Imágenes de páginas
PDF
EPUB

43. C'est pourquoy ,

mon frere, comme vous avez un pouvoir absolu , sur tant de Villes, où les vertus que vous pratiqués sont en si grande véneration qu'on leur rend les mêmes * hommages qu'aux Dieux - mêmes ; vous ne devez rien decider, rien éta blir , rien exécuter, qui ne reponde à la haute idée qu'on a conçuë de • vous , & qui ne soit digne du rang où vous êtes élevé. Il faut pour cela que vous soyez toûjours prêt à soulager les malheureux , & que vous vous occupiés sans cesse de ce qui peut contribuer à la felicité des peuples : enfin il faut que vous afpiriés au glorieux nom de Protecteur & de Pere de l'Alie.

44. Je ne doute pas que les Publi cains ne mettent de grands obstacles à vos bonnes intentions, mais vous devez a observer, qu'ils nous ont rendu

armes , & s'attrou- & Suetone dans la vie perent même autour de Cesar. du temple de la Con- * La justice & les aucorde, comme le rap

vertus avoient portent Saluste dans des Temples dans la la guerre dc Caciliga, Grece. ?

tres

timè meritum , & per nos cum Repub. conjunctum, & à nobis & à Rep. disjungemus. Sin autem omnibus in rebus obsequemur: funditùs eos perire patiemur, quorum non modò Laluti , fed etiam commodis consulere debemus. Hæc eft una (si verè cogitare volumus) in toto imperio tuo difficultas. Nam efle abstinentem,continere omnes cupiditates , fuos coërcere & juris æquabilem tenere rationem , facilem te in rebus cognofcendis , in hominibus audiendis admittendisque præbere, præclarum magis est , quàm difficilè. Non est enim positum in labore aliquo , sed in quadam inductione animi atque voluntate.

45.

Illa causa publicanorum quantam acerbitatem afferat sociis, intelleximus ex civibus qui nuper in portoriis Italiæ tollendis , non

&.

[ocr errors]

de grands services que

si

nous nous élevons contr'eux, ils

rompront tout-à-fait avec nous, & qu'ils negli. geront même les interêts de la Répu. blique , à laquelle nous les avons si fortement attachés. D'une autre côté fi nous étions aflês foibles , pour acquiescer à toutes leurs volontés, nous confentirions par-là à la ruine d'une Province, qu'il est de notre devoir de proteger. Tout bien consideré, c'est-là , mon frere , le seul embarras que vous puissiés trouver dans l'exercice de votre charge : car ne point

des vûës intereffées, moderer ses passions , contenir ceux sur qui on a de l'autorité, être équitable dans ses jugemens, recevoir & écou. ter tout le monde avec bonté, c'est quelque chose de fort locable ; mais tout cela ne renferme pas de grandes difficultés & ne deniande que les heureuses dispositions que la nature vous a données.

45. On sçait cependant combien ces Publicains font odieux à nos Alliés, & dernierement nos Citoyens nous le firent affès comprendre: en

agir par

[ocr errors]

tam de portorio quàm de nonnullis injuriis portitorum, querebantur. Quare non ignoro, quod sociis accidat in ultimis terris , cùm audiverim in Italiâ querelas civium. Hic te ita versari, ut & publicanis fatisfacias, præsertim publicis malè redemptis, & focios perire non finas divinæ cujusdam virtutis esse videtur , id eft tuæ.

46. Ac primùm Græcis,id quod acerbissimum est , id quod funt ve&igales, non ita acerbum videri debet , proptereà quod fine imperio populi Romani suis institutis, per le ipfi ita fuerunt. Nomen autem publicani afpernere non pof

A Lorsqu'on supprima ceron écrivit

écrivit cette Les impôts dans toute

Lettre à fon frere, Cé. "Italie &c. Peu de sar avoit supprimé temps avant que Ci- les impôts dans l'Ita

funt en effet , a lorsqu'on supprima les impôts dans toute l'Italie, on se plaignoit bien moins des tributs qu'on у avoit fait payer que des vexations de ceux qui les levoient. Toutes ces plaintes que j'ai moy - même entenduës du milieu de l'Italie, ne me font que trop connoître , combien il fe commet d'injustices dans les Provinces éloignées. Vous devez donc més nager en même temps les interêts de nos Alliés, & ceux des Publicains fur-tout à - present qu'ils ont pris les fermes de la République , à des conditions si desavantageuses : il est vray que pour se bien tirer d'affaire dans une conjoncture si délicate,il faut une vertu presque divine, c'est-à-dire, une vertu telle que la vôtre.

46. A l'égard des Grecs, il me semble qu'ils ont tort de trouver inauvais qu'on les taxe, puisqu'ils se taxoient eux-mêmes avant qu'ils fuffent réünis à l’Empire Romain. Je ne vois pas non plus, quelle raison ils lie, pour gagner par facilement à bout de là l'affection du

peu

fes desseins ambia ple,& pour venir plus weux.

N.

« AnteriorContinuar »