Imágenes de páginas
PDF
EPUB

eût die qu'effectivement il refpeétoit ce nouvel hôte. Mais entre une heure & deux, le grivois entendit tout-à-coup un bruit horrible, comme de ferrailles , & vit bien-tôt entrer dans la chambre urt phantôme épouventable, vêtu de drap noir & tout entortillé de chaînes de fer. Notre fumeur ne fut pas autrement émû de cette apparition. Il tira fon épée, s'avança vers l'Esprit, & lui en déchargea du plat fur la tête une assez rude coup.

Lephantôme peu accoûtumé à trouver des hôtes fi hardis, fir un cri, & remarquant que le foldar se préparoit à recommencer , il fe prosterna très-humblement devant lui, en disant: De grace, Seigneur Sergent , ne m'en donnez pas davantage. Aiez pitié d'un pauvre

Diable qui se jette à vos pieds pour implorer votre clémence. Je vous en conjure par

tour.

Saint Jacques , qui étoit comme vous, un grand Spadaslin. Si tu veux conserver ta vie , répondit le Soldat , il faut que tu me dises qui tu es, & que tu me parles fans déguisement, ou bien je vais te fendre en deux comme les Chevaliers du temps paffé fendoient les Geans qu'ils rencontroient. A ces mots, l'Esprit voyant à qui il avoit affaire, prit le parti d'avouer

Je suis , dit-il au Sergent , le maître garçon de ce cabarer. Je m'appelle Guillaume. J'aime Juanilla, qui est la fille unique du logis , & je ne lui déplais pas. Mais comme fon

pere

& fa mere ont en vûë une alliance plus relevée que la mienne , pour les obliger à me choisir pour gendre , nous fomines convenus, la petite fille & moi, que je ferois toutes les nuits le personnage que je fais. Je m'enveloppe le corps d'un long man

teau noir, & je me pends au coâi une chaîne de tourne-broche, avec laquelle je cours toute la maison, depuis la cave jusqu'au grenier, en faisant tout le bruit que vous avez entendu. Quand je à la porte de la chambre du maître & de la maîtresse, je m'arrête & m'écrie : N'esperez pas que je vous laisse en repos , que vous n'ayez marié Juanilla avec votre maître garçon.

Après avoir prononcé ces paroles d'une voix que j'affecte gros se & caffée, je continuë mon carillon, & j'entre ensuite par une fenêtre dans un cabinet où Juanilla couche seule, & je lui rends compte de ce que j'ai fait. Seigneur Sergent, continua Guillaume, vous jugez bien que je vous dis la verité. Je sçai qu'après cet aveu vous pouvez me perdre en apprenant à mon maître ce qui se passe ; mais si vous voulez me seer

[ocr errors]

vir , au lieu de me rendre ce mauvais office, je vous jure que ma reconnoissance.... Eh ! quel service peux-tu attendre de moi, interrompit le soldar ? Vous n'avez reprit le jeune homme , qu'à dire demain, que vous avez vû l'Esprit, & qu'il vous a fait si grand peur.... Comment, ventre - bleu , grand peur , interrompit encore le grivois! vous voulez que le Sergent Annibal Antonio Quebrantador aille dire qu'il a eu peur ? J'aimerois mieux que cent mille Diables ni’euffent.... Cela n'est

pas

abfolument neceffaire, interrompit à son tour Guillaume'; & après tout, il m'importe peu de quelle façon vous parliez , pourvû 'que vous fecondiez mon' dessein. Lorsque j'aurai épousé Juanilla , & que je serai établi, je promets de vous régaler tous les jours pour rien, vous & tous vos amis. Vous êtes Jéduisant, Monsieur Guillaume, s'écria le grivois ! Vous me pro. posez d'appuyer une fourberie ; l'affaire ne laisse pas d'être sérieu, se; mais vous vous y prenez d'une maniere qui m'étourdit sur les conséquences. Allez,continuez de faire du bruit & d'en rendre compte à Juanilla. Je me charge dų reste.

En effet, dès le lendemain matin, le Sergent dit à l'hôte & à l'hôtesse: J'ai vû l'Esprit : je l'ai entretenu: il est très-raisonnable. Je fuis , m'a-t-il dit , le bisaïeul du maître de ce cabaret. J'avois une fille que je promis au pere du grand pere de son moins , au mépris de ma foi , je la imariai à un autre & je mourus peu de temps après. Je souffre depuis ce temps-là. Je porte la peine de mon parjure ; & je ne serai poing en repos que quelqu'un de ma race n'ait épousé une personne de la famille de Guillaume. C'est pours

garçon. Néails

« AnteriorContinuar »