Imágenes de páginas
PDF
EPUB

que

[ocr errors]

alimentaire lesdits enfans font obligés de lui faire, & que, par reconnoif. fance, ils ont grand soin de ne lui pas payer.

J'y veux envoyer auffi un vieux garçon de bonne famille, lequel n'a pas plutôt un ducat qu'il le dépense ; & qui, ne pouvant se passer d'especes, est capable de tout faire pour en avoir. Il } y a quinze jours que sa Blanchisseuse, à qui il devoit trente pistoles, vint les lui demander , en disant qu'elle en avoit besoin pour se marier à un Valet de chambre qui la recherchoit. Tu as donc d'autre argent, lui dit-il; car où Diable est le Valet de chambre qui voudra devenir ton mari pour trente pistoles ? Hé! mais, répondit-elle , j'ai encore outre cela deux cens ducats. Deux cens ducats, repliqua-t'il avec émotion. Malpefte ! Tu n'as qu'à me les donner à moi, je t'épouse, & nous voilà quitte à quitte. Il fut pris au mot , & la Blanchiffeuse est devenue sa femme.

Retenons trois places pour ces trois personnes qui reviennent de souper en ville , & qui rentrent dans cet Hôtel à main droite, où elles font leur résidence. L'un est'un Comte , qui se pique d'aimer les Belles-Lettres, l'autre eft

fon

$

[ocr errors]

>

fon frere le Licencié; & le troisieme un Bel-Esprit attaché à eux. Ils ne fe quittent presque point. Ils vont tous trois ensemble par-tout en vifite. Le Comte n'a soin que de se louer. Son frere le loue , & le loue aussi lui-même. Mais le Bel-Esprit est chargé de trois soins; de les louer tous deux , & de mê. ler ses louanges avec les leurs.

Encore deux places : l'une pour un vieux Bourgeois fleuriste, qui , n'ayant pas de quoi vivre , veut entretenir un Jardinier & une Jardiniere, pour avoir soin d'une douzaine de fleurs qu'il y a dans son jardin. L'autre , pour un Hiltrion , qui, plaignant les désagrémens attachés à la vie comique, disoit l'autre jour à quelques-uns de ses camarades : Ma foi , mes amis, je suis bien dégoûté de la profession. Oui, j'aimerois mieux n'être qu'un petit Gentilhomme de cam. pagne de mille ducats de rente. .

De quelque côté que je tourne la vue , continua l’Esprit, je ne découvre que des cerveaux malades. J'apperçois un Chevalier de Calatrave, qui est li fier & fi vain d'avoir des entretiens secrets avec la fille d’un Grand, qu'il se croit de nie veau avec les premieres personnes de la Cour. Il ressemble à Villius, qui s'imagi

noit

[ocr errors]
[ocr errors]

K 5

[ocr errors]
[ocr errors]

noit être gendre de Sylla , parce qu'il étoit bien avec la fille de ce Dictateur. Cette comparaison est d'autant plus jufte, que le Chevalier a , comme le Ro. main, un Longaremus; c'est-à-dire , un rival de néant, qui est encore plus fayorisé que lui.

On diroit que les mêmes hommes renaissent de temps en temps sous de nou. veaux traits. Je reconnois dans ce Commis de Ministre, Bollanus , qui ne gardoit des mesures avec personne, & qui Fompoit en visiere à tous ceux dont l'abord lui étoit désagréable. Je revois dans ce vieux Président, Fufidius, qui prêroit fon argent à cinq pour cent par mois ; & Marsoeus, qui donna sa maison

paternelle à la Comédienne Origo, revit dans ce graçon de famille qui mange avec une femme de théatre, une maifon de campagne qu'il a près de l'Efcurial.

Asmodée alloit poursuivre ; mais, comme il entendit tout-à-coup accorder des inftrumens de Musique , il s'ara rêta , & dit à Don Cléofas: Il y a au bout de cette rue des Musiciens qui vont donner une Sérénade à la fille d'un Alcalde de Corte. Si vous voulez voir cette fête de près, vous n'avez qu'à

parler,

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

parler. J'aime fort ces fortes de Concerts, répondit Zambulo; approchons. nous de ces Symphonistes. Peut-être y a-t'il des voix parmi eux. Il n'eut pas achevé ces mots, qu'il se trouva sur une maison voisine de celle de l'Alcalde.

Les Joueurs d'instrumens jouerent d'abord quelques Airs Italiens; après quoi, deux Chanteurs chanterent alternatives ment les couplets suivans :

[ocr errors]

3. Couplet.

Si de tu hermosura quieres
Una Copia cou mil gracias ,
Escucha , porque pretendo

El pintar la.

2. Couplete

Es tu fronte toda nieve,
Y el alabastro; batallas
Offreció al Amor, haziendo
En Ella vaya.

1. Couplet. 3. Couples,

5

[ocr errors]

tout

Si vous voulez une

Votre visage copie de vos graces , & de neige & d'albâtre, de votre beauté, écoll a fait des défis à l’ABez-moi , car.ję préceps mour qui se moquoit en faire le porivaih de lui.

K6

3. COL

3. Couplet. Amor labrò de tus cejas Dos arcos para su Aljava ; Y debaxo ha descubierto

Quien le mata.

4. Couplet.

Eres Duena de el lugar,
Vandolera de las almas ,
Iman de los alyedrios,

Linda Alhaja.

s. Couplet.

Un rasgo de tu hermosura
Quisiera yo retratar la ,
Que es Estralla ,, es Cielo , es Sol;

No es sino el Alva.

[ocr errors]

des cours,

3. Couplet.

l'aimant. des

defirs, un joli bijou, L'amour a fait de vos fourcils, deux Arcs pour fon Carquois ; mais il a s. Couplet. découvert deffous qui le

Je voudrois d'un

feul trait, peindre vo4. Coupler. tre beauté. C'est une

Étoile , un Ciel , 'un Vous êtes Souveraire Soleil ; non

ce n'est de ce séjour , la yoleuse qu'une Aurore.

Les

tue.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
« AnteriorContinuar »