viens aux pays fitués au nord & au nord-eft de Kam-kiu.

§. 10.

Le Royaume de Kien-kuen; j'en ai déja parlé dans l'article des Huns. On le place à l'occident du Kam-kiu. On dit qu'il y a 20000 foldats. Il y a beaucoup de martes zibelines & d'excellens chevaux. Il y a beaucoup d'apparence qu'ils s'étendoit au nord, nord-eft & nord-oueft.

Le Royaume de Tim-lim on le dit fitué au nord de Kam-kiu, & il y a 60000 foldats. Les peuples cherchent les pâturages, il y a de très belles peaux de fouris & d'autres

maux.

Le Royaume de Hou-te. Il eft fitué entre le Kam-kiu & les Ou-fiun. Les habitans peuvent mettre fur pied 10000 hommes. Ils cherchent les pâturages, & leur pays produit d'excellents chevaux & beaucoup de marthes zibelines.

J'ai déjà dit que les Chinois paroiffent diftinguer deux

Tim-lim, celui dont je viens de parler, & un autre au nord des Huns. Celui-ci étoit éloigné de 7000 li du fleuve Ganfie-choui où étoit la Cour du Tanjou. Au midi jusqu'au pays d'Igour on comptoit 5000 li, au fud-oueft il étoit éloigné des frontieres de Kam-kiu de 2000 li. Mais ce pays du nord pouvoit être un très grand pays qui s'étendoit depuis l'Obi jufqu'au nord de Kam-kiu, & les Chinois, en y allant par deux routes différentes en ont fait deux pays. Ces trois Royaumes font voisins les uns des autres.

S. II.

au

On parle encore d'un Royaume appellé So-y foumis Kam-kiu. Il produit d'excellens chevaux, des boeufs, des moutons, du raisin dont le vin eft eftimé, & toutes for tes de fruits. On n'indique pas sa situation.

S. 12.

Le Royaume de Yue - pan eft fitué au nord-ouest des Ou-fiun, & peut être dans les pays que nous venons de nommer; car c'eft un Royaume fondé depuis que les Huns furent chaffés de la Tartarie. Ils s'établirent dans ce pays & y fonderent ce Royaume. Au frontieres méridionales de ce pays, il y a des montagnes où l'on trou ve une forte de pierre qui devient liquide comme un mé¬ tal, coule l'espace de plufieurs li, & enfuite fe congele & devient dure; on s'en fert dans la médecine, & on l'appelle Che-lieou-hoam.

Ce nouveau Royaume des Huns pouvoit mettre fur pied 200000 hommes, c'eft certainement le pays des Bafchkirs & la grande Hongrie d'où font fortis les Huns pour venir en Europe.

[ocr errors]

Heou-bama chon.

« AnteriorContinuar »