Imágenes de páginas
PDF
EPUB

pas si bien

dessus de sa fille , & qui s'étoit levé ce jour-là. de très-grand matin, pour travailler à quelques affaires pressantes, entendit le bruit de cette chûte. Il ouvrit fa fenêtre pour voir ce que c'étoit. Il apperçut un homme qui achevoit de fe relever avec beaucoup de peine, & la Dame Marcelle lur le Balcon , occupée à déracher l'échelle de soie, dont le Comte ne s'étoit servi pour descendre que pour nronter. Il se frotta les prit d'abord ce spectacle pour une illusion ; mais après l'avoir bien consideré, il jugea qu'il n'y avoit rien de plus réel, & que la clarté du jour toute foible qu'elle étoit encore , ne lui découvroit que trop sa honte.

Troublé de cette fatale vûë; transporté d'une juste colere , il descend en robe de chambre dans l'appartement de Léonor , tenant fon épée d'une main & une bou.

yeux &

gie de l'autre. Il la cherche, elle & fa Gouvernante , pour les sacrifier à son ressentiment. Il frappe à la porte de leur chambre, ordonne d'ouvrir : elles reconnoiffent fa voix ; elles obéissent en tremblant. Il entre d'un air furieux, & montrant fon épée nuë à leurs yeux éperdus. Je viens, dit-il, laver dans le sang d'une infâme l'affront qu'elle fait à son pere, & punir en mêine temps la lâche Gouvernante qui trahit ma confiance.

Elles se jettérent à genoux devant lui l'une & l'autre, & la Duegne prenant la parole: Seigneur, dit - elle , avant que nous recevions le châtiment que vous nous préparez , daignez m'écouter un moment. Hé bien ! malheureuse, repliqua le vieillard, je consens de suspendre ma vengeance pour un instant. Parle , apprens - moi toutes les circonstances de mon malheur; mais que dis-je, toutes les circonstances ? Je n'en ignore qu’une, c'est le nom du téméraite qui deshonore ma famille. Seigneur , reprit la Dame Marcelle, le Comte de Belfor eft le Cavalier dont il s'agit. Le Comte de Belfor.! s'écria Don Luis. Où a-t-il vû ma fille ? Par

Par quelles voies l'a-t'il féduite ? Ne ma cache rien. Seigneur, repartit la Gouvernante, je vais vous faire ce recit avec toute la sincerité dont je suis capable.

Alors elle lui débita avec un art infini, tous les discours qu'elle avoit fait accroire à Léonor que le Comte lui avoit tenus. Elle le peignit avec les plus belles couleurs ; c'étoit un amant tendre , délicat & fincere. Comme elle ne pouvoit s'écarter de la vérité au dénouement, elle fur obligée de la dire ; mais elle s'étendit sur les raisons que l'on avoit eúës

[ocr errors]

de faire, à son insçu, ce mariage secret, & elle leur donna un li bon tour, qu'elle appaisa la fureur de Don Luis. Elle s'en apperçur bien, & pour achever d'adoucir le vieillard : Seigneur, lui dit-elle , voilà ce que vous vouliez sçavoir. Punissez-nous presentement ; plongez votre épée dans le sein de Léonor; mais qu'est-ce que je dis? Léonor est innocente, elle n'a fait que

fuivre les conseils d'une perfonne que vous avez chargée de sa conduite. C'est à moi seule

que vos coups doivent s'adreffer. C'est moi qui ai introduite le Comte dans l'appartement de votre fille; c'est moi qui ai formé les noeuds qui les lient. J'ai fermé les yeux fur ce qu'il y avoit d'irrégulier dans un engagement que vous n'autorisiez pas , pour vous assurer un gendre dont vous sçavez , que la faveur est le canal par où coulent aujourd'hui toutes les

[ocr errors]

graces de la Cour. Je n'ai'envisagé que le bonheur de Léonor, & l'avantage que votre famille pourroit tirer d'une si belle alliance ; l'excès de mon zéle m'a fait trahir mon devoir. Pendant

que

l'artificieufe Marcelle parloit ainsi, fa Maîtresse ne s'épargnoit point à pleurer , & elle fit paroître une si vive douleur, que le bon vieillard n'y pur réfifter. Il en fut attendri ; fa colére se changea en compassion ; il laissa tomber son épée; & dépoüillant l'air d'un pere irrité : Ah! ma fille, s'écria-t-il les larmes aux yeux, que l'amour est une passion funeste ! Helas! vous ne sçavez pas toutes les raisons que vous avez de vous affliger ; la honte seule que vous cause la présence d'un pere qui vous surprend, excite vos pleurs en ce moment. Vous ne' prévoyez pas encore tous les sujets de douleur que votre amant vous

« AnteriorContinuar »