Imágenes de páginas
PDF
EPUB

de ces phioles bouchées. Il loge en cette maison un sçavant Astrologue, qui est Magicien. C'est lui qui, par le pouvoir de son art, me tient enfermé dans cette étroire prison. Vous êtes donc un esprit, dit Don Cléofas, un peu troublé de la nouveauté de l'avanture. Je Luis un Démon , repartit la voix : Vous venez ici fort à propos pour me tirer d'esclavage. Je languis dans l'oisiveté, car je suis le Diable de l'enfer le plus vif & le plus laborieux,

Ces paroles causérent quelque fraïeur au Seigneur Zambullo; mais comme il étoit naturellemenț courageux , il se rassura, & dit d'un ton ferme à l'esprit ; Seigneur Diable, apprenez-moi, s'il vous plaît, quel rang vous tenez parmi vos Confreres : Si vous êtes un Démon noble ou rótu-, rier. Je suis un Diable d'impor, tance, répondit la voix, & celui

[merged small][ocr errors]

de tous qui a le plus de réputation dans l'un & l'autre inonde. Seriez-vous par hazard, repliqua Don Cléofas, le Démon qu'on appelle Lucifer ? Non , repartit l'esprit, c'est le Diable des Charlarans. Etes-vous Uriel , reprit l'écolier ? Fi donc, interrompit brusquement la voix, c'est le Patron des Marchands , des Tailleurs, des Bouchers, des Boulangers,

& des autres voleurs du tiersétat.

Vous êtes peut-être Belzéhut, dir Léandro. Vous mocquez-vous, répondit l'esprit ? c'est le Démon des Duegnes & des Ecuïers. Cela m'étonne , die Zambullo je croyois Belzébut un des plus grands personnages de votre compagnie. C'est un

de ses moindres sujets , repartit le Démon. Vous n'avez pas des idées justes de notre enfer.

Il faut donc , reprit Don Cléo

[ocr errors]

fas, que vous soyez Léviatan, Belfegor, ou Aftarot. Oh!

pour ces trois-là, dit la voix, ce sont des Diables du premier Ordre. Ce font des Esprits de Cour. Ils en: trent dans les Conseils des Prins ces, ániment les Ministres , for, ment des ligues, excitent les foû. levemens dans les Etats, & allument les flambeaux de la

guerre. Ce ne sont pas-là des maroufles, comme les premiers que vous avez nommés. Eh ! dites-moi , je yous prie , repliqua l’écolier , quelles sont les fondtions de Flagel? Il est l'ame de la chicanei, & l'espric du barreau , repartit le Démon. C'est lui qui a composé le Protocole des Huissiers & des Notaires, Il inspire les plaideurs, possede les Avocats,&obséde les Juges.

Pour moi, j'ai d'autres occupations: je fais des mariages ridicules : j'unis des barbons avec des mineures, des maîtres avec leurs

[ocr errors]

fervantes, & des filles mal dotées avec de tendres Amans qui n'ont point de fortune. C'est moi qui ai introduir dans le monde le luxe, la débauche, les jeux de hazard & la Chymie. Je suis l'inventeur des Carousels, de la Danse, de la Musique, de la Comédie, & de toutes les modes nouvelles de France. En un mot, je m'appelle Asmodée, surnommé le Diable Boiteux.

IT? Hé quoi! s'écria Don Cléofas, vous seriez ce fameux Asmodée, dont il est fait unei fi glorieuse mention dans Agrippa & dans la Claviculede Salomon? Ah! vraiment vous ne m'avez pas dit tous vos amusemens. Vous avez oublié le meilleur. Je sçai que vous vous divertissez quelquefois à foulager les amans malheureux. A telles enfeignes que l'année passée un Bachelier de mes amis obtint par votre fecours, dans la Ville d'Alcala les bonnes graces de la femmes d'un Docteur de l'Université. Cela est vrai , dit l'esprit ; je vous gardois celui-là pour le dernier. Je fuis le Démon de la luxure, ou pour parler plus honorablement, le Dieu Cupidon ; car les Poëtes m'ont donné ce joli nom, & ces Messieurs me peignent fort avantageusement. Ils disent que j'ai des ailes dorées, un bandeau fur les yeux, un arc à la main, un carquois plein de fléches sur les épaules, & avec cela une beauté raviffante. Vous allez voir toute à l'heufe ce qui en est , fi vous voulezme mettre en liberté.

cala

Seigneur Asmodée , repliqua Léandro Perez, il y a long-temps, comme vous sçavez, que je vous fuis entiérement dévoué. Le péril que je viens de courir en peur faire foi. Je fuis bien aise de trouver l'occasion de vous fervir; mais le vase qui vous recéle est sans Tome 1.

B

« AnteriorContinuar »