Imágenes de páginas
PDF
EPUB

TABLE ALPHABETIQUE

des Auteurs.

ALAMA

[ocr errors]

LAMANNI. (Louis) P. 53 AMONTONS. (Guillaume ) 347 AUBERY. (Antoine ) 305 BARBIER D'AUCOUR. (Jean)

316 BOISSAT. (Pierre de )

382 BOSCAN. (Jean)

374 CORAS. (Jean) ESPENCE. (Claude d') 183 GUILANDIN. (Melchior) 84 MERKLINUS. (George - Abraham)

179 MOYNE. (Etienne le)

79 NAVAGERO.(André) 361 NIEUWENTYT.(Bernard) 356 ORSATO. (Sertorio) 175 PEUTINGÈR. (Conrad)

328 RAMUS. (Pierre)

259
RUCELLAI. (Jean)
SACCO. (Joseph Pompée) 27
SANSON. ( Nicolas )
SPINOSA. (Benoît de ) 30
TEMPLE. Guillaume)

148

.

236

210

TRIVISANO. (Bernard) 400 VEGA. (Garcilaffo de la)

377 VOSSIUS. (Gerard) VOSSIUS. Gerard Jean)

89 VOSSIUS. (Isaac)

127 ZALUSKI. (André-Chryfoftôme)

249.

144

Fin de la Table alphabetique.

POUR SERVIR
A L'HISTOIRE

DES

HOMMES

ILLUSTRES

DANS LA REPUBLIQUE

des Lettres ; Avec un Catalogue raisonné

de leurs Ouvrages.

JEAN CORA S.

EAN Coras naquit à

Toulouse l'an 15! 3. J. CORAS.
I

Cette époque est tirée
de la date des Theses

qu'il foûtint à Padoue
en 1534. Car, puisqu'il avoit alors
21. ans, il s'ensuit qu'il étoit né en
1513.
Tome XIII.

A

[ocr errors]

La Faille s'est trompé, lorsqu'il J. CORAS.a avancé qu'il étoit natif de Real

mont , petite ville du Diocese d'Albi. Outre que son opinion n'a d'autre fondement qu'un legs que Coras laissa à l'Eglise des Prétendus Reformez de Realmont, il est facile de se détromper par la lecture de la plớpart des Ouvrages de Coras, où il rappelle avec complaisance que Toulouse est fa Patrie. Ce qu'il y a de vrei , eft que sa famille étoit originaire de Realmont, & qu'il y avoit fon principal bien , ce qui occasionna apparemment le legs que la Faille dit être inseré dans son testament.

Jean Coras étoit fils d'un autre Jean Coras , & de noble Dame Catherine Termie. Il y a apparence que fon pere n'avoit aucun titre capable de relever sa naissance, puisque dans une Epître Dedicatoire qu'il lui adreffe, il ne lui en donne aucun tandis qu'il affecte de relever la noblefle de sa mere,

Coras fit fes Humanitez à Toy louse, d'où il passa à l'étude du Droit , auquel il s'appliqua avec un fuccès fi surprenant , qu'il fut bien

[ocr errors]

tôt en état d'instruire les autres. Il J.CORAS.
fic des leçons publiques à un âge où
l'on est à peine en état d'apprendre.

Animé par des progrez si rapides, il se crust assez de force pour loûz tenir dans les plus fameufes Universitez la réputation qu'il avoit acquise à Toulouse. Il ne faisoit qu'entrer dans sa dix-huitiéme année, lorsqu'il alla à Angers, où if fut generalement applaudi pendant une année qu'il y deneura.

. Avide de gloire , il se rendit enfuite à Orleans, où il recüeillit de nouveaux lauriers. Il ne se fit pas moins connoître à Paris, où il profeffa les Instituts de Juftinien , & interpréta le Droit Canonique. Il y merita l'estime du grand Magistrat Michel de l'Hopital.

Il dit lui-mêmc qu'enflé par tant de succez, il trouva le Theatre de la France trop refferré pour lui, C'est pourquoi il passà en Italie, où il fit preuve de son fçavoir. Sur tout il fe fit admirer à Padone, en répondant fur cent questions avec un concours & une approbation generale. Il n'avoit alors que 21. ans,

A ij.

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »