Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors][merged small][merged small]

Z

Ambulo parcourt d'un oeil curieux

toutes les Loges , & après qu'il eut observé les Folles & les Fous qu'elles renfermoient , le Diable lui dit : Vous en voyez de toutes les façons. En voilà de l'un & de l'autre sexe. En voilà de tristes & de gais , de jeunes & de vieux. Il faut à présent que je vous dise pourquoi la tête leur a tourné. Allons de Loge en Loge , & commençons par les hommes.

Le premier qui se présente , & qui paroît furieux , est un Nouvelliste Castillan , né dans le sein de Madrid : un Bour. geois fier, & le plus sensible à l'honneur de fa Patrie , qu'un ancien Citoyen de Rome. Il est devenu fou de chagrin d'avoir lu dans la Gazette , que vingt-cinq Espagnols s'étoient laissés battre par un parti'de cinquante Portugais.

Il a pour voisin un Licencié, qui avoit tant d'envie d'attraper un Bénéfice qu'il a fait l'hypocrite à la Cour pendant

dix

[ocr errors]
[ocr errors]

H 4

a

[ocr errors]

dix ans ; & le desespoir de se voir tous jours oublié dans les promotions , lui a brouillé la cervelle. Mais ce qu'il y a d'avantageux pour lui , c'est qu'il se croit Archevêque de Tolede. S'il ne l'est pas effectivement, il a du moins le plaisir de s'imaginer qu'il l'est : & je le trouve d'autant plus heureux , que je regarde fa folie comme un beau longe qui ne finira qu'avec sa vie, & qu'il n'aura point de compte à rendre en l'autre monde , de l'usage de fes revenus.

Le Fou qui suit est un Pupille , que son Tuteur a fait passer pour insensé, dans le dessein de s'emparer pour toujours de son bien; & le pauvre garçon a véritablement perdu l'esprit de rage d'être enfermé. Après le Mineur , eft un Maître d'Ecole, qui en est venu-là pour s'être obstiné à vouloir trouver le paulo poft futurum d’un verbe Grec. Et le quatrieme , un Marchand , dont la railon n'a pû soutenir la nouvelle d'un naufrage , après avoir eu la force de résister à deux banqueroutes qu'il a faites.

Le personnage qui est dans la Loge suivante , est le vieux Capitaine Zanubio, un Cavalier Napolitain qui s'est venu établir à Madrid. La jaloufie l'a mis. dans l'état où vous le voyez. Apprenez son histoire.

Il

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

Il avoit une jeune femme nommée Aurore , qu'il gardoit à vûe. Sa maison étoit inacceffible aux hommes. Aurore ne sortoit jamais que pour aller à la Messe , & encore étoit-elle toujours ac. compagnée de son vieux Thiton, qui la menoit quelquefois prendre l'air à une Terre qu'il a auprès d'Alcantara. Cepen. dant un Cavalier appellé Don Garcie Pacheco, l'ayant vue par hazard à l'Eglise, avoit conçu pour elle un amour violent. C'étoit un jeune homme entree prenant, & digne de l'attention d'une jo, lie femme mal mariée.

La difficulté de s'introduire chez Za. nubio , n'en ôta pas l'espérance à ce Don Garcie. Comme il n'avoit pas encore de barbe , & qu'il étoit assez beau garçon, il se déguisa en fille , prit une bourfe de cent pistoles , & se rendit à la Terre du Capitaine , où il avoit sçu que ce mari devoit aller incessamment avec fa femme. Il s'adressa à la Jardiniere & lui dit d'un ton d'Héroïne de Cheva. lerie poursuivie par un Géant ; ma bon. ne, je viens me jetter entre vos bras. Je vous prie d'avoir pitié de moi. Je suis une fille de Tolede. J'ai de la naissance & du bien. Mes parens me veulent marier un ho mme que je hais. Je me suis déro

bée

H 5

bée la nuit à leur tyrannie. J'ai besoin d'un azile. On ne viendra point me chercher ici. Permettez que j'y demeure jufqu'à ce que ma famille ait pris de plus doux sentimens pour moi. Voilà ma bourse , ajoûta-t'il en la lui donnant ; recevez-la. C'est tout ce que je puis vous offrir présentement: mais j'espere que je ferai quelque jour plus en état de reconnoître le service que vous m'au. rez rendu.

La Jardiniere touchée de la fin de ce discours , répondit : ma fille , je veux vous servir. Je connois de jeunes personnes qui ont été sacrifiées à de vieux hommes, & je sçai bien qu'elles ne sont pas fort contentes. l'entre dans leurs peines. Vous ne pouviez mieux vous adresser qu'à moi. Je vous mettrai dans une petite chambre particuliere ou volis serez sûrement.

Don Garcie passa quelques jours dans cette Terre , fort impatient d'y voir arriver Aurore. Elle y vint enfin avec son jaloux , qui visita d'abord , selon la coutume , tous les appartemens, les ca. binets, les caves & les greniers , pour voir s'il n'y trouveroit point quelque ennemi de fon honneur. La Jardiniere qui le connoissoit le prévint , & lui

conta

[ocr errors]
[ocr errors]
« AnteriorContinuar »