Imágenes de páginas
PDF
EPUB

se rendre femblable. Sa volonté réglée par l'ordre de Dien l'a lié à cecte prison , pour nous apprendre que ce même ordre de Dieu nous doit lier à tous les états penibles où il lui plaît de nous mettre, & que nous y devons deineurer en paix & en lilence autant de tems que cet ordre nous

y retient.

II. Jesus-Christ commence la vie luumaine par un état de Gilence , de folitude, d'inaction , & de dépendance absolue d'autrui , pour nous montrer que c'est l'état qui convient à tous ceux en qui Jesus-Christ est nouvellement formé. L'agitation, le grand inonde, la propre conduite leur eft ordinairement mortelle. Comme il faut une certaine ferınere, & pour ainsi dire , une certaine durere au corps des enfans pour souffrir l'air & le mouvement ; il faut aussi une certaine force & une certaine fermeté à l'ame pour être capable d'agir au dehors, & de résifter aux objets exterieurs. C'est le fondement de cet avis de l'Apôtre : Qu'il ne r. Tims. faut pas élever aux emplois de l'Eglise les 3. 6. néophites , de peur que "s'étant élevés d'orgucil ils ne tombent dans la même condannttion que le diable. Les graces nouvellement reçûes s'évaporent plus facilement, & l'ame qui n'y est pas encore accoutumnée ,

& qui n'en elt pas encore bien pénetrée

, est bien plus capable d'en concevoir de lenflure, tant Dieu dans l'ordre de la grace s'accommode à l'ordre de la nature.

III. Jesus-Christ dans le sein de fa Mere ayant joui pleinement de la railon, avoit toutes les vertus dans un suprêine degré; & il n'a point fait d'actions dans la fuite de la vie, dont il n'eûr deja les dilpositions toutes formées dans une entiere perfection. Il y a de même dans certaines ames une plénitude de volonté, qui renferme l'ellence de toutes les vertus. Eiles sont pénitentes , charitables , patientes, pauvres,

sans avoir eu d'occasions exterieures de pratiquer ces vertus , & lors mêine que par

leur erat elles sont dans l'impuissance d'en faire les actions. Il y a des pauvres vraiment riches, & des riches vraiment panvres. Il y a des martyrs devant Dieri, qui ne le font point devant les hommes, comme il y a des martyrs devantles hommes qui ne le sont point de Vant Dieu. Cest ce qui fait voir qu'il n'y a que Dien qui foit le véritable juge de la vertu, & que nous n'en pouvons avoit que des conjectures fouvent trompentes & toujours incertaines : ce qui nous doit porter d'une part à nous défier de nos

meilleures actions, parceque nous ne la-
vons pas de quelle dispolition elles nais-
fent, faufie ou vraie, iinparfaite on par-
faite, foible ou forte; & de l'autre à ne
nous préferer jamais à personne à cause
de ces actions, parceque peut-être ceux
qui ne les 'ont jamais faites, en porfedent
en perfection les dispositions, qui est ce
que Dieu regarde le plus.
*** 333333

LA VISIT AT IO N.

1. ON N ne doit point douter que la sainte

Vierge , aprés ce mystere ineffable oseté en elle, & dont elle étoit la seule dépoliraire , n'y ait en continuellement l'e prit & le cæ.it attaché, & qu'elle n'ait vecu da is une adoration, une admiration, & une action de graces continueile. Ce. pendant incontinent aprés l'accomplisiement de l'Incarnation, elle s'en va en diligence visiter Elisabeth. La contempla- Luc. 1. tion parfaite & l'amour parfait de Dien ". nempêchent point les exercices de chatié. Ces exercices en sont au contraire une etadion toute naturelle. Il n'y a que L'amoninparfait qui ait besoin de repos, parcequ'il ne poble de pas tout le cæur, &

que l'amour du monde qui en possede une partie, se fortifie par les actions exterieures. Mais quand l'amour de Dieu remplit tout le cæur, ces actions cellent de lui être dangereuses. L'amne ne quitte point la contemplation pour agir. Ainli cette vifite si promte après ce qui s'étoit passé dans la fainte Vierge, est une preuve de la perfection de lon amour. Dieu l'a conduite en ame parfaite, parcequ'il favoit bien ce qu'il avoit mis en elle.

11. Saint Jean prévint Jesus-Christ dans l'ordre du ministere, & Jelus-Christ prévint saint Jean dans l'ordre de la grace qu'il lui confera dans la visite que la Vierge rendit à Elisabeth qui le portoit dans son sein. Air.si saint Jean, après la sainte Vierge, reçut les prémices des graces operées par l'Incarnation du Fils de Dieu. Toutes celles qui avoient été données auparavant, avoient bien été données en vûe de l'Incarnation de Jesus - Christ ; mais elles ne l'avoient pas été

par Jelus - Christ homme. La premiere action de Jesus Christ a été de former son précurseur. Cest pour cela qu'il le va chercher, & qu'il le prévient par la visite, afin de lui donner lieu de le prévenir & de le chercher ensuite. Cherchez-nous, Seigneur , afin que nous vous cherchions. Car si vous ne nous cherchez le preinier, nous ne vous chercherons jamais

III. Jesus - Christ associe la Vierge au deliein qu'il avoit de forner un Précurseur, en remplislant de grace l'ame de saint Jean. Il veut que cela s'execute par son ministere. Il lui donne part à la naissance spirituelle de faint Jean, comme elle avoir eu part au nyitere même de l'Incarnation. Et comme saint Jean Foan. 1, représentoir toute l'Eglise & tous les élus, . puisqu'il est dit de lui, qu'il a été envoyé de Dieu, afin que tous croyent par lui, & qu'on ne peut parvenir au falur que par la voie de la pénitence qu'il a enseignée aux hommes : Jesus-Christ nous a montré par là que

la sainte Vierge coopere par la charité à la naissance spiritnelle de tous les élus, comme saint Augustin le dit , & que lorsque Jesus Christ les vifite

par

fa

grace , la Vierge les visite par la charité, en leur obtenant cette grace par ses intercessions. Ainsi elle est notre véritable Mere, & nous la devous toujous regarder aussi unie à JesusChtift cars les operations de grace qu'il fait fur nous, comme elle l'étoit dans cette visite rendue à Elisabeth & à faint Jean.

« AnteriorContinuar »