Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

tableaux , des meubles précieux, des bijoux. Et vous croyez que c'est pour en jouir pendant la vie : Vous vous trompez. C'est uniquement pour en pas rer fon Inventaire.

Ce que vous dites est outré, interrompito Zambulo. Y a-t'il au monde un homme de ce caractere-là ? Qui vous dis.je, reprit le Diable; il a cette manie. Il se fait un plaisir de penser qu'on admirera fon Inventaire. A-t'il acheté, par exemple, un beau Bureau ? Il le fait empaqueter proprement, & ferrer dans un garde-meuble, afin qu'il paroisse tout neuf aux yeux des fripiers qui viendront le marchander après la mort. Paffons à un de ses voisins, que vous

qué ne trouverez pas moins fou. C'est un vieux garçon , venu depuis peu des Ifles Philippines à Madrid, avec une riche lucceffion, que son pere, qui étoit Auditeur de l'Audience de Manille lui à laiffée. Sa conduite eft affez extraordinaire. On le voit toute la journée dans les antichambres du Roi & du premier Ministre. Ne le prenez pas pour un ambitieux qui brigue quelque Charge importante. Il n'en fouhaite aucune, demande rien. Héquoi! me direz-vous,

& ne

il n'iroit dans ces endroits-là simplement que pour faire la cour? Encore moins. Il ne parle jamais au Ministre. Il n'en est pas

même connu , & ne se soucie nullement de l'être. Quel est donc son but ? Le voici : il voudroit persuader qu'il a du crédit.

Le plaisant Original ! s'écria l'Ecolier en éclatant de rire. C'est le donner bien de la peine , pour peu de chose. Vous avez raison de le mettre au rang des fous à enfermer. Oh ! reprit Al modée , je vais vous en montrer beaucoup d'autres , qu'il ne seroit pas juste de croire plus sensés. Confidérez dans cette grande maison ; où vous appercevez tant de bougies allumées, trois hommes & deux femmes autour d'une table ils ont soupé ensemble, & jouent présentement aux cartes , pour achever de passer la nuit; après quoi, ils se sépareront. Telle est la vie que menent ces Dames & ces Cavaliers : ils s'assemblent régulierement tous les soirs , & se quittent au lever de l'Auro. re, pour aller dormir jusqu'à ce que les ténebres reviennent chaffer le jour. Ils ont renoncé à la vue du Soleil, & des beautés de la Nature. Ne diroit-on pas, à les voir ainfi environnés de flam

[ocr errors]

beaux ,

2

>

beaux , que ce sont des morts qui attendent qu'on leur rende les derniers devoirs : Il n'est pas besoin d'enfermer ces fous-là, dit Don Cléofas ils le font déjà.

Je vois dans les bras du sommeil, rea. prit le Boiteux , un homme que j'aime , & qui m'affectionne aussi beaucoup ; un sujet pêtri d'une pâte de ma façon. C'est un vieux Bachelier, qui idolâtre le beau sexe. Vous ne sçauriez lui parler d'une jolie Dame , sans remarquer qu'il vous, écoute avec un extrême plaisir. Si vous lui dites qu'elle a une petite bouche , des levres vermeilles , des dents d’yvoire , un teint d'albâtre; en un mot, si vous la lui peignez en détail , il soupire à chaque trait , il tourne les

. prend des élans de volupté. Il y a deux jours , qu'en passant dans la rue d'Al. cala devant la boutique d'un Cordonnier à femmes, il s'arrêta tout court, pour regarder une petite pantoufle qu'il y apperçut. Après l'avoir considérée avec plus d'attention qu'elle n'en méritoit, il dit d'un air pâmé à un Cavalier qui l'accompagnoit : Ah ! mon ami, voilà une pantoufle qui m'enchante l'imagination ! Que le pied pour lequel on l'a faite doit être mignon ! Je prens

trop

[ocr errors]

yeux , il lui

[ocr errors]

K 3

par ici.

[ocr errors]

trop de plaisir à la voir éloignons-nous

promptement. Il y a du péril à passer

Il faut marquer de noir ce Bachelierlà , dit Leandro Pérez. C'est juger fainement de lui , reprit le Diable ; & l'on ne doit pas non plus marquer de blanc son plus proche voisin , un origi. nal d'Auditeụr , qui , parce qu'il a un équipage, rougit de honte quand il est obligé de se servir d'un carrosse de loua, ge. Faisons une accolade de cet Au. diteur avec un Licencié de ses parens, qui poffede une dignité d'un grand revenu dans une Eglise de Madrid , & qui va presque toujours en carroffe de loua, ge , pour en ménager deux fort propres,

& quatre belles mules qu'il a chez lui.

Je découvre dans le voisinage de l'Auditeur & du Bachelier, un homme à qui l'on ne peut , fans injustice, refuser une place parmi les Fous. C'est un Ca. yalier de loixante ans, qui fait l'amour à une jeune femme. Il la voit tous les jours , & croit lui plaire en l'entretenant de bonnes fortunes qu'il a eues dans ses beaux jours. Il veut qu'elle lui tien, ne compte d'avoir autrefois été aimable.

Mettons

[ocr errors]

a

Mettons avec ce Vieillard , un autre qui repose à dix pas de nous; un Comte François , qui est venu à Madrid pour voir la Cour d'Espagne. Ce vieux Seigneur est dans son quatorziemę lustre. Il a brillé dans les belles années, à la Cour de fon Roi : tout le monde y admiroit jadis sa taille, fon air, galant ;

fa & l'on étoit lur-tout charmé du goût qu'il y avoit dans la maniere dont il s'habilloit. Il a conservé tous ses habits, & il les porte depuis cinquante ans, en dépit de la mode qui change tous les jours dans son pays. Mais ce qu'il y a de plus plaisant, c'est qu'il s'imagine avoir encore aujourd'hui les mêmes graces qu'on lui trouvoit dans sa jeu. neffe. Il n'y a point à hésiter, dit Don

plaçons ce. Seigneur Fran, çois parmi les personnes qui sont dignes d'être Pensionnaires dans la caJa de los Locos. J'y retiens une Loge, reprit le Démon, pour une Dame qui demeure dans un grenier à côté de l'Hôtel du Comte. C'est une vieil. le Veuve, qui , par un excés de tendresse pour les enfans, a eu la bonté de leur faire une donation de tous ses biens , moyennant une petite pension

ali

[ocr errors]

Cleofas,

[ocr errors][merged small][ocr errors]
[ocr errors]

K 4

« AnteriorContinuar »